CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

La Station spatiale internationale abandonne Windows pour un « stable et fiable » Linux

Posted by CercLL sur 11 mars 2015

Acer et Windows 8 pourraient être partout dans le prochain film Star Trek Into Darkness, et ce après que la firme ait dévoilé notamment le Aspire R7, mais Linux est en fait la plateforme privilégiée de la Station spatiale internationale ces jours-ci.

La United Space Alliance, qui gère tous les ordinateurs de la Station spatiale internationale (ISS), en association avec la NASA, ont pris la décision que tous les dispositifs embarqués disposant de Windows XP migrent vers Debian 6, « parce que nous avions besoin d’un système d’exploitation qui [est] stable et fiable », a déclaré dans un communiqué de presse Keith Chuvala de la United Space Alliance, de la Fondation Linux.

La Station spatiale internationale abandonne Windows pour un 'stable et fiable' Linux

Selon ExtremeTech, bien que Windows 8 offre un logiciel intégré d’anti-virus appelé Windows Defender, l’ISS a vraiment besoin d’un système d’exploitation qui est la cible de moins d’attaques par les hackers que Windows. L’ISS a déjà connu bien des déboires avec des ordinateurs ayant été infectés à bord, et ce après qu’un cosmonaute russe a accidentellement apporté un ordinateur portable infecté par le ver W32.Gammima.AG à la station qui a fini par contaminer tous les autres ordinateurs portables à bord. Puisque le vaisseau spatial a constamment été en orbite pendant les 12 dernières années, il est compliqué pour le personnel de la United Space Alliance de simplement passer dans la ISS et échanger les ordinateurs infectés…

En plus de la sécurité et de la fiabilité, l’ISS exige également une plateforme plus flexible qui peut s’adapter à la volée, et qui ne dépend pas de la propre roadmap de Microsoft (comme avec Windows Blue). Chuvala a déclaré que les deux organisations se sont intéressées à se tourner sur un système d’exploitation open source comme Linux parce que ce dernier leur donnerait le pouvoir de le contrôler en interne. « Donc, si nous aurons besoin de le patcher, le modifier ou l’adapter, nous pourrons », a déclaré Chuvala.

Les ordinateurs portables OpsLAN marqueront la fin d'une ère d'ordinateurs Windows à bord de l'ISS

Selon la Fondation Linux, qui a été exploitée pour former l’équipe de Chuvala dans le développement de logiciels sous Linux, les dernières dizaines d’ordinateurs portables sous Windows qui ont besoin d’être convertis à Linux font partie du réseau « OpsLAN », qui sont essentielles à bord pour l’astronaute puisqu’elles assurent leur quotidien dans l’engin spatial. Les ordinateurs portables qui la constitue permettent de suivre les emplacements physiques des astronautes, la gestion des stocks et contrôlent toutes les caméras embarquées pour les photos et les vidéos.

Ces ordinateurs portables OpsLAN marqueront la fin d’une ère d’ordinateurs Windows à bord de l’ISS. Après tout, la plupart des autres systèmes sur la station spatiale utilisent déjà une certaine forme de Linux, y compris le Robonaut 2 (aussi connu comme R2, photo ci-dessus), qui doit aider le travail des astronautes dans des situations délicates, notamment lors de sorties extravéhiculaires. Le R2 est déjà un robot Linux, afin que les deux astronautes à bord et le personnel au sol tentent d’apprendre à utiliser la plateforme afin de mieux communiquer avec le premier robot humanoïde dans l’espace.

Source blog-nouvelles-technologies.fr

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :