CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

Posts Tagged ‘Linux’

Une année de transformations pour la distribution Solus

Posted by CercLL sur 12 février 2019

La dernière version officielle date de septembre 2018, mais le projet Solus a dévoilé ses plans pour 2019. Une année de chantiers multiples, selon ses développeurs. En voici le résumé.

C’est la 6e distribution la plus populaire et, pourtant, elle reste moins connue et médiatisée. Solus est une distribution Linux indépendante, qui utilise un slogan fort : « Install Today. Updates Forever » (Installez aujourd’hui. Mettez à jour pour toujours). Elle a été lancée par Ikey Doherty, un Irlandais.

Solus développe l’environnement de bureau Budgie. Il utilise GTK3 et s’intègre avec GNOME par un partage de technologie. La différence ? Une barre de menu avec un centre de notifications et de personnalisation, ainsi qu’un menu avec catégories et options de recherche. Cela dit, GNOME et MATE sont deux autres options proposées par défaut par la distribution.

La version 11 de Budgie sera réécrite avec Qt19. En attendant, la version 10.5 est quasi terminée, mais manque encore de traducteurs. Le projet reste prévu pour la fin du premier trimestre de cette année. L’idée immédiate est de proposer une version compatible avec GNOME 3.30.

Quant à Budgie 11, le chantier devrait être lancé en avril prochain, comme on peut le lire sur le blog officiel avec une première version alpha pour la fin de l’été.

Autre objet d’attention dès le printemps, le Software Center (le centre de téléchargement de logiciels). Il sera entièrement réécrit en C et GTK3. Le travail sera mené de concert avec le gestionnaire de paquets, Sol. Outre une nouvelle interface, il faut s’attendre au support de Flatpak et Snaps. Un pas de plus vers la standardisation des distributions. Horizon prévu ? Courant juin.

Enfin, le blog officiel du projet sera, d’ici la fin de l’année 2019, remplacé par un « Activity Hub » (centre d’activités), qui devrait être le point de ralliement des différences équipes en charge de la documentation, de l’information et des médias sociaux.

Pour l’heure, les projets pour l’année 2019 peuvent être consultés sur le blog à cette adresse (en anglais).

Source toolinux.com

Publicités

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Leave a Comment »

Plantage d’Ubuntu 18.10 & 18.04, Canonical publie un correctif

Posted by CercLL sur 11 février 2019

Canonical vient de publier une mise à jour du noyau Linux pour ses distributions Ubuntu 18.10 (Cosmic Cuttlefish) et Ubuntu 18.04.1 LTS (Bionic Beaver). Elle corrige un bug critique introduit par l’un des derniers correctifs de sécurité.

Nous avons affaire à un update visant le noyau Linux 4.18 d’Ubuntu 18.10 et Ubuntu 18.04.1 LTS. Il corrige un souci introduit par une importante mise à jour de sécurité publiée il y a quelques jours seulement. Elle a été proposée par Canonical le 4 février. Elle s’est adressée aux systèmes sous Ubuntu 18.10, Ubuntu 16.0.4 LTS et Ubuntu 14.04 LTS. Le de fonctionnant ne concerne cependant qu’Ubuntu 18.10. Il n’est pas anodin puisqu’il peut empêcher le démarrage de la machine avec certaines puces graphiques.

Dans son avis de sécurité, Canonical précise

« USN-3878-1 a corrigé des vulnérabilités dans le noyau Linux. Cette mise à jour a malheureusement introduit une « régression » qui pourrait empêcher les systèmes dotés de certains chipsets graphiques de démarrer. Cette mise à jour résout le problème. Nous nous excusons pour le désagrément »

Patch pour Ubuntu 18.10 (Cosmic Cuttlefish) mais pas seulement

Si Ubuntu 18.10 (Cosmic Cuttlefish) est la grande cible, ce problème concerne aussi les machines sous Ubuntu 18.04 LTS (Bionic Beaver) exécutant le noyau Linux 4.18 HWE (Hardware Enablement) d’Ubuntu 18.10. A noter que ce correctif sera proposé automatiquement avec Ubuntu 18.04.2 LTS prévu pour le 14 février. Canonical a du repousser la date de sortie en raison de ce bug.

Si vous exécutez Ubuntu 18.10 ou Ubuntu 18.04 LTS avec le noyau Linux 4.18, vous devez adopté

  • Linux-image 4.18.0-15.16 pour Ubuntu 18.10
  • Linux-image 4.18.0-15.16~18.04.1 pour Ubuntu 18.04 LTS

Vous trouverez toutes les instructions nécessaire ici : https://wiki.ubuntu.com/Security/Upgrades.

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Leave a Comment »

Ne dites plus Ring, mais Jami (et réjouissez-vous, le projet va très bien !)

Posted by CercLL sur 7 février 2019

Savoir Faire Linux a dû changer son fusil d’épaule. Trop d’entreprises privées détenaient des produits baptisés Ring. Son application de communication open source change de nom et devient Jami.

Jami est une plateforme et un logiciel de communication libre développé depuis 2016. L’ex-Ring est carrément un paquet officiel du projet GNU. Il est disponible pour plusieurs systèmes d’exploitation, dont GNU/Linux, Windows, macOS, Android et iOS.

« À l’heure actuelle, il existe de nombreux produits commerciaux (certains avec des caractéristiques semblables à Ring) protégés par des marques commerciales qui s’appellent Ring. Cela crée beaucoup de confusion pour les utilisateurs. Nous savons qu’étant donné que nous sommes un paquet GNU, nous pourrions conserver notre droit d’utiliser ce nom. Cependant, nous préférons utiliser notre énergie pour faire ce que nous savons et pouvons faire de mieux : développer de nouvelles fonctionnalités et assurer l’amélioration constante de notre projet. »

Après quatre années de développement, le système de communication distribué universel gratuit a atteint un niveau de maturité assez épatant. Au cours des mois à venir, l’équipe des développeurs entendent proposer une fonctionnalité de discussion en groupe, mais pensent également pouvoir utiliser le codage matériel et permettre l’utilisation de la technologie 4K. Un effort particulier sera donné à la version Windows, plus délaissée que les autres : « Notre objectif est d’être prêts à présenter ces améliorations au printemps« , dit le communiqué officiel.

« Nous considérons, en tant que professionnels, qu’une licence GPLv3+ est la licence la plus appropriée pour ce type de projet. C’est également le meilleur cadre possible pour relever le défi d’assurer la durabilité du projet, tout en créant de la valeur pour nos utilisateurs en terme de confidentialité de la communication. La contribution au développement de l’écosystème est l’une des conditions fondamentales du succès et de la viabilité de cette plateforme. »

Le projet est désormais accessible via l’adresse Jami.net.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Leave a Comment »

Ubuntu, le premier patch ne suffit pas parfois

Posted by CercLL sur 6 février 2019

Les correctifs de sécurité Ubuntu 18.04 de la semaine dernière ont causé des problèmes par inadvertance à certains utilisateurs. Canonical vient de publier un nouveau patch pour corriger ces régressions.

Parfois, quand je répare des choses dans ma maison, je finis par causer plus de problèmes. Les développeurs de logiciels savent de quoi je parle. La semaine dernière, les développeurs Ubuntu de Canonical ont corrigé plus de 10 bugs de sécurité dans Ubuntu 18.04… Mais ils en ont également introduit au moins deux supplémentaires.

L’équipe de sécurité d’Ubuntu l’a reconnu : « USN-3871-1 a corrigé des vulnérabilités dans le noyau Linux pour Ubuntu 18.04 LTS. Malheureusement, cette mise à jour a introduit des régressions avec les affichages des stations d’accueil et le montage des systèmes de fichiers ext4 avec l’option meta_bg activée. »

Pour la plupart d’entre nous, il ne s’agit pas de bugs pénalisants, mais si vous êtes l’une des personnes concernées, votre sentiment sera certainement bien différent. Il vous incombe donc de patcher le patch le plus tôt possible.

Le patch remplace linux-image 4.15.0-44.47 par linux-image 4.15.0-45.48.

Outre Ubuntu 18.04, ce bug peut avoir un impact sur les variantes d’Ubuntu comme Kubuntu, Xubuntu, et Lubuntu. D’autres distributions Linux, telles que Mint 19 et Mint 19.1, qui sont construites sur Ubuntu 18.04, pourraient également être touchées.

Pour patcher un bureau Ubuntu, exécutez Update Manager. Une fois la mise à jour terminée, vérifiez s’il y a de nouvelles mises à jour et cliquez sur le bouton ‘Installer les mises à jour’ pour mettre à jour les paquets sélectionnés sur votre PC. Sur un serveur sans interface graphique, exécutez les commandes suivantes à partir du shell :

$ sudo apt-get update
$ sudo apt-get dist-upgrade

Ensuite, après avoir installé les correctifs, redémarrez le système pour vous assurer que tous les changements sont mis en place.

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Leave a Comment »

Supercalculateurs, Linux est au cœur de la puissance informatique mondiale !

Posted by CercLL sur 29 janvier 2019

Linux est désormais l’unique et le seul système d’exploitation exploité par les 500 meilleures supercalculateurs du monde en novembre 2017.

C’est la conclusion du dernier classement proposé par Top500. Cette année marque le 24e anniversaire de ce service internet. Son objectif est de dresser une liste à jour des dernières informations autour des plus puissants supercalculateurs de la planète. Ce classement se nomme le Top500. Il est publié tous les mois de juin et novembre. La qualité et les informations proposées ont permis à Top500 de devenir au fil du temps la référence dans ce domaine de mesure de la puissance de calcul haute performance alias le high-performance computing.

La plus récente publication dévoile qu’en matière du système d’exploitation, les plus importants systèmes de calcul au monde exploitent désormais plus qu’une seule solution, Linux. Chacun ayant bien sur un système d’exploitation propre basé sur Linux. En d’autres termes, Linux domine ce classement des 500 premiers supercalculateurs du monde, ce qui est une grande réussite à saluer.

Linux, la solution numéro 1

Linux Foundation propose de son côté plusieurs statistiques intéressantes. Depuis 1998, Linux domine le TOP 10 mondial des superordinateurs. A ce sujet la fondation explique

«Deux fois par an, la communauté Linux est très fière de compter le nombre de machines Linux dans la liste Top500 […] Après sa première apparition dans cette liste en 1998, Linux a toujours dominé le top 10 au cours de la dernière décennie et compte plus de 90% de la liste depuis juin 2010. »

Chaque année, Linux gagne du terrain par rapport aux d’autres OS comme Microsoft Windows et MacOS d’Apple. Windows n’a cependant pas de souci à avoir. Sa part de marché sur le segment des ordinateurs de bureau est pour le moment écrasante.  Linux est cependant bien présent et bien qu’il ne soit pas souvent mis en avant, il domine d’autres marchés comme les plus puissants serveurs du monde ou d’innombrables services Clouds.

La première liste Top500 a été publiée en juin 1993, il y a 24 ans…

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Supercalculateurs, Linux est au cœur de la puissance informatique mondiale !

Faites tourner le Mac de 1984 sous Linux

Posted by CercLL sur 25 janvier 2019

Le Mac a 35 ans cette année. L’occasion pour un hacker, Josh Juran, de créer un émulateur qui devrait faire un malheur et arrive sous Linux. Il ranime les premières applications compiliées à l’époque sans CD.

Josh Juran lance son émulateur « Advanced Mac Substitute » (AMS) avec pour promesse de faire tourner les anciennes applications Mac compilées pour la série 68000 Motorola. Il est ainsi désormais possible de revivre l’expérience des premiers Mac grâce à une application multi-plateforme, d’Android à Windows en passant par Linux et… macOS X.

Attention, quelques subtilités se glissent dans la note explicative (car tout n’est pas franchement stable à ce stade) : macOS est supporté jusqu’à la version 10.2 et le clavier n’est pas encore compatible sur l’édition Linux. Cela dit, le travail continue.

L’idée est de faire tourner des applications sans devoir passer par des CD d’installation, souvent indispensables pour d’autres émulateurs du même type (car non, ce n’est pas vraiment une première, mais plutôt un symbole).

Site web officiel
Sur Github

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Faites tourner le Mac de 1984 sous Linux

Un méchant bug de sécurité identifié et corrigé dans Linux apt

Posted by CercLL sur 23 janvier 2019

L’un des principaux programmes d’installation de Linux, apt, s’est récemment avéré embarquer une grave faille de sécurité. C’est à présent patché. Les utilisateurs Linux doivent installer le correctif au plus vite.

Pire, Justicz a découvert que la vulnérabilité permettrait à un attaquant distant d’exécuter du code arbitraire en tant que root sur n’importe quel système installant n’importe quel paquet. Pour comprendre la gravité de l’attaque, vous devez comprendre comment apt fonctionne.

Falsifier des données pour installer un paquet malveillant

Apt est un frontal du système dpkg. Ce système est une base de données de « paquets » dont les fichiers doivent être installés pour qu’un programme, tel que Firefox, fonctionne. Avec apt, vous pouvez trouver et installer de nouveaux programmes, mettre à jour des programmes, supprimer des programmes et mettre à jour votre base de données locale dbkg.

Jusqu’ici, tout va bien. Mais, quand apt installe un nouveau programme ou met à jour un programme existant, il ne vérifie pas les problèmes éventuels au niveau de l’Uniform Resource Identifier (URI) d’un paquet. Au lieu de cela, il compare simplement les hachages de sécurité PGP renvoyés par la réponse URI Done avec les valeurs du manifeste du paquet signé.

Mais, comme l’attaquant « man-in-the-middle » contrôle les hachages signalés, il peut les falsifier pour donner l’impression qu’un paquet malveillant semble au contraire légitime.

Comme l’indique le message de sécurité d’Ubuntu apt, « apt, à partir de la version 0.8.15, décode les URL cibles des redirections, mais ne les vérifie pas pour les nouvelles lignes, permettant aux attaquants MiTM (ou miroirs de dépôts) d’injecter des en-têtes arbitraires dans le résultat retourné au processus principal. Si l’URL incorpore des hachages du fichier supposé, elle peut donc être utilisée pour désactiver toute validation du fichier téléchargé, car les faux hachages seront pré-placés devant les bons hachages. »

Justicz a montré qu’il pouvait pousser un fichier .deb malveillant dans un système cible en utilisant le fichier Release.gpg. Ce fichier est toujours extrait lors de la mise à jour d’apt et est généralement installé dans un emplacement prévisible.

Justicz a démontré que cela peut être aussi évident que :

<oops.deb contents>
——-DÉBUT SIGNATURE PGP———

—–END PGP SIGNATURE———

Et tout ce à quoi « oops » correspond sera installé.

Il a également indiqué que, « par défaut, Debian et Ubuntu utilisent tous deux des dépôts http simples et prêts à l’emploi ». Bien qu’il y ait un vif débat sur la question de savoir si les https plus sûres ont réellement amélioré la sécurité d’apt, Justicz a son opinion sur le sujet : « Je n’aurais pas pu exploiter le Dockerfile en haut de ce message si les serveurs de paquets par défaut avaient utilisé https. »

Correctifs pour Debian et Ubuntu

Alors, est-ce réellement grave ? Cela l’est.

Yves-Alexis Perez, membre de l’équipe de sécurité de Debian, a écrit: « Cette vulnérabilité pourrait être utilisée par un attaquant situé en interception entre APT et un miroir afin d’injecter du contenu malveillant dans la connexion HTTP. Ce contenu pourrait alors être reconnu comme un paquet valide par APT et utilisé ultérieurement pour l’exécution de code avec les privilèges root sur la machine cible. »

Aussi dommageable que puisse être ce bug, les correctifs sont déjà disponibles pour Debian et Ubuntu. Des correctifs seront bientôt accessibles pour Mint et d’autres distributions Linux basées sur Debian/Ubuntu. Lorsque vous corrigez apt, l’équipe de sécurité Debian vous recommande de prendre des mesures.

Désactivez les redirections afin d’empêcher l’exploitation, avec les commandes suivantes en tant que root :
apt -o Acquire::http::AllowRedirect=false update
apt -o Acquire::http::AllowRedirect=false upgrade

La mauvaise nouvelle à présent : « Ceci est connu pour casser certains serveurs proxy lorsqu’il est utilisé à la place de security.debian.org. Si cela se produit, les utilisateurs peuvent faire passer leur source de sécurité APT pour utiliser la suivante : deb http://cdn-fastly.deb.debian.org/debian-security stable/updates main. »

Donc, tant que vous agissez rapidement pour mettre à jour vos systèmes, cette nouvelle faille de sécurité ne devrait pas poser de problème. Cela dit, il ne faudra pas tarder trop longtemps. Cette vulnérabilité sera exploitée. C’est juste une question de temps.

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , , | Commentaires fermés sur Un méchant bug de sécurité identifié et corrigé dans Linux apt

Chrome OS facilitera l’installation d’applications Linux

Posted by CercLL sur 17 janvier 2019

Un nouveau commit posté le 14 janvier dernier au code source de l’OS de Google indique que l’installation d’applications Linux sur ChromeOS va devenir aussi simple qu’une requête dans un moteur de recherche.

Chrome OS est un système articulé autour d’un noyau Linux, mais il avait été bridé à sa conception pour n’inclure que des pilotes et un navigateur Chrome adapté. Il s’est depuis ouvert aux applications web plus évoluées, au Play Store (donc aux applications Android) et désormais aux logiciels développés pour Linux (en version stable).

Par défaut, à l’heure actuelle, le support des applications Linux dans Chrome OS n’inclut qu’un nombre limité de dépôts, mais les choses vont rapidement changer dès que la fonction repérée par le site 9To5Google quittera le stade bêta.

Il suffira bientôt d’effectuer une recherche dans la barre d’applications pour se voir suggérer des applications, qui seront ensuite récupérées via l’Advanced Package Tool de la distribution Debian. Cette fonction permettait déjà de trouver des applications Android et des web apps, mais elle a été retirée avec Chrome OS 70 pour travailler sur un « touch-friendly launcher » (lanceur plus adapté aux commandes tactiles). Son intégration va donc grandement faciliter les opérations d’installation (et probablement de mise à jour) des applications.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Chrome OS facilitera l’installation d’applications Linux

Les projets de Tails pour 2019

Posted by CercLL sur 7 janvier 2019

Popularisée par le soutien appuyé d’Edward Snowden, la distribution live sécuritaire Tails -basée sur le projet Debian – a dévoilé fin 2018 ses plans ambitieux pour l’année à venir. Les voici résumés.

C’est quoi, Tails ?

Comme le précise le site officiel, Tails est un système live dont le but est de préserver votre vie privée et votre anonymat.

« Il vous permet d’utiliser Internet de manière anonyme et de contourner la censure quasiment partout où vous allez et sur n’importe quel ordinateur. Tails ne laisse aucune trace de ce que vous avez fait, sauf si vous le demandez explicitement. Tails est un système d’exploitation complet destiné à être utilisé depuis une clef USB ou un DVD indépendamment du système installé sur l’ordinateur. C’est un logiciel libre basé sur Debian GNU/Linux. »

Et pour 2019

L’heure est à la simplification : « En 2019, nous ferons les efforts qu’il faut pour rendre Tails plus facile à comprendre et à utiliser. » L’idée est évidemment de permettre au plus grand nombre d’utilisateurs de se l’approprier et de se protéger contre la surveillance et la censure. Cela commencera par une refonte du site web, pour le rendre… moins austère. Un regard suffit.

Pour l’OS en lui-même, concrètement, les développeurs vont s’attacher à améliorer l’installation et le mise à jour. Dès ce mois de janvier, un nouveau mécanisme d’installation permettra d’installer plus facilement Tails sur macOS par exemple, avec le support de Secure Boot, mais aussi sous Linux et Windows (rappelons que Tails est un système live).

Enfin, mi-octobre, Tails a lancé une nouvelle campagne de récolte de fonds : depuis lors, les dons ont été nombreux (+61%) mais leur volume a diminué (-51%), notamment à cause de la valeur du bitcoin.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Les projets de Tails pour 2019

Linux 19.1 Tessa est disponible

Posted by CercLL sur 27 décembre 2018

En temps et en heure, l’une des distributions Linux les plus connues est arrivée. Linux Mint 19.1 a pour nom de code Tessa.

Nous vous l’annoncions le 10 décembre dernier : la distribution basée sur la dernière Ubuntu Bionic Beaver (prise en charge jusqu’en 2023) signe l’arrivée de Cinnamon 4 et du désormais indispensable thème sombre, Mint-Y-Dark. Autre nouveautés : une refonte du Software Sources Tool et un noyau 4.15.0-20.

Toutes les éditions sont prêtes : Cinnamon, Mate ou Xfce. La procédure de mise à jour est décrite ici.

Liens

Le site de la distribution
Téléchargement (Torrents)

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Linux 19.1 Tessa est disponible

Distribution Linux Ubuntu, d’importantes mise à jour du noyau débarquent, bilan

Posted by CercLL sur 24 décembre 2018

Canonical vient de publier de nouvelles mises à jour de sécurité pour Ubuntu. Elles visent le noyau Linux pour toutes les versions prises en charge de sa distribution. Il s’agit de correctifs pour des vulnérabilités découvertes par divers chercheurs en sécurité.

Par exemple nous avons un correctif contre une vulnérabilité de dépassement d’entier (CVE-2018-18710) découverte dans le pilote CDROM du noyau Linux. Elle permet à un attaquant « local » de révéler des informations sensibles. Ce problème concerne toutes les versions prises en charge. Nous avons Ubuntu 18.10 (Cosmic Cuttlefish), 18.04 LTS (Bionic Beaver), 16.04 LTS (Xenial Xerus) et Ubuntu 14.04 LTS (Trusty Tahr).

D’autres problèmes de sécurité affectant Ubuntu 18.04 LTS, 16.04 LTS et 14.04 LTS sont également corrigés. Cela concerne un souci avec le driver « brut » MIDI du noyau (CVE-2018-10902), un dépassement d’entier dans l’implémentation des timers POSIX, et une défaillance dans la mise en œuvre d’Infiniband (CVE-2018-14734).

Ubuntu, il est recommandé de mettre à jour sa distribution

A tout ceci s’ajoute un correctif pour le pilote de périphérique USB YUREX du noyau Linux. Une faille permet à un attaquant proche d’exécuter du code arbitraire ou de planter le système. Des anomalies dans le vérificateur BPF et le fichier XFS sont corrigées. Elles permettent à une attaque locale de provoquer un déni de service (CVE-2018-18445 et CVE-2018-18690).

Enfin Ubuntu 16.04 LTS est victime d’une vulnérabilité (CVE-2017-18174) du pilote AMD GPIO et Ubuntu 14.04 LTS de deux problèmes référencés sous les numéros CVE-2017-2647 et CVE-2018-18386.

L’ensemble des utilisateurs de ces distributions Linux sont invités à mettre à jour leurs systèmes rapidement. Vous pouvez suivre les instructions proposées par Canonical. Les mises à jour de sécurité du noyau HWE (Hardware Enablement) sont également disponibles pour les utilisateurs Ubuntu 16.04.5 LTS, 14.04.5 LTS et Ubuntu 12.04 ESM.

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Distribution Linux Ubuntu, d’importantes mise à jour du noyau débarquent, bilan

Ce qu’il faut savoir sur Red Hat Enterprise Linux 8 Beta

Posted by CercLL sur 11 décembre 2018

Première version à battre pavillon IBM, Red Hat Enterprise Linux 8 Beta entend incarner la « vision de l’éditeur pour l’innovation basée sur Linux » : voici les nouveautés.

Avec Red Hat Enterprise Linux 8 Beta, le premier éditeur Linux estime avoir créé « une base commune pour le monde actuel et émergent de l’informatique d’entreprise ». Cette version contient des centaines d’améliorations et des dizaines de nouvelles fonctionnalités, « mais d’importants changements ont également été apportés afin d’accélérer la transformation numérique et encourager l’adoption du cloud hybride sans entraver les systèmes de production existants. »

« Les conteneurs Linux, Kubernetes, l’intelligence artificielle, la blockchain et bien d’autres percées techniques – trop nombreuses pour être mentionnées ici – ont un dénominateur commun : Linux. C’est la même technologie révolutionnaire qui, depuis deux décennies, est la force motrice des systèmes de production critiques pour les entreprises. »

Red Hat Enterprise Linux 8 Beta introduit le concept Application Streams, qui rend la fourniture de paquets userspace plus flexible. Les composants userspace peuvent désormais être mis à jour plus rapidement que les paquets principaux du système d’exploitation, sans devoir attendre une nouvelle version volumineuse du système d’exploitation.

Red Hat Enterprise Linux 8 Beta supporte IPVLAN, permettant aux conteneurs dans des machines virtuelles (VM) d’être connectés à des hôtes réseau avec des conséquences minimales sur le débit et la latence. La nouvelle version met à la disposition des utilisateurs professionnels un code hardened, les correctifs de sécurité et l’expertise de Red Hat en sécurité logicielle. OpenSSL 1.1.1 et TLS 1.3 sont tous deux supportés.

Yum 4, la nouvelle génération du gestionnaire de paquets Yum dans Red Hat Enterprise Linux, offre des performances plus rapides, moins de couplages installés et un choix plus large de versions de paquets.

Bienvenue à une une console de gestion plus cohérente via Red Hat Enterprise Linux Web Console. Son interface simplifiée doit « faciliter la gestion des serveurs Red Hat Enterprise Linux, sur site et à distance, y compris les machines virtuelles. »

Buildah (création des conteneurs), Podman (fonctionnement des conteneurs) et Skopeo (partage et recherche des conteneurs) sont du voyage. Ils aident les « développeurs à trouver, exécuter, créer et partager des applications conteneurisées plus rapidement et efficacement, grâce à la nature distribuée et sans daemon des outils », selon le communiqué.

En vrac également, Stratis, un système de fichiers qui gère les volumes pour une gestion des données plus avancée, mais aussi les File System Snapshots et la prise en charge de LUKSv2 pour crypter les données sur disque en combinaison avec Network-Bound Disk Encryption (NBDE).

Le site officiel

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Ce qu’il faut savoir sur Red Hat Enterprise Linux 8 Beta

Linux Mint 19.1 est entrée en bêta

Posted by CercLL sur 10 décembre 2018

Basée sur la dernière Ubuntu Bionic Beaver, la nouvelle version de Linux vient d’entrer en phase beta. La finale reste prévue pour Noël si tout va bien.

Toutes les éditions sont prêtes : Cinnamon, Mate ou Xfce. La distribution comprend cette fois un très grand nombre de nouveautés. Dont l’arrivée de Cinnamon 4 et du désormais indispensable thème sombre, Mint-Y-Dark. Pour rappel, Cinnamon est un environnement de bureau développé par et pour Linux Mint ; il s’agit d’un fork de GNOME Shell.

Nom de code : Tessa.

Le site de la distribution
Téléchargement (Torrents)

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Linux Mint 19.1 est entrée en bêta

Ubuntu 18.04 bénéficiera d’un support complet de non plus cinq ans, mais dix ans. Une rallonge pour séduire les entreprises.

Posted by CercLL sur 17 novembre 2018

La distribution Ubuntu 18.04 – alias Bionic Beaver – est sortie en avril dernier. C’est une mouture étiquetée LTS (Long Term Support) pour signifier un support à long terme, soit une durée de cinq ans, aussi bien pour la version de bureau que serveur.

Lors de l’OpenStack Summit à Berlin cette semaine, Mark Shuttleworth, le fondateur et patron de Canonical, a annoncé que le support d’Ubuntu 18.04 LTS couvrira finalement une période deux fois plus importante, et donc dix ans.

 

Pour justifier cette rallonge conséquente, Mark Shuttleworth a évoqué  » l’horizon à très long terme  » de certaines industries concernées, allant des services financiers aux télécommunications, ainsi que pour l’Internet des Objets en particulier.

 » Des lignes de fabrication sont déployées et seront en production pendant au moins une décennie.  » Évidemment, il n’est ici pas fait référence aux besoins de l’utilisateur grand public d’Ubuntu en version Desktop. Canonical pense à répondre aux besoins des entreprises en matière de cloud computing et leur exploitation d’une infrastructure sur Ubuntu. Preuve en tout cas que la demande est au rendez-vous.

Faisant par ailleurs mention du gros rachat de Red Hat par IBM, Mark Shuttleworth a déclaré que ce n’était pas tant une surprise pour lui (même si la somme mise en jeu est d’ampleur), et il y voit la confirmation de l’énorme opportunité que le cloud ouvert représente avec des solutions Linux.

Source generation-nt.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Ubuntu 18.04 bénéficiera d’un support complet de non plus cinq ans, mais dix ans. Une rallonge pour séduire les entreprises.

C’est l’heure de la mise à jour de Debian 9.6

Posted by CercLL sur 16 novembre 2018

Le projet Debian vient d’annoncer la sixième mise à jour de sa distribution stable Debian 9 (nommée Stretch). Debian 10 arrivera au printemps.

Tout en réglant quelques problèmes importants, cette mise à jour corrige principalement des problèmes de sécurité de la version stable. Vous l’aurez compris, cette mise à jour ne constitue pas une nouvelle version de Debian 9, mais une mise à niveau.

Ceux qui installent fréquemment les mises à jour à partir de security.debian.org n’auront pas beaucoup de paquets à mettre à jour et la plupart des mises à jour de security.debian.org sont comprises.

De nouvelles images d’installation sont disponibles.

Et ensuite ? Buster est le nom de code de développement de Debian 10. C’est l’actuelle version testing. Elle devrait être « gelée », donc stabilisée, en mars 2019.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur C’est l’heure de la mise à jour de Debian 9.6

 
%d blogueurs aiment cette page :