CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

Archive for mars 2015

Richard Stallman soutient l’April

Posted by CercLL sur 31 mars 2015

 


Titre : Richard Stallman soutient l’April
Orateur : Richard Stallman
Date : 2014
Durée : 02 min 06
Lien vers la vidéo

Transcription

Quand j’ai lancé le mouvement du Logiciel Libre, il y a trente ans, c’était parce que l’utilisateur méritait le contrôle de son informatique et des programmes avec lesquels il faisait son informatique. Un programme privateur, sous le contrôle de son développeur, et pas sous le contrôle de ses utilisateurs, était injuste. Mais, il y a trente ans, on ne pensait pas qu’un programme privateur pouvait être abusif ; ce fut un scandale les rares cas où quelqu’un a découvert tel fonctionnement ! Au moins les développeurs des programmes privateurs étaient honnêtes !

Mais aujourd’hui tout a changé. Aujourd’hui les programmes privateurs font de l’informatique pour les pigeons : c’est devenu normal que le programme privateur contienne des fonctionnalités malveillantes pour espionner l’utilisateur, pour restreindre l’utilisateur avec des menottes numériques, et des portes dérobées pour recevoir des commandes pour abuser l’utilisateur à distance.
Pour ne pas être abusé par votre ordinateur, il faut que les programmes dans votre ordinateur soient libres, tous, que tous soient libres.

Si vous voulez promouvoir la liberté et les droits de l’Homme dans l’informatique, je vous propose d’adhérer à l’April, une organisation française qui défend et promeut les logiciels libres, très efficacement, avec de la force morale.

Source april.org

Publicités

Posted in Uncategorized | Tagué: | Commentaires fermés sur Richard Stallman soutient l’April

Paris adhère à l’April et renforce son engagement pour le logiciel libre

Posted by CercLL sur 31 mars 2015

 

Paris, le 13 mars 2015, communiqué de presse.

L’April a le plaisir d’annoncer l’adhésion à l’association de la Ville de Paris qui souhaite ainsi approfondir son action en faveur du libre.

Suite à un vœu déposé en décembre 2014 par le Groupe écologiste de Paris, puis une délibération portée par Monsieur Emmanuel Grégoire, adjoint à la Maire, en charge de la modernisation de l’administration, le Conseil de Paris a approuvé l’adhésion de la ville à l’April.

Dans le communiqué de presse diffusé par la Ville, il est précisé que « Paris est déjà très impliquée dans le développement, la promotion et la défense du logiciel libre. Elle recourt, pour son propre usage, à de nombreux outils du libre : 60 % de ses serveurs fonctionnent sous GNU/Linux. La Ville développe également des logiciels qu’elle reverse ensuite dans le domaine du libre comme EPM (élaboration et passation des marchés publics), ODS (gestion des séances du Conseil de Paris), CEP (concours et examens professionnels) ou encore Lutèce (site internet). ».

Emmanuel Grégoire a déclaré « Je suis très fier que notre logiciel libre Lutèce soit désormais largement utilisé par de grandes institutions, notamment la Ville de Marseille et Météo France » et a souligné qu’« au sein de l’April, Paris va approfondir son action en faveur du libre ».

L’April est heureuse de compter désormais Paris parmi ses 4 200 adhérents rassemblés pour le développement du logiciel libre. « Cette adhésion confirme non seulement l’engagement de la Ville de Paris en faveur du logiciel libre, mais aussi le fait qu’elle reconnaît l’intérêt de renforcer le modèle du mouvement du logiciel libre, dans lequel l’April joue un rôle fondamental depuis 1996 » a déclaré Jean-Christophe Becquet, président de l’April.

« Nous encourageons toutes les collectivités à suivre l’exemple de Paris et à promouvoir, via le logiciel libre, plus de liberté et de transparence dans l’intérêt du public » a ajouté Frédéric Couchet, délégué général de l’April.

À propos de l’April

Pionnière du logiciel libre en France, l’April est depuis 1996 un acteur majeur de la démocratisation et de la diffusion du Logiciel Libre et des standards ouverts auprès du grand public, des professionnels et des institutions dans l’espace francophone. Elle veille aussi, à l’ère du numérique, à sensibiliser l’opinion sur les dangers d’une appropriation exclusive de l’information et du savoir par des intérêts privés.

L’association est constituée de plus de 4 200 membres utilisateurs et producteurs de logiciels libres.

Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur le site Web à l’adresse suivante : http://www.april.org/, nous contacter par téléphone au +33 1 78 76 92 80 ou par notre formulaire de contact.

Contacts presse :

Frédéric Couchet, délégué général, fcouchet@april.org +33 6 60 68 89 31

Source april.org

bouton_web_soutien_88x31

Posted in Uncategorized | Tagué: | Commentaires fermés sur Paris adhère à l’April et renforce son engagement pour le logiciel libre

Hublin, vidéos et réunions en ligne en mode Libre

Posted by CercLL sur 18 mars 2015

Hublin est un nouveau service de visioconférence depuis le navigateur, sans le moindre greffon. Il est fourni par le réseau social ouvert Open-PaaS et soutenu par Linagora.

Open source et gratuit, le service de vidéo via le cloud Hubl.in est basé sur le standard WebRTC, ce qui permet de créer des communications décentralisées entre les navigateurs.

La solution est simple : on crée une discussion et on y peut y participer immédiatement, via le navigateur, sans logiciel, plugin ou extension supplémentaires. Ses fonctions vont du réglage de la caméra au micro (qu’on peut éteindre si besoin) à l’invitation de nouveaux participants.

hublin-ea678

Hublin est déjà disponible en français et en anglais. Ensuite, il le sera en vietnamien.

- Hublin

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Commentaires fermés sur Hublin, vidéos et réunions en ligne en mode Libre

« Outils de communication et collaboration Open Source » le 23 avril à Marseille

Posted by CercLL sur 16 mars 2015

Après les matinées, voici les « après-midi pour comprendre ». OpenPass, OBM, LinShare, Drupal : TOOLinux et Linagora vous attendent le 23 avril à Marseille pour en parler, avec trois spécialistes.

apres_midi_comprendre_23_avril-1-2-26617-be1ac

 

PROGRAMME :

14h00 – Accueil

14h15 – Les outils de communication au sein de l’entreprise, présentation du marché

14h45 – Messagerie et partage de documents sécurisés, au travers d’OBM.org et de LinShare.org

15h45 – Réussir la mise en œuvre d’un RSE avec Drupal

16h15 – Les outils de nouvelle génération : découvrir OpenPaas, plateforme collaborative

INTERVENANTS :

- Pascal VILAREM, Responsable technique, LINAGORA GSE (Marseille)
- Michael BAILLY, Manager Equipe OpenPaaS, LINAGORA
- Michel Philippenko, Responsable d’agence LINAGORA GSE (Marseille)

Pour vous inscrire, rendez-vous ici. Ne tardez pas, le nombre de places est limité.

bouton_web_soutien_88x31

Posted in Uncategorized | Tagué: | Commentaires fermés sur « Outils de communication et collaboration Open Source » le 23 avril à Marseille

La Station spatiale internationale abandonne Windows pour un « stable et fiable » Linux

Posted by CercLL sur 11 mars 2015

Acer et Windows 8 pourraient être partout dans le prochain film Star Trek Into Darkness, et ce après que la firme ait dévoilé notamment le Aspire R7, mais Linux est en fait la plateforme privilégiée de la Station spatiale internationale ces jours-ci.

La United Space Alliance, qui gère tous les ordinateurs de la Station spatiale internationale (ISS), en association avec la NASA, ont pris la décision que tous les dispositifs embarqués disposant de Windows XP migrent vers Debian 6, « parce que nous avions besoin d’un système d’exploitation qui [est] stable et fiable », a déclaré dans un communiqué de presse Keith Chuvala de la United Space Alliance, de la Fondation Linux.

La Station spatiale internationale abandonne Windows pour un 'stable et fiable' Linux

Selon ExtremeTech, bien que Windows 8 offre un logiciel intégré d’anti-virus appelé Windows Defender, l’ISS a vraiment besoin d’un système d’exploitation qui est la cible de moins d’attaques par les hackers que Windows. L’ISS a déjà connu bien des déboires avec des ordinateurs ayant été infectés à bord, et ce après qu’un cosmonaute russe a accidentellement apporté un ordinateur portable infecté par le ver W32.Gammima.AG à la station qui a fini par contaminer tous les autres ordinateurs portables à bord. Puisque le vaisseau spatial a constamment été en orbite pendant les 12 dernières années, il est compliqué pour le personnel de la United Space Alliance de simplement passer dans la ISS et échanger les ordinateurs infectés…

En plus de la sécurité et de la fiabilité, l’ISS exige également une plateforme plus flexible qui peut s’adapter à la volée, et qui ne dépend pas de la propre roadmap de Microsoft (comme avec Windows Blue). Chuvala a déclaré que les deux organisations se sont intéressées à se tourner sur un système d’exploitation open source comme Linux parce que ce dernier leur donnerait le pouvoir de le contrôler en interne. « Donc, si nous aurons besoin de le patcher, le modifier ou l’adapter, nous pourrons », a déclaré Chuvala.

Les ordinateurs portables OpsLAN marqueront la fin d'une ère d'ordinateurs Windows à bord de l'ISS

Selon la Fondation Linux, qui a été exploitée pour former l’équipe de Chuvala dans le développement de logiciels sous Linux, les dernières dizaines d’ordinateurs portables sous Windows qui ont besoin d’être convertis à Linux font partie du réseau « OpsLAN », qui sont essentielles à bord pour l’astronaute puisqu’elles assurent leur quotidien dans l’engin spatial. Les ordinateurs portables qui la constitue permettent de suivre les emplacements physiques des astronautes, la gestion des stocks et contrôlent toutes les caméras embarquées pour les photos et les vidéos.

Ces ordinateurs portables OpsLAN marqueront la fin d’une ère d’ordinateurs Windows à bord de l’ISS. Après tout, la plupart des autres systèmes sur la station spatiale utilisent déjà une certaine forme de Linux, y compris le Robonaut 2 (aussi connu comme R2, photo ci-dessus), qui doit aider le travail des astronautes dans des situations délicates, notamment lors de sorties extravéhiculaires. Le R2 est déjà un robot Linux, afin que les deux astronautes à bord et le personnel au sol tentent d’apprendre à utiliser la plateforme afin de mieux communiquer avec le premier robot humanoïde dans l’espace.

Source blog-nouvelles-technologies.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: | Commentaires fermés sur La Station spatiale internationale abandonne Windows pour un « stable et fiable » Linux

Systemd : Ubuntu s’y met aussi

Posted by CercLL sur 9 mars 2015

Logo2015Logo22015

Sans grande surprise, systemd continue sa percée dans le monde des distributions linux. Le programme de boot controversé avait déjà convaincu les développeurs de Debian, mais c’est aujourd’hui Ubuntu qui annonce avoir sauté le pas.

Lancé par Lennart Poettering en 2010, le projet systemd continue sur sa lancée. Ce programme entend offrir une alternative aux programmes de démarrage utilisés dans diverses distributions Linux. systemd se veut plus rapide en s’appuyant sur la parallélisation, et offre de nouvelles fonctionnalités aux utilisateurs du programme. Celui-ci a gagné en popularité au cours des dernières années en s’imposant auprès de distributions telles que Red Hat ou récemment Debian.

C’est maintenant au tour d’Ubuntu : dans une annonce publiée jeudi dernier, Martin Pitt, développeur pour Ubuntu, a annoncé que la distribution de Canonical amorçait elle aussi un passage à systemd. La prochaine version stable de la distribution, Vivid Vervet, opérera donc le passage à systemd, abandonnant Upstart, le script de démarrage utilisé par Ubuntu jusqu’alors. Dans son post, Martin Pitt précise néanmoins que ce changement affectera toutes les versions de la distribution sauf Ubuntu Touch, la distribution pensée pour les téléphones.

Un systemd pour les gouverner tous

Le mouvement était attendu de longue date : Ubuntu est proche de Debian et le passage de ces deux distributions à systemd avait été acté en début d’année 2014. Mais systemd est un sujet épineux au sein de la communauté Linux : le programme de Lennart Poettering fait face à de nombreuses critiques, qui lui reprochent de prendre d’importantes libertés avec la philosophie du libre et de ne pas obéir à la logique KISS chère au monde du libre.

Lorsque Debian avait fait part de son intention de passer sous systemd, un groupe d’utilisateur avait fait le choix de lancer un projet de fork à destination des réfractaires, s’appuyant sur le fait que la communauté Debian était constituée de nombreux administrateurs systèmes qui n’entendaient pas se laisser imposer cet « init ». La communauté d’utilisateur d’Ubuntu étant bien plus grand public, la fronde devrait être ici nettement moins marquée.

Source znet.fr

bouton_web_soutien_88x31

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Systemd : Ubuntu s’y met aussi

Mozilla publie une version 64 bits de son Firefox Developer Edition

Posted by CercLL sur 4 mars 2015

Pour ceux qui aiment l’aventure, la vraie
image dediée

Pour le dixième anniversaire de Firefox, Mozilla avait lancé une Developer Edition conçue pour faciliter le travail des créateurs de sites et d’applications web. Une version 64 bits pour Windows est maintenant disponible, débloquant un ensemble d’améliorations qui devraient permettre une hausse sensible des performances et une meilleure sécurité.

Un pas de plus vers une version 64 bits officielle de Firefox

Mozilla s’approche donc encore un peu plus d’une version 64 bits de Firefox pour Windows. Une telle mouture existe depuis longtemps dans les « Nightlies » mais n’est jamais entrée dans un canal officiel de test, qu’il s’agisse d’Aurora ou de la branche bêta. Cette nouvelle version permet aux développeurs de se pencher sur les améliorations spécifiques liées au 64 bits, et elles sont nombreuses.

Pour qui suit l’actualité des navigateurs, ces avantages sont déjà connus, qu’il s’agisse des performances ou de la sécurité. Pour cette dernière par exemple, l’ASLR (Address Space Layout Randomization) devient accessible. Rappelons que cette fonctionnalité permet de déplacer au hasard certaines données sensibles pour qu’elles ne puissent pas être trouvées par un malware de manière prévisible.

Un impact visible sur les performances, surtout pour le JavaScript

Du côté des performances, le 64 bits a évidemment un impact. Il débloque tout d’abord l’adressage au-delà des 4 Go, ce qui a une réelle importance quand on se place dans un contexte d’applications web lourdes, voire de jeux. Dans le cas d’un portage vers asm.js par exemple, Mozilla indique que la taille du tas (heap), qui ne devrait normalement pas dépasser les 512 Mo, peut grimper jusqu’à 2 Go. la protection matérielle de la mémoire permet en outre de se débarrasser de certaines opérations dans le traitement de JavaScript, accélérant encore la vitesse d’exécution du code.

firefox developer edition

Outre les améliorations spécifiques au 64 bits, cette nouvelle Developer Edition est basée sur ce qui deviendra Firefox 38. Parmi les apports, on notera l’arrivée de l’API BroadcastChannel, le support du KeyboardEvent.code, qui permet au développeur de savoir quelle touche d’un clavier est physiquement pressée sans en connaitre la disposition ou la possibilité de filtrer les requêtes XMLHttpRequests dans le moniteur réseau. On remarquera dans les notes de version que les sites n’auront également plus la possibilité de bloquer le remplissage automatique des champs consacrés aux identifiants.

Notez que, comme toute version issue du canal de développement Aurora, cette version de Firefox est susceptible de contenir des bugs et donc d’être instable. Les intéressés pourront la télécharger depuis l’un des liens ci-dessous :

Source nextinpact.com

bouton_web_soutien_88x31

Posted in Uncategorized | Tagué: | Commentaires fermés sur Mozilla publie une version 64 bits de son Firefox Developer Edition

 
%d blogueurs aiment cette page :