CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

Tofino : Mozilla expérimente des choix ergonomiques radicaux

Posted by CercLL sur 13 avril 2016

 image dediée

Une petite équipe au sein de Mozilla travaille sur le projet Tofino, qui doit aboutir ou non à un renouvellement complet de Firefox. Les quelques ingénieurs sur le projet exploreront des pistes durant les trois prochains mois, avec pour mission de présenter un résultat viable.

C’est un projet qui fait couler de l’encre. Le responsable Mark Mayo a autorisé une petite équipe d’ingénieurs et de développeurs à travailler sur des concepts ergonomiques, nom de code « Tofino », qui pourraient bousculer complètement l’orientation de Firefox dans les prochaines années. Point intéressant, Mayo indique que ce groupe avance de manière totalement isolée, afin de ne pas affecter le reste de Mozilla, et réciproquement.

Les attentes ont changé

« Ce que nous attendons d’un navigateur – à la fois sur PC et sur les appareils mobiles – a beaucoup changé depuis Firefox 1.0, et des approches nouvelles n’ont que trop tardé ». Il n’est pas question ici du cœur de Firefox, ce que l’on pourrait qualifier de mécanique sous le capot. De ce point de vue, Mark Mayo indique que de très grandes améliorations sont en approche pour l’année 2016, la plus importante étant sans conteste le projet Electrolysis (ou e10s). Ce dernier permettra pour rappel un découpage du logiciel en plusieurs processus, permettant notamment une répartition des calculs. Ce que pointe le responsable, c’est bien l’interface du navigateur, et plus globalement son ergonomie.

Voilà comment est né le projet Tofino, du nom de la petite ville située sur l’île de Vancouver. Plusieurs membres de Mozilla avaient des idées nouvelles et se sont battus pour ne pas les laisser disparaître. Mark Mayo leur a permis de travailler partiellement pendant six semaines sur un concept central, qu’il juge assez viable pour le faire passer à l’étape suivante. L’équipe va donc littéralement s’enfermer à Tofino pendant trois mois : aucun transfert interne, pas d’accès aux calendriers, désinscription de toutes les listes de diffusion et aucune participation aux réunions de Mozilla.

Trois mois pour prouver que les concepts sont viables

Durant cette période particulière, les quelques personnes de l’équipe n’auront qu’une seule tâche : travailler à rendre leur projet crédible. Mark Mayo aborde en ce sens une problématique assez particulière : le dilemme de l’innovation. Puisque l’idée est de tester une nouvelle conception de l’ergonomie d’un navigateur, le résultat ne pourra que provoquer une grande cassure dans les habitudes et dans l’image même que renvoie Firefox.

« Ce qui n’est pas simple à comprendre pour quiconque n’a pas expérimenté le revers de tout produit ayant du succès est qu’inventer quelque chose de novateur et de différent est incroyablement difficile. Chaque petite décision peut déployer une écrasante vague d’énergie Stop ». Ce dernier point est un concept unifiant sous un terme-valise (« stop energy ») les forces qui peuvent mettre à l’arrêt un projet. Par exemple, si le concepteur lance une idée et espère de l’aide, des retours constructifs ou des critiques, il doit s’attendre à ce que d’autres lui expliquent en quoi il ne devrait pas poursuivre.

Il s’agit d’un point crucial pour Mark Mayo : « À un niveau académique, c’est fascinant. Tout le monde a lu quelque chose à ce sujet. Quand vous le vivez, c’est très personnel. La raison pour laquelle mettre de nouveaux objets dans de vieilles boutiques est difficile n’est pas, je pense, parce que les gens sont mauvais, stupides, sabotent activement les nouveaux projets ou d’autres non-sens de ce genre. C’est majoritairement parce que faire la moindre chose qui aurait un impact concret sur le produit actuel crée d’inévitables tensions »

mozilla firefox tofino
Les premiers croquis de l’équipe

« Ne pas avoir un super Firefox tuera Firefox. C’est tout »

Il craint particulièrement les décisions prises dans le cadre d’un projet novateur et leur interprétation par ceux qui observent de loin. Par exemple, le prototypage du projet Tofino ne s’appuie ni sur le moteur de rendu Gecko, ni sur le langage XUL. Il utilise les frameworks Electron et React pour de simples questions pratiques de création d’interfaces. Cela signifie-t-il que Mozilla va abandonner ces technologies et partir sur des bases nouvelles ? Non, simplement que ces outils sont utilisés pour ces besoins particuliers et que l’équipe Tofino ne se concentre que sur la recherche ergonomique. « Avant même que vous ne le sachiez, tout le monde passe des heures sans fin à s’inquiéter au sujet de développement que nous ne pouvons de toute manière pas contrôler. Ne pas avoir un super Firefox tuera Firefox. C’est tout ».

La consigne pour l’équipe est donc simple : se concentrer sur le travail qu’elle doit accomplir, en supprimant tous les parasites potentiels, qu’ils soient internes à Mozilla, ou externes. Si l’on s’en tient au florilège d’articles indiquant notamment que Firefox utilisera dans l’avenir les technologies de Chromium (à cause d’Electron), les craintes de Mark Mayo semblent justifiées. Mais n’en déplaise aux amateurs de théories apocalyptiques, le responsable devra d’abord être convaincu : si l’équipe de Tofino ne prouve pas au terme des trois mois que le concept est viable, le développement sera tué dans l’œuf.

L’équipe veut simplement expérimenter tranquillement

En somme, Tofino aura ou non un impact, remettra ou non en cause l’emploi de certaines technologies, convaincra ou non, on ne le sait pas pour l’instant. L’équipe dispose en tout cas d’un blog où elle communiquera de temps en temps. Dans le plus récent billet, le développeur Philipp Sackl indique que le travail revient à « concevoir un navigateur qui n’est pas un navigateur ». Il considère le projet Tofino comme une série d’expérimentations qui permettront « d’explorer des idées radicalement nouvelles ».

Rendez-vous donc en juillet pour savoir si le travail de cette petite équipe aura porté ses fruits. En attendant, les tests de l’équipe seront répercutés sur le dépôt Github du projet.

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :