CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

  • Languages Disponibles

  • Richard Stallman

  • Le Logiciel Libre

  • Priorité au Logiciel Libre

  • L’ Agenda du Libre région PACA

  • Articles récents

  • Le Manchot

  • Écoutez

  • EricBlog

  • Toolinux

  • Mastodon CercLL

  • Méta

  • Galerie Photo, Diaporama

  • Priorité au Logiciel Libre!

  • AIOLibre

  • créer un sondage

  • Un éditeur de texte collaboratif en ligne libre

  • Communication collaborative

  • Environnement de listes de diffusion

  • Framatalk Visioconférence

  • Herbergement d’images

  • Suivez nous sur Diaspora

  • Ordinateur recyclé sous Debian

  • Nombres de visites sur ce site

    • 71 819 Visites
  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 186 autres abonnés

  • RSS CERCLL

  • Archives

Archive for 30 septembre 2019

Mozilla : Chris Beard va bientôt céder sa place à la tête de Mozilla

Posted by CercLL sur 30 septembre 2019

C’est officiel depuis la fin du mois d’août. Chris Beard raccroche, après plus de 5 ans à la tête de la Fondation Mozilla. Un bilan positif et une question : qui pourrait bien lui succéder ?

Il avait succédé en 2014 à Brendan Eich, éclaboussé par la rumeur. Chris Beard a annoncé que 2019 serait sa dernière année au poste de CEO de Mozilla. Pour la présidente Mitchell Baker, le dirigeant a « énormément apporté : de nouvelles idées, de nouvelles compétences et de nouvelles approches organisationnelles. »

Sous sa direction, Mozilla s’est pourtant attiré les foudres d’une partie de la communauté des utilisateurs, pour sa vision plus pragmatique du modèle d’entreprise de la Fondation, souvent qualifiée de « trop commerciale ».

N’empêche : on lui doit d’avoir réussi, face à Chrome, à redonner une impulsion au navigateur web Firefox, ainsi que l’expansion de l’offre de produits « au-delà du navigateur pour couvrir une suite de produits et services renforçant la protection de la vie privée et la sécurité, que ce soit Facebook Container, la protection renforcée contre le pistage ou Firefox Monitor. »

Il reste conseiller de l’ombre

Lorsque Chris Beard a quitté Mozilla pour rejoindre Greylock en tant qu’executive-in-residence en 2013, il est resté conseiller auprès de Mozilla. Dans le même esprit, il siégera encore en qualité de conseiller du comité directeur après son départ.

« Internet est aujourd’hui à un point d’inflexion. Mozilla a l’opportunité d’apporter des contributions considérables à un Internet meilleur. C’est la raison pour laquelle nous existons et c’est un moment clé pour continuer à en faire plus encore. Nous offrons à Chris des remerciements chaleureux pour nous avoir menés à ce stade et pour avoir mené la régénération de Mozilla Corporation de telle façon que nous soyons prêts à répondre à ce besoin et déterminés à prendre à bras le corps des enjeux majeurs ». – Mitchell Baker

Qui pour succéder à Chris Beard ?

Le comité directeur a retenu Tuck Richards (de la firme de recrutement Russell Reynolds) pour la recherche d’un nouveau CEO pour la Fondation. La tâche ne sera pas simple, en raison du profil singulier de l’entreprise Mozilla. Un mois après l’annonce, le dossier n’aurait pas beaucoup avancé.

Si l’homme (ou la femme) providentiel(le) ne se présente pas à court terme, Mitchell Baker (toujours présidente) prendra de nouveau les commandes à titre temporaire. En attendant, Chris Beard continuera d’ailleurs d’occuper son poste de PDG, pendant la durée de la transition.

Aujourd’hui encore, la plupart des revenus de Mozilla sont tirés des accords passés avec les moteurs de recherche, dont Google, loin devant tous les autres. L’entreprise devra continuer de rechercher des voies de financement supplémentaires, pour réduire sa dépendance économique à Google.

Source toolinux.com

Posted in CercLL | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Mozilla : Chris Beard va bientôt céder sa place à la tête de Mozilla

Framasoft va fermer une partie de ses services de « Dégooglisons Internet »

Posted by CercLL sur 30 septembre 2019

« Amap du numérique » et pas ersatz de géant du Web, Framasoft annonce la fermeture à venir d’une partie de ses services alternatifs aux GAFAM. Et escompte la reprise de plusieurs, ses logiciels étant libres.

C’est une page de l’histoire du numérique qui se tourne en douceur: Framasoft a annoncé cette semaine, dans un long billet ironiquement titré « Déframasoftisons Internet! », la fermeture à venir de plusieurs de ses services. Cinq ans après le lancement des premiers, l’association en est arrivée à 38 services, « une trop grande diversité et complexité de logiciels à aborder (pour vous) ainsi qu’à maintenir et promouvoir (pour nous) ».

Framasoft revendique sa volonté de rester une association à taille humaine (9 salariés, une trentaine de membres, des actions « auxquelles contribuent 700 à 800 bénévoles »), « une espèce d’Amap du numérique ».

La ribambelle de services créés par Framasoft depuis 2014

Les auteurs du billet le reconnaissent, l’expérimentation (annoncée comme telle en 2014) qui devait s’achever fin 2017 n’avait pas été conçue pour succès qu’elle a rencontré. Pas question pour autant de fermer dans quelques jours ou semaines, les fermetures vont s’étaler sur au moins deux années, les premières fermetures n’intervenant pas avant 2021, et pour certains services 2022.

Susciter des reprises

L’association souligne:

« Vous noterez au passage que nous prenons le soin de faire ce que les géants du web n’ont jamais fait : annoncer longtemps à l’avance un plan de fermetures et travailler pour vous accompagner encore plus loin dans votre dégooglisation. »

Ses 38 services, cela représente « 35 logiciels différents (chacun avec son rythme de mise à jour, ses communautés qui s’activent ou s’épuisent, etc.), écrits dans 11 langages (et 5 types de bases de données), répartis sur 83 serveurs et machines virtuelles, qu’il faut surveiller, mettre à jour, régler, sauvegarder, déboguer, promouvoir, intégrer à notre support… »

Certains de ces services ne marchent plus, d’autres ont tendance si on ne les arrête pas à « croître de manière illimitée, ce qui n’est pas tenable (Framasite, Framabag, Framabin, etc.). Il y a des services qui demandent beaucoup, beaucoup d’efforts si on veut éviter les utilisations frauduleuses, quand on est aussi visible que Framasoft (Framalink, Framapic).

Ne parlons pas du cas des médias sociaux fédérés (Framapiaf, Framasphere), qui demandent un lourd travail de modération et fonctionneraient de façon bien plus fluide si nous n’avions pas accueilli autant d’inscriptions. »

L’association met en avant cet énorme avantage du logiciel libre sur le logiciel propriétaire: alors que quand un géant, tel que Google, tue un de ses projets, le code est généralement privé et empêche donc toute reprise par d’autres, « le logiciel libre, au contraire, permet à d’autres de prendre le relais ».

Dix services maintenus

Framasoft relève que « c’est d’ailleurs dans cette optique de décentralisation que nous avons travaillé sur des outils facilitant l’auto-hébergement (tel que Yunohost), ainsi qu’avec le collectif d’hébergeurs alternatifs qu’est CHATONS. »

Cette annonce faite longtemps à l’avance vise ainsi à susciter des vocations et des offres de reprise ou de création de nouveaux services.

Enfin, Framasoft ne va pas fermer tous ses services: huit sont maintenus, promet l’association: Framadate (rendez-vous, sondages), Framapad (éditeur de texte collaboratif), Framindmap, Framagenda, Framadrive (ce dernier a atteint la taille limite de 5.000 comptes et n’en bougera pas), Framavox (prise de décision collaborative), Framacarte et Framatalk (visioconférence). Deux autres, Framagames et Framinetest (jeu « bac à sable »), seront juste « déplacés ».

L’association veut ainsi pouvoir se concentrer sur quelques points clés – des annonces sont à venir – et des projets comme PeerTube qu’elle soutient.

Source zdnet.fr

Posted in CercLL | Tagué: , , , , , , , | Commentaires fermés sur Framasoft va fermer une partie de ses services de « Dégooglisons Internet »

 
%d blogueurs aiment cette page :