CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

Linux 4.0 : patcher sans rebooter

Posted by CercLL sur 27 avril 2015

La nouvelle mouture du kernel Linux numérotée 4.0 débarque enfin. Comme prévu, pas de killer feature venant changer la donne, mais des améliorations apportées au cœur de l’OS permettront aux utilisateurs de pouvoir patcher sans forcement demander un redémarrage de la machine.

Comme nous vous l’expliquions, l’arrivée de la version 4.0 du kernel Linux ne signifie pas, contrairement à ce que l’on pourrait s’attendre, l’ajout de nouvelles fonctionnalités majeures ou la fin de l’interopérabilité. Le débat sur le numéro de version à attribuer à cette nouvelle mouture a donné lieu à un vote, et la communauté s’est exprimée en faveur d’une version 4 plutôt que d’une version 3.20.

« Nous avons eu des releases plus importantes (et à première vue, Linux 4.1 sera l’une des plus importantes) » écrit ainsi Linus Torwald sur la mailing list annonçant l’arrivée de la version 4. Mais cette nouvelle mouture apporte néanmoins une fonctionnalité non négligeable : le kernel patch, qui permet d’installer les mises à jour systèmes, même critiques, sans avoir nécessairement à relancer l’OS pour appliquer les modifications.

Plusieurs sociétés proposaient déjà des solutions similaires, permettant d’éviter des redémarrages intempestifs à chaque mise à jour : comme le remarque Zdnet.com, Ksplice avait commencé à proposer un outil permettant de limiter les reboots intempestifs, avant d’être racheté par Oracle. D’autres avaient repris la suite, notamment Red Hat et Suse, deux distributions qui ont proposé leurs propres versions de programmes rendant possible cette fonctionnalité : kpatch pour Red Hat et kGraft chez Suse. Les deux entreprises ont ensuite collaboré afin de confronter leurs approches du problème et d’inclure la fonctionnalité au sein de la version 4.0 du kernel Linux.

Bien sûr, la version 4.0 apporte comme les autres release son lot de nouveaux drivers améliorant la prise en charge de matériels divers et variés par l’OS libre, ainsi que la prise en charge de nouveaux formats de fichiers tels que F2FS, OverlayFS ou pNFS. Le changelog complet n’a pas encore été publié, mais comme d’habitude, pour ceux que cela intéresse, le kernel est récupérable à cette adresse.

Source znet.fr

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :