CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

La Corée du Sud veut passer aux logiciels libres et open source d’ici 2020

Posted by CercLL sur 30 juin 2014

 

Open Source : Poussée par les arrêt passés ou futurs du support de systèmes d’exploitation propriétaires, la Corée du Sud a décidé de se libérer de sa dépendance en faisant passer le secteur public au logiciel libre.

La fin cette année du support de Windows XP et l’arrêt programmé pour 2020 de Windows 7 ont décidé le gouvernement de la Corée du Sud de se défaire de sa dépendance aux logiciels propriétaires.

C’est ce que rapporte le site coréen ETNews: en 2020, à la fin du support de Windows 7, le gouvernement prévoit de migrer vers les systèmes d’exploitation open source.

Coopération privé-public

Le 25 juin, lors d’une réunion à Séoul, Lee Hyeok-jae, qui dirige la division Promotion de l’industrie du logiciel à la National IT Industry Promotion Agency (NIPA), a présenté les résultats provisoires du plan pour l’open source (« Open Source Software Invigoration Plan ») établi par des experts de l’industrie et de l’université.

Ce projet a pour objectif de créer un environnement informatique « non biaisé en faveur d’un certain système d’exploitation et d’établir un écosystème domestique de logiciel open source à travers la coopération entre les secteurs privé et public », expose ETNews.

Les travaux de conversion basés sur HTML5 seront réalisés afin qu’Active X soit exclus des administrations publiques et des sites web de service à la clientèle. Les documents diffusés par les institutions publiques le seront en plusieurs formats, dont .hwp (format du traitement de texte coréen Hangul, très employé par le secteur public sud-coréen) et PDF.

Généralisation possible en 2018

À partir de 2015, le projet de système d’exploitation open source pilote sera mis en œuvre dans dix institutions publiques et privées.

En 2018, le gouvernement prévoit d’examiner si l’introduction des logiciels libres pour ordinateurs a réduit les dépenses et de l’institutionnaliser. « Nous prévoyons de développer une excellente main-d’œuvre de logiciels open source en soutenant les activités de la communauté des logiciels open source et en renforçant l’éducation universitaire », a déclaré Lee Hyeok-jae. « Nous envisageons de créer des systèmes connexes pour que le logiciel open source soit conforté comme un projet gouvernemental de R&D. »

Attention aux formats

Les professionnels coréens du logiciel libre apprécient naturellement cette orientation, mais mettent l’accent sur les questions de normes et de formats. Song Hyeon-do, président de la communauté coréenne d’Ubuntu, note que « comme les organismes publics utilisent certains documents électroniques, comme hwp et PDF, ils interfèrent avec l’essor des logiciels open source. »

Song Sang-hyo, président de l‘Open Source Software Association (KOSSA), affirme quant à lui que « la normalisation est plus urgente que la diffusion de logiciel open source ». « Les institutions publiques doivent normaliser le format de production de document électronique et ouvrir cette norme avant que le marché du logiciel open source puisse se développer. »

Le plan de dynamisation des logiciels open source doit être finalisé au cours du second semestre de cette année. Lors d’un atelier à Séoul le 3 juin, le ministère de la Science, des Technologies de l’information et de la Planification, avait déjà annoncé la volonté de pousser le secteur public sud-coréen vers des logiciels libres et open source.

L’intérêt de la Corée du Sud pour les logiciels libres remonte loin, puisque dès 2003 le pays du Matin calme s’y intéressait pour son administration. Reste à voir si la fin du support des OS propriétaires sera cette fois un vrai déclencheur pour qu’au-delà des annonces l’action suive.

Source : http://www.zdnet.fr/actualites/la-coree-du-sud-veut-passer-aux-logiciels-libres-et-open-source-d-ici-2020-39803113.htm

 

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :