CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

  • Visioconférence

  • Languages Disponibles

  • Richard Stallman

  • Le Logiciel Libre

  • Priorité au Logiciel Libre!

  • L’ Agenda du Libre région PACA

  • Mobilizon Chapril

  • Chapril Mumble

  • Articles récents

  • Le Manchot

  • Écoutez

  • Lsdm liste des Gulls

  • Toolinux

  • Mastodon CercLL

  • Méta

  • créer un sondage

  • Un éditeur de texte collaboratif en ligne libre

  • Communication collaborative

  • Framatalk Visioconférence

  • Herbergement d’images

  • Ordinateur recyclé sous Debian

  • Nombres de visites sur ce site

    • 84 372 Visites
  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 223 autres abonnés

  • RSS CERCLL

  • Archives

Archive for décembre 2014

Les obligations de transparence du Parlement européen impliquent l’adoption du logiciel libre et des standards ouverts

Posted by CercLL sur 22 décembre 2014

 

Le groupe « Les Verts/ALE » (The Greens/EFA) du Parlement européen vient de publier une étude intitulée « Assurer une plus grande transparence – Logiciel Libre et standards ouverts selon le Règlement du Parlement européen » qui encourage le Parlement à donner la priorité au logiciel libre et aux standards ouverts pour tous les systèmes et toutes les données qu’il utilise pour son activité. L’April encourage le Parlement européen à engager dès maintenant une politique interne en faveur du logiciel libre et des formats ouverts.

L’étude explique que les obligations de transparence au Parlement européen devraient influencer ses décisions, ses politiques et procédures le faisant se tourner vers le logiciel libre et les standards ouverts. Selon l’actualité publiée par le groupe « Les Verts/ALE » l’étude propose notamment :

  • quand le Parlement met en œuvre des infrastructures de communication comme la messagerie électronique, cette mise en œuvre ne devrait ni entraver les accès basés sur les standards ni restreindre l’utilisation de listes de diffusion ou le chiffrement.
  • quand le Parlement lance des appels d’offres, il devrait promouvoir le logiciel libre et les standards ouverts par des indications adéquates et sur mesure telles que les nouvelles règles de l’UE le permettent grâce à la prise en compte des considérations environnementales et sociales ainsi que de l’innovation dans la passation des marchés publics.
  • quand le Parlement décide de rendre publiques un ensemble de données ou d’informations, cela doit être fait par le biais de moyens de communication non discriminatoires, transparents et à jour, dans des formats ouverts qui rendent possible des analyses, utilisations et rediffusions ultérieures.
  • quand le Parlement adopte des logiciels libres et des standards ouverts, il devrait suivre voire dépasser le niveau d’exigence que d’autres organismes publics européens ont déjà adopté.
  • quand le Parlement a la possibilité d’opter pour des technologies qui permettent aux autres de travailler avec ses systèmes et ses données, ces technologies doivent être privilégiées, même si elles entraînent quelques dépenses supplémentaires.

Les auteurs de l’étude concluent que « Le Règlement du Parlement européen1 doit, dans toute la mesure du possible, rendre le Logiciel Libre et les standards ouverts obligatoires pour tous les systèmes et toutes les données utilisés pour son activité ».

« Les formats ouverts et le logiciel libre partagent les même buts : être au service de chacun et garantir que les utilisateurs conserveront le contrôle de leurs données, tout en assurant la pérennité de ces mêmes données. Par l’utilisation de formats fermés ou privateurs, les institutions publiques favorisent les positions dominantes de certaines entreprises. Nous encourageons donc le Parlement européen, ainsi que toute institution publique, à donner la priorité au logiciel libre et aux formats ouverts. » a déclaré Frédéric Couchet, délégué général de l’April.

Il est grand temps que le Parlement européen agisse, déjà en 2008 des députés européens avaient lancé une déclaration écrite visant à faire migrer le Parlement européen vers des logiciels libres.

Source : april.org

bouton_web_soutien_88x31

Posted in Uncategorized | Tagué: | Commentaires fermés sur Les obligations de transparence du Parlement européen impliquent l’adoption du logiciel libre et des standards ouverts

« Communication et collaboration Open Source » le 29 janvier à Marseille

Posted by CercLL sur 22 décembre 2014

 

siteon03

 

Linagora et Toolinux vous invitent à une nouvelle édition des matinées pour comprendre.Thème du 29 janvier 2015 : Outils de communication & collaboration Open Source.

Marseille – de 09h00 à 17h00

PROGRAMME :

9h00Schémas directeur Open Source  : maîtriser votre SI par l’utilisation stratégique et pragmatique des technologies Open Source !
10h00Retour d’expérience
10h45 – Pause
11h00OBM.org et LinShare.org : outils Open Source performants et complémentaires pour tous vos projets de communication & collaboration ! Présentation et démonstration de produits.
12h00 – Pause déjeuner
14h00Retour d’expérience sur OBM.org : déploiement et utilisation de la solution
15h00Réussir la mise en œuvre d’un RSE avec Drupal
16h00Découvrir OpenPaas – plateforme collaborative nouvelle génération

INTERVENANTS :

Pascal VILAREM, Responsable technique, LINAGORA GSE (Marseille)
Michael BAILLY, Manager Equipe OpenPaaS, LINAGORA
Michel Philippenko, Responsable d’agence LINAGORA GSE (Marseille)

ADRESSE :

Pôle Média Belle de Mai
37 Rue GUIBAL
13003 Marseille

Pour vous inscrire, vous pouvez cliquer ici.

Source

Posted in Uncategorized | Tagué: | Commentaires fermés sur « Communication et collaboration Open Source » le 29 janvier à Marseille

La fondation Linux vante ses excellents chiffres en entreprise

Posted by CercLL sur 4 décembre 2014

Pas encore l’année du desktop pour Linux, mais la Fondation Linux se console en publiant des chiffres des déploiements Linux en entreprise. Et sur ce tableau là, la Fondation peut se s’appuyer sur d’excellents résultats face à Microsoft.

A en croire le rapport de la Fondation Linux, l’OS libre est aujourd’hui en situation de quasi monopole dans le monde des entreprises et du back office. Naturellement, on prendra des gants en lisant des chiffres publiés par un tel organisme et la Linux Fondation ne s’en cache pas : comme elle le rappelle à la fin de son rapport, les différentes entreprises interrogées ne sont absolument pas représentatives et ont toutes ont déjà déployé à plus ou moins grande échelle des solutions reposant sur Linux. Le sondage rappelle donc que ces chiffres ne sont pas représentatifs de la pénétration réelle de Linux sur le marché.

L’étude a porté sur 774 entreprises dont 262 employant plus de 500 employés ou générant plus de 500 millions de dollars de chiffre d’affaires. Parmi les sondés, on notera ainsi des ingénieurs et département IT de plusieurs banques (Morgan Stanley, Goldman Sachs ou Bank of America par exemple) ou encore Dreamworks.

Déploiement de Linux face aux déploiements de Windows :

pour la Fondation, c’est une victoire sans appel mais encore une fois, les données ne sont pas les plus représentatives.

Premier constat tiré par la fondation : dans le monde de l’entreprise et du back office, Linux s’impose face à un Microsoft en perte de Windows. La position de la Fondation est assez claire : les solutions Linux sont utilisées dans 75% des projets Cloud, dont 20% des solutions Azure qui reposent sur Linux (et ce chiffre là est tiré directement des annonces de Microsoft).

Autre tendance mise en avant par la fondation : les nouveaux déploiements de Linux en entreprise. 87% des entreprises interrogées ont déclarés avoir déployé de nouveaux serveurs Linux cette année et 82% déclarent leur intention d’en déployer de nouveaux au cours de l’année prochaine. Les solutions Windows génèrent moins d’engouement, mais une nouvelle fois, on rappellera le caractère fondamentalement biaisé du panel avant d’enterrer définitivement Microsoft.

Reste une ombre au tableau soulignée par l’étude : le manque de personnel qualifié et compétent pour assurer la maintenance de ces systèmes. Pour 41% des sondés, le manque de candidats qualifiés est le principal reproche adressé à Linux. En seconde et troisième position, la fragmentation et les problèmes d’interopérabilité sont également cités parmi les défauts de l’OS libre. Mais l’OS dispose également de sérieux avantages, notamment dans le domaine de la sécurité : pour 75% des sondés, Linux est plus sécurisé que les systèmes d’exploitations concurrents.

Source

Posted in Uncategorized | Tagué: | Commentaires fermés sur La fondation Linux vante ses excellents chiffres en entreprise

 
%d blogueurs aiment cette page :