CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

Mozilla raccourcit la chaine de test de Firefox et met fin au canal Aurora

Posted by CercLL sur 19 avril 2017

Mozilla revoit son processus de test autour de Firefox, en raccourcissant la chaine qui va du développeur à l’utilisateur. Le canal Aurora disparaît ainsi, ne laissant plus que la version Beta entre les Nightly et la mouture finale. Explications.

image dediée

Le cycle de développement de Firefox passe depuis longtemps par les mêmes étapes. On trouve ainsi la « marmite » dans laquelle est préparée la prochaine fournée du navigateur : les Nightly, des moutures compilées chaque nuit. Quand un lot de nouveautés est jugé suffisamment prêt, il remonte par le canal Aurora, conçu pour les plus passionnés. Plus stable qu’une Nightly, mais pas autant qu’une Beta. Puis vient cette dernière, poussée davantage vers le grand public.

Le même tapis roulant, mais avec un maillon de moins

La version finale intervient donc à la fin d’un véritable tapis roulant : Nightly, Aurora, Beta, finale. Les évolutions suivent le même rythme de six semaines environ. Ainsi, la mouture stable est la 52, le canal Beta est en 53, Aurora en 54, tandis que les Nightly préparent déjà l’arrivée de la 55 et des versions ultérieures. À noter que Mozilla propose en plus une Developer Edition, basée sur le canal Aurora et enrichie d’outils supplémentaires pour le développement web.

Mais ce rythme va changer. L’actuelle Aurora 54 sera la dernière, Mozilla ayant décidé de raccourir la chaine de test. Désormais, les versions Nightly resteront plus longtemps dans leur canal, puis passeront directement en Beta. La version finale viendra évidemment clôturer le tout, comme d’habitude. Dans la foulée, la Developer Edition suivra le mouvement et changera de socle.

Tout le monde serait gagnant

Pour l’éditeur, il n’y aurait que des avantages. D’une part – et on ne pourra guère le contredire – l’offre pour les testeurs est plus claire. Le canal Nightly s’adresse aux plus aventureux puisqu’il s’agit clairement des versions expérimentales. On continuera d’y tester les nouveautés en « avant-première », au détriment de la stabilité. Le canal Beta redevient ce qu’il était avant Aurora. Quant à ceux qui n’ont que faire de tout cela, ils continueront de ne s’occuper que des mises à jour de leur mouture stable.

Autre avantage, une Developer Edition plus fiable. Puisqu’elle se base sur le canal Beta, les utilisateurs auront nécessairement moins de bugs, via le contrôle qualité plus serré. Enfin, Mozilla promet un cycle globalement plus rapide, ce qui devrait « bénéficier à tout le monde ».

Aujourd’hui, le code d’Aurora 54 passe donc en Beta 54 comme prévu. Par contre, la mouture 55 actuellement en Nightly y reste pour une seconde tournée, avant de basculer directement en Beta le 12 juin.

Il n’y aura pas d’Aurora 55

Il y a en outre plusieurs points à préciser. Ainsi, les actuels utilisateurs d’Aurora 54 continueront de recevoir des mises à jour de sécurité jusqu’au mois prochain. Mozilla recommande évidemment de passer sur le canal Beta maintenant. Si les utilisateurs ne l’ont pas fait avant, la migration s’effectuera automatiquement le 12 juin. Même chose pour la Developer Edition, qui évoluera vers son nouveau socle Beta. Attention, Aurora pour Android basculera pour sa part en Nightly et pourrait donc se révéler plus instable.

Mozilla indique que le cycle de développement de Firefox en lui-même reste sur un rythme de six à huit semaines. L’éditeur semble simplement confiant en son outillage, qui lui permet de se débarrasser d’une étape qui avait moins de raisons d’être qu’à sa création en 2011.

Des outils plus précis et nombreux pour compenser

La société évoque ainsi les éléments apparus au cours des dernières années, comme les analyseurs statiques de code tout au long du processus, des améliorations dans les tests de qualité, la corrélation de plusieurs sources de données (VCS, Bugzilla et autres) pour mieux identifier une modification pouvant entrainer une régression, la télémétrie, rapports de plantages et ainsi de suite.

Pour beaucoup, la seule question qui compte finalement est simple : y aura-t-il des retombées en termes de qualité ? Mozilla assure que non, la décision n’ayant été prise que pour simplifier la vie des équipes. Pour la Developer Edition, il y aura d’ailleurs des gains de stabilité. On attendra évidemment de voir ce qu’en pensent les utilisateurs dans les mois qui viennent.

Source nextinpact.com

Publicités

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :