CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

  • Visioconférence

  • Languages Disponibles

  • Richard Stallman

  • Le Logiciel Libre

  • Priorité au Logiciel Libre!

  • L’ Agenda du Libre région PACA

  • Mobilizon Chapril

  • Chapril Mumble

  • Articles récents

  • Le Manchot

  • Écoutez

  • Lsdm liste des Gulls

  • Toolinux

  • Mastodon CercLL

  • Méta

  • créer un sondage

  • Un éditeur de texte collaboratif en ligne libre

  • Communication collaborative

  • Framatalk Visioconférence

  • Herbergement d’images

  • Ordinateur recyclé sous Debian

  • Nombres de visites sur ce site

    • 84 299 Visites
  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 223 autres abonnés

  • RSS CERCLL

  • Archives

Archive for novembre 2015

Distribution de la semaine : Kali

Posted by CercLL sur 30 novembre 2015

Kali Linux est une distribution développée spécialement pour la sécurité et les tests d’intrusion.

kali-logo-7cb0f

1. Présentation

La première version date de 2013, et s’appuie sur Debian. C’est le successeur de BackTrack, qui elle était basée sur Slackware. Kali Linux regroupe tous les logiciels nécessaires aux tests de sécurité d’un système informatique, dont les tests d’intrusions.

2. Technique

kali-forensics-mode-a8ee8

Disponible sous forme de live DVD, on peut également l’installer sur un disque dur, une clé USB, voire même construire son propre DVD grâce aux scripts Debian live-build.

Elle utilise le système de paquets APT, propose les environnements de bureau Gnome, KDE et Fluxbox. Elle est utilisable sur les architectures 32, 64 bits, l’ARM et d’autres encore. Cette distribution est utilisée dans la sécurité offensive et le pentest. Elle sert à tester la sécurité d’un système, en utilisant des outils permettant de l’attaquer pour en trouver les failles et les corriger.

3. Pour finir

kali-linux-2-ab376

Kali Linux est une très bonne distribution pour tout ce qui touche à la sécurité, l’audit et le pentest. Elle est utilisée aussi bien par des professionnels que des pirates. Sa communauté est active et la documentation plutôt bien fournie. Vous pouvez la télécharger sur le site officiel (et uniquement depuis celui-ci).

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Distribution de la semaine : Kali

Le Logiciel Libre star de la Côte d’Azur

Posted by CercLL sur 29 novembre 2015

 Le logiciel libre, c’est le logiciel gratuit. Les geeks et les fans d’informatiques, en sont fous. Mais en réalité, tout le monde peut s’en servir. C’est l’idée des organisateurs de la 9ème journée méditerranéenne du logiciel libre, organisée à Polytech Nice samedi.

prog_5

Pianistes, anciens ingénieurs… ils sont des dizaines à prôner l’esprit de partage en soutenant le logiciel libre à Biot. Imaginez, plus besoin de payer les logiciels qui valent aujourd’hui des centaines d’euros. C’est le cas pour des milliers de logiciels et plusieurs systèmes d’exploitations dont Linux.

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Le Logiciel Libre star de la Côte d’Azur

Mozilla se passe de l’argent de Google

Posted by CercLL sur 26 novembre 2015

serveimage

La Fondation Mozilla qui édite le navigateur Firefox a trouvé d’autres sources de financement, notamment auprès de Yahoo, Baidu et Yandex qui lui assurent une indépendance financière vis à vis de Google.

Longtemps, la Fondation Mozilla et son navigateur Firefox ont tiré l’essentiel de leurs revenus du partenariat avec Google. Le moteur de recherche était en effet l’outil par défaut du butineur. Mais les choses ont commencé à changer à la fin de l’année dernière lorsque cet accord n’a pas été renouvelé. Mozilla a réussi à nouer différents partenariats régionaux, notamment avec Yahoo aux États-Unis, Baidu en Chine et Yandex en Russie. “Aujourd’hui, nous n’avons plus de relation commerciale avec Google”, a confirmé Denelle Dixon-Thayer, la conseillère juridique de Mozilla.

En 2014, la fondation avait réalisé un chiffre d’affaires de 330 millions de dollars, principalement grâce aux subsides de Google.; mais selon son directeur financier Jim Cook, les chiffres 2015 sont encore meilleurs et ils illustreront l’indépendance financière vis à vis de la firme de Mountain View.

A date, Mozilla emploie environ 1 000 personnes à travers le monde et disposait fin 2014 d’une trésorerie de 270 millions de dollars. (Eureka Presse).

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Mozilla se passe de l’argent de Google

Windows, un malware ?

Posted by CercLL sur 26 novembre 2015

La Free Software Foundation lance une virulente campagne contre Windows. Pour elle, c’est un « malware » dont il convient de se débarrasser.

FSF-0c935

La fondation lancée par Richard Stallman débute une nouvelle campagne contre Microsoft et son système d’exploitation, qui fête ses 30 ans.

Et elle n’y va pas par quatre chemins, comme à son habitude, en qualifiant ce système de malware, qu’il serait urgent de désinstaller des ordinateurs.

Si l’approche est sans nuances, certains arguments sont parfois très pertinents. Notamment la présence d’une porte dérobée permettant de faire des mises à jour ou de supprimer des logiciels.

Les soucis de surveillance et de respect de la vie privée sont également montrés du doigt, principalement avec la dernière mouture de l’OS de Redmond. Sont également abordés les problèmes liés aux DRM ou encore les liens supposés entre SkyDrive et la NSA.

Et Mac OSX (iCloud, iTunes), intouchable ou… irréprochable ?

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: | Commentaires fermés sur Windows, un malware ?

Vent de changement chez WordPress

Posted by CercLL sur 26 novembre 2015

WordPress.com change de peau, de code et… de licence. C’est une évolution majeure pour le célèbre CMS et sa version hébergée, wordpress.com.

WordPress.com annonce de gros changements. Tout d’abord, l’interface a été complètement revue et modernisée. Tout est « responsive », afin d’être adapté également aux mobiles. Ensuite, le code en lui-même a été réécrit. Finit le duo PHP / MySQL et place au Javascript. La nouvelle interface d’administration permettra de gérer plusieurs blogs hébergés sur WordPress.com.

Autre changement, majeure, la mise à disposition du code de cette nouvelle interface sous licence open source disponible sur Github. Dernière nouveauté, une application de bureau, reprenant la nouvelle interface, est disponible pour Mac OS X et prochainement pour Windows et GNU/Linux.

WordPress est très populaire, on le sait, mais la concurrence est tout de même présente (Drupal, Ghost). Le projet doit donc continuer à évoluer pour continuer à séduire.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Vent de changement chez WordPress

2e version candidate de Linux 4.4

Posted by CercLL sur 24 novembre 2015

La nouvelle édition du noyau Linux approche. De nombreuses nouveautés sont au programme.

La version 4.4 du noyau Linux vient de sortir en RC2. Les améliorations auront notamment lieu au niveau des pilotes graphiques.

Plusieurs GPU d’AMD sont maintenant mieux pris en charge, les performances devraient donc augmenter. Notons l’arrivée d’un pilote KMS pour le Raspberry Pi également. Certains pilotes de NVIDIA ou d’Intel seront aussi améliorés.

La plateforme ARM 64bit sera également mieux supportée. Les systèmes de fichiers ne sont pas oubliés et bénéficient de plusieurs corrections. De nouveaux périphériques sont maintenant pris en charge, comme certains claviers ou des pavés tactiles.

Beaucoup de travail et d’améliorations donc pour cette future version, dont la sortie est maintenant imminente.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: | Commentaires fermés sur 2e version candidate de Linux 4.4

Bon anniversaire The Gimp

Posted by CercLL sur 24 novembre 2015

Le logiciel libre de retouche photo fête ses 20 ans. C’est un vrai succès.

The GIMP qui au départ signifiait « General Image Manipulation Program » et, par la suite « GNU Image Manipulation Program », est devenu, en 20 ans, le principal – et plus connu – logiciel libre de retouche de photos.

Les deux créateurs d’origine, Peter Mattis et Kimball Spencer, étaient encore étudiants lorsqu’ils ont créé ce logiciel. Il a bien évolué depuis, notamment avec l’amélioration de l’interface utilisateur.

La prochaine évolution majeure sera l’intégration de la GEGL, GEneric Graphical Library, qui avance bien, même s’il a fallu réécrire une grande partie du code.

Pour cet anniversaire, la version 2.8.6 a été publiée, avec diverses améliorations. La feuille de route est disponible pour connaître les évolutions du projet.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Bon anniversaire The Gimp

Firefox s’allège

Posted by CercLL sur 23 novembre 2015

Deux fonctions vont prochainement disparaître du navigateur, qui – de l’aveu général – aurait grand besoin de perdre quelques kilos.

Firefox évolue, Mozilla avait annoncé il y a quelque temps des changements dans ses développements. Il passe à la pratique en annonçant la suppression de deux fonctions, qui ne seraient que peu utilisées par les utilisateurs, d’après l’éditeur.

Clap de fin donc pour les groupes d’onglets ainsi que pour les thèmes complets. Firefox était le seul navigateur à disposer de cette fonction Panorama, ce qui provoque inévitablement des mécontents au sein des utilisateurs.

Pour les thèmes, ils seraient souvent trop gourmands en ressources, principale raison invoquée pour leur suppression. Mais il y aurait également un aspect technique lié aux langages utilisés pour le développement. Cela fâche également la communauté, car la personnalisation du navigateur est un point fort de Firefox.

Avec ces changements et ces suppressions, Firefox ne risque-t-il pas de devenir un navigateur comme les autres, au risque de perdre son âme ? En même temps, il convient d’en alléger le poids.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Firefox s’allège

Le logiciel libre est en croissance et il recrute

Posted by CercLL sur 20 novembre 2015

007D007D02593106-c2-photo-oYToxOntzOjU6ImNvbG9yIjtzOjU6IndoaXRlIjt9-logo-gnu

Ces trois dernières années, le poids du libre a changé d’échelle en France, passant de 5 % du secteur du logiciel et des services informatiques, à 13 %. Et la croissance va se poursuivre.

Le logiciel libre est en pleine croissance. À l’occasion du Paris Open Source Summit, qui se tient dans la capitale jusqu’au 19 novembre, le cabinet Pierre Audoin Consultants a publié une étude pour le Conseil national du logiciel libre (CNLL) et le Syntec numérique, d’où il ressort que ce marché pèse 4,1 milliards d’euros aujourd’hui. C’est un tiers de plus qu’en 2012. D’ici cinq ans, il atteindrait les 6 milliards d’euros.

En trois années, le poids du libre dans le segment du logiciel et des services informatiques en France est passé de 5 à 13 %. Autre tendance forte : les éditeurs open source se distinguent du reste du marché par leur important effort d’investissement en matière de recherche et développement : 51 % consacrent en effet plus de 15 % de leur chiffre d’affaires à ces dépenses, contre 11 % en moyenne pour les autres éditeurs européens.

Cloud et calcul haute performance

Au centre de cette croissance et de ces investissements, on trouve les technologies du cloud – la pile logicielle OpenStack par exemple – et l’Internet des objets. Alors que Linux propulse 97 % des supercalculateurs du classement Top 500, plusieurs fabricants (Cray, Fujitsu, Intel…) ont annoncé cette semaine la création du projet OpenHPC, dans le but de créer un framework qui soutiendra l’open source dans cet environnement.

Emploi libre

Le secteur du logiciel libre français emploie 50 000 personnes. Il se compose à 66 % de TPE de moins de 10 salariés. D’ici les cinq prochaines années, les trois quarts des acteurs interrogés pensent augmenter leurs effectifs de 20 %, ce qui portera la création nette d’emplois à 3 500 postes par an en moyenne. Les profils les plus recherchés concerneront des postes de développeur de logiciels ou bien de chefs de projets consultants.

Source pro.clubic.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Le logiciel libre est en croissance et il recrute

Le logiciel libre, une réponse à la transformation numérique ?

Posted by CercLL sur 19 novembre 2015

OpenSourceLe logiciel Libre et Open Source, c’est en France un marché de 4,1 milliards d’euros selon une étude PAC. Et sa croissance est forte et rapide grâce à son utilisation dans le cadre de la transformation numérique des entreprises et du développement des projets dans les domaines des SMACS.

A l’occasion de l’évènement Open Source Summit de Paris, consacré au logiciel libre et Open Source, le cabinet PAC a réalisé une étude pour le compte du CNLL (Conseil National du Logiciel Libre) et du Syntec Numérique.

Et d’après les résultats de l’étude (auprès d’un panel de 100 répondants), ce type de logiciel (et les services associés) enregistre en France une croissance forte et rapide. Selon PAC, le Libre devrait représenter en 2015 un chiffre d’affaires de 4,1 milliards d’euros.

Libre (logiciels et services) : 6 milliards d’euros en 2020

Et avec une croissance moyenne évaluée à 9% par an, il tendra vers 6 milliards d’euros en 2020, soit 13% du marché français des logiciels et services. Le Libre aura alors atteint une taille très significative, quand en 2012 il ne pesait que 5% de ce marché.

Pourquoi cet intérêt ? A en croire les résultats de l’étude, le logiciel libre apporte une réponse directe à la transformation numérique des entreprises. PAC parle ainsi de solutions constituant des « leviers reconnus pour soutenir l’évolution nécessaire des entreprises qui doivent répondent aux enjeux de l’ère numérique. »

Et si l’usage des applications issues du libre progresse, c’est en particulier, car celui-ci colle aux tendances « les plus porteuses » dont le Cloud computing et la transformation numérique. Il faudrait donc aussi y ajouter le Big Data. Dans ces grands domaines, nombre des technologies déployées sont effet Open Source, comme Hadoop et OpenStack (ou Linux comme OS sur les machines virtuelles) – sans parler des bases de données.

Le logiciel libre au coeur de la transformation numérique

D’après PAC, les domaines où le logiciel libre se développe le plus sont ainsi actuellement le SI/applications (58%), devant l’infrastructure, là une constante (45%) et le Cloud (39%). Ces domaines porteurs devraient toutefois évoluer au cours des cinq prochaines années avec un accent plus fort mis sur le Big Data/Analytics (56% versus 36% en 2015) et la mobilité (45% vs 36%) et moins sur l’infra et le back-office où le Libre est souvent déjà très présent.

Toutefois, si les acteurs français veulent accompagner cette croissance, ils devront sans doute gagner en taille, y compris sur le volet développement logiciel. De l’étude, il ressort que les entreprises françaises sont de petite taille (65% emploient moins de 10 personnes pour le logiciel) et 73% se définissent d’abord comme une société de services.

D’ailleurs 78% des répondants déclarent utiliser les logiciels libres pour « enrichir » leurs « offres de services avec des outils et des canevas logiciels ». A titre de comparaison, ils sont 48% à motiver ce choix par la volonté de « développer une activité purement éditeur ». Est-ce cependant étonnant ? Non, car le modèle sur ce marché est de se rémunérer grâce aux services et non par la vente du logiciel.

L’Open Source : un « must do »

L’importance du logiciel libre et sa contribution dans le cadre de la transformation de l’entreprise, Yves Caseau les défendait justement lors de la conférence XebiCon début novembre. L’ex-DSI de Bouygues Telecom et désormais responsable du digital chez Axa qualifiait ainsi les pratiques de l’Open Source de « must do » pour améliorer la qualité logicielle et répondre aux besoins d’agilité et d’innovation.

« Ce qui est important, c’est de réaliser que si on fait abstraction de ce trésor [Ndlr : code en Open Source], on passe vraiment à côté d’opportunités et on devient surtout beaucoup trop lent et inefficace » déclarait-il.

En outre, autre avantage, « les technologies fondamentales de demain, l’IA, le machine learning, ces choses-là, elles sont accessibles à tout le monde […] Pour 99% des besoins des entreprises, le bon logiciel pour faire du web sémantique, du langage naturel, etc., le code existe déjà et est simple à utiliser » expliquait encore Yves Caseau.

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Le logiciel libre, une réponse à la transformation numérique ?

La version Linux de Firefox 43 s’appuiera sur FFmpeg

Posted by CercLL sur 18 novembre 2015

image dediée

Pour les utilisateurs sous Linux, la future version 43 de Firefox pourrait bien être synonyme de performances améliorées pour la lecture des vidéos. Le navigateur va en effet abandonner GStreamer au profit de FFmpeg. Dans certains cas, cela pourrait même déverrouiller des définitions auparavant inaccessibles.

Firefox 43 se prépare à effectuer une bascule importante pour le traitement de la vidéo quand il est exécuté sur une distribution Linux. Jusqu’à présent, le navigateur utilisant GStreamer pour ces opérations, mais de nombreuses remontées ont permis à Mozilla d’identifier à la fois les problèmes de performances et de fiabilité. En conséquence, GStreamer va être abandonné au profit de FFmpeg.

Le changement est en fait déjà actif chez ceux qui utilisent les canaux bêta et Aurora, actuellement en moutures 43 et 44. Quels avantages peuvent espérer en tirer les utilisateurs ? Principalement des performances. Dans les commentaires d’un article sur le site Phoronix, certains indiquent par exemple qu’ils étaient curieusement limités jusqu’à présent à du 720p à 30 images par seconde avec GStreamer. L’utilisation de la bêta de Firefox avec FFmpeg a permis de débloquer le 1080p en 60 images par seconde.

Pour l’instant, le support de GStreamer reste présent dans le navigateur. Cela étant, si l’utilisation de FFmpeg apporte le confort escompté, il n’est pas impossible que l’ancienne bibliothèque soit expulsée définitivement. La liste des bugs concernant GStreamer était visiblement trop longue.

Ceux qui souhaitent récupérer Firefox 43 bêta ou Firefox 44 Aurora pourront le faire depuis cette adresse.

Source nextinpact.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur La version Linux de Firefox 43 s’appuiera sur FFmpeg

MOST dans Linux

Posted by CercLL sur 17 novembre 2015

Le réseau MOST bientôt disponible dans Linux. La version 4.3 devrait intégrer un pilote.

Kernel_linux-a1b11

MOST (Media Oriented Systems Transport), une technologie réseau utilisée dans l’automobile, devrait être intégrée au noyau Linux dans a prochaine mouture. Un pilote permettra d’accéder aux données de ce réseau via les interfaces USB, MediaLB et I2C.

Il prendra également en charge les pilotes pour l’audio et la vidéo. Linux est de plus en plus apprécié et recherché dans le monde de l’automobile, et notamment pour ce qui touche au système d’« infodivertissement » embarqué.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: | Commentaires fermés sur MOST dans Linux

Firefox annonce la suppression de ses thèmes complets

Posted by CercLL sur 17 novembre 2015

serveimage

Mozilla envisage le retrait de plusieurs fonctionnalités du navigateur, notamment les thèmes complets, jugés trop lourds. Une initiative qui s’inscrit dans une démarche de simplification et d’allégement du navigateur édité par la fondation Mozilla.

Firefox s’impose un régime draconien : le navigateur a ainsi annoncé en juillet son intention de revoir la façon dont il développait son navigateur dans le cadre d’une initiative baptisée « Great or dead. » Celle-ci ambitionne de revenir sur les fonctionnalités du navigateur afin de l’alléger. Les nombreuses fonctionnalités seront passées en revue dans une logique et certaines purement et simplement abandonnées. Parmi les fonctionnalités qui seront bientôt désactivées : les thèmes complets, comme l’informe un développeur du projet sur la plateforme Bugzilla.

Firefox dispose de deux catégories principales de thèmes : les thèmes complets et les thèmes d’arrière-plan. Les thèmes complets permettent de remodeler en profondeur l’interface du navigateur là où les thèmes d’arrière-plan se contentent d’un arrière-plan cosmétique personnalisé.

Ce changement est attendu pour le début du mois de décembre : sur Bugzilla, Benjamin Smedberg, ingénieur chez Mozilla, explique que le sort qui sera réservé aux thèmes complets n’est pas encore totalement acté. De plus les thèmes complets ont recours à la technologie XUL, une technologie que Firefox tente d’écarter afin de faciliter la transition vers le nouveau moteur de rendu Servo.

Keep it simple, stupid

Ceux-ci seront donc supprimés, mais ce retour en arrière pourrait occasionner le basculement de certaines fonctionnalités autrefois réservées aux thèmes complets vers les thèmes d’arrière-plan. Aucune date précise n’a été donnée, mais cette évolution est promise pour le courant de l’année 2016.

Autre fonctionnalité dans le collimateur des équipes de Firefox : les groupes d’onglets, utilisés par une minorité d’utilisateurs n’ont pas suscité un engouement suffisant pour pouvoir justifier d’être conservés. Celle-ci est attendue pour la version 45 de Firefox.

De nouvelles décisions qui viennent prendre la suite des précédents choix stratégiques de la fondation Mozilla à l’égard de son navigateur : cette année, Mozilla avait déjà annoncé la fin des extensions ayant recours aux librairies XUL et XPCOM au profit de l’API Webextensions.

Source zdnet.fr

bouton_web_soutien_88x31

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Firefox annonce la suppression de ses thèmes complets

Dossier : focus sur la distribution gNewSense

Posted by CercLL sur 13 novembre 2015

gNewSense est une distribution GNU/Linux atypique puisqu’elle n’utilise que des logiciels libres. Elle est soutenue par la FSF. On vous la présente.

1. Présentation

Lancée par deux développeurs irlandais – suite à des discussions avec Richard Stallman et Mark Shuttleworth -, c’est en 2006 que gNewSense voit le jour. En 2009, le projet communautaire fonctionne bien, et les deux initiateurs se retirent. D’abord basé sur Ubuntu, le projet évolue et opte ensuite pour Debian, à partir de 2013.

2. Technique

Cette distribution s’est engagée à suivre les principes énoncés par la FSF sur les distributions libres.

Le noyau utilisé est Linux-libre et ne comporte aucun « firmware » propriétaire, contrairement au noyau utilisé par les distributions habituelles et grand public.

Le gestionnaire de paquet utilise APT et l’environnement de bureau par défaut est Gnome. Tout est libre dans ce système, les logiciels ainsi que la documentation.

Ensuite, bien entendu, libre à vous d’en faire ce que vous voulez.

3. Pour finir

C’est une distribution intéressante de par sa philosophie. Opter pour le tout libre est un choix important, et qui, malheureusement, ne facilite pas toujours son usage, notamment en terme de navigation web ou d’utilisation de fichiers multimédias, faute d’alternatives libres. Elle n’est donc pas forcément adaptée aux débutants.

C’est malgré tout une bonne distribution, stable et performante, disposant de tout le nécessaire pour l’usage de l’informatique.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Dossier : focus sur la distribution gNewSense

Le gouvernement refuse de donner la priorité aux logiciels libres

Posted by CercLL sur 12 novembre 2015

image dediée

Alors que les participants à la consultation relative au projet de loi numérique ont massivement demandé à ce que l’État privilégie l’utilisation de logiciels libres au sein de l’administration, le gouvernement n’a – sans grande surprise – pas exhaucé ce souhait partagé par plusieurs milliers d’internautes. Une « reculade » pour certains, le choix d’actionner d’autres leviers selon l’exécutif.

Parmi les dix propositions les plus populaires de cette opération auto-proclamée de « co-construction de la loi », trois avaient le même objet : promouvoir activement l’utilisation des logiciels libres par les pouvoirs publics (ministères, mairies, écoles, autorités administratives indépendantes, etc.). En somme, les administrations seraient ainsi tenues d’utiliser par principe des systèmes d’exploitation Linux et des programmes de type Libre Office, en lieu et place des traditionnels Windows et autres Word et Excel de Microsoft.

Aux yeux de l’April, l’association de promotion du logiciel libre (à l’origine de la seconde proposition), « les logiciels libres, de par le fait qu’ils peuvent être vérifiés et améliorés par tous, sont une brique de base pour construire une informatique qui soit au service des utilisateurs, donc des citoyens ». Les autres contributeurs mettaient eux aussi en avant l’importance de se protéger contre d’éventuelles portes dérobées qui pourraient permettre bien des choses, comme l’ont démontré les révélations d’Edward Snowden.

Le gouvernement promet des efforts « accrus » en matière de promotion du libre

Problème : la nouvelle version de l’avant-projet de loi numérique ne contient aucune disposition relative aux logiciels libres. Le gouvernement se justifie en affirmant haut et fort qu’il « souscrit pleinement au développement du logiciel libre et de son utilisation, notamment dans l’administration ». Sauf que l’exécutif « souhaite avant tout le faire par des mesures non législatives, par accompagnement sur le terrain et promotion des initiatives des administrations et des agents ». Les « efforts de promotion du logiciel libre seront accrus », promettent par ailleurs les autorités, laissant espérer « une révision de la circulaire [Ayrault] de 2012 » – toutefois conditionnée à « un bilan sur son impact ». Autrement dit, pas question pour l’instant de toucher à quoi que ce soit sur le plan juridique.

lemaire

Les espoirs de l’April reposent désormais sur les parlementaires

Au vu de l’adhésion qu’a suscitée sa proposition, la pilule a beaucoup de mal à passer du côté de l’April, d’autant plus que le numéro un de Microsoft a été reçu hier en grandes pompes par l’Élysée, où il a signé un chèque de plus de 80 millions d’euros. « Au niveau politique, se contenter d’actions de promotion, verbiage sans aucune contrainte, relève de l’inaction. Le gouvernement ne peut pas se défausser sur des agents publics, qui sans réel soutien, œuvrent chaque jour en faveur du logiciel libre. » Manuel Valls est au passage accusé de faire « fi de l’expression citoyenne ».

Raillant les « déclarations d’intention imprécises » de l’exécutif, l’organisation préfère s’en remettre aux parlementaires, dont elle espère qu’ils introduiront par voie d’amendement des dispositions répondant à « la nécessité, largement exprimée, d’une informatique loyale au service de l’intérêt général ». Certains se souviendront d’ailleurs que depuis 2013, l’enseignement supérieur utilise « en priorité » des logiciels libres, sur décision des députés et sénateurs (voir notre article).

Ces dispositions, alors inédites, avaient suscité pour mémoire la colère des professionnels du logiciel propriétaire. « Cette rédaction est très problématique pour l’écosystème numérique que nous représentons parce qu’elle introduit une discrimination injustifiée entre les différents acteurs du secteur face à la commande publique, en fonction de leurs modèles d’affaires et du type de licences ou de leurs modes de commercialisation » regrettaient à l’époque Jamel Labed, président de l’AFDEL, Guy Mamou-Mani, président du Syntec Numérique et Michel Cosnard, président directeur général de l’Inria.

Source nextinpact.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Le gouvernement refuse de donner la priorité aux logiciels libres

 
%d blogueurs aiment cette page :