CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

Archive for août 2017

Un smartphone Linux en campagne

Posted by CercLL sur 28 août 2017

Purism, l’éditeur de PureOS, annonce une campagne de financement participatif pour son Librem 5, un smartphone Linux sécurisé.

Librem 5 s’annonce comme un smartphone (5 pouces) dépourvu d’Android – et forcément d’iOS – et qui insiste sur deux points clés : la sécurité et la vie privée.

L’appareil sera fourni avec un noyau Linux et un système d’exploitation comprenant du logiciel libre uniquement. L’OS est un dérivé de Debian (comme PureOS). Ce serait le premier smartphone « IP native » du marché et il est compatible avec les réseaux 2G, 3G, 4G/LTE. Le CPU est séparé du Baseband. Sa fiche technique : CPU i.MX6 ou i.MX8, USB Type C, GPS, Wi-Fi ac, appareil photo, etc.

Les applications sont essentiellement des webapps. Elles sont donc HTML5 et pas forcément natives. De Twitter à Instagram en passant par Youtube et France.tv, rien ne devrait lui résister.

Comme Canonical l’avait rêvé avec Ubuntu – avant que Windows 10 ne mette le système à l’œuvre, la version mobile de PureOS, une fois branchée à un écran, peut faire office d’ordinateur portable grâce à la compatibilité avec les applications Linux.

Objectif : 1,5 millions dans les 60 jours. Pour l’instant, 6% du projet est financé.

Le site web

Publicités

Posted in Uncategorized | Tagué: , | 2 Comments »

Open Bar Microsoft / Défense : c’est reparti pour quatre ans

Posted by CercLL sur 26 août 2017

La nouvelle ministre des Armées Florence Parly a répondu ce 24 août 2017 à la question écrite n° 00359 de la Sénatrice Joëlle Garriaud Maylam sur le renouvellement de l’« Open Bar » Microsoft / Défense et les conditions « de légalité douteuse » dans lesquelles ce contrat fut initialement passé. Réponse notamment analysée par Next Inpact.

Entre les habituels arguments évasifs, voire incohérents, qui répondent systématiquement à côté des questions réellement posées par la parlementaire — dans la continuité des réponses ministérielles précédentes, par exemple en janvier 2017 — la réponse de la nouvelle ministre des Armées nous fournit deux informations utiles.

L’« Open Bar » a bien été renouvelé, « notifié en décembre 2016 » et en application depuis le 1er juin 2017. Information que Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense, n’avait pas jugé utile de préciser à la Sénatrice dans sa réponse de janvier 2017. La durée du nouveau contrat n’est pas précisée mais celle-ci est vraisemblablement de quatre ans. Nous nous interrogeons par ailleurs sur ce que le ministère entend par « notifié », rien ne semblant faire référence à cet accord dans les bulletins officiels des armées du mois de décembre 2016.

Second point, la réponse du ministère des Armées nous informe qu’une feuille de route sera établie en 2018, « indiquant à la fois le calendrier et les applications pour lesquelles il serait pertinent de passer au logiciel libre ». Nous suivrons cela de près en espérant que le ministère face œuvre d’une réelle vision politique sur la mise en place d’une informatique libre, loyale et souveraine ainsi que sur les moyens nécessaires pour y parvenir, plutôt qu’un énième document technique sans ambition.

En ce qui concerne l’« Open Bar », le renouveau des pratiques — et le retour de la confiance — ce n’est pas pour maintenant semble-t-il.

Source april.org

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Open Bar Microsoft / Défense : c’est reparti pour quatre ans

Vous pouvez tester le nouveau dock d’Ubuntu Linux

Posted by CercLL sur 23 août 2017

On savait que Canonical mijotait une révision de son dock pour la sortie de la distribution 17.10. Désormais, on sait à quoi il va ressembler et on peut même l’installer.

Les premiers détails sont arrivés. Et ils sont officiels. On le sait, Canonical va proposer l’environnement de bureau GNOME par défaut, mais ce changement s’accompagnera d’une frivolité supplémentaire, à savoir un dock maison, l’Ubuntu Dock.

Il s’agit d’une couche supplémentaire à GNOME. Cette version personnalisée de Dash to Dock proposera certains paramètres par défaut. Tout sera personnalisable : taille, couleurs et même la position. Son installation sera par contre optionnelle : vous pourrez installer le dock qui vous convient le mieux si celui de l’éditeur ne vous parle pas.

Vous avez envie d’essayer ? C’est possible. Depuis quelques jours, vous avez la possibilité de tester « Ubuntu Dock for GNOME Shell », à l’heure où nous écrivons ces lignes en version 0.3. Tous les détails se trouvent ici.

Enfin, que les utilisateurs actuels se rassurent. Il sera possible de mirer les réglages d’Unity Laucher vers l’Ubuntu Dock.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | 2 Comments »

L’Ubuntu Dock d’Ubuntu 17.10, un aperçu préliminaire est disponible

Posted by CercLL sur 22 août 2017

La prochaine version de la distribution Linux Ubuntu, Ubuntu 17.10 va proposer un changement de son interface de bureau. La solution GNOME sera disponible par défaut à la place de l’environnement Unity.

Cette évolution va naturellement s’accompagner de quelques adaptations. Canonical a prévu de proposer une surcouche autour du Dock de GNOME nommée Ubuntu Dock. Comme nous vous l’avons signalé, il va s’agir d’une modification de l’extension Dash to Dock du shell Gnome. L’objectif est de proposer ses propres paramètres et d’assurer une migration en douceur. L’utilisateur fan de la distribution ne doit pas se retrouver dans un environnement totalement nouveau. Les pertes de repères sont guères appréciées.

Canonical a cependant précisé qu’il n’est pas prévu d’importantes modifications à l’extension. Il sera donc possible de l’adapter à ses besoins. Les paramètres permettront d’intervenir sur la position, la taille, le comportement ou encore la couleur.

Ubuntu Dock, un aperçu est possible

Pour le moment l’Ubuntu Dock n’est pas activé par défaut dans les dernières constructions d’Ubuntu 17.10. Cela devrait cependant se produire dans les semaines à venir. En attendant il est possible dès à présent de faire une idée. Comment ? Depuis le 16 aout dernier le dépôt de la distribution propose un paquet nommé gnome-shell extension-ubuntu-dock. Il a été téléchargé par Didier Roche de Canonical.

Ce paquet permet l’installation du Dock de Canonical sur l’environnement du bureau GNOME. Son activation demande de se rendre dans la section  « Extensions » de l’utilitaire Tweaks de GNOME.

Les questions ne manquent pas autour de cette nouveauté. Nous ne savons pas encore comment elle sera positionnée (sur le côté de l’écran, en bas à l’image de Windows ?).

 

 

 

 

 

 

 

Canonical a-til prévu des évolutions futures ? Une chose est certaine si l’Ubuntu Dock ne vous plait pas il sera possible de la désactiver afin d’utiliser le Dash Dock ou toutes autres solutions.

Source ginjfo.com

 

Posted in Uncategorized | Tagué: , | 1 Comment »

Ce que l’on sait de Debian sur mobile

Posted by CercLL sur 21 août 2017

Le système d’exploitation Linux universel continue son expansion, là où Ubuntu s’est arrêté. Les appareils mobiles sont sa nouvelle obsession.

À l’occasion de la DebConf17 à Montréal, plus de 50 participants à une conférence sur Debian dans le monde mobile ont défini les opportunités et défis du système d’exploitation libre dans le domaine du smartphone et, plus globalement, des terminaux mobiles.

Plusieurs appareils participent à ce chantier d’un système d’exploitation ouvert et universel, notamment le vénérable Nokia N900, qui fut le tout premier smartphone/phablette créé par Nokia en 2009 sous Maemo (un dérivé de Debian, déjà à l’époque).

D’autres terminaux sont concerné comme le PocketCHIP, doté d’un clavier, du Wi-Fi, de l’USB et du Bluetooth. La liste comprend également Pyra, un nano-ordinateur avec un écran tactile. Le Samsung Galaxy S Relay 4G et son clavier physique. Enfin, le ZeroPhone, un smartphone open source dont le développement est basé sur un système Raspberry Pi Zero.

Une page dédiée a vu le jour sur le Wiki du projet.

Tous les détails – passionnants ! – se trouvent sur le blog de Debian.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | 1 Comment »

Pourquoi vous devriez monter votre propre PC

Posted by CercLL sur 21 août 2017

Un constructeur lance une campagne mondiale nommée #YesWeBuild vouée à assister les personnes souhaitant monter leur propre PC. L’occasion de s’équiper à moindre coût… et de pleinement profiter de Linux.

La campagne mondiale de MSI -#YesWeBuild – a été pensée pour donner des informations basiques mais nécessaires concernant le montage d’un ordinateur personnel. Elles sont proposées sous forme de textes et de vidéos sur une page web dédiée.

Les vidéos sont également disponibles sur le site Youtube et sur les différentes pages Facebook de la marque.

Les liens

La page de la campagne #YesWeBuild
La série de vidéos (sur Youtube)
Le site LinuxShop pour ceux qui veulent acheter un ordinateur équipé de Linux.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Pourquoi vous devriez monter votre propre PC

Ubuntu 17.10, Canonical dévoile l’interface et le « Ubuntu Dock »

Posted by CercLL sur 20 août 2017

La prochaine version d’Ubuntu, Ubuntu 17.10 va proposer l’environnement de bureau GNOME. Son adoption va s’accompagner de plusieurs adaptations. Dans ce domaine, Canonical travaille sur l’Ubuntu Dock.  Il est question d’une modification de l’extension Dash to Dock de l’environnement GNOME.

Les présentations ont été faites par le développeur Didier Roche. Elles permettent de répondre à plusieurs interrogations. Par exemple, nous savons que ce dock sera proposé par défaut sur le côté gauche de l’écran. Le Dock est la barre rassemblant les différentes icônes des principales fonctionnalités et applications de la distribution Linux.

 

Canonical souhaite conserver l’ergonomie et l’organisation du bureau Ubuntu. Les utilisateurs des anciennes versions seront ainsi toujours dans un environnement connu et maitrisé.

Ubuntu Dock, une surcouche personnalisable

L’Ubuntu Dock est une surcouche sur le Dash to Dock de GNOME.  Ceci est apportant puisque même si Canonical apporte des changements, il sera toujours possible de le personnaliser selon ses souhaits.

Ceci touchera à tous les domaines allant de la couleur au comportement en passant pas la taille, la transparence ou encore sa position. Il sera possible par exemple de le positionner sur le bas à l’image de l’organisation proposée par Windows .

Sur son blog, Didier Roche explique que l’Ubuntu Dock est une version personnalisée de Dash to Dock qui comporte différents paramètres par défaut. Il sera toujours visible mais sans avoir d’exclusivité dans le système. En clair une option de désactivation est prévue tout comme l’installation d’un Dock concurrent si vous le souhaitez.

Plusieurs options de paramétrage seront accessibles dans le GNOME Control Center afin de contrôler certains aspects de l’Ubuntu Dock. Il est expliqué

« Vous pouvez changer ici la taille de l’icône dans le lanceur, le mode Masquer ou encore afficher le dock dans tous les moniteurs ou votre préféré […] Cela affectera également le Dash to Dock si vous l’avez installé. Bien sûr, cette modification n’est visible que dans la session Ubuntu, et non GNOME vanilla one. »

Enfin soulignons qu’il s’agit pour Canonical d’un changement important dans sa distribution Linux. Il est prévu une fonction pour « migrer » les paramètres de l’ancien « Unity Laucher » vers l’Ubuntu Dock. Ceci concernera les utilisations d’Ubuntu 16.04 LTS ou Ubuntu 17.04 qui adopteront Ubuntu 17.10 cet automne. La version finale sera disponible en téléchargement le 19 octobre prochain.

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Ubuntu 17.10, Canonical dévoile l’interface et le « Ubuntu Dock »

Debian a 24 ans, joyeux anniversaire !

Posted by CercLL sur 17 août 2017

La distribution Linux Debian fête son anniversaire. Le 16 août 2017, ce système d’exploitation à souffler ses 24 bougies. Le projet a été annoncé par Ian Murdock en 1993.

Chaque nouvelle année a ses rituelles. La date d’anniversaire de Debian a été fixée au 16 août. A cette occasion plusieurs rassemblements ont été organisés cette année et une invitation a été publiée par Laura Arjona Reina.

« Si vous êtes proche de l’une des villes qui célèbrent Debian Day 2017, nous serions heureux de vous compter parmi nous pour cette fête. Si cela n’est pas possible vous pouvez organiser pour l’occasion une petite fête ou apporter votre contribution à Debian ».

Debian GNU / Linux est l’un des systèmes d’exploitation les plus populaires de la communauté Linux. Il est utilisé comme base de nombreuses autres distributions telles que Knoppix et Ubuntu qui rencontrent un grand succès.

Debian, un esprit coopératif et non commercial

Ce système se distingue par son caractère non commercial et son mode de gouvernance. L’association SPI  (Software in the Public Interest) en charge de son développement est à but non lucratif. Elle s’attache également au « coopératif »

Le projet a vu le jour en 1993 grâce à Ian Murdock avec le soutien de la Free Software Foundation.  L’un des objectifs est de proposer un système d’exploitation composé uniquement de logiciels libres. Le nom « Debian » est la contraction de deux prenons : Debra, la femme du créateur du projet, et Ian, le créateur lui-même.

La dernière version disponible est l’itération 9.0. Proposée depuis le 17 juin 2017, elle profite des plusieurs ISO d’installation téléchargeables à partir des miroirs officiels de la page d’accueil du projet. Le système d’exploitation prend officiellement en charge dix architectures matérielles différentes. Cette version inclut beaucoup de choses. Elle se base sur le noyau Linux 4.9 et s’accompagne de PHP 7.0, Python 2.7.13 et 3.5.3, Apache 2.4.25, MySQL 5.8, GNOME 3.22, KDE 5.8, Xfce 4.12.1 ou encore MATE 1.16 et la suite bureautique 5.2.7.

Le prochain rendez-vous donnera naissance à la branche 10. Debian Buster est le nom de la version « testing »  de Debian 10.0.

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Debian a 24 ans, joyeux anniversaire !

Firefox 55 : le grand saut, enfin !

Posted by CercLL sur 14 août 2017

La version 55 de Firefox n’est pas une simple évolution du navigateur, mais le début d’un chantier colossal pour l’avenir de Mozilla. Avec des atouts séduisants et uniques.

Toujours en perte de vitesse face à Safari et Chrome, Mozilla refuse de faire de la figuration. Véhicule de valeurs et vétéran du domaine (après tout, Mozilla est l’héritier de Netscape), le navigateur se lance dans un immense chantier, où performances et innovations (notamment dans le monde de réalité virtuelle) sont les deux piliers.

Firefox 55 dévoile ce que la Fondation qualifie de « nouvelle base multiprocessus super rapide », avec une fonctionnalité de pointe qui ouvre le web à une expérience entièrement nouvelle, du moins sur Windows, comme on peut le voir dans cette vidéo. Firefox y est le premier navigateur à permettre à tous les utilisateurs de prendre en charge WebVR. macOS, Linux et Android suivront.

WebVR permet aux développeurs et aux artistes de générer des expériences en réalité virtuelle sur le Web dans lesquelles les internautes peuvent naviguer avec Firefox.

Un panneau de performances.

La nouvelle architecture multiprocessus permet au navigateur, peu importe la plateforme, de plus facilement gérer les sites Web complexes, en particulier lorsqu’un internaute a ouvert plusieurs onglets. Vous aimez régler les choses finement ? Il est maintenant possible dans cette version de Firefox d’ajuster le nombre de processus à la hausse ou à la baisse. Ce paramètre se trouve au bas de la section Général dans la partie Options.

Autres nouveautés

> La recherche : avec la version actuelle de Firefox, vous pouvez rechercher rapidement à l’aide de nombreux moteurs de recherche, et cela directement à partir de la barre d’adresse. Tapez simplement votre requête, puis cliquez sur le moteur de recherche que vous souhaitez utiliser ;

> Désormais, pour certaines parties d’une page Web utilisant Flash il est nécessaire de cliquer afin d’autoriser le lancement. Cela améliore la durée de vie, la sécurité et la stabilité de la batterie, et constitue une étape menant vers la fin de la vie Flash (désormais officielle) ;

> Il est maintenant possible de déplacer la barre latérale sur le côté droit de la fenêtre.

> Subtil, mais pratique : il est possible de simplifier les travaux d’impression à partir de l’aperçu avant impression.

Notre avis

Nous avons testé cette nouvelle version – encore en cours de développement – sur un système Ubuntu et macOS, avec une très grande satisfaction : le ressenti général est une nette amélioration de la vitesse d’affichage et une plus grande fluidité, y compris lorsqu’on a ouvert une dizaine d’onglets côte à côte. Nous n’avons pas pu tester l’édition Windows.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Firefox 55 : le grand saut, enfin !

Zorin OS 12

Posted by CercLL sur 13 août 2017

                                                                                        Système d’exploitation Zorin OS 12

Zorin OS 12 rencontre un beau succès. Ce système d’exploitation open-source vient de dépasser la barre du demi-million de téléchargement. Fait intéressant 60 % sont des utilisateurs Windows ou Mac.

Lancé le 18 novembre dernier, le système d’exploitation Zorin OS 12 est basé sur une distribution Linux très populaire, Ubuntu 16.04 LTS (Xenial Xerus). Il profite ainsi d’une prise en chante sur le long terme (itération LTS).

Lors de son lancement, l’équipe de développement a mis en avant une version importante même très importante présentée comme « la plus grande jamais sortie ». Elle propose une toute nouvelle expérience avec l’intégration de l’environnement de bureau Zorin. L’OS est proposé en plusieurs variantes allant de l’édition « Business » à « Education » tandis qu’une déclinaison « Lite » est en préparation. Elle va proposer un nouvel environnement de bureau basé sur Xfce. L’équipe prévoit une première Preview d’ici quelques semaines.

Zorin OS, les utilisateurs Windows ou Mac sont curieux et intéressés.

En quatre mois d’existence, cette distribution a été téléchargée plus d’un demi-million de fois à partir du site officiel. L’équipe Zorin livre quelques chiffres intéressants notamment au sujet de la provenance des utilisateurs intéressés et curieux. Plus de la moitié d’entre eux sont issus des univers Windows ou Mac (60% par être exacte).

A ce sujet, il est ajouté

« En un peu plus de 4 mois après sa sortie, nous sommes heureux d’annoncer que Zorin OS 12 a été téléchargé plus de 500.000 fois […] Nous sommes également heureux de constater que plus de 60% de ces téléchargements ont été effectués à partir de Windows ou Mac OS.»

Zorin OS 12 vient de profiter d’une première mise à jour. Le 27 février dernier a été déployé Zorin OS 12.1. Elle a permis d’introduire des updates logiciels, des corrections de bugs, de nouvelles fonctionnalités sur le bureau, des améliorations de performances et une meilleure prise en charge du matériel.

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Zorin OS 12

Distribution Linux Ubuntu, Canonical publie des mises à jour de sécurité, bilan

Posted by CercLL sur 12 août 2017

Canonical vient de publier plusieurs notifications de sécurité (USN) concernant ses distributions Linux Ubuntu. Elles informent les utilisateurs de la disponibilité de nouvelles versions du noyau pour les versions prises en charge. Deux failles de sécurité sont corrigées.

Ces deux problèmes sont considérés comme importantes. Ils concernent les distributions Ubuntu 17.04 (Zesty Zapus), 16.04 LTS (Xenial Xerus), 14.04 LTS (Trusty Tahr) et 12.04 LTS (Precise Pangolin). A cela s’ajoute naturellement toutes leurs dérivées officielles citons  Kubuntu, Lubuntu, Xubuntu, Ubuntu Studio, Ubuntu MATE, Ubuntu GNOME, and Ubuntu Kylin.

Ubuntu, Canonical corrige deux failles de sécurité

La première faille (CVE-2017-1000112) concerne le code Linux kernel’s UDP Fragmentation Offload (UFO). Elle permet de provoquer un déni de service à l’aide de l’exécution d’un code arbitraire au travers d’une attaque locale.

La deuxième vulnérabilité du noyau ( CVE-2017-1000111 ) se situe au niveau du « Linux kernel’s AF_PACKET socket ». Son exploitation par une attaque locale sans l’option de privilèges particuliers peut provoquer un déni de service. Le système peut se retrouver bloqué tandis qu’un code arbitraire peut-être lancé.

Canonical demande à tous les utilisateurs d’Ubuntu de mettre à jour leurs installations le plus rapidement possibles. Pour Ubuntu 17.04, il est nécessaire d’installer linux-image 4.10.0.32.32 contre linux-image-raspi2 4.10.0.1015.16 avec Ubuntu 17.04 pour Raspberry Pi 2. linux-image 4.4.0.91.96 est nécessaire pour Ubuntu 16.04 LTS et  linux-image 3.13.0-128.177 pour Ubuntu 14.04 LTS.

Des noyaux similaires ont été publiés pour les systèmes Amazon Web Services (AWS) et Google Container Engine (GKE), ainsi que pour les plateformes Snapdragon, Raspberry Pi 2 SBCs et les architectures PowerPC / PowerPC64 sur Ubuntu 16.04 LTS et Ubuntu 16.04.3. Les noyaux Xenial HWE et Trust HWE sont également disponibles pour les systèmes respectifs Ubuntu 14.04.5 LTS et Ubuntu 12.04.5 LTS.

Canonical propose des instructions détaillées sur la façon de mettre à jour votre distribution linux Ubuntu à cette adresse. Une fois l’opération terminée, il est nécessaire de redémarrer sa machine afin que les modifications prennent effet.

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | 1 Comment »

Mozilla Information Trust Initiative : suivez le mouvement

Posted by CercLL sur 10 août 2017

La Fondation a dévoilé hier la Mozilla Information Trust Initiative (MITI) – une initiative « pour qu’Internet reste crédible et sain » et pour combattre la pollution de l’information ainsi que les fameuses « Fake News » en ligne.

« Cela nécessite des partenaires et alliés », déclare Mozilla dans un communiqué, en vous mettant en situation : deux articles sont publiés en ligne simultanément. Le premier est un article complet avec une vraie analyse et vérification, provenant d’une organisation crédible dans la sphère médiatique. Disons Le Monde, le Wall Street Journal ou encore Süddeutsche Zeitung. Le second relaie une histoire fausse ou pouvant induire en erreur. Néanmoins, l’article est conçu pour imiter le contenu d’un site de presse crédible, dans le titre comme en corps de texte.

Qu’advient-il de ces deux articles ? Le premier article – conçu pour informer – ne reçoit que peu d’attention. Le second article – conçu pour être viral – cumule les partages. Il exploite le biais cognitif, la chambre d’écho (impliquant une croyance amplifiée d’une information), et autres bulles de filtre. Il se répand sur Internet, propageant la désinformation.

Ce n’est pas un scénario hypothétique – cela se passe actuellement aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, et au-delà. Le Pape n’a pas soutenu un candidat américain à l’élection présidentielle, et le billet de 2000 roupies en Inde de contient d’appareil de pistage. Cependant, le contenu créé de toutes pièces, les titres trompeurs, et autres faux contextes ont convaincu des millions d’internautes.

L’impact de la désinformation sur notre société est l’un des sujets les plus clivants, tendus et cruciaux de notre époque. La désinformation réduit la transparence et sème la discorde, érode la participation et la confiance, et mine le bénéfice public du web. En bref : la désinformation rend Internet moins sain. Résultat, Internet perd de sa capacité à soutenir une société démocratique.

C’est pourquoi Mozilla lance MITI

Mozilla investit dans les gens, les programmes et les projets qui peuvent bouleverser la désinformation en ligne.

Aujourd’hui, Mozilla capitalise sur l’étendue de son réseau – comprenant des journalistes et autres spécialistes des sphères technologique, légale et scientifique – pour construire des produits fonctionnels, pour développer la recherche et pour concevoir des solutions basées sur la communauté. La désinformation est un problème complexe trouvant sa source dans la technologie, mais également la science cognitive, l’économie et l’éducation. La Mozilla Information Trust Initiative va se concentrer sur quatre domaines :

Le produit

L’équipe Open Innovation de Mozilla va travailler avec des spécialistes technologiques et artistes pour développer une technologie combattant la désinformation. Mozilla s’alliera avec des organisations médiatiques globales et renforcera ses efforts dans sa partie produits, notamment avec Coral, Pocket et Focus.

L’éducation

On ne peut pas résoudre le problème de la désinformation seulement en se basant sur la technologie – il faut également éduquer et responsabiliser les internautes, ainsi que ceux à la tête d’initiatives innovantes d’éducation. Mozilla va développer un programme d’éducation en ligne qui traitera de la désinformation, et continuera à investir dans des projets existants tels que Mission : Information.

La recherche

La désinformation à l’ère du digital est un phénomène relativement nouveau. Pour résoudre un tel problème, il faut d’abord le comprendre. Plus tard dans l’année, Mozilla dévoilera un rapport sur l’impact de la désinformation sur l’expérience en ligne des utilisateurs. Ce rapport se basera sur l’analyse de données de navigation pendant les élections américaines qui se sont tenues en 2016.

Les interventions créatives

Mozilla va réunir et financer les propositions technologiques combattant la désinformation via la réalité virtuelle et augmentée. C’est une opportunité d’appliquer les technologies émergentes à un souci actuel majeur. Par exempe : une application web de réalité augmentée qui utilise la visualisation des données pour enquêter sur l’impact de la désinformation sur la santé du web. Ou encore, une expérience de réalité virtuelle faisant voyager les utilisateurs à travers l’histoire de la désinformation en ligne.

Mozilla va également soutenir des événements clés dans ce domaine, tels que Media Party Argentina, le Computation+Journalism Symposium, la Online News Association, le 22×20 summit, ainsi que MisiInfoCon à Londres durant le MozFest.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Mozilla Information Trust Initiative : suivez le mouvement

Firefox 55 est disponible en téléchargement, quoi de neuf ?

Posted by CercLL sur 9 août 2017

Mozilla vient de mettre en ligne la version finale de Firefox 55. Le navigateur est proposé en différentes versions afin de s’adresser aux environnements Windows, Linux et MacOS.

L’arrivée de Firefox 55 n’est pas officielle, une annone est prévue pour aujourd’hui. Il est cependant déjà possible de récupérer cette version finale directement à partir des serveurs FTP de la fondation. Dans la journée, elle sera accessible via la fonction de mise à jour intégrée au navigateur afin de bénéficier en OTA de cette dernière itération.

Firefox 55 est entré en développement le 14 juin 2017 dernier. Il s’enrichit de plusieurs nouveautés.

Firefox 55, les nouveautés

Les plus importantes sont la possibilité de restaurer des sessions de navigation qui contiennent un grand nombre d’onglets et la prise en charge de la technologie WebVR. Elle permet l’exploitation des dispositifs de réalité virtuelle avec des applications Web. En parallèle, les suggestions de recherche sont désormais activées par défaut et les recherches Web à partir de la barre d’adresse avec les moteurs de recherche installés sont possibles.

La disparition de Flash Player d’Adobe se poursuit. Mozilla a pris les premières mesures pour s’assurer qu’il ne sera pas activé tant que l’utilisateur n’a pas cliqué sur le bouton d’activation. En outre, le plugin est désormais autorisé que sur les sites http: // et https: //.

A tout ceci s’ajoute des options pour affiner les performances du navigateur. Pour ce faire, il faut se rendre dans  la de la page Préférences / Options.  Les utilisateurs des systèmes d’exploitation  OS X et MacOS d’Apple peuvent de leur côté mettre en place des raccourcis (Préférences Système -> Clavier – > Options de raccourcis).

La fonction de capture d’écran poursuit ses évolutions. Toujours en test, elle permet d’immortaliser une page en l’enregistrant localement ou dans un service cloud. Enfin, il est désormais possible de positionner la barre latérale avec les favoris, l’historique et les onglets synchronisés sur le bord droit.

Le navigateur est disponible via les serveurs FTP de Mozilla pour le moment. Cette version devrait débarquer rapidement sur le site officiel et au travers du module de mise à jour du navigateur.

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | 1 Comment »

Firefox vous aidera bientôt à vous perdre dans le Web VR

Posted by CercLL sur 8 août 2017

La dernière version du navigateur de Mozilla, Firefox 55, s’aligne sur Google Chrome et Microsoft Edge avec le support de WebVR. Mais finalement, c’est la réalité augmentée qui pourrait faire la grande différence.

Mozilla avait prévu de publier mardi 8 août une nouvelle déclinaison de son navigateur Firefox qui embrasse une version de la réalité virtuelle pour le web.

En 2014, les développeurs de Mozilla, parmi lesquels Vladimir Vukicevic, ont fondé un concept appelé WebVR. L’idée était de laisser les navigateurs Web naviguer dans des domaines virtuels et de rendre plus facile la création d’un monde en VR fonctionnel sur toutes sortes de terminaux.

WebVR, une étape vers la reconquête et Firefox 57

Mais Vukicevic a rejoint le fabricant de moteurs de jeux Unity, et le navigateur Chrome de Google a devancé Mozilla sur le support de WebVR. Microsoft Edge a également pris de vitesse Firefox, ajoutant le support de WebVR en avril. Microsoft et Google, qui vendent tous deux des appareils pour expérimenter la réalité virtuelle et son cousin, la réalité augmentée, étaient largement encouragés à rendre la réalité virtuelle réelle.

« WebVR est la principale fonctionnalité de la plate-forme fournie avec Firefox 55 » souligne la dernière mise à jour du calendrier de version de Firefox. « Les utilisateurs de Firefox avec un casque HTC Vive ou Oculus Rift pourront expérimenter le contenu en VR sur le Web et explorer des démos passionnantes. »

Il y a beaucoup à faire sur le Web avec un PC, et bien des applications à exécuter sur un téléphone. Mais pour que la réalité virtuelle prospère, il est nécessaire également que de multiples activités soient réalisables en ligne virtuellement. WebVR est une partie importante pour les jeux, les attractions touristiques, leçons pédagogiques et d’autres choses intéressantes à faire dans les univers virtuels.

Des conditions limitent aujourd’hui l’utilisation de WebVR. Le support de Chrome ne concerne que les terminaux sous Android et WebVR sur Edge vous oblige à mettre le navigateur en mode développeur.

WebVR est également important pour Mozilla. L’organisation à but non lucratif se bat pour reconquérir l’intérêt des utilisateurs et restaurer sa réputation après que Firefox ait glissé dans l’ombre de Chrome ces dernières années. Le travail visant à faire revenir Firefox dans la mêlée aboutira à Firefox 57, prévu pour le 14 novembre.

De nombreux équipements de réalité virtuelle sont disponibles, des casques haut de gamme comme l’Oculus Rift de Facebook et le Vive de HTC à des modèles de base comme le Cardboard de Google, qui dépendent du smartphone pour afficher des images en VR. Avec WebVR, il est en principe plus facile de construire ces destinations VR, les développeurs n’ayant pas à les recréer pour chaque terminal.

WebVR n’est cependant pas le seul moyen de combler le fossé : Unity offre également des outils permettant de couvrir plusieurs casques.

Et WebVR n’est pas un remède universel. Certains casques de VR ne prennent pas en charge WebVR, comme certains navigateurs ne supportent pas tous les équipements.

De grands espoirs

Mozilla fonde de grands espoirs sur la réalité virtuelle. Son vice-président senior des technologies émergentes, Sean White, travaille sur la VR depuis plus de deux décennies.

« Dans les années 1990, sauf si vous aviez 5 millions de dollars ou 10 millions de dollars, vous ne pouviez pas le faire » déclarait-il lors d’une interview récente. « A présent, si une personne atteinte de la maladie de Parkinson ne peut se déplacer ou voyager, je pourrais la conduire à Angkor Wat. »

À long terme, lui et son patron, le directeur général de Mozilla, Chris Beard, pensent que la VR pourrait être éclipsée par la réalité augmentée. La réalité virtuelle plonge l’utilisateur dans des mondes entièrement numérisés de VR, mais la réalité augmentée superpose des images générées par ordinateur sur le monde réel.

« La VR fera très rapidement de l’AR une opportunité de marché de masse » juge Beard. « Les navigateurs jouent un rôle très important. »

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Firefox vous aidera bientôt à vous perdre dans le Web VR

Firefox contre-attaque : prends garde à toi Google Chrome !

Posted by CercLL sur 5 août 2017

Au sein de Mozilla, le PDG Chris Beard et son équipe se préparent à prendre d’assaut le navigateur Google Chrome. La bataille commence en novembre, avec la sortie de Firefox 57.

Des centaines d’employés de Mozilla ont découvert en juin une version très différente de la mascotte de Firefox alors qu’ils se retrouvaient dans une salle de conférence Hilton à San Francisco pour une réunion générale.

Disparu le panda roux et ardent sur un globe bleu, l’image qui représentait le combatif navigateur de Mozilla depuis 2003. A la place, le vice-président senior de Firefox, Mark Mayo, a ouvert l’événement par un dessin de renard dans une menaçante armure méca, nommée Mark 57 – de la même façon que sont nommées les améliorations des armures d’Iron Man.

Un « big bang » à venir

Le message ne fait pas dans la finesse : Firefox 57, une évolution en profondeur programmée pour le 14 novembre, est prêt pour la bataille. Son principal rival est Google Chrome, qui représente 54% des visites de pages Web sur PC, tablettes et smartphones. Safari d’Apple est à 14%, tandis que Firefox n’est qu’à 6% selon StatCounter. Depuis son apparition en 2008, nombre d’utilisateurs se sont détournés de Firefox au profit de Chrome.

Mais Firefox 57 pourrait être la version qui incitera les internautes à revenir sur leur choix – et permettra eut-être aussi sauvegarder le Web. Mozilla a commencé à tester Firefox 57 mercredi 2 août, l’aboutissement de plus d’un an de travaux d’ingénierie.

Au siège de la société, le patron de Mozilla, Chris Beard, annonce un « big bang ». Plus optimiste encore, il se risque à des déclarations audacieuses : « Nous allons récupérer beaucoup de personnes ». Ce sont des mots hardis compte tenu des défis auxquels est confronté Firefox. Chrome domine sur tous les terminaux. La navigation Web elle-même est menacée alors que les utilisateurs préfèrent de plus en plus les applications au surf.

Mais de Firefox 57 à la conquête des nouveaux internautes espérée par Beard, il y a plus qu’un pas. Même ceux qui ont investi des années chez Mozilla le reconnaissent.

« Certaines des choses qu’ils font du point de vue technologique sont incroyables » explique Andreas Gal, qui est devenu PDG de la startup Silk Labs après avoir quitté la direction de l’ingénierie de Mozilla en 2015. « Je ne pense pas que cela fait une différence. »

Renaître de ses cendres

L’inspiration, les 1.200 employés de Mozilla peuvent la trouver dans les 15 ans d’histoire du navigateur. Firefox est né des cendres de Netscape, le pionnier de l’Internet que Microsoft a aidé à tuer en intégrant Internet Explorer gratuitement dans Windows. Mozilla a décapé la coque de Netscape Navigator en 2002 et lancé Firefox 1.0 en 2004.

Firefox n’a pas mis fin à la domination d’IE, qui équipait à l’époque 95% des internautes. Mais Firefox n’a cessé de triompher. Vous ne vous préoccupez peut-être pas du navigateur que vous utilisez, mais la popularité de Firefox a permis de maintenir la compétitivité parmi les navigateurs et de construire au cours de la dernière décennie un Web propice aux innovations. Êtes-vous fan de Google Maps, Facebook, Twitter ou YouTube ? C’est en partie grâce à Firefox.

La mission de Mozilla est de garder le web assez dynamique pour faire émerger la prochaine grande innovation, même si les entreprises proposent des applications mobiles au lieu de sites Web, balancent des publicités portant atteinte à la vie privée ou tentent de vous enfermer dans leurs écosystèmes.

Beard, Baker et d’autres cadres supérieurs de Mozilla nous ont donné un aperçu exclusif sur toutes les facettes du programme de reconquête de Mozilla : tout, depuis la reconnaissance sans ambigüité des échecs récents de Firefox jusqu’à la divulgation d’un éventuel plan d’adhésion pour gagner de l’argent, en passant par la lutte politique autour de problèmes comme le chiffrement et la neutralité du net.

Dans sa croisade pour récupérer l’intérêt perdu, l’organisation à but non lucratif compte également sur des logiciels au-delà du navigateur, une croissance financière qui devrait l’aider à survivre, et même des services en ligne qui remettent en question le pouvoir de Google dans la recherche.

Mais la mission la plus noble au monde est sans importance si votre logiciel est bancal.

Rencontre avec Mark 57

Les mises à jour de Firefox de l’année dernière ont aidé Mozilla à freiner la migration de ses utilisateurs vers Chrome, ce qui a permis de stabiliser le nombre d’utilisateurs actifs quotidiens à un peu plus de 100 millions. Avec des changements plus importants en magasin, Mozilla promet d’en remontrer à Chrome lors de la sortie de Firefox 57.

« Ce sera le jour et la nuit » assure Beard.

Les améliorations permises par le projet Quantum sont à l’origine de la majeure partie de cette évolution promise. Un volet, Stylo, accélère les opérations de mise en forme. Quantum Flow broie des dizaines de petits défauts de ralentissement. Quantum Compositor accélère l’affichage du site Web. Et Firefox 57 va également jeter les bases de WebRender, qui utilise la puce graphique d’un périphérique informatique pour afficher plus rapidement les pages Web à l’écran.

« Vous pouvez faire l’interface utilisateur et l’animation et du contenu interactif d’une manière tout simplement inenvisageable sur n’importe quel autre navigateur » explique Mayon, le patron de Firefox, parlant de son bureau à Toronto – par le biais d’une technologie de chat vidéo que Firefox a aidé à rendre possible.

Tout cela s’ajoute à un moteur très différent au cœur de Firefox. Ce type d’accélération peut véritablement enthousiasmer les développeurs web – une communauté influente clé dans le succès de Firefox face à IE en 2004.

La priorité absolue est la vitesse. Nous éprouvons un plaisir inconscient à disposer d’un navigateur rapide et fluide dans l’affichage des sites Web, l’ouverture et la fermeture d’onglets… Si votre navigateur bredouille lors que vous faites défiler une page ou vous fait attendre longtemps pour afficher un contenu, il est plus que probable que vous en changiez. Les améliorations sur la vitesse au cours des derniers mois ont déjà eu un effet, explique Mozilla, mettant fin à un flux continu de défections d’utilisateurs de Firefox au profit d’autres navigateurs.

Il est trop tôt pour estimer les progrès accomplis par Firefox 57 en termes de rapidité, mais selon un test de navigateur appelé Speedometer, les performances de Firefox ont bondi de manière significative. En comparant la version de juin 2016 de Firefox avec la version prévue en août, la performance du navigateur a augmenté de 38% sur MacOS et de 45% sur Windows, affirme Jeff Griffiths de Mozilla.

La vitesse est la clé de l’un des principaux volets de la mission de Mozilla : la construction d’un web en bonne santé. Dix ans plus tôt, l’innovation du navigateur signifiait que les programmes Web gagnaient en performance, ouvrant la voie à des sites Web beaucoup plus puissants. Quantum pourrait alimenter une nouvelle course de performance et conduire à une nouvelle révolution sur le web.

La vitesse ira de pair avec une nouvelle interface grâce à Photon. « Si Quantum est la façon dont nous rendons Firefox plus rapide, Photon est la manière dont les utilisateurs le sauront » déclare Nick Nguyen, vice-président de Mozilla. Il promet « une expérience utilisateur élégante et moderne, des animations douces et des éléments d’interface impeccables pour toutes les résolutions ».

Les changements au niveau de l’interface sont multiples. La barre de titre sur le haut du navigateur deviendra sombre. Fini le temps des fonctionnalités exclusives à Firefox, comme une boîte spéciale, juste pour lancer des recherches sur Internet ou le menu avec une grille de petites icônes. Vous pourrez vous concentrer sur des paramètres particuliers avec un outil de recherche de préférences. Firefox basculera dans un mode tactile dès que vous appuyez sur l’écran de votre PC. Un nouveau menu « page action » dans la barre d’adresse gère les tâches comme les pages de favoris, le partage d’adresses de sites Web ou la sauvegarde de pages dans le service Pocket de Mozilla. Et préparez-vous-y – Photon remplace les onglets incurvés de Firefox par des onglets au style rectangulaire, comme dans le navigateur Edge de Microsoft.

Lorsqu’ils sont réussis, les changements cosmétiques comme la nouvelle interface Photon peuvent rendre le logiciel plus facile à comprendre et à utiliser. Mais même les meilleurs changements nous font souvent hurler.

Le changement est difficile

Un autre changement dans Firefox 57 cassera une partie estimable et ancienne de Firefox : la technologie des extensions qui permet de personnaliser le navigateur. Par exemple, avec des extensions, il est possible de bloquer les publicités, protéger sa vie privée, télécharger des vidéos YouTube, traduire des sites Web et gérer des mots de passe. Les extensions ont été un avantage majeur pour Mozilla dans sa bataille contre IE. Mais Mozilla passe à Web Extensions, une variante de la technologie de personnalisation de Chrome.

Le changement ouvre la voie à des améliorations réelles, comme une plus grande réactivité lorsque vous cliquez sur votre souris ou fermez un onglet. Mais des milliers d’extensions seront laissées sur le bas-côté, à moins que leurs créateurs ne développent de nouvelles versions pour la nouvelle fondation de Firefox.

Le changement est dur, mais nécessaire, dit Beard. « Si vous essayez de rendre tout le monde heureux, vous ne faites plaisir à personne » dit-il. « Les grandes organisations avec des centaines de millions d’utilisateurs se mettent sur la défensive et tentent de préserver le bonheur de chacun. En fin de compte, vous aboutissez à un produit et une expérience médiocres. »

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Firefox contre-attaque : prends garde à toi Google Chrome !

 
%d blogueurs aiment cette page :