CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

Voiture automatisée : Sony se penche sur un système Linux

Posted by CercLL sur 21 février 2015

Son alliance avec le japonais ZMP laisse entrevoir le développement par Sony d’un système de conduite automatisé, à l’instar de Google et Apple. Les capteurs CMOS, un produit phare de Sony, y trouveraient un débouché de poids.

 

Sony fait confiance à Linux pour équiper son futur système de conduite autonome. L’entreprise à tissé un partenariat avec l’entreprise japonaise ZMP en ce sens. ZMP commercialise des véhicules automatisés qui fonctionnent à l’aide d’une plateforme Linux, nommée RoboCar.

Et Sony a investi 100 millions de Yen, soit plus de 700 000 euros dans l’entreprise, prenant ainsi 2% des parts de l’entreprise, révèle le Financial Times. Un partenariat stratégique, puisque Sony domine le marché des capteurs CMOS (Complementary metal–oxide–semiconductor), avec 40% de part de marché, suivie par OmniVision et Samsung, avec 16% de PDM chacun.

robocar-phv_1

ZMP a commencé son travail sur les voitures autonomes avec le modèle RoboCar 1/10, un véhicule miniature. L’étape suivante fut le modèle RoboCar MV, une voiture de golf. Cet été, les modèles RoboCar HV et RoboCar PHV, basés sur la Toyota Prius, doivent être commercialisés. (Crédit photo : ZMP).

Les capteurs CMOS sont une des deux technologies utilisées, entre autre, pour la détection par caméra, une des pistes suivies pour assister les véhicules autonomes dans la détection d’obstacles. L’alternative aux capteurs CMOS se nomme CCD, pour Charge-Coupled Device.

Et comme Sony possède seulement 5% de part de marché sur le secteur des capteurs pour automobiles, derrière Aptina et OmniVision, ce partenariat lui sera fort utile pour muscler son jeu sur le segment des voitures autonomes. Selon le FT, les voitures autonomes pourraient embarquer jusqu’à 10 caméras.

Sony rejoint Google et Apple

Cette collaboration ne signifie pas que Sony va construire sa propre voiture, précise le Financial Time. L’entreprise travaillerait plutôt à la mise au point d’une technologie de conduite autonome.

ZMP produit déjà une voiture de golf autonome, RoboCar MV2, et vient de présenter deux prototypes basés sur la Toyota Prius, fonctionnant sur le couple Linux/ Intel Core i7. Ils seront commercialisés à l’été aux tarifs de 103.000 euros et 88.500 euros.

Par cette alliance, Sony pourrait donc rejoindre les quelques acteurs de l’IT qui tentent également leur chance dans le domaine des voitures autonomes. Google, dont les efforts de R&D sont importants dans ce secteur, est à la recherche de partenaires dans l’industrie automobile pour faire avancer son projet. Apple, de son côté, a également un projet à l’étude, et recrute à tour de bras.

Les premiers essais de Google en matière de voiture autonome intégraient la technologie LIDAR (Light Detection and Ranging), beaucoup plus chère que celle des capteurs par caméra. A l’époque, Google avait utilisé un système Ubuntu pour réaliser ses tests.

La future étape technologique dans ce domaine semble devoir être l’intégration d’un système de communication sans fil assisté du GPS entre les véhicules (dite technologie vehicle-to-vehicle, ou V2V) et/ou entre les véhicules et l’infrastructure routière (dite vehicle-to-infrastructure ou V2I).

Le défi principal des capteurs par caméra est la difficulté à accomplir leur tâche dans des conditions de faible luminosité, de temps pluvieux ou neigeux.

Source znet.fr

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :