CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

Linux et l’open source ont gagné, acceptez-le

Posted by CercLL sur 5 janvier 2016

Tux-Linux-Distros-800x800-150x150-f18a2

2015 a été l’année durant laquelle Linux et le logiciel Open Source ont pris le pouvoir dans le monde de l’IT. Mais de nombreux fans du logiciel open source et propriétaires n’en ont toujours pas pris conscience.

En 2015, Microsoft a embrassé Linux; le dernier langage de programmation d’Apple est passé en open source; et le Cloud ne peut plus se passer de Linux et du logiciel open source. Alors pourquoi les gens ne peuvent-ils accepter que Linux et l’open source aient gagné les batailles du logiciel ?

Je sais trop combien d’utilisateurs de Linux pensent que Microsoft est « L’empire du Mal ». Cela, c’était hier. Faites-vous à l’idée.

Le Microsoft d’aujourd’hui n’est pas le Microsoft de Gates ou Ballmer. Le Microsoft d’aujourd’hui a porté .Net Core sur Linux; il supporte Debian GNU/Linux sur son cloud Azure; et il propose sa propre certification Linux. Regardez Microsoft en 2016 et vous verrez une entreprise qui offre le logiciel big data Hadoop sur Ubuntu et dont le PDG déclare que Microsoft aime Linux. L’éditeur dispose même de sa propre distribution Linux spécialisée : Azure Cloud Switch.

Dans tout cela, j’entends certains des fans enragés de Linux hurler que Microsoft force toujours des entreprises Android à payer pour ce qui est probablement des brevets invalides liés à Linux. Oui, oui, il le fait. Grâce à ces 310 brevets, Microsoft tire des milliards de dollars d’Android. Rien qu’avec Samsung, Microsoft gagne un milliard de dollars par an, seulement en promettant de ne pas poursuivre le fabricant pour violations de brevet.

Terrible, n’est-ce pas ? Laissez-moi vous poser une question. Si vous gagniez des milliards grâce aux brevets, les ouvririez-vous ? En feriez-vous don à tous via l’Open Invention Network ?

Je ne pense pas que vous le feriez. Et je sais pertinemment qu’aucun PDG d’une entreprise cotée ne peut renoncer à des milliards de dollars pour la bonne volonté de quelques programmeurs.

Finalement, ces brevets expireront. Et lorsque cela se produira, je ne vois pas Microsoft emprunter le chemin d’un patent troll. Cela lui réussit très bien d’embrasser Linux, le logiciel open source et les méthodes du développement open source.

Développeurs open source, vous avez gagné

Il y a aussi des vrais croyants Microsoft qui ne peuvent envisager que Microsoft puisse réellement abandonner Windows et d’autres programmes propriétaires. Vous avez raison. Il ne le fera pas. A la place, Microsoft a décidé de ne pas sortir de Windows 11. L’éditeur préfère mettre à jour le bureau Windows jusqu’à ce que la majorité d’entre vous utilise Windows sur le Cloud. Alors, vos instances Windows seront exécutées au sein de containers Ubuntu.

Même Apple, de loin plus propriétaire que Microsoft, a amorcé un changement. En 2015, Apple a annoncé qu’il ouvrirait son tout nouveau langage Swift. Oh, et Apple ne l’a pas seulement rendu open source, il a aussi sorti un port Linux pour Swift.

Maintenant, Apple n’ira pas aussi loin que Microsoft l’a fait. Ce car Apple n’est pas réellement un éditeur logiciel. C’est une entreprise commercialisant du matériel verticalement intégré. Apple ne veut pas que tourne sur ces gadgets autre chose que son propre logiciel ou du logiciel dont il garde le contrôle. Par conséquent, tant que les consommateurs aiment les appareils Apple et sont prêts à payer une prime pour leur acquisition, Apple ne s’engagera pas de façon majeure dans l’open source.

Pour le cloud, ce vers quoi tout l’IT s’oriente, beaucoup fonctionne déjà sur Linux et utilise des programmes serveur open source. Comme le déclarait l’automne dernier le directeur technique de Microsoft Azure, Mark Russinovich, « une instance [Azure] sur quatre est sous Linux. »

Et Amazon Web Services (AWS), le plus grand cloud de tous ? Plus grand que tous les autres cloud publics réunis ? Il tourne sur une version personnalisée du code de Red Hat Enterprise Linux (RHEL).

A l’avenir, cette tendance ne fera que continuer. OpenStack, un ensemble Cloud purement open source largement soutenu, gagne toujours en popularité.

Et tout le monde sur le cloud, et je dis bien tout le monde, développe aussi vite que possible l’utilisation de Docker et d’autres containers open source afin de maximiser les instances serveur sur leurs équipements.

Je vais le dire simplement. Développeurs open source, vous avez gagné. Vous pouvez vous détendre. Développeurs de logiciels propriétaires, créez votre compte GitHub dès à présent, votre monde touche à sa fin.

Source zdnet.fr

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :