CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

  • Languages Disponibles

  • Le Logiciel Libre

  • Priorité au Logiciel Libre

  • L’ Agenda du Libre région PACA

  • Articles récents

  • EricBlog

  • Toolinux

  • Le Manchot

  • Méta

  • Priorité au Logiciel Libre!

  • créer un sondage

  • Un éditeur de texte collaboratif en ligne libre

  • Communication collaborative

  • Framalistes Environnement de listes de diffusion

  • Framatalk Visioconférence

  • Herbergement d’images

  • Suivez nous sur Diaspora

  • Ordinateur recyclé sous Debian

  • Nombres de visites sur ce site

    • 52 733 Visites
  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 21 autres abonnés

  • RSS CERCLL

  • Archives

Posts Tagged ‘Linux’

Linux Presentation Day du 23 au 29 septembre prochains

Posted by CercLL sur 4 août 2018

Le prochain Linux Presentation Day aura lieu en France, à partir du solstice d’automne, c’est-à-dire le dimanche 23 septembre 2018, pendant une semaine, jusqu’au samedi 29 septembre 2018.

Linux Presentation Day (ou LPD), c’est avant tout « l’occasion de découvrir Linux et les logiciels libres. » Des groupes d’utilisateurs de Linux (GUL), des entreprises et des universités du monde entier organisent deux fois par an, à la même période, des rencontres afin de présenter GNU/Linux et les Logiciels Libres.

Les inscriptions se passent par courriel.

Pour la Belgique, les informations sont sur ce site web.

Publicités

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Leave a Comment »

Linux : la sortie du noyau 4.18 est retardée

Posted by CercLL sur 2 août 2018

En moins de 48 heures, Linus Torvalds a décidé une huitième « release candidate » avant publication de la version stable du noyau Linux 4.18.

La septième version admissible (release candidate, RC) du noyau Linux 4.18 devait être la dernière avant publication de la version stable attendue aux environs du 5 août. Mais la situation a changé en deux jours, relève The Register.

Linus Torvalds (en photo), créateur du noyau socle de mutiples distributions et OS, déclarait dimanche au lancement de la rc7 sur la liste LKML (Linux Kernel Mailing List) :

« Rien de particulièrement bizarre n’est arrivé la semaine dernière. Nous avons eu notre lot de diverses corrections mineures partout. Les deux tiers concernent des pilotes – mise en réseau, staging et USB notamment […] ».

« Donc, à moins que quelque chose d’étrange n’arrive, cela devrait être la dernière rc pour la 4.18 ». Cependant, les modifications de la rc7 se sont mutipliées…

Une rc8 pour le noyau Linux 4.18

Un casse-tête, parmi d’autres, implique ashmem (anonymous shared memory), qui permet aux applications de partager de la mémoire, à l’origine spécfiquement pour Android.

En moins de 48 heures, Linus Torvalds a donc décidé d’étendre le cycle de développement de la version 4.18 du noyau :

« Je pense que je vais faire une rc8 avec le revert, juste pour que nous ayons le temps de comprendre », a-t-il expliqué. « Nous sommes seulement mardi [31 juillet 2018], mais j’ai déjà 90 commits depuis la rc7, donc ce n’est pas le seul problème que nous avons ».

Et d’ajouter : « je préfère juste le rythme régulier de versions, mais quand j’ai une raison de retarder, je vais retarder ».

Source silicon.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Linux : la sortie du noyau 4.18 est retardée

Liste des adoptants de GNU/Linux

Posted by CercLL sur 28 juillet 2018

 

Alors que les gouvernements sont soumis à la pression d’institutions comme l’OMC (Organisation mondiale du commerce) ou l’ IIPA (en), certains ont choisi de migrer vers GNU/Linux ou autres logiciels libres afin d’avoir une alternative peu onéreuse et légale à l’utilisation illégale ou au coût parfois élevés des logiciels privateurs comme ceux de Microsoft, d’Apple et d’autres entreprises.

La diffusion de GNU/Linux (en offrant une option moins chère) permet d’augmenter le pouvoir de négociation des États face à des sociétés des pays développés lors de la négociation des contrats. GNU/Linux permet aussi d’utiliser une voie alternative de développement dans des pays comme l’Inde ou le Pakistan où une partie des citoyens ont des compétences en informatique mais ne peuvent investir dans les technologies aux prix « occidentaux »

 

  • En France, la Gendarmerie nationale a commencé la migration de ses 90 000 postes de Windows XP vers Ubuntu en 2007. Ce choix s’explique par les frais de formation supplémentaires pour migrer à Windows Vista et par le succès rencontré par OpenOffice.org45,46. La migration devrait se terminer en 2015. Cet effort a permis d’économiser environ 50 millions d’euros sur le coût de licences logicielles entre 2004 et 200847,48,49.
  • Une part importante des hôpitaux français migrent depuis 2013 leurs SIH (Systèmes d’Informations Hospitaliers) sur des plateformes GNU/Linux. Ces SIH contiennent notamment les dossiers patients, les informations financières et la gestion des ressources humaines. Les hôpitaux sont poussés dans cette démarche, non pas par le gouvernement, mais par l’abandon, par les principaux éditeurs, des plates-formes unix propriétaires (type AIX) ainsi que par les responsables informatiques internes qui sont de plus en plus sensibles aux logiciels libres.[réf. souhaitée]
  • En France, le ministère de l’agriculture utilise Mandriva Linux50,51

Source wikipedia.org

 

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Liste des adoptants de GNU/Linux

Linux, Neptune 5.4 est disponible en téléchargement, quoi de neuf ?

Posted by CercLL sur 23 juillet 2018

Le système d’exploitation Linux Neptune 5.4 est désormais disponible en téléchargement. Cette distribution se base sur Debian et le gestionnaire de bureau KDE. Elle adopte le noyau linux 4.16.16 et s’accompagne des dernières versions logicielles.

L’annonce a été faite par son développeur Leszek Lesner. L’image d’installation de Neptune 5.4 est disponible en téléchargement. Cette version propose des évolutions et des améliorations. Elle s’accompagne d’une prise en charge optimisée des périphériques Android et de la possibilité de supprimer tous les historiques du widget de notification.

Neptune 5.4, amélioration, optimisation et corrections de bug.

La note de version indique le support de multiples archives « Plasma Extensions » par le gestionnaire de paquets « Plasma Discover ». La distribution bénéficie d’’amélioration pour une configuration ZRAM avec la présence d’un processeur mono-cœur.  Un nouveau thème nommé « Neptune Dark » fait son apparition. Il est associé à un nouveau pack d’icônes, le «  Faenza Dark ». A ce sujet Leszek Lesner précise

« Dans cette mise à jour, nous introduisons un nouveau package d’apparence appelé Neptune Dark, associé à un thème d’icônes modifié, optimisé pour les thèmes sombres, appelé Faenza Dark. Nous avons amélioré le support matériel en fournissant le noyau Linux 4.16.16 avec des pilotes améliorés et des corrections de bugs »

Neptune 5.4, sous le capot

Cette distribution est propulsée par le noyau Linux 4.16.16 et plusieurs applications les plus récentes du gestionnaire de bureau KDE. Cela comprend par exemple les suites logicielles KDE 18.04.3 et KDE Frameworks 5.48.0.

 

 

 

 

 

 

 

Neptune 5.4 s’appuie sur les dépôts Debian GNU / Linux 9 « Stretch » depuis le 21 juillet 2018. Nous retrouvons la suite bureautique LibreOffice 6.0.6, le navigateur Web Chromium 67 ou encore le client de messagerie Mozilla Thunderbird 52.9 et VLC 3.0.3.

Enfin, Neptune 5.4 inclut par défaut v86d et mdadm ( raid logiciel ).

Si vous êtes sous Neptune 5, les fichiers nécessaires à une mise à niveau sont disponibles dès maintenant. Pour une nouvelle installation, l’image ISO de Neptune 5.4 est directement téléchargeable sur le site officiel.

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Linux, Neptune 5.4 est disponible en téléchargement, quoi de neuf ?

Ubuntu est utilisé massivement par des millions de personne, infographie

Posted by CercLL sur 12 juillet 2018

Canonical propose une infographie concernant l’utilisation de sa distribution Linux Ubuntu. Ce système d’exploitation est présent partout. Il est exploité par des géants de l’informatique et des millions de personnes.

Le paysage des systèmes d’exploitation ne se résume pas à Windows de Microsoft. Cet OS dispose d’une écrasante présence sur le marché grand public mais il n’est pas forcement utilisé massivement dans tous les domaines. Canonical souhaite le rappeler avec le publication d’une infographie autour de sa distribution Linux Ubuntu.

Cette publication s’accompagne de quelques remarques

« Avec Ubuntu 18.04 LTS désormais publié, nous jetons un nouveau regard sur la façon dont Ubuntu a évolué. Il est au cœur des technologies émergentes, y compris l’IA, le blockchain, la robotique et plus. […] Nous partageons sa croissance dans le cloud, le monde industriel industries et dans les appareils utilisés par des millions de personnes dans le monde. »

Ubuntu connecte tout

Ce document montre qu’Ubuntu est au centre de la connexion d’aujourd’hui. Il connecte tout. De grandes entreprises telles que Netflix, PayPal, eBay, Bloomberg, Spotify et Sky l’utilisent pour gérer leurs services mondiaux. Il est présent dans les domaines de pointes. Par exemple l’ESA (Agence spatiale européenne) l’exploite pour son réseaux 5G. Nous le retrouvons aussi dans les automobiles, la robotique et les blockchains.

Sa popularité touche le cloud ​​privé et public. La distribution Linux a trouvé sa place dans les services Amazon Web Services (AWS) et Google Cloud. Ubuntu est également présent dans certains écosystèmes de développeurs. Enfin 40% des utilisateurs de Linux ont choisi Ubuntu pour leurs solutions IoT (Internet of Things). Ce système d’exploitation est aussi très populaire chez les grands fabricants de matériel comme IBM, Intel, Nvidia, Dell, Qualcomm, ARM et Raspberry Pi.

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Ubuntu est utilisé massivement par des millions de personne, infographie

Le smartphone Librem 5 sortira en janvier 2019

Posted by CercLL sur 18 juin 2018

Nous vous en parlions en août 2017. Le smartphone sous Linux Librem 5 a désormais une date de sortie : janvier 2019. Et un prix : 599$, soit 515€.

Purism avait lancé un pari fou, celui d’un smartphone Linux doté d’applications libres et open source, respectueux de la vie privée et des standards du web. Lancé en financement participatif, il a permis de recueillir rien moins que 2,5 millions de dollars US : 166% des fonds initialement recherchés.

Quelques mois plus tard, on apprend que l’entreprise peut confirmer la date de sortie du premier modèle. Ce sera pour janvier 2019.

Librem 5 sera le premier smartphone-écosystème entièrement dans les mains de sa communauté. Tout comme le projet eelo, Librem insiste sur les aspects logiciels libres et vie privée de ses futurs utilisateurs. Pour cela, pas question de reconstruire et d’épurer Android, l’équipe base le développement de l’OS sur la distribution communautaire Debian. Nom de baptême, PureOS.

Quelques éléments de l’interface sont déjà présentés, dont l’écran de verrouillage, la page d’accueil, le clavier virtuel et la téléphonie.

Purism prévient que le Librem veillera au chiffrement de bout en bout des communications (appels en VoIP, SMS). Un service VPN sera configuré d’origine pour surfer. Autre annonce : une fonction de « kill switch » pour l’appareil photo, le microphone, la conectivité Wi-Fi/Bluetooth et le baseband.

Le smartphone n’est pas à la portée de tous (financièrement) et ne sera, a priori, pas vendu auprès des opérateurs. Il devrait intéresser les défenseurs du Libre et ceux qui souhaitent disposer d’un terminal entièrement personnalisante et à cœur ouvert.

Les précommandes sont ouvertes.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Le smartphone Librem 5 sortira en janvier 2019

Ubuntu 18.04 LTS (Bionic Beaver) est officiel, quoi de neuf ?

Posted by CercLL sur 27 avril 2018

Canonical vient d’officialisé son système d’exploitation Ubuntu 18.04 LTS (Bionic Beaver). La distribution Linux est proposée en plusieurs versions afin de s’adresser à différents environnements allant du PC aux IoT en passant le cloud.

Il aura fallu six mois de développement pour arriver à bout de cette nouveau version LTS de la distribution Linux Ubuntu. Ubuntu 18.04 LTS au surnom de Bionic Beaver est disponible en téléchargement. Le mention LTS contraction de Long Term Support assure une prise en charge durant cinq ans. Jusqu’en avril 2023, la distribution profitera d’une maintenance avec des évolutions, des corrections de bugs, des améliorations et des patchs de sécurité.

Ubuntu 18.04 LTS, installation minimale et le retour de X.Org

 

Comme prévu, de nouvelles fonctionnalités sont de la partie ainsi que des optimisations et des modifications. Par exemple X.Org reprend sa place de serveur d’affichage par défaut au lieu de Wayland, qui était à la une sous Ubuntu 17.10. Canonical prévoit une transition vers Wayland avec Ubuntu 20.04 LTS . En attendant, cette solution sera proposée comme une sorte d’aperçu technique, disponible à partir de l’écran de connexion.

La distribution propose un option d’installation minimale. Elle permet l’installation du système d’exploitation avec quelques applications seulement. Nous retrouvons le navigateur Firefox et une poignée d’utilitaires classique. A noter que le processus d’installation graphique a été revisité avec à la clé la disparition de certains options et l’arrivée de nouvelles.

Ubuntu 18.04 LTS profite d’un partenariat avec Microsoft afin de proposer des « images optimisées » Hyper-V. Elles sont censées accélérer le bureau Ubuntu sous l’environnement Windows. Pour les environnements cloud, les images Ubuntu 18.04 LTS cloud s’accompagnent de l’intégration d’accélérations matérielles pour les GPU Nvidia.

L’environnement de bureau est assuré par la dernière version de GNOME. Plus précisément, toutes les applications été mises à jour vers la version 3.28 à l’exception d’un utilitaire. Il s’agit du gestionnaire de fichiers Nautilus toujours proposé en version 3.26. Sur ce point la présence de GNOME 3.28 apporte beaucoup de changements comme par exemple le support du Thunderbolt 3 par GNOME Shell. Nous pouvons aussi mentionner la prise en charge des prévisions météorologiques par le calendrier, LibreOffice 6.0 comme suite bureautique par défaut, Firefox 59.0.2 comme navigateur Web ou encore OpenJDK 10 comme le JRE / JDK par défaut.

Ubuntu 18.04 LTS, vive le SNAPS

Canonical profite d’Ubuntu 18.04 LTS pour poursuivre doucement l’implantation de la technologies Snappy. Elle permet de renforcer la sécurité tout en facilement les mises à jour.  Du coup il n’est pas étonnant que plusieurs applications au format Snap soient présentes. Citons GNOME Calculator, GNOME Characters, GNOME Logs ou encore GNOME System Monitor.  Toujours dans l’idée de populariser les installations Snaps, l’application Ubuntu Software permet de basculer facilement entre les différents canaux Snap Store. Plus de 3 000 Snaps sont désormais disponibles dont certains proposent des applications populaires comme Firefox, Spotify, Skype et Slack.

Ubuntu 18.04 LTS propose la prise en charge des « emoji » couleur dans la plupart des applications et un nouveau pilote par défaut pour les souris et les pavés tactiles est mis en œuvre. Il s’agit de libinput. Enfin la distribution « suspend » automatiquement les ordinateurs portables sur batterie après 20 minutes d’inactivité.

Bien qu’annoncé en fin de vie, le noyau Linux 4.15 est au cœur d’Ubuntu 18.04 LTS.

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Ubuntu 18.04 LTS (Bionic Beaver) est officiel, quoi de neuf ?

Ubuntu 16.04 LTS, une importante mise à jour du noyau corrige 39 vulnérabilités

Posted by CercLL sur 16 avril 2018

Les utilisateurs de la distribution Linux Ubuntu 16.04 LTS sont invités à mettre à jour leur système. Canonical propose une importante mise à jour du noyau. Elle corrige 39 failles de sécurité.

Après avoir publié de nouveaux « Kernel » pour sa distribution Ubuntu 17.10 (Artful Aardvark), Canonical assure la maintenance d’Ubuntu 16.04 LTS (Xenial Xerus). Elle passe par l’arrivée d’un nouveau noyau qui corrige pas moins de 39 vulnérabilités.  Il permet également de mettre à jour les dérivées de la distribution comme Kubuntu, Lubuntu, Xubuntu, Ubuntu MATE, Ubuntu Kylin et Ubuntu Studio.

L’une des failles les plus sérieuses concerne un souci dans l’implémentation de l’USP sur IP. Une faille permet à un pirate de provoquer à distance un plantage de la machine, de provoquer une consommation excessive de mémoire par déni de service (attaques DoS).

Ubuntu 16.04 LTS, plusieurs versions du noyaux sont disponibles

Canonical recommande à l’ensemble de sa communauté de procéder à une mise à jour de leur distribution.  Pour ce faire les paquets de noyau Linux 32 et 64-bit pour Ubuntu 16.04 LTS utilisant le noyau Linux 4.4 sont disponibles. Il est aussi publié le nécessaire pour les systèmes Raspberry Pi 2, Amazon Web Services (AWS), les environnements « cloud » et les systèmes sous processeurs Snapdragon. Vous trouverez tous les détails ici.

Canonical recommande pour Ubuntu 16.04 LTS 64-bit et 32-​​bit sous le noyau Linux 4.4 d’opter pour le noyau linux-image-4.4.0-119.143. Voici les détails pour les autres cas de vigures

  • Amazon Web Services (AWS) > linux-image-4.4.0-1054-aws-4.4.0-1054.63
  • Raspberry Pi 2 >linux-image-4.4.0-1086-raspi2 – 4.4. 0-1086.94,
  • cloud > linux-image-4.4.0-1020-kvm – 4.4.0-1020.25,
  • Snapdragon > linux-image-4.4.0-1088-snapdragon – 4.4.0-1088.93.

Enfin un update est aussi proposé pour Ubuntu 14.04 LTS (Trusty Tahr). Il corrige un total de huit failles de sécurité. Les utilisateurs sont invités à mettre à jour leur système sous le noyau Linux 3.13. Il est nécessaire de se diriger vers linux-image-3.13.0-144.193 (32 ou 64-bit et PowerPC).

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Ubuntu 16.04 LTS, une importante mise à jour du noyau corrige 39 vulnérabilités

Mais combien sont les utilisateurs de Linux ?

Posted by CercLL sur 10 avril 2018

Cela dépend de la méthode de calcul. Si vous incluez les smartphones et tablettes Android, Linux compte alors plus d’utilisateurs que tout autre système d’exploitation. Sur le seul poste de travail, ils ne sont au maximum que quelques pourcents, soit tout de même des millions d’utilisateurs de Linux.

Je parlais à un ami l’autre jour quand il m’a dit qu’il n’y avait pas plus de 0,0001% d’utilisateurs de Linux. C’est totalement faux.

C’est un fait, le bureau Linux n’a jamais décollé. Mais, même ainsi, Linux compte des millions d’utilisateurs sur le poste de travail. Vous ne me croyez pas ? Regardons les chiffres.

Plus de 250 millions de PC sont vendus chaque année. De tous les PC connectés à Internet, NetMarketShare rapporte que 1,84% tournent sous Linux. Chrome OS, une variante de Linux, est à 0,29%. En fin d’année dernière, NetMarketShare a admis avoir surestimé le nombre de postes de travail Linux, mais a depuis corrigé son analyse.

Des millions de PC sous Linux

Voyez-vous, NetMarketShare ne se contente pas de compter les PC qui se connectent à son réseau de plus de 40.000 sites Web utilisant HitsLink Analytics et SharePost. Sa méthodologie consiste à collecter des données auprès des navigateurs des visiteurs du site et à pondérer ensuite les données par pays.

« Nous comparons notre trafic au tableau CIA Internet Traffic by Country et pondérons nos données en conséquence. Par exemple, si nos données globales montrent que le Brésil représente 2% de notre trafic, et que la table CIA montre que le Brésil représente 4% du trafic Internet mondial, nous comptabiliserons deux fois chaque visiteur unique du Brésil. »

Une autre société d’analyse, fréquemment citée pour ses chiffres sur les systèmes d’exploitation, est StatCounter. Elle comptabilise 1,47% de postes de travail sous Linux – Chrome OS est à 1,03%. StatCounter établit ses données grâce aux vues des navigateurs sur plus de 2 millions de sites.

Les chiffres les plus impartiaux proviennent peut-être du Programme d’analyse numérique (DAP) du gouvernement fédéral américain. Les chiffres du DAP sont établis sur la base du milliard de visites effectuées au cours des 90 derniers jours sur plus de 400 domaines du gouvernement américain. Cela représente au total près de 5.000 sites. Ces visiteurs semblent être en grande partie des citoyens américains. Les sites Web les plus populaires sont l’US Postal Service, l’IRS et Medline Plus.

Selon le chiffre du DAP, Linux concerne 0,6% des visites. Chrome OS, toujours selon DAP, compte plus d’utilisateurs : 1,3%.

Ainsi, même si Linux demeure un système d’exploitation PC minoritaire, il n’en compte pas moins des millions d’utilisateurs. Et c’est donc bien plus qu’une simple fraction de pourcentage.

Et, en ce qui concerne le système d’exploitation de l’utilisateur final global, Android basé sur Linux totalise 70,96% du marché du mobile selon NetMarketShare. Pour le DAP, Android est à 19,9% des systèmes utilisateur. StatCounter estime la part d’Android à 39,49%, ce qui en fait un OS plus populaire que Windows (36,62%).

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Mais combien sont les utilisateurs de Linux ?

Ubuntu 17.10 et Ubuntu 16.04 LTS, comment installer le noyau Linux 4.16 ?

Posted by CercLL sur 7 avril 2018

Il est possible d’exploiter l’une des dernières évolutions d’un noyau Linux sous Ubuntu. L’installation n’est pas compliquée mais de la prudence est tout de même nécessaire.

Si vous êtes un utilisateur de la distribution Ubuntu ou Linux Mint, il est possible d’installer dès à présent le noyau Linux 4.16. Son installation permet par exemple de profiter de nombreux mises à jours de pilotes et d’améliorations des performances. Les joueurs peuvent également être intéressés car ce noyau propose des optimisations pour les pilotes Intel et AMD autour des API Vulkan et OpenGL.

Une telle opération n’est cependant pas anodine puisque nous touchons au cœur de la mécanique d’un OS. Il est possible qu’après l’installation certaines choses ne fonctionnent plus correctement comme certains modules installés (VirtualBox, Nvidia, Broadcom, etc.).

Ubuntu, comment installer le noyau Linux 4.16 ?

 

La démarche ci-dessous devrait normalement fonctionner si vous êtes sous Ubuntu 17. 10 (Artful Aardvark) ou 16.04 LTS (Xenial Xerus) ou encore des variantes. Ceci concerne par exemple Kubuntu, Xubuntu, Lubuntu, Ubuntu MATE et même Linux Mint,

La première chose à faire est de récupérer l’archive nécessaire à l’installation du noyau. Elle doit correspondre à votre architecture. Elle se compose du noyau générique et des en-têtes, par exemple pour Ubuntu 64-bit

linux-image-4.16.0-041600-generic_4.16.0-041600.201804012230_amd64.deb
linux -headers-4.16.0-041600_4.16.0-041600.201804012230_all.deb

Ces deux fichiers sont à enregistrer dans un répertoire sur le bureau.

Ensuite à cet emplacement, exécuter le terminal afin de saisir la commande si dessous puis l’exécuter.

sudo dpkg -i *.deb

La nouvelle version du noyau devrait normalement s’installer. Le processus peut demander un peu de temps. Cela dépend de la puissance de votre PC. Une fois l’opération terminée, il est nécessaire de redémarrer la machine afin que les changements prennent effet.  Si vous rencontrez des erreurs, essayez avec la commande suivante

sudo apt install -f

Normalement l’opération est terminée.

Comme vous pouvez le voir, ce n’est pas très compliqué. Au prochain redémarrage vous devriez profiter du noyau Linux 4.16 avec votre distribution Ubuntu.

Source ginjfo.com

 

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Ubuntu 17.10 et Ubuntu 16.04 LTS, comment installer le noyau Linux 4.16 ?

Vega 20, Linux dévoile un mystérieux GPU haut de gamme d’AMD

Posted by CercLL sur 7 avril 2018

AMD semble avoir dans ses cartons un nouveau GPU haut de gamme, le Vega 20. Il fait son apparition dans un correctif de pilote à destination du système d’exploitation Linux.

Les informations sont très sommaires mais ce GPU AMD Vega 20 pointe vers six références. Actuellement le haut de gamme en matière de carte graphique gaming est incarné par deux solutions, les Radeon RX Vega 56 et 64.

Vega 20 pourrait faire référence à un « refresh » de l’existant tout en exploitant de la HBM 2.0.  AMD pourrait profiter d’un passage aux 12, 10 nm ou 7 nm afin d’améliorer les performances.  L’exploitation d’une gravure plus fine permet d’optimiser l’efficacité énergétique tout en ayant plus de liberté sur les fréquences.

VG20-dkms-4.13

Vega 20, de quoi rivaliser avec l’offre haut de gamme de Nvidia ?

Nous sommes pour le moment dans l’inconnu. AMD a cependant un problème avec son offre car elle ne permet pas de proposer des alternatives à ‘la hauteur du catalogue haut de gamme de Nvidia. Si les rumeurs autour de ce dernier sont exactes, Nvidia est susceptible de renouveler son offre d’ici quelques mois et donc d’augmenter sa pertinence.

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Vega 20, Linux dévoile un mystérieux GPU haut de gamme d’AMD

Linux 4.16 mieux armé contre Meltdown et Spectre

Posted by CercLL sur 7 avril 2018

La dernière version stable de Linux, la 4.16, accroit la sécurité des systèmes embarquant notamment des puces ARM64 . Huit architectures CPU ne sont plus supportées incluant blackfin, cris, frv et m32r.

Il n’y a pas que les poissons qui sont de sortie le 1er avril. C’est également la date choisie par Linus Torvalds, le créateur de Linux, pour annoncer la disponibilité de la v 4.16 du plus célèbre système d’exploitation open source. Parmi les principales améliorations de cette version, on retiendra une meilleure protection contre les vulnérabilités Spectre et Meltdown pour les systèmes IBM Z s390, Hyper-V et ARM64-bits, sachant que la fonction Secure Encrypted Virtualization pour les processeurs AMD utilisés dans des environnements virtualisés basés sur KVM est désormais supportée.

A noter aussi le support de l’architecture processeur  Andes NDS32 RISC que l’on retrouve dans de nombreux terminaux et applications IoT (multimedia, réseau, stockage…). Outre des modifications apportées aux systèmes de fichiers, d’autres améliorations permettent des connexions Thunderbolt plus rapides et le support d’un plus grand nombre de GPU interchangeables à chaud.

Plus de 300 000 lignes de codes éliminées

En tout, près de 186 000 lignes de codes supplémentaires ont été ajoutés à un OS déjà particulièrement volumineux qui en contient 22 millions. Mais dans le même temps, plus de 300 000 lignes ont été éliminées dues à la décision de ne plus permettre à Linux de fonctionner sur les 8 architectures CPU suivantes : blackfin, cris, frv, m32r, metag, mn10300, score et tile.

Il est possible de télécharger Linux 4.16 à cette adresse.

Source lemondeinformatique

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Linux 4.16 mieux armé contre Meltdown et Spectre

Présentation de l’Open Computer : un ordinateur portable Modulaire sous GNU/Linux

Posted by CercLL sur 3 avril 2018

Bonjour,

Lors de mon article de présentation de Serge sur LinuxFr, je vous avais fait part d’un autre projet. Eh bien le voici c’est l’Open Computer.

Open Computer est un projet d’ordinateur portable modulaire, dont on peut changer facilement les composants, sous forme de block. Les pièces internes (processeurs, cartes graphiques, barrette de ram) sont interchangeables d’une simple pression et sans vis. Le clavier et l’écran sont également détachables. Pour accroître la personnalisation du PC, nous avons développé des modules USB appelés Mods qui permettront d’ajouter des fonctionnalités ou des connectiques. Les systèmes d’exploitation proposés seront basés sur GNU/Linux.
Nous avons développé l’ordinateur portable modulaire, afin qu’il ne soit plus jetable, mais réparable, évolutif et écologique.
L’idée c’est de rendre accessible à tous, le matériel de son ordinateur portable.

Origine du concept

C’est à l’occasion d’un stage en Chine, à CGNPRI (Shenzhen), dans la section « software development » que j’ai eu l’idée du concept d’ordinateur portable modulaire. À cause d’une panne d’ordinateur. En effet, la veille de la présentation des résultats finaux de mes recherches, mon ordinateur portable est tombé en panne et je n’avais aucun moyen de le réparer. La mise en place de la présentation fut assez complexe.
C’est donc à mon retour de Chine, que j’ai invité Aurélien Lefaucheux et Alexandre Combe à développer le projet avec moi. En 2017, en raison de la nécessité d’un expert en électronique, Jonathan Ruffenach a rejoint l’équipe.

L’Open Computer

Nous travaillons sérieusement sur ce projet depuis 2016, et on s’est dit qu’il était peut-être temps de communiquer un peu dessus.
Comme je vous l’avais dit dans l’article sur Serge, nous avons une jeune entreprise : Cairn Devices, basée à Strasbourg.

La modularité de notre PC repose sur 3 niveaux :

  • Les Blocks : Les composants principaux de l’ordinateur (RAM, SSD, carte graphique, etc.) sont présents sous forme de Blocks. Ils ont été conçus pour être le plus accessibles possible, aucune vis n’est utilisée, et ils sont interchangeables d’une simple pression
  • Les Mods : Module complémentaire s’appuyant sur les ports USB C. Exemple : La webcam, le port DisplayPort sont des Mods. Ils seraient ainsi facilement remplaçables. Ils seront Open Hardware
  • Écran détachable et interface remplaçable (clavier, touchpad)

Nous avons aussi fait une petite vidéo explicative ici, vous pourrez ainsi voir à quel point je suis à l’aise en vidéo.
https://www.youtube.com/watch?v=B9j5_xmm3UM

Le nom, Open Computer, n’est pas anodin, car nous sommes sensibles à l’Open Source et à la protection de la vie privée. Nos PC seront donc sous GNU/Linux en proposant : Mint, Fedora, Debian, Ubuntu et d’autres.

Bien entendu, notre ordinateur ne sera pas 100% Libre, mais nous faisons notre possible pour le rendre le plus Libre possible. Néanmoins, tout ce que nous concevons nous-mêmes est Open Hardware. Ainsi, notre entreprise en grandissant aura la capacité à chaque nouvelle version de l’Open Computer de le rendre un peu plus Libre.

Nous sommes également sensibles à l’Open Source, car il permet de répondre à des problématiques Européennes. Nous considérons que l’indépendance numérique Européenne peut être acquise en s’extirpant justement du modèle privateur de Microsoft. Notre souhait est donc de voir enfin émerger un écosystème numérique Européen basé sur l’Open Source.

Nous avons besoin de vous

  • Pour ce projet Open Computer, j’aurai besoin de votre aide, si vous l’acceptez, sur 2 points :
    Participer à une petite étude pour les prix de nos PC (maximum 30 secondes) : https://www.dragnsurvey.com/survey/r/3039c29
  • Si vous souhaitez propulser un fabricant de PC européen axé Open Source, aidez-nous à financer notre prototypage, en nous soutenant par votre vote ! https://lafabrique-france.aviva.com/voting/projet/vue/30-907
    (oui, je sais l’inscription est pénible, mais elle prend 2 minutes et c’est très important pour nous, car vous pouvez nous apporter jusqu’à 10 votes chacun).

Source linuxfr.org

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Présentation de l’Open Computer : un ordinateur portable Modulaire sous GNU/Linux

Linux détrône Windows chez les développeurs

Posted by CercLL sur 24 mars 2018

Stack Overflow l’une des plus importantes communautés en ligne de développeurs publie les résultats de son dernier sondage annuel. Linux détrône de sa place de numéro 1 Windows.

L’enquête est le fruit d’un sondage auprès de plus de 100 000 développeurs. De nombreux thèmes ont été abordés allant de l’intelligence artificielle à l’éthique en passant par les niveaux de rémunérations. Les résultats viennent d’être publiés.

JavaScript reste le langage de programmation le plus utilisé pour la sixième année consécutive.  Pour 80% des répondants le code est un hobby et 92,9% sont des hommes. Nous apprenons que MySQL et SQL Server restent les bases de données les plus utilisées au monde et Rust le langage de programmation le plus apprécié pour la troisième fois.

Linux est le choix numéro 1 des développeurs.

La grosse surprise de tous ces chiffres touche aux différents systèmes d’exploitation. La plate-forme open source Linux a détrôné le système d’exploitation Windows de Microsoft. Elle est devenue cette année l’environnement de développement le plus utilisé.  En chiffres, Linux est passé en l’espace de douze mois de 32.9% à 48,3%

Developer Survey Results 2017, Platforms

De son côté Windows est en baisse de 5,6% en passant de 41,0% à 35,4%, à la fois sur les ordinateurs de bureau et les serveurs.  MacOS d’Apple occupe la cinquième place avec une présence à 17,9%, suivi par les utilisateurs de Raspberry Pi avec 15,9%. Android reste assez stable d’une année à l’autre.

L’enquête montre également que la plate-forme cloud AWS (Amazon Web Services) est la plus populaire, devant les solutions Google et Microsoft.

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Linux détrône Windows chez les développeurs

Ubuntu 18.04 LTS, Canonical ajoute la fonction « installation minimale »

Posted by CercLL sur 1 mars 2018

 

La prochaine version de la distribution Linux Ubuntu 18.04 LTS (Bionic Beaver) va s’accompagner d’une nouvelle fonctionnalité, l’installation minimale. Petit « soufflet » à Microsoft, Canonical propose à ses utilisateurs d’aller à l’essentiel avec une procédure évitant la présence d’applications secondaires.

Cette nouveauté porte bien son nom « installation minimale ». Elle sera proposée lors du processus d’installation dans la partie « Préparation » après avoir sélectionné la disposition du clavier. Par défaut, elle ne sera pas active. Sa description parle d’une installation minimaliste d’Ubuntu avec un environnement de bureau accompagné de l’essentiel comme un navigateur Web et les utilitaires standards.

Ubuntu 18.04 LTS, c’est quoi l’installation minimale ?

Les premiers essais menés avec l’actuelle version en développement d’Ubuntu 18.04 LTS dévoilent une session plus épurée avec la présence du navigateur Mozilla Firefox et quelques applications GNOME comme le Terminal, le Moniteur système, la Calculatrice, Gedit, Evince et Vidéos (Totem). Canonical ajoute également des applications indispensables. Nous pouvons citer les services « Software Updater », « Software & Updates », « Startup Applications », « Power Statistics », « Input Method », « Archive Manager », « Characters », « Font Viewer », « Screenshot », « Logs » en encore « Passwords & Keys ». Une grande partie de tout ce petit monde est regroupé dans « Utilitaires » pour un accès rapide et facile.

Au final cette option permet à Ubuntu de devenir plus léger et moins gourmand en espace de stockage. Il se vide en partie d’applications spécifiques jugées par certains comme des « bloatware ». Ce choix permet de proposer un système à personnaliser avec ses propres applications.

Ubuntu 18.04 LTS (Bionic Beaver) est actuellement en développement. Comme l’indique sa numération, la version finale est attendue pour le mois d’avril prochain. La date exacte est fixée le 26 avril 2018.

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :