CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

La Linux Fondation critiquée après avoir écarté les membres individuels de son CA

Posted by CercLL sur 29 janvier 2016

La Linux Foundation s’attire des critiques suite à une discrète modification de ses statuts. Les membres individuels se sont vus retirer leurs droits de vote aux CA, laissant les entreprises seules aux commandes.

La Linux Foundation prend ses distances avec sa communauté et retire à ceux-ci le droit de voter pour déterminer la composition du conseil d’administration. Un changement de statuts qui s’est opéré en toute discrétion, courant janvier, sans en informer la communauté et qui laisse dans les faits les entreprises seules capables de voter pour la nomination des membres du conseil d’administration.

La fondation Linux est un consortium rassemblant un large panel d’entreprise du monde de l’IT autour du financement et du soutien du noyau d’OS libre Linux. L’objectif est de faciliter la standardisation et de promouvoir le développement de l’OS. Les élections du conseil d’administration de cette fondation se divisent donc entre les différentes catégories de participants. Les contributeurs « Platinum » (500.000 dollars par an) peuvent ainsi élire 10 membres du CA, tandis que les « Silver » (5000 à 20.000 dollars par an) peuvent élire un seul membre.

Jusqu’alors, la communauté pouvait également avoir voix au chapitre via une contribution individuelle, à 99 dollars, qui leur permettait d’élire deux membres du conseil d’administration et de se présenter pour ces titres. Ça n’est plus le cas depuis le 15 janvier, date à laquelle les statuts de l’association ont été modifiés : les adhérents individuels peuvent toujours obtenir un statut d’adhérent, mais ne pourront plus voter pour les membres du conseil d’administration.

Beaucoup de questions, peu de réponses

Jim Zemlin, directeur de la fondation, est revenu sur la polémique dans un post de blog. Il explique que les statuts ont certes été modifiés, mais que le conseil d’administration actuellement en place ne change pas. La modification des statuts des contributeurs individuels s’explique selon lui par un simple alignement sur les pratiques des « autres organisations en pointe de la communauté et de l’industrie. » Le directeur déplore néanmoins les débordements dans les débats autour notamment de Karen Sandler, directrice du Software Freedom Conservancy.

Celle-ci envisageait notamment de briguer une place au CA de la Linux Foundation. Malheureusement, VMWare est contributeur « Silver » et actuellement visée par une action en justice du Software Freedom Conservancy pour avoir contourné les règles de la licence GPL. Suffisant pour laisser certains penser que cette manœuvre de changement des statuts a été mise en place pour empêcher Karen Sandler d’accéder au CA de la fondation Linux.

Source zdnet.fr

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :