CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

  • Visioconférence

  • Languages Disponibles

  • Richard Stallman

  • Le Logiciel Libre

  • Priorité au Logiciel Libre!

  • L’ Agenda du Libre région PACA

  • Mobilizon Chapril

  • Chapril Mumble

  • Articles récents

  • Le Manchot

  • Écoutez

  • Lsdm liste des Gulls

  • Toolinux

  • Mastodon CercLL

  • Méta

  • créer un sondage

  • Un éditeur de texte collaboratif en ligne libre

  • Communication collaborative

  • Framatalk Visioconférence

  • Herbergement d’images

  • Ordinateur recyclé sous Debian

  • Nombres de visites sur ce site

    • 84 410 Visites
  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 223 autres abonnés

  • RSS CERCLL

  • Archives

Archive for 18 juin 2016

Ubuntu : les paquets snap peuvent s’utiliser sur d’autres distributions

Posted by CercLL sur 18 juin 2016

image dediée

La bêta d’Ubuntu 16.04 a été l’occasion pour Canonical d’introduire les snaps, de nouveaux paquets d’installation pour les logiciels. Le gestionnaire peut désormais être installé sur d’autres distributions, mais l’infrastructure est jeune. Plusieurs problèmes sont à noter, dont la taille imposante des téléchargements.

Ubuntu 16.04 a été l’occasion pour Canonical d’officialiser un nouveau gestionnaire de paquets, qui prend place aux côtés des habituels paquets Deb, les snaps. L’idée est la même que pour les DMG d’OS X, devenu depuis peu macOS avec Sierra : dans une même image, tous les binaires sont présents, accompagnés par l’ensemble des dépendances/bibliothèques dont le logiciel pourrait avoir besoin pour fonctionner. Avec des avantages et inconvénients.

Un certain embonpoint

Comme Phoronix l’indique, Arch Linux, Gentoo, Debian et Fedora sont désormais supportés, Snapcraft.io ayant été mis à jour. Une fois installé, il permet immédiatement de commencer à installer des snaps. Ces derniers ne sont pas nombreux, à peine sept pour l’instant, dont Ubuntu Clock, Ubuntu Calculator et LibreOffice. Une fois installés, ces logiciels fonctionnent presque comme on s’y attend, mais des points importants sont à signaler.

Le lancement des applications installées via des snaps ne peut se faire que si SELinux est désactivé. S’il ne s’agit que de faire quelques tests, la protection peut donc être désactivée temporairement. Ensuite, en cas de distribution de type non-Debian, il conviendra de s’assurer que le service snapd est bien lancé. Cela peut se faire via la commande suivante :

sudo systemctl enable –now snapd.service

Il faudra également faire attention à la taille des paquets, assez surprenante. Clock et Calc font ainsi 120 Mo chacun, un poids élevé considérant les fonctionnalités très simples proposées. Mais le plus impressionnant reste LibreOffice, dont le snap pèse pas de moins de… 1,1 Go. Eric Griffith de Phoronix note à ce sujet que cette taille est très supérieure à celles des installeurs habituels : 238 Mo pour Windows x64, 201 Mo pour OS X, 229 Mo pour le RPM Linux x64 et pour le Deb x64. En fait, même en réunissant les quatre, le snap est toujours plus lourd.

Fonctionnel, mais améliorable

Globalement, l’ensemble fonctionne. Les snaps s’installent, les raccourcis apparaissent et les logiciels deviennent disponibles dans la recherche de la distribution. Par contre, il peut exister des soucis en fonction de la distribution utilisée. Phoronix signale par exemple que LibreOffice n’affiche pas la barre de menus sur une distribution Fedora. Il est probable que les snaps soient prévus pour fonctionner sur Ubuntu au point d’être parfois « perdus » si Unity est absent.

On peut considérer globalement que les snaps sont une infrastructure jeune et qui laisse donc une bonne place pour des améliorations. On peut imaginer par exemple, quitte à garder un système d’images contenant tous les binaires, que ceux ne servant à rien une fois installés pourront être supprimés. Pour court-circuiter même les imposants téléchargements – les snaps sont tout de même censés être utilisables tels quels sur des appareils mobiles – on peut songer également à un service « intelligent » qui formerait des snaps adaptés côté serveurs. Il faut espérer en outre qu’ils pourront se lancer à terme sans devoir couper SELinux.

Les snaps offrent cependant l’avantage d’être faciles à mettre en place. Ils devraient permettre aux éditeurs de proposer directement des paquets tout-en-un s’installant facilement, quelle que soit la distribution retenue. Du moins en théorie.

Source nextinpact.com

bouton_web_soutien_88x31

Posted in Uncategorized | Tagué: | Commentaires fermés sur Ubuntu : les paquets snap peuvent s’utiliser sur d’autres distributions

Firefox Container : le navigateur veut cultiver vos multiples personnalités

Posted by CercLL sur 18 juin 2016

Firefox dévoile une nouvelle fonctionnalité, pour l’instant uniquement disponible à titre expérimental. Baptisée Container, celle-ci permet à un utilisateur de limiter le tracking en utilisant plusieurs profils entièrement séparés selon les usages.

Mozilla présente sa nouvelle fonctionnalité, baptisée Containers. Malgré le nom, pas d’intégration de docker en vue : il s’agit en réalité d’une nouvelle fonctionnalité pour Firefox visant à lutter contre le tracking de site web en proposant à un utilisateur de naviguer sur le web sous différents profils séparés les uns des autres.

Containers permet ainsi au navigateur d’ouvrir un onglet sous un profil prédéfini. Ces différents profils correspondent à plusieurs usages différents : Professionnel, personnel, banque et shopping sont pour l’instant proposés. Ceux-ci permettent de tromper le tracking des sites en adoptant chaque fois une identité différente pour le site web en question.

Ainsi, chaque profil possède ses propres cookies et ceux-ci ne communiquent pas de l’un à l’autre. Le cache, le stockage local ainsi que l’API de stockage IndexedDB sont uniques pour chaque session, ce qui permet de limiter le tracking utilisateur par les sites web et de sécuriser sa navigation. Vous pouvez ainsi visiter un site sur un onglet « Professionnel », puis revenir plus tard avec un profil « Personnel » et celui-ci ne vous reconnaitra pas.

Une bonne idée en théorie. Mais Mozilla concède que son outil présente des limites. D’une part, de nombreuses données restent partagées entre les différents onglets, tels que l’historique ou les marque pages. Ce n’est donc pas une containerisation totale qui existe entre les différents profils, celle-ci est limitée au strict minimum.

Enfin, les sites et les régies publicitaires ont également recours à des méthodes de fingerprinting, qui tentent d’identifier une machine ou un utilisateur en étudiant de nombreux paramètres et en recoupant ceux-ci avec les informations du navigateur. Il est ainsi possible d’identifier avec une relative précision un internaute en analysant l’ensemble des extensions installées sur son navigateur puis en couplant cette information avec certaines données telles que son système d’exploitation ou son adresse IP.

Les différents profils utilisés par chaque onglet seront indiqué par une icône situé sur l’onglet ainsi que par un code couleur, afin d’éviter à l’utilisateur de se tromper de profil.

Cette fonctionnalité est disponible dans la version Nightly 50 de Firefox, mais Mozilla précise qu’elle n’est pour l’instant qu’une simple expérimentation. Les utilisateurs sont d’ailleurs invités à faire part de leurs retours dans le cadre du développement, mais l’équipe ne donne pas de date précise pour la sortie d’une version stable de la fonctionnalité.

Mozilla s’interroge notamment sur la possibilité d’automatiser l’utilisation de ces profils en fonction des connexions aux sites : un utilisateur qui se connecte sur un site bancaire pourrait ainsi être automatiquement placé sur une session « Banque » par le navigateur.

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Firefox Container : le navigateur veut cultiver vos multiples personnalités

 
%d blogueurs aiment cette page :