CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

  • Visioconférence

  • Languages Disponibles

  • Richard Stallman

  • Le Logiciel Libre

  • Priorité au Logiciel Libre!

  • L’ Agenda du Libre région PACA

  • Mobilizon Chapril

  • Chapril Mumble

  • Articles récents

  • Le Manchot

  • Écoutez

  • Lsdm liste des Gulls

  • Toolinux

  • Mastodon CercLL

  • Méta

  • créer un sondage

  • Un éditeur de texte collaboratif en ligne libre

  • Communication collaborative

  • Framatalk Visioconférence

  • Herbergement d’images

  • Ordinateur recyclé sous Debian

  • Nombres de visites sur ce site

    • 84 326 Visites
  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 223 autres abonnés

  • RSS CERCLL

  • Archives

Archive for mars 2018

Facebook Container, Mozilla aide ses utilisateurs à se protéger de Facebook

Posted by CercLL sur 29 mars 2018

Mozilla annonce une nouvelle fonction pour son navigateur Firefox, Facebook Container. Elle aide les utilisateurs à gérer la confidentialité sur Facebook selon leurs propres règles.

L’affaire Cambridge Analytica n’a pas fini de faire parler d’elle. Ce vol massif de données d’utilisateurs a fait émergé un vif débat. Il concerne le pouvoir exercé par de grandes entreprises. Ces plates-formes sont si complexes qu’il est devenu quasiment impossible pour un utilisateur lambda de maitriser la complexité des interactions qu’il génère.

Mozilla a créé un module complémentaire pour son navigateur Firefox, appelé Facebook Container.

Facebook Container pour Firefox, isolé son « identité Facebok »

Son rôle est d’isoler Facebook afin de pouvoir surfer avec une certaine sécurité. Il est expliqué

 « Les pages web visitées peuvent en dire long sur les internautes. Il y a un fort intérêt commercial à lier ces données à un profil sur les réseaux sociaux et Facebook possède un réseau de trackers présents sur plusieurs sites web. Ce code piste les internautes de façon invisible et il est souvent impossible de déterminer à quel moment ces données sont partagées. »

Facebook Container va ainsi isolé l’« identité Facebok » des utilisateurs du reste de leur activité sur la toile. En clair une fois installé, il n’empêche absolument pas d’utiliser le réseau social et de profiter de ses services. Son rôle est ailleurs. Il va mettre des bâtons dans les roues de Facebook pour rendre difficile l’analyse des activités en dehors de ses pages.

Mozilla précise

« Ce module complémentaire offre une solution aux utilisateurs qui souhaitent mieux contrôler l’usage qui est fait de leurs données, sans pour autant arrêter d’utiliser certains services »

Si Facebook est actuellement à la une, il n’est pas le seul à collecter massivement des données. Mozilla tient à souligner

« L’objectif de Mozilla n’est pas d’isoler les pratiques d’une société en particulier, mais de commencer par essayer de résoudre cette situation à travers un problème bien identifié ».

Pour installer le module complémentaire Facebook Container, cliquez ici

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Facebook Container, Mozilla aide ses utilisateurs à se protéger de Facebook

Firefox 59.0.2 se déploie, Mozilla corrige plusieurs bugs, bilan

Posted by CercLL sur 27 mars 2018

Mozilla propose une deuxième maintenance pour la branche 59 de son navigateur Firefox Quantum. Proposée pour différents environnements dont Windows, cette version inclue plusieurs correctifs et propose diverses améliorations.

L’équipe de développement annonce la résolution du problème de charge trop élevée du « processeur et mémoire »  avec certaines applications tierces. Mozilla n’entre cependant pas dans les détails. Nous ne savons pas si ce problème, rencontré par certains PC, concerne tous les environnements.

En parallèle des améliorations de rendu sont proposées lorsque l’accélération matérielle est active. Un patch vient corriger un souci de raccourcis inutilisables comme Ctrl + C sur certains sites Web utilisant ces touches avec la fonction resistFingerprinting d’activée. Cette version résout également un bug autour du rechargement des paramètres proxy.

"<yoastmark

Firefox 59.0.2, la chasse aux plantages

Le navigateur ne devrait plus « planter » de manière intermittente lors d’une tentative d’annulation d’un travail d’impression. A ceci s’ajoute d’autres petites choses comme un problème audio sur divers systèmes BSD comme DragonFly, FreeBSD, NetBSD, OpenBSD. Enfin plusieurs problèmes de plantage ont été résolus pour les utilisateurs de Windows 7 utilisant des écrans tactiles et / ou des applications comme StickyPassword qui interagissent avec le navigateur au travers de ses services d’accessibilité.

Firefox 59.0.2 est disponible pour les systèmes d’exploitation macOS, Windows et GNU / Linux. Mozilla enclenche également la mise en jour OTA pour les actuels utilisateurs du navigateur. Le téléchargement et l’installation seront dans ce cas normalement automatiques.

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Firefox 59.0.2 se déploie, Mozilla corrige plusieurs bugs, bilan

Thunderbird 52.7.0 : des nouveautés et de la sécurité

Posted by CercLL sur 27 mars 2018

Copier le filtre de message pour la recherche, créer et éditer des événements dans des onglets, intégration de Twitter Direct Messages au chat ; cette nouvelle version propose en plus de patches de sécurité de nouvelles fonctionnalités.

La nouvelle version Thunderbird, 52.7.0, propose un lot fort impressionnant de nouveautés. Entre autre, il faut signaler la possibilité de copier le filtre de message pour la recherche. Côté calendrier, la création et l’édition des événements peuvent être effectué dans un onglet. Enfin côté chat, la nouvelle version intègre le support de Twitter Direct Messages.

D’autres nouveautés moins marquantes mais bien pratiques sont également à noter. De plus Thunderbird 52.7.0 propose des patchs de sécurité. Donc même si les nouveautés ne vous intéressent pas véritablement, la dimension sécurité de la mise à jour la rend indispensable.

Les éditeurs de Thunderbird précisent par ailleurs que la version 52 (et ses multiples sous-versions) sera la dernière à prendre en charge Windows XP, Windows Server 2003, Windows Server 2003 R2, Windows 2008 et Windows Vista.

Thunderbird 52.7.0 peut donc tourner sous Windows XP SP3, Windows Server 2003 SP1, Windows Server 2003 R2, Windows Server 2008, Windows Server 2008 R2, Windows Vista, Windows 7, Windows 8 et Windows 10.

Pour faire tourner le logiciel, les utilisateurs doivent disposer d’un Pentium 4 ou d’un processeur plus récent prenant en charge SSE2, de 1 Go de RAM et de 200 Mo d’espace disque.

Sur Mac, le logiciel est compatible avec Mac OS X 10.9, Mac OS X 10.10, Mac OS X 10.11 et Mac OS X 10.12. Côté configuration matérielle, il est recommandé de disposer d’un Mac avec un processeur Intel x86, de 512 Mo de RAM et de 200 Mo d’espace disque.

Lancé en 2004, le client libre (mais lourd avouons le) de messagerie électronique propose à mesure des différentes versions. Par exemple Thunderbird propose le rappel pour les pièces jointe, la possibilité d’afficher les courriels sur des onglets séparés, ou encore une barre d’outils de filtre rapide par compte qui s’avère très pratique.

Grand avantage des clients lourds de mail (à la différence des webmail par exemple), l’utilisateur peut stocker l’archivage des messages sur la machine. Conséquence : même sans connexion Internet, tous les messages sont consultables.

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Thunderbird 52.7.0 : des nouveautés et de la sécurité

Linux détrône Windows chez les développeurs

Posted by CercLL sur 24 mars 2018

Stack Overflow l’une des plus importantes communautés en ligne de développeurs publie les résultats de son dernier sondage annuel. Linux détrône de sa place de numéro 1 Windows.

L’enquête est le fruit d’un sondage auprès de plus de 100 000 développeurs. De nombreux thèmes ont été abordés allant de l’intelligence artificielle à l’éthique en passant par les niveaux de rémunérations. Les résultats viennent d’être publiés.

JavaScript reste le langage de programmation le plus utilisé pour la sixième année consécutive.  Pour 80% des répondants le code est un hobby et 92,9% sont des hommes. Nous apprenons que MySQL et SQL Server restent les bases de données les plus utilisées au monde et Rust le langage de programmation le plus apprécié pour la troisième fois.

Linux est le choix numéro 1 des développeurs.

La grosse surprise de tous ces chiffres touche aux différents systèmes d’exploitation. La plate-forme open source Linux a détrôné le système d’exploitation Windows de Microsoft. Elle est devenue cette année l’environnement de développement le plus utilisé.  En chiffres, Linux est passé en l’espace de douze mois de 32.9% à 48,3%

Developer Survey Results 2017, Platforms

De son côté Windows est en baisse de 5,6% en passant de 41,0% à 35,4%, à la fois sur les ordinateurs de bureau et les serveurs.  MacOS d’Apple occupe la cinquième place avec une présence à 17,9%, suivi par les utilisateurs de Raspberry Pi avec 15,9%. Android reste assez stable d’une année à l’autre.

L’enquête montre également que la plate-forme cloud AWS (Amazon Web Services) est la plus populaire, devant les solutions Google et Microsoft.

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Linux détrône Windows chez les développeurs

Moteur de recherche : Qwant se fait une place dans Firefox en France

Posted by CercLL sur 24 mars 2018

Le moteur de recherche respectueux de la vie privée est désormais préinstallé au sein du navigateur. Mais n’est pas proposé par défaut.

Joli coup pour le français Qwant. Le moteur de recherche est désormais préinstallé dans Firefox en France. « C’est la première fois qu’un moteur de recherche français est ainsi intégré dans un navigateur majeur du marché », s’enthousiasme le moteur.

Concrètement, Qwant fait donc partie de la liste des moteurs de recherche disponibles depuis la barre de Firefox au même titre que Bing ou DuckDuckGo. Mais c’est toujours Google qui sera proposé par défaut.

« Nous sommes heureux que Mozilla ait choisi d’intégrer Qwant comme moteur de recherche proposé aux Français. C’est une belle reconnaissance de l’importance que Qwant a pris sur le marché, ce qui permettra à de très nombreux utilisateurs de voir leur vie privée mieux protégée lorsqu’ils utilisent le navigateur libre de référence », commente Eric Léandri, président de Qwant.

« En rendant Qwant disponible dans Firefox, nous donnons à nos utilisateurs en France la possibilité de davantage personnaliser et de contrôler leur expérience de navigation », explique Susan Chen, Vice-Présidente du développement commercial Mozilla.

Qwant, lancé en 2013, se distingue en mettant l’accent sur la protection de la vie privée afin de se différencier sur le principal acteur du marché, Google, qui domine largement le secteur des moteurs de recherche en Europe. À l’instar de DuckDuckGo, Qwant explique sur son site refuser le tracking de ses utilisateurs et ne pas filtrer ses résultats.

Pour se démarquer, le moteur joue également sur d’autres fonctionnalités : la visualisation sur une seule page des résultats issus des pages web, des réseaux sociaux, des photos et vidéo, des actualités ou du shopping.

Source zdnet.fr

 

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Moteur de recherche : Qwant se fait une place dans Firefox en France

Firefox en 2018 : haro sur la pub et l’autoplay, priorité à la vie privée

Posted by CercLL sur 24 mars 2018

Mozilla a fait le point sur la feuille de route de son navigateur en 2018. Firefox pourrait se doter de son propre bloqueur de publicités, après l’adoption d’un filtre optionnel contre les publicités intrusives. Sa définition de ces pubs devrait être moins permise que celle de Google sur Chrome.

L’éditeur de Firefox a présenté sa feuille de route pour 2018 avec une ambition inchangée : rendre le web moins intrusif et plus sûr pour les utilisateurs.

Tout d’abord, Mozilla annonce qu’il mettra en œuvre l’expérience menée l’an dernier avec un service d’alertes sur les fuites de données. Ces notifications avertiront les utilisateurs lorsque leurs données d’accès ont été divulguées ou volées suite à une compromission de données. Mozilla vise un déploiement de la nouvelle fonction de sécurité aux environs d’octobre.

Un filtre des pubs réellement intrusives

« Les alertes de violation informeront un utilisateur si un site visité a été piraté et demanderont si l’utilisateur souhaite que son compte soit vérifié afin de déterminer s’il a été compromis. S’il a été compromis, certaines informations utiles seront présentées à l’utilisateur » détaille Asa Dotzler, développeur de Mozilla Firefox.

Le système d’alerte est basé sur le site dédié aux fuites de données du consultant en sécurité Troy Hunt, « Have I Been Pwned. »

Firefox va aussi s’attaquer aux vidéos configurées pour se lancer automatiquement, c’est-à-dire en autoplay. Mozilla s’aligne ainsi sur les navigateurs concurrents puisque Chrome 66 implémentera ce blocage le mois prochain, quand Safari le permet déjà.

Cependant, Firefox pourrait se distinguer sur un point. Dotzler ajoute ainsi que la mise en œuvre de l’anti-autoplay « fournira aux utilisateurs un moyen de bloquer la lecture automatique de vidéos qui ne brisent pas les sites Web. »Cette fonctionnalité devrait faire ses débuts dans Firefox 62, dont la sortie est prévue en mai.

Le retargeting dans le viseur

Après Firefox 62, le navigateur bénéficiera d’un filtre publicitaire optionnel comparable dans le principe à celui de Chrome et de plusieurs fonctionnalités améliorant la confidentialité, similaires cette fois aux évolutions conçues par les développeurs WebKit d’Apple pour l’Intelligent Tracking Prevention de Safari.

Le filtre de Mozilla devrait vraisemblablement présenter des différences notables avec la solution adoptée par le premier navigateur du marché. En tout cas en ce qui concerne les arbitrages permettant de qualifier une publicité d’intrusive. L’éditeur n’a pas fait mystère le mois dernier de son sentiment à l’égard de l’initiative de Google.

« Il est inquiétant de voir ces géants (du Web) vouloir imposer leur définition d’une publicité envahissante, réduite à la question des nuisances visuelles qu’elle peut représenter. Cet aspect est important, mais incomplet pour Mozilla, qui rappelle qu’une publicité qui exploite des données personnelles sans le consentement de l’utilisateur est tout aussi envahissante, voire plus encore qu’une publicité qui nuit à la lisibilité d’un contenu » arguait la fondation.

Firefox pourrait par la suite aller plus loin encore dans le domaine du blocage publicitaire. Au troisième trimestre, le navigateur devrait ainsi bloquer le « reciblage publicitaire » ou  » ad-retargeting » – le coeur de métier de Criteo. Par ailleurs, toutes les options de gestion de la vie privée seront regroupées dans un emplacement unique et offriront plus de granularité dans la protection contre le tracking.

Dotzler précise que Mozilla en est aux premières étapes de sa réflexion sur les catégories de publicités que Firefox devrait bloquer par défaut. CNET signale par ailleurs que Mozilla travaille sur un moyen de bloquer les fenêtres contextuelles intégrées invitant les utilisateurs à participer à une enquête ou à s’abonner.

Protection et rapidité pour Firefox

L’expérimentation est en phase de démarrage, mais plutôt que de recourir à une liste de blocages, Mozilla développe une technologie capable de détecter automatiquement les fenêtres contextuelles et de distinguer du simple désagrément celles qui présentent une utilité pour l’utilisateur

« Les trackers, les publicités intrusives et d’autres mauvais comportements menacent de détourner les individus du web ouvert et c’est préjudiciable aux personnes qui naviguent ou publient » justifie Dotzler.

« Au cours de l’année qui vient, Firefox prendra position contre le suivi, les publicités intrusives et d’autres mauvaises pratiques sur le web en bloquant le pire contenu et en communiquant plus clairement sur la confidentialité et les autres protections offertes par le navigateur. »

Egalement au programme de sa roadmap, une fonctionnalité apparue plus tôt ce mois-ci avec Firefox 59. Une nouvelle fonction d’autorisation globale permettra aux utilisateurs de refuser une fois pour toutes et non plus site par site les demandes l’autorisation d’accès à la localisation, l’appareil photo et le micro, ainsi que les notifications.

Outre la sécurité et la confidentialité, Mozilla prévoit de s’appuyer sur les améliorations permises par Quantum et axées sur la vitesse depuis Firefox 57 pour favoriser un rendu des pages plus fluide.

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Firefox en 2018 : haro sur la pub et l’autoplay, priorité à la vie privée

L’April Camp à Marseille est repoussé au second semestre 2018

Posted by CercLL sur 21 mars 2018

 

Nous avions prévu d’organiser un April Camp les 14 et 15 avril 2018. Mais avec les perturbations SNCF annoncées le camp à Marseille est repoussé au second semestre 2018. Un sondage va bientôt être ouvert pour fixer la nouvelle date.

Rappel sur ce qu’est un « April Camp » :

L’idée d’un « April Camp » est de se réunir pendant plus de deux jours entre membres et soutiens de l’April pour faire avancer des projets en cours, lancer de nouveaux projets. Les projets peuvent être de nature technique, des outils de communication, etc. Chacun est invité à participer en fonction de son temps disponible, de ses compétences, de ses envies.

L’« April Camp » a lieu physiquement à un endroit (jour et nuit si nécessaire), mais également en ligne. Des outils pour participer en ligne sont disponibles : IRC, Pads, pont téléphonique, serveur de voix sur IP.

Source april.org

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur L’April Camp à Marseille est repoussé au second semestre 2018

Avec Firefox 59, adieu maudites notifications et bonjour l’entreprise

Posted by CercLL sur 14 mars 2018

Firefox 59, la nouvelle mise à jour du navigateur, permet notamment d’empêcher les sites Web de demander l’accès à la caméra, au microphone et à la localisation.

 

Mozilla a publié la version 59 de son navigateur Firefox pour PC, Mac et Android. A la clé, un certain nombre de mises à jour au niveau des performances, de la confidentialité et de la sécurité.

Parmi les évolutions les plus intéressantes, Firefox 59 propose désormais de nouveaux paramètres dans le menu Préférences. Ceux-ci permettent notamment d’empêcher les sites Web d’envoyer à l’internaute des notifications ou d’accéder à l’appareil photo, au microphone et à localisation du terminal.

Une « race cache » pour gagner en vitesse

Or ce désagrément se rencontre de plus en plus fréquent lors de la navigation sur le web. Une liste d’autorisations permet aux utilisateurs de définir néanmoins les sites de confiance toujours autorisés à recourir à ces fonctionnalités.

Firefox 59 peaufine par ailleurs sa protection de la vie privée. Le logiciel de Mozilla réduit ainsi la quantité de données transmises aux sites Web sur les visiteurs. Le but est de cette manière d’améliorer la confidentialité des utilisateurs de son mode de navigation privée, en supprimant les informations de type « referrers ». La finalité : prévenir le tracking intersites.

En ce qui concerne les performances, le navigateur s’efforcera désormais d’accélérer les temps de chargement des pages. C’était l’ambition de départ de Firefox Quantum. Mozilla veut aller plus loin encore dans ce secteur.

Pour y parvenir, le navigateur pourra charger les éléments de la page à partir du cache réseau ou du cache du disque dur de l’utilisateur (c’est le « race cache with network » ou course au cache avec le réseau).

Firefox 59 améliore également le rendu graphique en utilisant OMTP (Off-Main-Thread Painting) pour les utilisateurs de Mac (OMTP pour Windows est disponible depuis la version 58 de Firefox).

Firefox 59 devient un assistant sur Android

Côté personnalisation, les utilisateurs peuvent faire du glisser-déposer afin de réorganiser les principaux sites de la page d’accueil de Firefox. Des ajustements sont également possibles sur les nouvelles fenêtres et onglets. Quant aux évolutions de la capture d’écran sur Firefox, elles comprennent l’ajout d’annotations de base au travers de dessins et de surlignages appliqués aux captures sauvegardées.

Mozilla annonce par ailleurs que Firefox 59 comprend des capacités améliorées de communication en temps réel (RTC). L’éditeur a en plus implémenté RTP Transceiver pour donner aux pages un contrôle plus précis sur les appels et les fonctionnalités implémentées pour offrir un support des conférences à grande échelle.

Même s’il reste toujours aussi discret sur smartphone, occulté par Safari et Chrome, Mozilla ne néglige pas cependant la déclinaison Android de son navigateur. Avec Firefox 59, l’éditeur open source fait de Firefox un assistant, qui pourra se substituer à Google Assistant. Les utilisateurs peuvent ainsi lancer une recherche (et pas seulement sur Google) en appuyant longuement sur le bouton d’accueil. Enfin, le support de la lecture HTTP Live Streaming est aussi au menu pour une meilleure compatibilité avec les sites vidéo.

Firefox Quantum for entreprise

Firefox n’ambitionne pas seulement de revenir sur Chrome auprès des internautes et de se faire une place sur les terminaux mobiles. L’entreprise est un autre des grands objectifs que s’est fixé Mozilla. Et cela se traduit à partir d’aujourd’hui par une version dédiée : Firefox Quantum for Entreprise.

Celle-ci est encore à ce jour au stade de la beta. Dans son communiqué, l’éditeur précise cependant qu’il « s’agit de la dernière étape avant de proposer une version finale de Firefox Quantum pensée spécialement pour les entreprises. »
Proposer un outil compatible avec l’entreprise passe pour Firefox par l’implémentation d’un moteur de règles. Grâce à ces règles, les administrateurs peuvent configurer différents contrôles et encadrer l’usage.

Sur son blog, Mozilla France souligne ainsi que ce moteur de règles facilite le déploiement d’une installation « préconfigurée du nouveau Firefox sur les ordinateurs des employés sous Windows, Mac et Linux. »
Autre application, les équipes informatiques ont par exemple la possibilité de « configurer un proxy par défaut, désactiver certaines fonctionnalités ou associer Firefox Quantum à une collection de modules complémentaires ou de marque-pages. »

Pour Firefox, l’entreprise est une opportunité à plusieurs millions d’utilisateurs. A condition bien sûr de convaincre ce profil d’utilisateurs de lui faire confiance et de lui fournir les outils nécessaires au déploiement et à l’administration. Et le navigateur aura bien besoin de ces millions d’utilisateurs potentiels s’il veut réussir un retour au premier plan.

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Avec Firefox 59, adieu maudites notifications et bonjour l’entreprise

Question au ministre de l’Éducation nationale : quel soutien aux communautés des logiciels libres ?

Posted by CercLL sur 7 mars 2018

La députée Paula Forteza a déposé le 6 mars 2018 une question écrite sur l’utilisation du logiciel libre dans le réseau scolaire. La question, dont la particularité est d’être issue d’une proposition citoyenne via la plateforme « Parlement ouvert », interroge le ministre de l’Éducation nationale quant « à l’utilisation du logiciel libre dans le contexte de la numérisation du réseau éducatif en cours ».

Deux députés du groupe La République En Marche (Paula Forteza et Matthieu Orphelin) ont lancé une plateforme dont l’objectif est de permettre à quiconque de proposer une question au Gouvernement. Les deux parlementaires s’engageant à sélectionner deux questions par mois parmi les plus discutées et à « les transmettre directement aux Ministres », vraisemblablement sous forme de question écrite. Cette question concernant l’utilisation du logiciel libre dans le réseau scolaire a été soumise par Madame Marie-Odile Morandi, bénévole de l’April, ancienne professeure de Technologie-collège. L’association salue son initiative et son engagement pour les libertés informatiques.

Dans la question écrite la députée demande au ministre de « détailler la position du ministère quant à l’utilisation du logiciel libre dans le contexte de la numérisation du réseau éducatif en cours » et l’interroge sur la mise en place d’une politique de contribution aux logiciels libres. Elle cherche également à savoir s’il serait envisageable que le ministère soutienne financièrement le développement des outils libres, notamment sous forme de dons. On pourrait aussi envisager l’aménagement d’un temps de contribution pour les fonctionnaires qui le souhaitent sur leur temps de travail. Une question qui n’est pas sans rappeler la politique de contribution aux logiciels libres mise en place par la DINSIC (Direction Interministérielle du Numérique et du Système d’Information et de Communication de l’État).

Tout comme son collègue Olivier Véran qui avait déposé une question écrite sur la reconduction ou non de l’Open Bar Microsoft dans les établissements publics de santé, et la mise en place d’un calendrier de migration vers le logiciel libre, la députée fait référence dans sa question à la loi « pour une République numérique » et au rapport annuel de 2018 de la Cour des comptes validant la politique de la DINSIC précitée et le recours aux logiciels libres au sein de l’État.

Cette question écrite doit également être mise en lien avec le très décrié partenariat entre Microsoft et l’Éducation nationale, que l’April avait à l’époque dénoncé comme indigne, qui donnait champ libre à la firme étasunienne pour fournir ses logiciels privateurs aux élèves, futurs adultes consommateurs addicts. Sans oublier la mise à disposition des données personnelles des élèves et du personnel de l’Éducation nationale aux GAFAM validée par le Directeur du Numérique du ministère dans une lettre du 12 mai 2017.

En résumé, la question pourrait se traduire par le choix entre deux visions ; la pratique d’une pédagogie avec des outils pensés en boîtes noires par une entreprise ayant ses intérêts économiques propres, donc voir l’informatique comme la consommation de produits finis, fermés. Ou pratiquer une pédagogie avec des logiciels libres et des formats ouverts, structurellement basés sur des valeurs de partage, de coopération et d’appropriation personnelle et collective, et ainsi comprendre l’informatique comme une science et un fait social. Le choix ne devrait-il pas s’imposer de lui-même si l’objectif de l’École publique, de la maternelle à l’enseignement supérieur, est l’émancipation des élèves ?

Le ministre de l’Éducation nationale se voit donc offrir ici une opportunité pour prendre ses distances avec la vision étroite du précédent quinquennat sur ces questions, et marquer une volonté politique ferme en faveur des logiciels libres, respectueux des libertés de chacun et chacune, des standards ouverts et de l’interopérabilité, qui permettent aux élèves de progresser en informatique sans enfermement technologique.

Question écrite N° 6142 de Mme Paula Forteza au Ministre de l’Éducation nationale

Mme Paula Forteza interroge M. le ministre de l’Éducation nationale sur l’utilisation du logiciel libre dans le réseau scolaire. Cette question est posée au nom de Madame Marie-Odile Morandi.

Dans la loi du 7 octobre 2016 pour une République numérique, l’article 16 demande aux administrations qu’elles « encouragent l’utilisation des logiciels libres et des formats ouverts lors du développement, de l’achat ou de l’utilisation, de tout ou partie, de ces systèmes d’information ». Dans son rapport public annuel 2018, la Cour des comptes a reconnu l’intérêt du logiciel libre, décrit comme un « puissant facteur d’efficience et d’influence » mais aussi une façon de répondre à un « enjeu de sécurité et de souveraineté ».

Dans la réforme du baccalauréat, le ministre annonce l’introduction d’une nouvelle matière « humanités numériques et scientifiques » qui permettra aux étudiants d’engager une réflexion autour des enjeux de société liés aux nouvelles technologies. En outre, la mise en place du plan numérique pour l’éducation, en partenariat avec les collectivités locales, permettra aux enseignants et aux élèves de profiter de toutes les opportunités offertes par le numérique dans une philosophie de transmission et de partage.

Elle lui demande de bien vouloir détailler la position du ministère quant à l’utilisation du logiciel libre dans le contexte de la numérisation du réseau éducatif en cours. Mme la députée souhaite savoir si des dispositions permettant au ministère et à ses partenaires de contribuer au développement du logiciel libre et de leurs communautés sont prévues. La citoyenne Marie-Odile Morandi propose notamment que le ministère puisse soutenir financièrement (ou sous forme de « dons ») le développement du logiciel libre dans le secteur de l’éducation. Elle souhaite savoir si M. le ministre y serait favorable.

 

Source april.org

Promouvoir et soutenir le logiciel libre

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Question au ministre de l’Éducation nationale : quel soutien aux communautés des logiciels libres ?

RMLL 2018 à Strasbourg 7 au 12 juillet

Posted by CercLL sur 3 mars 2018

Intégralité du communiqué de Marc Hépiégne (APRIL)
Publié par Yves le 03/03/2018

Bonjour,

L’équipe de Strasbourg lance un appel à participations.

L’édition est centrée sur le fil rouge « Éducation numérique : fabrique de la captivité ou nouvelle émancipation ? »

Extraits de la page https://2018.rmll.info :

« Cette thématique centrale se retrouvera sur toute la durée du festival. Elle n’est donc pas exclusive, mais nous privilégierons les propositions de formats qui s’y rattachent. La question de l’enseignement numérique permettra d’aborder les enjeux majeurs de l’éducation par/aux usages de ces technologies. Cette thématique recouvre les enseignements du primaire au supérieur, en passant par l’apprentissage associatif, amateur et continu, tout en questionnant leurs implications sociétales de manière générale.

Au-delà de cette thématique centrale, nous souhaitons souligner le caractère transversal et transdisciplinaire du Libre. Le libre englobe la musique libre, les livres libres, les licences libres, et les problématiques de vie privée et de gouvernance des technologies parmi d’autres choses. En somme, le Libre revendique une conception humaniste de la culture : chaque individu devrait avoir le droit d’utiliser, d’étudier, de modifier, de partager une ressource. Nous encourageons donc les participants à dépasser le simple aspect technique du logiciel informatique.

Pendant l’édition, chaque événement sera rattaché à un ou plusieurs des quatre thèmes suivants : Initiation, Technique, Société, Arts et culture, qui peuvent contenir plusieurs sous-thèmes selon les propositions.

Nous proposons les formats d’évènements suivants :

Conférence

Format classique, interactive ou non, la conférence permet de mettre en avant un progrès technique, une problématique, toute autre idée ou projet pertinent.

Durée : 30 min ou 1 h, plus interactions avec l’audience, sauf exceptions.

Public : 50, 210 ou 520 personnes.

Atelier

Destinés ou non à un public spécifique, l’atelier permet une découverte ou un approfondissement d’une pratique précise.

Nous vous demandons de présenter la méthode pédagogique que vous pratiquerez pendant l’atelier.

Durée : par séance(s) de 1 h à 4 h.

Public : 50 personnes max.

Salon / Devroom

Nommés en référence aux t’chats, les salons de discussions permettent la rencontre physique entre toutes les personnes et communautés sensibles à un sujet particulier.

Nous vous encourageons à rendre ces moments accueillants et conviviaux.

Durée : de 1 h à 4 h.

Public : 50 personnes max.

Débat / table-rondes

Les débats ou tables-rondes permettent de discuter collectivement de questions majeures. Vous choisirez ou nous confierez la nomination du modérateur.

Nous vous laissons le choix du dispositif (frontal, forum, etc.), en tenant compte de l’intérêt que présentera le degré choisi de participation du public.

Durée : 50 min.

Public : 50 personnes max.

Création

Vous pouvez nous proposer une sorte de résidence d’un à plusieurs jours pour produire des formes libres : théâtre, musique, dessin, cinéma, cuisine, etc.

La création est à prendre au sens large : il peut aussi bien s’agir d’une projection audiovisuelle que d’une performance musicale, culinaire ou sportive, en intérieur ou extérieur.

Durée : libre.

Public : selon les cas.

Autre

Si votre idée ne correspond à aucune case proposée, ce n’est pas un problème tant que vous en identifiez précisément le cadre. Nous pourrons discuter avec vous de la faisabilité du projet.

Nous mettrons à disposition sur le portail un formulaire de réponse à partir du 15 mars. Date limite le 15 avril.

Pour tout besoin d’information supplémentaire, n’hésitez donc pas à contacter l’équipe par mail à l’adresse contact@listes2018.rmll.info.

Par ailleurs il est possible de contribuer en s’inscrivant sur les listes de diffusion de l’édition : https://listes2018.rmll.info/

Pour connaître la configuration de la liste, gérer votre abonnement à la liste april et vos informations personnelles :

http://www.april.org/my

 Source lsdm

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur RMLL 2018 à Strasbourg 7 au 12 juillet

Ubuntu 16.04.4 LTS (Xenial Xerus) est disponible, quoi de neuf ?

Posted by CercLL sur 2 mars 2018

Canonical déploie sa quatrième « maintenance » pour sa distribution Ubuntu 16.04 LTS (Xenial Xerus). Malgré un retard dans sa publication en raison des failles Meltdow et Spectre, elle est enfin disponible pour les utilisateurs de la branche 16.04.3 LTS  et les versions antérieures.

Comme prévu, des nouveautés au niveau du noyau et de la gestion graphique sont de la partie. Elles se basent sur celles introduites par le système d’exploitation Ubuntu 17.10 (Artful Aardvark). L’ensemble inclut le noyau Linux 4.13 et la « pile » graphique Mesa 17.2.2 pour les GPU Intel et AMD. A cela s’ajoute la mise à jour de plusieurs composants via les dépôts officiels.

Ubuntu 16.04.4 LTS (Xenial Xerus), adoption du noyau 4.13

 

De manière générale, Canonical annonce que cette version inclut de nouveautés à utiliser avec le matériel le plus récent. Cette maintenance est proposée pour toutes les architectures à l’exception de « powerpc 32-bit ». Elle compose désormais les images bureau de la distribution disponibles en téléchargement.

Si vous utilisez Ubuntu 16.04.3 LTS, vous pouvez mettre à jour votre distribution dès maintenant. Lors du processus vous aurez la possibilité de conserver la version par défaut proposée par Ubuntu 16.04 LTS. Dans les deux cas, les noyaux s’accompagnent des corrections nécessaires face aux vulnérabilités de sécurité Meltdown et Spectre.

La procédure d’update de la distribution passe simplement par l’utilisateur de mises à jour logicielles. Il suffit de déclencher l’installation de toutes les mises à jour disponibles. Vous pouvez également passer par le terminal.

Enfin cette disponibilité permet aux différentes déclinaisons officielles d’Ubuntu d’évoluer. Ainsi les distributions Kubuntu 16.04.4 LTS, Xubuntu 16.04.4 LTS, Lubuntu 16.04.4 LTS, Ubuntu MATE 16.04.4 LTS, Ubuntu GNOME 16.04.4 LTS, Mythbuntu 16.04.4 LTS, Ubuntu Kylin 16.04.4 LTS, et Ubuntu Studio 16.04.4 LTS sont également disponibles.

Source ginjfo.com

 

 

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Ubuntu 16.04.4 LTS (Xenial Xerus) est disponible, quoi de neuf ?

Ubuntu 18.04 LTS, Canonical ajoute la fonction « installation minimale »

Posted by CercLL sur 1 mars 2018

 

La prochaine version de la distribution Linux Ubuntu 18.04 LTS (Bionic Beaver) va s’accompagner d’une nouvelle fonctionnalité, l’installation minimale. Petit « soufflet » à Microsoft, Canonical propose à ses utilisateurs d’aller à l’essentiel avec une procédure évitant la présence d’applications secondaires.

Cette nouveauté porte bien son nom « installation minimale ». Elle sera proposée lors du processus d’installation dans la partie « Préparation » après avoir sélectionné la disposition du clavier. Par défaut, elle ne sera pas active. Sa description parle d’une installation minimaliste d’Ubuntu avec un environnement de bureau accompagné de l’essentiel comme un navigateur Web et les utilitaires standards.

Ubuntu 18.04 LTS, c’est quoi l’installation minimale ?

Les premiers essais menés avec l’actuelle version en développement d’Ubuntu 18.04 LTS dévoilent une session plus épurée avec la présence du navigateur Mozilla Firefox et quelques applications GNOME comme le Terminal, le Moniteur système, la Calculatrice, Gedit, Evince et Vidéos (Totem). Canonical ajoute également des applications indispensables. Nous pouvons citer les services « Software Updater », « Software & Updates », « Startup Applications », « Power Statistics », « Input Method », « Archive Manager », « Characters », « Font Viewer », « Screenshot », « Logs » en encore « Passwords & Keys ». Une grande partie de tout ce petit monde est regroupé dans « Utilitaires » pour un accès rapide et facile.

Au final cette option permet à Ubuntu de devenir plus léger et moins gourmand en espace de stockage. Il se vide en partie d’applications spécifiques jugées par certains comme des « bloatware ». Ce choix permet de proposer un système à personnaliser avec ses propres applications.

Ubuntu 18.04 LTS (Bionic Beaver) est actuellement en développement. Comme l’indique sa numération, la version finale est attendue pour le mois d’avril prochain. La date exacte est fixée le 26 avril 2018.

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :