CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

  • Languages Disponibles

  • Priorité au Logiciel Libre

  • L’ Agenda du Libre région PACA

  • Articles récents

  • EricBlog

  • Toolinux

  • Le Manchot

  • Méta

  • Priorité au Logiciel Libre!

  • créer un sondage

  • Un éditeur de texte collaboratif en ligne libre

  • Communication collaborative

  • Framalistes Environnement de listes de diffusion

  • Framatalk Visioconférence

  • Herbergement d’images

  • Suivez nous sur Diaspora

  • Ordinateur recyclé sous Debian

  • Nombres de visites sur ce site

    • 42,578 Visites
  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 18 autres abonnés

  • Archives

Ubuntu abandonne l’interface Unity, le mobile et ses rêves de système universel

Posted by CercLL sur 6 avril 2017

L’abandon d’Unity au profit de Gnome dans Ubuntu marque un changement de stratégie pour Canonical : en échec total sur le mobile, l’entreprise veut se concentrer sur ses points forts, les serveurs, le cloud et l’IoT.

Voici un revirement qui fera date. Six ans après avoir introduit son propre gestionnaire de fenêtres Unity et 4 ans après avoir présenté Ubuntu Mobile, Canonical fait marche arrière. L’entreprise qui développe la distribution GNU/Linux la plus populaire du monde a décidé de mettre un terme à ces deux projets, comme l’annonce Mark Shuttleworth sur le blog officiel de l’entreprise, billet mis en lumière par le site omgubuntu.co.uk. Pour ceux qui utilisent Ubuntu au quotidien, ce changement de stratégie se traduit par un retour à Gnome pour la prochaine version LTS (à support longue durée) d’Ubuntu.

Un choix non pas motivé pas la prochaine version d’Unity 8, que le PDG juge « magnifique, utile et robuste », mais par l’échec de Canonical dans la vision de convergence des systèmes desktop et mobile : « J’ai pensé que si la convergence (des systèmes, ndr) était bien l’avenir et que nous pouvions l’offrir (sous la forme, ndr) d’un logiciel libre, à la fois la communauté du logiciel libre et l’industrie des technologique apprécieraient […]. J’ai eu tort sur les deux plans », explique Mark Shuttleworth.

Derrière ce choix se cache l’absence de résultat dans l’implémentation d’Ubuntu dans des smartphones et tablettes. Et le besoin pour Canonical de faire comme toutes les entreprises :  gagner de l’argent.

Se recentrer pour gagner de l’argent

« Nous clôturons un excellent trimestre et une excellente année pour l’entreprise », rassure Mark Shuttleworth dès la première phrase de son billet. Si tel est bien le cas, il n’empêche que le manque de résultats dans le mobile handicape ce résultat. Car Canonical a beaucoup de projets sur l’établi : il entretient non seulement son gestionnaire de fenêtres Unity, mais aussi un serveur graphique, Mir. Deux projets sans résultats tangibles, c’est lourd à tenir.

La prochaine version 18.04 LTS prévue en 2018 utilisera ainsi le gestionnaire de fenêtre Gnome et le serveur d’affichage Wayland, deux projets qui sont portés par d’autres entités (Gnome Foundation et freesektop.org). Un allègement qui permettra au champion de la distribution GNU/Linux de réallouer ses ingénieurs sur d’autres projets. « Finalement, le choix est d’investir dans des domaines qui contribuent à la croissance de l’entreprise. Ubuntu elle-même, pour les serveurs, les postes clients et les machines virtuelles, nos produits (et services) d’infrastructure Cloud […] et […] l’IoT (internet des objets). » détaille M. Shuttleworth. Les rêves se sont évaporés, il faut désormais de l’argent.

Unity, des débuts difficiles à une mort brutale

Toujours en gestation et assez prometteuse, la future version d’Unity 8, pensée d’abord pour le mobile, était actuellement en cours de stabilisation sur le desktop.

Dans la vidéo ci-dessus, on découvre qu’elle avait de beaux atouts pour séduire, atouts dont personne ne devrait profiter à moins qu’un groupe de développeurs ne souhaite poursuivre le travail – la grande force du logiciel libre, c’est que des gens compétents peuvent toujours recycler du bon boulot.

Suffisamment solide pour équiper des millions de postes de par le monde, Unity dans ses différentes versions (on en est à la 7 sur les PC) a pourtant connu des débuts chaotiques. Utilisé pour la première fois dans une version spéciale de Ubuntu 10.10 dédiée aux netbooks, ces mini PC économiques qui ont connu leur âge d’or entre 2009 et 2011, Unity a été choisi comme gestionnaire de fenêtre par défaut pour la version 11.04 lancée en 2011. Un lancement qui s’est fait dans la douleur, entre les mécontents de l’abandon de Gnome, le manque de fonctionnalités, des instabilités et un manque de finition général. Tout avait fini par rentrer dans l’ordre et il fonctionne désormais très bien. Mais il souffre de deux faiblesses majeures : il est porté par une seule entreprise et utilisé dans une seule distribution. Or l’importance de la communauté est encore plus critique dans le monde du libre qu’ailleurs.

Source 01net.com

Publicités

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :