CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

  • Visioconférence

  • Languages Disponibles

  • Richard Stallman

  • Le Logiciel Libre

  • Priorité au Logiciel Libre!

  • L’ Agenda du Libre région PACA

  • Articles récents

  • Le Manchot

  • Écoutez

  • EricBlog

  • Toolinux

  • Mastodon CercLL

  • Méta

  • Galerie Photo, Diaporama

  • AIOLibre

  • créer un sondage

  • Un éditeur de texte collaboratif en ligne libre

  • Communication collaborative

  • Framatalk Visioconférence

  • Herbergement d’images

  • Suivez nous sur Diaspora

  • Ordinateur recyclé sous Debian

  • Nombres de visites sur ce site

    • 76 001 Visites
  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 206 autres abonnés

  • RSS CERCLL

  • Archives

Posts Tagged ‘Linux-Mint’

Linux Mint 20 disponible : pas de snap, 64 bits

Posted by CercLL sur 2 juillet 2020

Contrairement à Ubuntu, dont elle reste un dérivé, la populaire distribution Linux Mint a choisi de se passer du format snap. Une question de sécurité, mais aussi une volonté d’indépendance par rapport à Canonical.

 

C’est quoi, Linux Mint ?

Linux Mint figure aujourd’hui parmi les distributions Linux les plus populaires du monde. Le SE est créé à partir d’Ubuntu – dont la propre base reste Debian -. Il se veut moderne, élégant et capable de rivaliser avec les autres grands OS du marché que sont Windows, macOS X et, désormais, ChromeOS.

Linux Mint 20 disponible

La distribution Linux Mint 20 (nom de code Ulyana) est prête. Les éditions MATE, Cinnamon et Xfce ont été publiées ces derniers jours et sont accessibles en téléchargement.

64 bits…. uniquement

La surprise vient du retrait des éditions 32 bits au profit des 64 bits, mais elle s’explique : Canonical a en effet décidé de ne plus prendre en charge l’architecture 32 bits des versions 19.10 et 20.04 d’Ubuntu et Mint n’avait d’autre choix que de suivre le mouvement, puisque la distribution est dérivée d’Ubuntu.

Les nouveautés de Mint 20

Linux Mint 20 embarque plusieurs nouveautés, dont voici un aperçu :

Prise en charge optimisée de NVIDIA Optimus ;
Warpinator, une nouvelle implémentation de Giver pour le partage des fichiers ;
Améliorations esthétiques dans la « Tray » de la barre des tâches ;
L’environnement de bureau Cinnamon 4.6 ;
Améliorations dans les XApps (Xed, Xviewer, Xreader) ;
Des révisions dans le thème Mint-Y par défaut (notamment au niveau des couleurs).

La liste complète se trouve sur cette page.

Snap, c’est terminé

Linux Mint suit les cycles de mise à jour d’Ubuntu LTS. Or, elle se passera du format de fichiers snap, comme l’annonce de mai l’a clairement indiqué :

« J’ai l’honneur de vous confirmer que Linux Mint, comme les éditions précédentes, ne comportera aucun snap et/ou snapd installés d’origine. » – Clément Lefèbvre

Pour rappel, comme AppImage et Flatpak, Snap permet d’installer et mettre à jour plus simplement des applications Linux de manière transversale sur plusieurs distributions. Le format snap intègre à la fois l’application et les bibliothèques nécessaires, dans un seul paquet.

Ce qui est reproché à Snap

Pour les concepteurs de Linux Mint, le Snap Store écrase une partie de la base APT de la distribution. C’est donc un grand « non » qui a été annoncé en mai dernier : pas question de permettre à Chromium de s’installer dans le dos des utilisateurs, sans leur consentement, créant ainsi une « porte dérobée » dans le système d’exploitation en le connectant à l’Ubuntu Store.

Linux Mint->https://blog.linuxmint.com/?p=3906

« Les applications de ce store ne peuvent pas être auditées, épinglées ou corrigées. Vous avez autant de contrôle sur ces fichiers qu’avec un système propriétaire, c’est-à-dire… aucun contrôle. Il s’accorde les droits root et s’installe sans vous le demander. »

Conséquence : dans Linux Mint 20, APT empêche snapd d’être installé.

Source toolinux.com

Posted in CercLL | Tagué: , , , , | Commentaires fermés sur Linux Mint 20 disponible : pas de snap, 64 bits

Linux Mint 20 disponible en bêta, avec son Warpinator

Posted by CercLL sur 16 juin 2020

Comme à chaque fois, trois déclinaisons de cette édition LTS nommée Ulyana sont mises en ligne, selon

l’environnement : Cinnamon, MATE et Xfce.

Dans les nouveautés, on note bien entendu la mise de côté de snapd ou l’applet destiné aux machines Optimus avec un GPU NVIDIA. Mais également Warpinator.

Il s’agit d’une version repensée du Giver développé aux débuts de la distribution, devant faciliter l’échange de fichiers directs au sein du réseau local.

D’autres retouches de l’interface, corrections de bugs et améliorations des performances sont au programme, en complément des nouveaux fonds d’écran.

Posted in CercLL | Tagué: , , , , , | Commentaires fermés sur Linux Mint 20 disponible en bêta, avec son Warpinator

Pourquoi Linux Mint 20 ne veut pas de snap

Posted by CercLL sur 13 juin 2020

Contrairement à Ubuntu, dont elle reste un dérivé, la populaire distribution Linux Mint a choisi de se passer du format snap. Une question de sécurité, mais aussi une volonté d’indépendance par rapport à Canonical.

Pourquoi Linux Mint ne veut pas de snap

Linux Mint figure aujourd’hui parmi les distributions Linux les plus populaires du monde. Le SE est créé à partir d’Ubuntu – dont la propre base reste Debian -. Il se veut moderne, élégant et capable de rivaliser avec les autres grands OS du marché que sont Windows, macOS X et, désormais, ChromeOS.

Linux Mint suit les cycles de mise à jour d’Ubuntu LTS. Or, elle se passera du format de fichiers snap, comme l’annonce de mai l’a clairement indiqué :

« J’ai l’honneur de vous confirmer que Linux Mint, comme les éditions précédentes, ne comportera aucun snap et/ou snapd installés d’origine. » – Clément Lefèbvre

Pour rappel, comme AppImage et Flatpak, Snap permet d’installer et mettre à jour plus simplement des applications Linux de manière transversale sur plusieurs distributions. Le format snap intègre à la fois l’application et les bibliothèques nécessaires, dans un seul paquet.

Ce qui est reproché à Snap

Pour les concepteurs de Linux Mint, le Snap Store écrase une partie de la base APT de la distribution. C’est donc un grand « non » : pas question de permettre à Chromium de s’installer dans le dos des utilisateurs, sans leur consentement, créant ainsi une « porte dérobée » dans le système d’exploitation en le connectant à l’Ubuntu Store.

« Les applications de ce store ne peuvent pas être auditées, épinglées ou corrigées. Vous avez autant de contrôle sur ces fichiers qu’avec un système propriétaire, c’est-à-dire… aucun contrôle. Il s’accorde les droits root et s’installe sans vous le demander. »

Conséquence : dans Linux Mint 20, APT empêche snapd d’être installé.

Linux Mint 20 doit sortir ce mois-ci (juin 2020).

Source : Linux Mint

Posted in CercLL | Tagué: , , , , | Commentaires fermés sur Pourquoi Linux Mint 20 ne veut pas de snap

Linux Mint 19.3 : nouveautés, mise à jour, configuration requise

Posted by CercLL sur 1 janvier 2020

Linux Mint 19.3 (dont le petit nom est Tricia) est désormais disponible. Basée sur 18.04.3 LTS, elle adopte le noyau 5.0 et bénéficie du support « long terme » jusqu’en 2023. Quoi de neuf ? Comment mettre à jour ?

Les nouveautés de Linux Mint 19.3

Outre la présence du noyau Linux 5.0, les développeurs ont décidé de supprimer l’ancienne technologie d’affichage des notifications, devenue obsolète. Du bon vieux Gtk, on passe à XApp.StatusIcon, un nouveau composant chargé d’afficher les notifications du système de manière bien plus fluide et bien plus élégante.

Visuellement toujours, le logo est revu et l’écran de démarrage en profite. De nouveaux fonds d’écran libres de droit sont également de la partie.

De nouvelles applications

Exit Xplayer, Linux Mint embarque Celluloid comme lecteur multimédia par défaut (et laisse tomber VLC par la même occasion). Avantage ? Les vidéos ne seront plus uniquement décodées par le processeur CPU, mais par la puce grahpique (GPU).

GIMP s’en va également, laissant placé à Drawing, une application conçue pour GNOME et objectivement plus simple à prendre en mains. Pareil pour Gnote, qui succède à Tomboy. Pour rappel, il reste possible d’installer les applications retirées à tout moment.

Environnements de bureau

Si Mate reste en version 1.22 et Xfce passe en version 4.14, c’est Cinnamon qui reçoit la plus grande attention en version 4.4 (sortie fin novembre) dans cette nouvelle édition de Linux Mint, avec un nouveau tableau de bord (personnalisable), un menu contextuel lui aussi personnalisable dans le gestionnaire de fichiers (Nemo) et de très nombreuses options et améliorations.

Comment mettre à jour vers Linux Mint 19.3

Il est à présent possible de mettre à jour Linux Mint 19, 19.1 et 19.2 vers la nouvelle mouture de la distribution. La procédure est décrite sur le site officiel.

Trois étapes sont nécessaires : créer une sauvegarde système, préparer la mise à jour et effectuer l’opération de mise à niveau depuis l’Update Manager. Les instructions sont alors affichées étape par étape à l’écran. Pour installer les nouvelles applications, une commande « apt install celluloid gnote drawing neofetch » suffit. Un simple démarrage vous permet ensuite de profiter de Linux Mint 19.3 sur votre ordinateur.

Configuration minimale

1 GB de mémoire vive (2 GB recommandés)
15 GB d’espace (20 GB recommandés)
Résolution d’écran minimale : 1024×768 pixels

32 ou 64 bits ?

La version 64-bits peut démarrer avec BIOS ou UEFI. La version 32 bits est limitée au BIOS. La version 64 bits est recommandée de l’aveu des développeurs pour une machine récente. Toutefois, par récente, on peut considérer qu’un ordinateur commercialisé depuis 2007 doit logiquement être équipé d’un processeur 64 bits.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site officiel (en anglais).

Posted in CercLL | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Linux Mint 19.3 : nouveautés, mise à jour, configuration requise

Linux Mint 19.3 alias Tricia est annoncé pour Noël

Posted by CercLL sur 2 novembre 2019

Le projet Linux Mint a publié une nouvelle lettre d’information mensuelle. Elle propose d’importantes informations autour du développement de cette distribution linux populaire en particulier concernent ses prochaines versions.

Que devez-vous retenir.

  • Le nom de code de Linux Mint 19.3 est Tricia,
  • Sa sortie est prévue pour Noel 2019,
  • Il est prévu l’adoption du noyau Linux 5.0 et Xorg 1.20,
  • Les éditions Cinnamon, MATE et Xfce en 32 bits et 64 bits sont prévues.

Le mois dernier, le chef de projet Linux Mint, Clement Lefebvre, a confirmé que le développement de Linux Mint 19.3 avait commencé. La version finale est prévue normalement pour Noel. Elle va proposer de nombreuses améliorations et des mises à jour de composants et d’applications.

Nous connaissance désormais son nom de code. Linux Mint 19.3 porte l’appélation interne « Tricia ». Le système d’exploitation se base sur la distribution Linux Ubuntu 18.04.3 LTS (Bionic Beaver) de Canonical. L’équipe de développement a prévu une mise à jour des piles de noyau et graphique basée sur le noyaux Linux 5.0 et du serveur d’affichage X.Org 1.20. L’un des objectifs est d’améliorer la compatibilité avec le matériel de dernière génération.

Clément Lefebvre explique

« La prochaine version de Linux Mint s’appellera « Tricia ». Elle sortira avec les environnements de bureau Cinnamon, MATE et Xfce en 32 bits et 64 bits juste avant Noël. Pour renforcer la compatibilité avec le matériel moderne, Linux Mint 19.3 sera livré avec le noyau 5.0 et Xorg 1.20. »

Linux Mint 19.3 alias Tricia

Distribution Linux Mint 19.3 alias Tricia

Linux Mint 19.3 bénéficiera de nombreuses améliorations et fonctionnalités comme par exemple une meilleure prise en charge des écrans HiDPI / 4K en Cinnamon et MATE. Il faut s’attendre à des icônes claires sur tous les ordinateurs de bureau et de nouveaux écrans de démarrage pour GRUB et Plymouth.

VLC Media Player et Xplayer vont disparaitre au profil de Celluloid 0.17 qui est basé sur le célèbre lecteur multimédia MPV. Tomboy a également remplacé par Gnote 3.34. Enfin, l’édition Xfce sera livrée avec le dernier environnement de bureau Xfce 4.14, qui prend en charge le support GTK3 et le support initial HiDPI.

Source ginjfo.com

Posted in CercLL | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Linux Mint 19.3 alias Tricia est annoncé pour Noël

Linux Mint 19.2 en bêta : la conquête du desktop continue

Posted by CercLL sur 22 juillet 2019

 
image dediée

La bêta de Linux Mint 19.2 est disponible depuis peu, avec des améliorations bienvenues pour les tâches courantes. Le constat se vérifie surtout pour l’édition Cinnamon, qui revoit au passage sa consommation de ressources à la baisse.

Linux Mint est une distribution résolument orientée vers le bureau et les utilisateurs « ordinaires ». C’est ce qui explique son succès, car ce qui n’était au début qu’une énième dérivée d’Ubuntu est finalement venue marcher sur les platebandes de sa grande sœur. Pendant qu’Ubuntu enchaine les versions sans rien bousculer – Canonical semble désormais plus intéressé par les serveurs et les objets connectés – la petite Mint continue son bonhomme de chemin.

La distribution se distingue notamment par une ergonomie largement fondée sur GNOME 2.x et un soin appuyé aux détails de l’interface. Elle se reconnaît aisément à son thème gris/vert. La nouvelle bêta de Mint 19.2, nommée Tina, ne dépareille pas. Le fondateur de la distribution, Clément Lefebvre, voulait en avril que la nouvelle mouture soit « tout simplement la meilleure », en référence à Tina Turner (en plus du prénom).

Au vu des améliorations, le pari pourrait être tenu, en dépit des doutes actuels de l’équipe.

Télécharger la bêta de Linux Mint 19.2

Source nextinpact.com

Posted in CercLL | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Linux Mint 19.2 en bêta : la conquête du desktop continue

Le bureau Linux est en difficulté

Posted by CercLL sur 9 avril 2019

Linus Torvalds se tourne vers Chromebooks et Android pour l’avenir du bureau Linux, tandis que les développeurs de Linux Mint ne parviennent pas à s’entendre entre eux.

Je crois beaucoup au bureau Linux. J’avais un site qui s’appelait Desktop Linux. Et je crois qu’à mesure que Microsoft bascule Windows sur le modèle Desktop-as-a-Service, Linux sera le dernier système d’exploitation traditionnel pour PC de bureau. Mais cela ne signifie pas que j’ignore les problèmes auxquels il est confronté.

Premièrement, même Linus Torvalds exprime sa lassitude à l’égard de la fragmentation du bureau Linux. Dans une récente interview à TFiR avec Swapnil Bhartiya, Torvalds déclare : « Chromebooks et Android sont le chemin vers le bureau. »

Pourquoi ? Parce que nous ne disposons pas d’un bureau Linux standardisé.

Les éditeurs ont des intérêts plus pressants que le desktop

Par exemple, de meilleurs bureaux Linux, comme Linux Mint, offrent un moyen facile d’installer des applications, mais sous la surface, une demi-douzaine de façons différentes d’installer des programmes existent. Cela rend la vie plus difficile aux développeurs. Torvalds aimerait « que nous ayons un bureau standardisé pour l’ensemble des distributions. »

Torvalds note que des progrès ont été réalisés. Pour l’installation de logiciels, il apprécie Flatpak. Ce logiciel, comme son rival Snap, vous permet d’installer et de maintenir des programmes sur différentes distributions Linux. En même temps, cette rivalité entre Red Hat (qui supporte Flatpak) et Canonical (qui soutient Snap) fait réagir Torvalds. Il est contrarié de voir comment la « fragmentation des différents fournisseurs a freiné le développement du bureau ».

Aucun des principaux distributeurs Linux – Canonical, Red Hat, SUSE – n’a réellement d’intérêt à soutenir le bureau Linux. Tous proposent des versions desktop, mais ils se concentrent sur les serveurs, les conteneurs, le cloud et l’Internet des objets (IoT). Après tout, c’est là que se trouve l’argent.

Certes, les grandes lignes du bureau Linux sont définies principalement par Canonical et Red Hat, mais le bureau est loin d’être leur priorité absolue. Au lieu de cela, la plupart des détails de la génération actuelle du bureau Linux sont définis par les communautés liées aux fournisseurs : Red Hat, Fedora, SUSE’s openSUSE, et Ubuntu de Canonical.

Les petites communautés Linux sont un autre acteur majeur qui donne le ton du bureau Linux. Il s’agit notamment de Linux Mint, Manjaro Linux, MX Linux, elementary OS et Solus. Elles font toutes du bon travail, mais elles sont aussi sur la corde raide.

Prenez Mint, mon bureau préféré. Son développeur principal, Clément « Clem » Lefebvre, a récemment écrit :

« Il n’est pas toujours facile de réaliser ce que l’on veut, parfois il n’est même pas simple de définir ce que l’on veut réaliser. Nous pouvons avoir des doutes, nous pouvons travailler très dur sur quelque chose pendant un certain temps, puis ensuite nous questionner au point de ne plus être certains de le livrer. Nous pouvons être démotivés, incertains, déprimés même par des réactions ou des interactions négatives, et cela peut conduire les développeurs à s’éloigner du projet, à prendre une pause ou même à partir pour de bon. »

Ce ne sont pas les paroles d’un homme heureux.

Tensions au sein du projet Linux Mint

Lefebvre poursuit :

« Il s’agit actuellement de Muffin [le gestionnaire de fenêtres par défaut de Linux Mint]. Nous essayons de le rendre plus fluide, d’alléger les fenêtres… des changements radicaux et du refactoring ont été réalisés. Cela prend beaucoup de temps et nous poursuivons des régressions dans tous les sens. Ceci est documenté sur le site https://github.com/linuxmint/cinnamon/issues/8454. C’est un exercice très difficile, ça crée des tensions au sein de l’équipe, mais le potentiel est là, si nous parvenons à rendre notre WM plus vivant, cela en vaut la peine ».

Ce projet a en effet créé des tensions. Jason Hicks, mainteneur de Muffin et membre de l’équipe Linux Mint, réagit sur Reddit, comme le rapporte Brian Fagioli :

« J’ai aussi une vie en dehors des logiciels libres. Consacrer toutes ces heures dans le compositeur n’est pas sain mentalement. Je n’ai pu le faire que parce que j’étais au chômage en janvier. A présent, je travaille à plein temps et j’essaie de me tenir au courant des corrections de bugs. J’ai passé toutes mes nuits et tous week-ends, pratiquement l’ensemble de mon temps libre, à essayer de réparer des choses.

Il y a aussi eu de la tension parce que nous sommes à 1-2 mois d’une sortie. Nous avons eu un débat controversé sur la latence d’entrée, les effets de certains correctifs et les moyens de mesurer tout cela. D’autres membres de l’équipe traversent des circonstances tout aussi difficiles, et il est malheureux que le stress se produise d’un seul coup au mauvais moment. Au bout du compte, nous restons des humains. J’aimerais que ces aspects ne s’immiscent pas autant dans le billet de blog, alors je voulais juste l’évacuer et fournir un peu de contexte. Si vous en retirez quoi que ce soit, veuillez essayer la PPA et signaler les bugs. Nous avons besoin de gens qui cherchent des choses qui pourraient demeurer dans cinnamon 4.2. »

J’ai déjà entendu cela par le passé. De nombreuses distributions de bureau Linux sont nées au cours des années. Elles ont tendance à durer cinq ou six ans, puis la vraie vie se met en travers de ce qui est presque toujours un effort bénévole. Les développeurs partent, et la distribution refuse alors trop souvent d’être remplacée par une autre.

Il n’est pas facile de concevoir et de supporter un bureau Linux. Sa réalisation s’accompagne de nombreuses difficultés, et la récompense est minime pour ses développeurs. Mint est véritablement une réussite et j’espère la voir encore longtemps. Mais je suis inquiet.

Pour ce qui est de l’avenir, j’aimerais voir une fondation réunir la communauté du bureau Linux et qu’elle s’entende pour concevoir un poste de travail commun. Oui, je sais, je sais. Beaucoup d’utilisateurs hardcore Linux aiment disposer d’une variété de choix. Le monde n’est pas fait d’utilisateurs du bureau Linux.

Pour un million d’entre nous, des centaines de millions de personnes demandent un bureau facile à utiliser qui n’est pas Windows, qui ne nécessite pas l’achat d’un Mac, et qui est livré avec un large support logiciel et matériel. Vous écoutez fondation Linux ?

Un tel bureau, à son tour, aurait plus de succès commercial que notre méli-mélo actuel de bureaux Linux. Cela signifierait que beaucoup plus de développeurs Linux pourraient gagner leur vie grâce à leur travail. Cela améliorerait la qualité globale du bureau Linux. C’est un cercle vertueux, qui bénéficierait à tous.

Essayons d’y arriver, d’accord ? Sinon, le bureau Linux traditionnel, dans toutes ses variantes, restera un système d’exploitation de niche pour des utilisateurs expérimentés.

Source : The Linux desktop is in trouble

Posted in CercLL | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Le bureau Linux est en difficulté

Linux 19.1 Tessa est disponible

Posted by CercLL sur 27 décembre 2018

En temps et en heure, l’une des distributions Linux les plus connues est arrivée. Linux Mint 19.1 a pour nom de code Tessa.

Nous vous l’annoncions le 10 décembre dernier : la distribution basée sur la dernière Ubuntu Bionic Beaver (prise en charge jusqu’en 2023) signe l’arrivée de Cinnamon 4 et du désormais indispensable thème sombre, Mint-Y-Dark. Autre nouveautés : une refonte du Software Sources Tool et un noyau 4.15.0-20.

Toutes les éditions sont prêtes : Cinnamon, Mate ou Xfce. La procédure de mise à jour est décrite ici.

Liens

Le site de la distribution
Téléchargement (Torrents)

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Linux 19.1 Tessa est disponible

 
%d blogueurs aiment cette page :