CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

Le début de la fin pour les 32 bits

Posted by CercLL sur 7 juillet 2016

La majorité des systèmes d’exploitation actuels disposent d’une version 32 bits et 64 bits. Mais les choses devraient rapidement changer.

Les systèmes 64 bits disposent de plusieurs avantages, notamment pour la gestion de la mémoire et la limite des 4 Go. C’est pourquoi les systèmes 32 bits deviennent de plus en plus rares. Pour les éditeurs, maintenir plusieurs versions d’un système et de ses logiciels devient coûteux et compliqué. L’abandon de cette plateforme est donc inéluctable, semble-t-il. Certains y pensent déjà dans le monde des distributions Linux. C’est notamment le cas d’Ubuntu qui devrait arrêter le support des systèmes 32 bits pour sa version 18.10 LTS. Pareil pour OpenSUSE qui devrait abandonner les 32 bits pour sa version Leap 42.1. La distribution Fedora 24 Server ne propose plus de version en 32 bits.

Les ordinateurs en 32 bits se font de plus en plus rares il est vrai. C’est donc une décision plutôt logique que d’abandonner petit à petit leur support. Mais pour ceux qui restent, existe-t-il des solutions, mise à part la virtualisation ?

Liens :

Liste de discution d’Ubuntu
Discution sur Reddit pour OpenSUSE

Source toolinux.com

Une Réponse to “Le début de la fin pour les 32 bits”

  1. Victor said

    > Les ordinateurs en 32 bits se font de plus en plus rares il est vrai. C’est donc une décision plutôt logique que d’abandonner petit à petit leur support. Mais pour ceux qui restent, existe-t-il des solutions, mise à part la virtualisation ?

    Ne faites pas peur aux gens comme ça, il y a aura toujours quelques distros qui vont supporter le 32 bit parmi les dizaines (la centaine) qui sont actives. Surtout parmi celles pour les veilles machines. Et parmi les plus connues il y a Debian qui n’est pas prêt d’abandonner le 32 bit, il suffit de voir la liste des architectures qu’ils supportent: https://en.wikipedia.org/wiki/Debian#Architecture_ports

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :