CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

Posts Tagged ‘Logiciels Libres’

Ubuntu 18.04, Canonical dévoile les données de sa télémétrie

Posted by CercLL sur 24 juin 2018

Canonical vient de révéler une partie de données collectées par son système d’exploitation Ubuntu 18.04. Elle concerne la version PC de la distribution Linux.

Au cours du cycle de développement d’Ubuntu 18.04 LTS (Bionic Beaver), Canonical a annoncé l’implantation d’un nouvel un outil de collecte de données. Il a été présenté comme une solution afin d’aider à améliorer Ubutnu. Son arrivée n’a pas manqué de créer une polémique sachant qu’il a pris la forme d’un nouvel écran d’accueil affiché une seule fois après le démarrage de l’OS.

Tout ceci serait nécessaire à Canonical pour mieux comprendre les besoins de ses utilisateurs. Nous serions sur une sorte de nécessité pour rendre Ubuntu plus rapide et plus performant. Cette argumentation est connue puisqu’elle a été utilisée par Microsoft pour justifier la transformation de Windows. Cet OS est désormais une plateforme permettant de surveiller l’utilisateur au travers d’une identification publicitaire.

Canonical est conscience que se rapprochement est inévitable si bien qu’il a été annoncé que ces données collectées par Ubuntu seraient rendues publiques.

Ubuntu 18.04 et la télémétrie, bilan

Nous assistons ainsi à la première publication de la télémétrie issue d’Ubuntu 18.04 LTS  (Bionic Beaver).

 

Will Cooke, directeur de la branche « bureau » d’Ubuntu souligne

« Ces données sont basées sur le fuseau horaire sélectionné lors de l’installation et non sur le géocodage d’adresse IP.  Nous ne stockons pas d’adresse IP.  Les Etats-Unis ont la plus grande concentration d’utilisateurs Ubuntu, mais cela pourrait être faussé par les utilisateurs utilisant les valeurs par défaut. La Chine et la Russie sont également de grands utilisateurs d’Ubuntu. Nous avons des utilisateurs dans le monde entier dans tous les pays »

Le temps moyen nécessaire à l’installation d’Ubuntu Desktop est de 18 minutes. Ubuntu 18.04 LTS a été une mise à niveau d’une version précédente dans 25% des cas et 15 % des utilisateurs ont utilisé la nouvelle option d’installation minimale.

En ce qui concerne les configurations matérielles, la plupart des PC utilisent un unique processeur dont le nombre de cœurs n’est pas indiqué. Il s’accompagne généralement d’une unique solution graphique et de 4 ou 8 Go de mémoire vive. La définition la plus populaire est le Full HD soit le 1080P ou encore le 1920 x 1080 pixels.

Canonical a déclaré que toutes ces informations sont totalement anonymes. Elles seront disponibles sur un site Web public dans les mois à venir. Cette démarche est associée au développement d’Ubuntu 18.10 (Cosmic Seichefish). Cette nouvelle version est programmée pour le 18 octobre 2018.

Source ginjfo.com

Publicités

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Leave a Comment »

Directive droit d’auteur : mise en place d’un filtrage généralisé et automatisé sur Internet ; vote décisif en juillet

Posted by CercLL sur 21 juin 2018

Communiqué de presse du 20 juin 2018.

La commission des affaires juridiques (JURI) a adopté ce matin la proposition de directive sur le droit d’auteur et notamment son article 13 qui impose aux plateformes d’hébergement la mise en place d’un filtrage généralisé et automatisé des contenus que nous mettons en ligne sur Internet. Les plateformes de développement de logiciels libres sont exemptées de ces exigences de filtrage1 mais l’idée même de ce principe est désastreuse. L’April appelle les parlementaires européens à rejeter la proposition de directive dans sa globalité lors de la plénière de juillet.

Ce matin s’est tenu au Parlement européen un vote crucial pour la sauvegarde d’un Internet libre et ouvert. La commission des affaires juridiques a notamment adopté l’article 13 qui impose aux plateformes d’hébergement la mise en place d’outils de censure automatiques. Cette disposition a pourtant été très largement critiquée, par des organisations de défense des libertés sur Internet, des auteurs, des entreprises du logiciel libre… mais aussi par le rapporteur spécial des Nations Unies sur la promotion et la protection de la liberté d’opinion et d’expression.

Sur la question des forges de logiciel libre plus spécifiquement, la commission JURI a fait un pas dans le bon sens en les excluant du champ d’application de l’article 13, qu’elles soient ou non à but lucratif. Malgré cette avancée, l’April considère que le principe même d’un filtrage généralisé est à proscrire.

La Commission a également adopté la décision d’entrer en négociation avec le co-législateur, le Conseil. Lors de la plénière qui commence le 2 juillet, les parlementaires pourront contester cette décision et demander à cette occasion qu’un vote ait lieu sur le lancement ou non des négociations. L’association appelle les parlementaires européens à rejeter le projet de directive.

« Une importante mobilisation a permis d’exclure les forges de logiciels libres des dispositions de l’article 13. Mais ce patch est insuffisant, l’article 13 reste dangereux et doit être supprimé. La mobilisation doit encore s’intensifier d’ici le vote en plénière pour que ce projet de directive rejoigne ACTA dans les poubelles de l’Histoire » a déclaré Frédéric Couchet, délégué général de l’April.

« On nous parle de compromis ; le texte est pointé comme liberticide par les plus grandes sommités. On nous parle de lutter contre le pouvoir des GAFAM et d’instaurer un marché unique numérique ; on renforce les silos. On nous parle d’auteurs et d’autrices ; on brime un des plus importants outils de création et de partage jamais créé. Au-delà de la disposition elle-même, c’est tout le procédé qui est désastreux. L’unique chose à faire est de rejeter intégralement ce texte et de repartir sur des bases saines, avec un véritable débat public de fond » ajoute Étienne Gonnu, chargé de mission affaires publiques pour l’April.

  • 1.L’amendement de compromis dit « CA 2 » adopté ce matin (voir page 2 de ce document PDF (en anglais)) a introduit l’exclusion des forges de logiciel libre en modifiant l’article 2 qui précise la définition de « online content sharing service providers », terminologie qui est ensuite utilisée dans la nouvelle version de l’article 13 :
    « Providers of cloud services for individual use which do not provide direct access to the public, open source software developing platforms, and online market places whose main activity is online retail of physical goods, should not be considered online content sharing service providers within the meaning of this Directive ».

    La nouvelle version de l’article 13 étant page 14 du même document (amendement CA 14).

Source april.org

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Leave a Comment »

Le smartphone Librem 5 sortira en janvier 2019

Posted by CercLL sur 18 juin 2018

Nous vous en parlions en août 2017. Le smartphone sous Linux Librem 5 a désormais une date de sortie : janvier 2019. Et un prix : 599$, soit 515€.

Purism avait lancé un pari fou, celui d’un smartphone Linux doté d’applications libres et open source, respectueux de la vie privée et des standards du web. Lancé en financement participatif, il a permis de recueillir rien moins que 2,5 millions de dollars US : 166% des fonds initialement recherchés.

Quelques mois plus tard, on apprend que l’entreprise peut confirmer la date de sortie du premier modèle. Ce sera pour janvier 2019.

Librem 5 sera le premier smartphone-écosystème entièrement dans les mains de sa communauté. Tout comme le projet eelo, Librem insiste sur les aspects logiciels libres et vie privée de ses futurs utilisateurs. Pour cela, pas question de reconstruire et d’épurer Android, l’équipe base le développement de l’OS sur la distribution communautaire Debian. Nom de baptême, PureOS.

Quelques éléments de l’interface sont déjà présentés, dont l’écran de verrouillage, la page d’accueil, le clavier virtuel et la téléphonie.

Purism prévient que le Librem veillera au chiffrement de bout en bout des communications (appels en VoIP, SMS). Un service VPN sera configuré d’origine pour surfer. Autre annonce : une fonction de « kill switch » pour l’appareil photo, le microphone, la conectivité Wi-Fi/Bluetooth et le baseband.

Le smartphone n’est pas à la portée de tous (financièrement) et ne sera, a priori, pas vendu auprès des opérateurs. Il devrait intéresser les défenseurs du Libre et ceux qui souhaitent disposer d’un terminal entièrement personnalisante et à cœur ouvert.

Les précommandes sont ouvertes.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Leave a Comment »

Le suivi à long terme de Debian 7 touche à sa fin

Posted by CercLL sur 14 juin 2018

L’équipe du suivi à long terme (LTS) de Debian a confirmé il y a quelques jours que la prise en charge de Debian 7 (Wheezy) a atteint sa fin de vie, cinq ans après sa publication initiale le 4 mai 2013.

Debian ne fournira plus désormais de mises à jour de sécurité pour Debian 7. Un sous-ensemble de paquets de Wheezy sera pris en charge par des intervenants extérieurs. Vous trouverez des informations détaillées sur la page Extended LTS.

L’équipe LTS préparera la transition vers Debian 8 « Jessie » qui est la distribution oldstable actuelle. L’équipe LTS prendra le relais de l’équipe en charge de la sécurité pour le suivi dès le 17 juin 2018.

Debian 8 recevra aussi un suivi à long terme de cinq ans à compter de sa publication initiale et qui prendra fin le 30 juin 2020. Les architectures prises en charges comprennent amd64, i386, armel et armhf.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Leave a Comment »

Mozilla : le projet Common Voice va bientôt parler français

Posted by CercLL sur 8 juin 2018

Un peu moins d’un an après l’anglais, le français s’incruste dans le projet de synthèse vocale libre de la Fondation Mozilla. Common Voice en VF n’attend plus que vous.

Nous vous en parlions en août 2017. Common Voice est un projet lancé par Mozilla pour favoriser la reconnaissance vocale… libre en faisant participer le plus grand nombre d’origines et de variétés à l’intérieur des langues supportées.

Cette solution de synthèse vocale libre à destination des développeurs prend la forme d’une base de données mise à disposition de la communauté sous une licence CC. Tous les profils sont recherchés pour optimiser la base de données d’accents.

Après l’anglais, place au français

Le blog de Mozilla vient d’annoncer le lancement de Common Voice dans 3 nouvelles langues et nous en faisons partie : le français, le gaélique et l’allemand. Plus de 40 autres langues devraient suivre. À titre de comparaison, Firefox est aujourd’hui proposé dans 90 langues.

Peu importe votre origine ou votre accent, si vous êtes francophone, rendez-vous sur le site officiel pour participer à la…. Voix Commune en VF.

Le site web

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Mozilla : le projet Common Voice va bientôt parler français

Montréal précise son engagement pour le logiciel libre

Posted by CercLL sur 22 mai 2018

La métropole canadienne précise son choix de modernisation avec les logiciels libres, « plus adaptables aux besoins réels d’une organisation comme la nôtre ».

Le parti politique municipal Projet Montréal (gauche) a remporté en novembre 2017 la mairie de la métropole québécoise (portant à la tête de la municipalité pour la première fois une femme, Valérie Plante). Projet Montréal est engagé de longue date en faveur des logiciels libres – dans son programme en 2009, comme en 2013, figurait « faire de Montréal la capitale du logiciel libre en Amérique du Nord ».

En janvier, la nouvelle mairie a mis en avant son objectif de modernisation du parc informatique en misant sur le logiciel libre.

« Investir dans les solutions libres »

La semaine dernière, François Croteau, maire d’arrondissement et membre du comité exécutif (l’organe qui dirige la municipalité, où il est responsable de la ville intelligente, des technologies de l’information et de l’innovation) de la Ville de Montréal, a présenté la politique de la métropole en la matière. Elle doit la libérer de ce qu’il qualifie de « menottage informatique ». Le journal Metro rapporte que « dans tous ses prochains appels d’offres de logiciels, la Ville s’engage à privilégier l’achat de logiciels libres au détriment de logiciels commerciaux qui imposent des licences limitées sur plusieurs années ».

« Au départ, des ressources financières devront être investies pour faire le transfert vers le logiciel libre. ‘Il faut se donner une expertise en programmation. On ne peut pas profiter de ce type de logiciels sans participer à leur élaboration, alors il faut investir dans les solutions libres. Il y aura un gain à terme’, a avancé M. Croteau. L’ouverture aux logiciels libres va aussi permettre à la Ville de collaborer avec d’autres municipalités du Canada, voir du monde. Un logiciel libre peut, par définition, se partager et être enrichi par ses utilisateurs, et ce, gratuitement. »

Le site québécois Direction informatique note que « la Ville participera à la communauté du libre notamment en publiant des développements informatiques sur une page GitHub.
Cette politique précise aussi que la Ville de Montréal s’engage à ‘considérer systématiquement les solutions proposées par l’industrie du libre pour tous les remplacements ou développements de logiciels et de matériel’, ainsi qu’à ‘fonder son choix d’utiliser un logiciel ou du matériel libre en fonction de sa capacité de répondre aux besoins d’affaires, aux critères technologiques et à ceux de sécurité, ainsi qu’à des critères spécifiques à l’industrie du libre’. »

Important renouvellement informatique en cours

Comme signalé dans ce blog en janvier, « l’informatique à la mairie de Montréal a connu de fortes turbulences, avec l’emprisonnement en 2009 pour fraude d’un des gestionnaires du département. En 2016 ce dernier était qualifié de ‘shop informatique de bas niveau’ par le vérificateur général de la Ville.

En octobre 2016, rapportait le Journal de Québec, il était annoncé que 20% du personnel serait renouvelé; ‘115 postes d’informaticien à temps plein sont ouverts depuis début octobre et plus d’une dizaine d’autres ont déjà été octroyés’, écrivait alors le média québécois. Il indiquait que le département employait 600 personnes, avec un budget annuel de 70,7 millions de dollars canadiens (65 millions d’euros). »

Interviewé par Bruno Guglielminetti (audio là – à 10 min 30 pour cette partie), François Croteau souligne: « La nature même du Libre fait qu’ils [les logiciels libres] sont plus adaptables aux besoins réels d’une organisation comme la nôtre. »

Et il relève que l’informatique de la mairie de Montréal comptait un « taux de désuétude de 90% » et a donc des renouvellements en cours, par exemple en bureautique (il cite l’emploi actuel de Lotus Note à la mairie). S’il ne veut pas donner de chiffres d’économie à venir, même s’il en prévoit, François Croteau donne en exemple Vancouver, engagé dans la voie du Libre depuis près d’une décennie, et qui en recueille les fruits.

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Montréal précise son engagement pour le logiciel libre

Ubuntu 18.04 et Windows 10, la distribution Linux débarque sur le Windows Store

Posted by CercLL sur 17 mai 2018

 

La dernière évolution de la distribution Linux Ubuntu, Ubuntu 18.04 est désormais disponible sur le Microsoft Store.

Les utilisateurs adeptes du WSL (Windows Subsystem for Linux) peuvent désormais télécharger Ubuntu 18.04 à partir de Microsoft Store. Cette version a été officiellement annoncée en début de mois. Il s’agit de la deuxième évolution d’Ubuntu disponible de cette manière. Elle est proposée aux côtés d’Ubuntu 16.04 et ne vient pas remplacer l’existant. L’ingénieur Microsoft Tara Raj explique que la raison est à chercher du côté du support à long terme proposé par Canonical.

En clair, tant qu’une version d’Ubuntu est prise en charge par Canonical, elle continuera à être proposée au travers du Microsoft Store. Il est ainsi souligné

« Les applications Ubuntu que vous voyez dans le magasin sont publiées par Canonical. Nous collaborons avec eux pour publier les applications et les tester sur le WSL. Selon le calendrier LTS de Canonical, Ubuntu 16.04 et 18.04 sont supportés pendant 3 ans »

Ubuntu 18.04 et Windows 10

Ubuntu 18.04 peut également être installé sur le Windows Subsystem pour Linux de Windows 10. A noter que la version ARM de Windows 10 prend également en charge la distribution.  Aucune modification n’est nécessaire. Il suffit simplement de télécharger la distribution à partir du Microsoft Store sur un périphérique ARM.

La distribution Ubuntu 18.04 est disponible en téléchargement sur le Microsoft Store.

Enfin dans le cas de Windows 10 et le mode S, anciennement nommé Windows 10 S, l’opération n’est pas possible.

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Ubuntu 18.04 et Windows 10, la distribution Linux débarque sur le Windows Store

Firefox 60 : le navigateur veut convaincre les entreprises

Posted by CercLL sur 16 mai 2018

Mozilla a mis à jour son navigateur dans sa version 60 et met en avant le support des stratégies de groupe afin de convaincre les entreprises de passer sur cette version.

Firefox a présenté cette semaine sa nouvelle version de son navigateur, Firefox 60 qui correspond à une version bénéficiant du support étendu. Cela signifie que les utilisateurs de cette version de Firefox continueront de recevoir des mises à jour de sécurité pendant une période de temps plus longue que les versions traditionnelles de Firefox. Ces versions bénéficiant d’un support étendu sont particulièrement utiles pour les entreprises et organisations qui souhaitent disposer d’une version à jour, mais qui préfèrent généralement éviter de changer trop fréquemment de version afin d’éviter les problèmes de stabilité et de compatibilité.

Mozilla en a d’ailleurs bien conscience et profite de l’annonce de cette version pour mettre en avant le support des stratégies de groupe, introduit au sein de cette version 60 de Firefox. Comme l’explique Ryan Pollock dans un post de blog : « Firefox Quantum est maintenant prêt pour les services IT. »

Le support des stratégies de groupe permet en effet de déployer des installations de Firefox sur de nombreux postes de travail et de régler l’ensemble de leurs paramètres et autorisations depuis la console d’administration. Les changements sont répercutés sur l’ensemble des instances de Firefox des machines répertoriées via Active Directory, ce qui permet de régler assez finement les permissions et paramètres de chaque installation.

Pour les administrateurs qui n’ont pas recours à Active Directory, il est également possible d’avoir recours à un fichier au format JSON afin d’appliquer les paramètres à l’ensemble d’un parc de machine.

Quantum en support étendu

Cette nouvelle version 60 embarque notamment les améliorations apportées par Firefox sur son moteur : elle signe donc le passage officiel aux webextensions pour les versions bénéficiant du support étendu, ainsi que l’arrivée du nouveau moteur Quantum qui améliore les performances du navigateur en profitant de la parallélisation et des processus multiples.

Outre ces améliorations, Firefox 60 introduit également le support du standard WebAuthn, un nouveau standard web qui permet à un utilisateur disposant d’une clef USB physique pour l’authentification sur le web. Ces clefs, telles que celles proposées par Yubikey, permettent de mettre en place une authentification à double facteur et d’améliorer la sécurité des comptes.

Des options de personnalisations de la page d’accueil sont également disponibles, ainsi que des améliorations sur les appels audio et la gestion de la caméra.

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Firefox 60 : le navigateur veut convaincre les entreprises

Question du sénateur Ouzoulias – Débat sur l’Union européenne face aux défis de la compétitivité, de l’innovation, du numérique et de l’intelligence artificielle

Posted by CercLL sur 14 mai 2018

Pierre Ouzoulias

Titre : Débat sur l’Union européenne face aux défis de la compétitivité, de l’innovation, du numérique et de l’intelligence artificielle – Question du sénateur Ouzoulias
Intervenants : Pierre Ouzoulias, sénateur – Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances – Philippe Dallier, vice-président du Sénat
Lieu : Sénat
Date : 9 mai 2018, après-midi
Durée : 4 min 48
Visionner l’extrait la vidéo
Licence de la transcription : Verbatim
Illustration : Capture d’écran de la vidéo
NB : transcription réalisée par nos soins. Les positions exprimées sont celles des personnes qui interviennent et ne rejoignent pas forcément celles de l’April.

Transcription

Philippe Dallier, président : La parole est à monsieur Pierre Ouzoulias pour le groupe CRCE. Deux minutes cher collègue.

Pierre Ouzoulias, sénateur : Merci monsieur le président, madame la ministre, chers collègues. Le développement des technologies, qui transforment en données numériques nos comportements et nos relations avec les entreprises et les administrations, nous impose de veiller avec la plus grande vigilance à la défense des libertés individuelles. Par la voix du président de la République, votre gouvernement a pris des engagements dans ce domaine, notamment en garantissant aux citoyens l’impossibilité d’une automatisation complète des décisions individuelles prises par l’administration. Je rappelle que la directive européenne relative à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel nous y oblige.

Lors de la discussion au Sénat du projet de loi ayant pour objet sa transposition, notre haute assemblée, à l’unanimité, a été troublée par les libertés prises par votre gouvernement avec les principes forts de la directive, notamment en ce qui concerne la dérogation accordée aux établissements universitaires de mettre en œuvre des traitements automatisés des informations personnelles collectées par la plateforme Parcoursup.

Un grand quotidien du soir vient d’apporter les preuves à ce que le Sénat soupçonnait : ces traitements sont massifs et certaines d’universités utilisent même des logiciels de classement automatique des dossiers ex-æquo qui leur sont fournis par votre gouvernement. Le 12 avril dernier, le Sénat, à l’unanimité je le répète, sur proposition de sa commission des lois et de sa rapporteur madame Sophie Joissains, a défendu une rédaction de ce texte qui protège les droits individuels conformément à l’esprit de la directive européenne.

Madame la ministre, ma question est simple : lors de la lecture définitive de ce texte à l’Assemblée nationale, votre gouvernement va-t-il de nouveau s’opposer à la position du Sénat ? Merci.

Philippe Dallier, président : Madame la ministre.

Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances : Merci monsieur le président. Monsieur le sénateur, vous vous inquiétez dont la façon dont le gouvernement transcrit la directive sur la protection des données personnelles. Je veux tout d’abord rappeler que cette directive s’inscrit dans une approche européenne qui est absolument unique et qui a un caractère très précurseur dans le monde. On s’en rend compte avec les scandales et les débats qui ont lieu actuellement autour, justement, de l’utilisation des données personnelles par les grandes plateformes. Et je pense que cette approche, qui doit encore, disons, faire ses preuves à l’utilisation, a quand même ce caractère très novateur et très exemplaire qui nous est, aujourd’hui, reconnu partout dans le monde. Ce sera sur cette base que l’Europe pourra construire son approche, son modèle protecteur de ses valeurs, qui va lui permettre de peser et d’être plus influente dans le développement de l’utilisation de ces technologies. Donc c’est un cadre et un élément-clé qui me semble, au contraire, extrêmement positif et extrêmement favorable au développement des technologies du type intelligence artificielle en Europe et protecteur pour l’utilisation de ces technologies.

Et s’agissant très spécifiquement de Parcoursup, le gouvernement a bien indiqué quels étaient les avantages de Parcoursup par rapport au système qui préexistait et a été extrêmement clair sur le fait qu’on serait transparents et qu’il n’y aurait pas de dérives. Donc je pense que sur ce point les préoccupations qui ont été exprimées sont entendues. Je vous remercie.

Philippe Dallier, président : Trente-six secondes pour répliquer.

Pierre Ouzoulias, sénateur : J’ai bien compris vos deux engagements. Donc vous êtes d’accord avec la position du Sénat, ce dont je me félicite. Vous allez donc mettre en œuvre, pour la dernière lecture de cette loi à l’Assemblée nationale, une transposition de l’esprit même de la directive, ce que vous réclame le Sénat. Et par ailleurs, vous venez de prendre l’engagement ici, ferme, de la publicité des algorithmes de Parcoursup et de ceux de l’université, ce que le Sénat vous réclame aussi. Donc pour ces deux engagements fermes, merci madame la ministre.

Source april.org

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Question du sénateur Ouzoulias – Débat sur l’Union européenne face aux défis de la compétitivité, de l’innovation, du numérique et de l’intelligence artificielle

GEGL, le nouveau moteur de GIMP 2.10

Posted by CercLL sur 14 mai 2018

Le logiciel open source de retouche en aura mis du temps pour arriver à cette mise à niveau essentielle. Après six ans de développement, le résultat est remarquable.

 

L’application GIMP assure enfin le support du format RAW via Raw Therapee ou le désormais incontournable Darktable. La principale nouveauté reste tout de même son nouveau moteur de traitement d’image, GEGL, en haute définition. Il est rehaussé par des changements plus visibles : interface, présentation visuelle plus moderne, extensions via des greffons. On compterait déjà 80 filtres basés sur GEGL.

GIMP n’est pas encore un outil capable de remplacer à 100% Photoshop pour les puristes, mais pour la plupart des opérations de retouche et de traitement d’images, il n’a plus grand-chose à lui envier.

GIMP 2.10
GIMP.org

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur GEGL, le nouveau moteur de GIMP 2.10

Firefox 60 : WebAuthn et la personnalisation en entreprise

Posted by CercLL sur 11 mai 2018

Firefox 60 est plus léger sur Android, affiche une nouvelle page d’accueil et se dote de WebAuthn. Quant à Firefox Quantum for Enterprise, la version peut maintenant être personnalisée par les employeurs.

 

La version Entreprise présentée aujourd’hui intègre une nouvelle fonctionnalité qui permet aux DSI de configurer Firefox pour leur entreprise, soit en utilisant la stratégie de groupe sous Windows, soit en utilisant un fichier JSON qui fonctionne sur les systèmes d’exploitation Mac, Linux et Windows.

RR ou ESR

Les professionnels peuvent choisir de déployer le Rapid Release (RR) standard de Firefox ou l’Extended Support Release (ESR). La version standard de Rapid Release se met à jour automatiquement avec des améliorations de performances et de nouvelles fonctionnalités à peu près toutes les six semaines, tandis que l’Extended Support Release reçoit généralement ces fonctionnalités lors d’une grande mise à niveau annuelle.

Les deux versions reçoivent des mises à jour de sécurité critiques dès qu’elles sont disponibles. Ce jour, la version Extended Support de Firefox devient la version 60.

WebAuthn : couche supplémentaire de sécurité

Firefox est le premier navigateur à prendre en charge un nouveau standard de sécurité, Web Authentication (WebAuthn).

Avec Firefox, WebAuthn permet aux internautes d’utiliser un seul périphérique tel qu’un YubiKey pour se connecter à leurs comptes en ligne sans saisir de mot de passe. Ils peuvent également l’exploiter comme mode d’authentification secondaire après avoir entré un mot de passe. Seuls les sites Web ayant adopté WebAuthn reconnaîtront votre YubiKey et vous autoriseront à y accéder.

Pour l’essentiel, WebAuthn est un ensemble de règles anti-phishing qui utilise un niveau élevé d’identifiants et de cryptographie pour protéger les comptes d’utilisateurs. Il prend en charge divers moyens d’identification tels que les clés de sécurité physiques aujourd’hui.

Dans le futur, ces moyens d’identification pourraient s’ouvrir aux téléphones mobiles ou mécanismes biométriques, y compris la reconnaissance faciale ou les empreintes digitales.

‘Nouvel Onglet’ revu et corrigé

Le Nouvel Onglet était l’une des fonctionnalités déployées par Mozilla avec Firefox Quantum l’année dernière. Elle avait été lancée comme un aperçu visuel des principaux sites déjà visités par l’utilisateur, son historique récent et ses marques-pages, ainsi que des recommandations.

A partir de maintenant, la page Nouvel Onglet inclura une plus grande diversité d’informations. « Sites Les Plus Visités » est l’une des fonctionnalités les plus demandées et contiendra non plus six mais huit icônes. Quant à la taille des « Éléments-Clés », elle a été augmentée.

Android : nouveau moteur CSS

L’un des éléments qui a permis le lancement réussi du navigateur Firefox Quantum a été l’ajout du nouveau moteur CSS, Stylo. Il est écrit en Rust, un langage de programmation système que Mozilla a lancé.

La technique annonce pouvoir mieux gérer appareils mobiles avec plusieurs cœurs optimisés pour une faible consommation d’énergie.

Le nouveau Firefox

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Firefox 60 : WebAuthn et la personnalisation en entreprise

Firefox 60 est là : Web Authentication, gestion des cookies, Modules ES6 et Policy Engine

Posted by CercLL sur 10 mai 2018

image dediée

Après une longue période d’attente, l’API Web Authentication débarque dans Firefox. Une première grande avancée pour la connexion sécurisée et simplifiée en ligne. Mais Firefox 60 apporte bien d’autres nouveautés.

Comme prévu, une nouvelle version de Firefox est disponible aujourd’hui, la 60. Il s’agit d’une édition longue durée (ESR), au support plus long. De cette mouture, beaucoup retiendront l’introduction d’articles mis en avant via une offre publicitaire et le service Pocket, racheté par Mozilla en février 2017. Elle ne se limite pourtant pas à cela.

Cette nouvelle source de revenus pour la fondation, qui doit l’aider à moins dépendre d’acteurs comme Google, a de toute façon été pensée de manière à préserver la vie privée des utilisateurs et peut être désactivée à tout moment. De plus, elle ne concerne que les États-Unis pour l’instant.

Web Authentication, Policy engine et gestion des cookies

La première grande nouveauté de Firefox 60 n’est pas spécialement mise en avant dans les notes de version. Elle est pourtant loin d’être anodine : il s’agit de l’API Web Authentication (WebAuthn). Comme nous l’expliquions récemment, ce standard permet d’utiliser une clé de sécurité USB, telles que les Yubikey, pour se connecter à des sites compatibles.

Autre avancée que nous évoquions en janvier, la mise en place du Policy Engine qui doit favoriser le déploiement et la gestion de parcs exploitant Firefox en entreprise. Une vidéo a été mise en ligne pour l’occasion.

La gestion des cookies et du stockage a également été revue, afin d’être plus claire et donner plus de contrôle à l’utilisateur. Dans la pratique, tout est désormais concentré dans la section Cookies et données de sites, alors qu’il fallait précédemment alterner entre Historique et Données des sites :

Firefox 59 cookiesFirefox 60 cookies
Firefox 59 / Firefox 60

Mozilla précise que Quantum CSS est désormais utilisé pour le rendu de l’interface et que la touche F9 peut être utilisée pour activer le mode de lecture Zen. La section consacrée à un nouvel onglet s’adapte quant à elle aux écrans larges, met en avant les éléments sauvegardés dans Pocket et propose plus de fonctionnalités pour réorganiser l’ensemble.

Petits ajustements et modules ES6

De petites retouches sont aussi présentes, comme une meilleure gestion de la vie privée autour de la caméra, une amélioration de l’audio pour WebRTC sous Linux, l’ajout de l’occitan, et autres correctifs de sécurité. On notera d’ailleurs que cette version est la première à ne plus reconnaître les certificats Symantec émis avant le 1er juin 2016.

La roadmap 2018 évoquait également l’arrivée du TCP Fast Open et de la Retained Display List pour Firefox 60, mais aussi des modules EcmaScript 6, permettant de réutiliser des portions de code plus simplement. Sous Android, il est surtout question de l’ajout du moteur CSS Stylo.

Pour rappel, les prochaines grandes nouveautés seront le Tab Warming attendu pour Firefox 61, le blocage de certaines publicités dans Firefox 62, les Web Components pour Firefox 63 et Web Render pour Firefox 64. Le tout sera accompagné d’ici peu d’un nouveau gestionnaire de mots de passe, Lockbox.

Source nextinpact.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Firefox 60 est là : Web Authentication, gestion des cookies, Modules ES6 et Policy Engine

GIMP 2.10 est disponible en téléchargement, bilan

Posted by CercLL sur 30 avril 2018

GIMP est très souvent considéré et parfois présenté comme une alternative à Photoshop.  Cette application est généralement utilisée au travers de systèmes d’exploitation Open Source tels que GNU / Linux et BSD. Une version pour Windows est également disponible.

L’annonce de GIMP 2.10 est importante car il a fallu attendre six années depuis la publication de la version 2.8. Les changements apportés sont très nombreux au point qu’il est difficile de tous les citer.  Il y a cependant des grandes nouveautés.

GIMP 2.10, l’évolution majeure est l’adoption GEGL

Le changement majeur est le portage d’un moteur graphique GEGL (Generic Graphics Library).  L’application a dû être revue en profondeur afin de profiter de l’accélération matérielle et de la gestion du Multi-Thread. Elle permet désormais le support des images à haute précision des couleurs et la prévisualisation des filtres sur le canevas.

De nouveaux outils font leur apparition comme warp qui remplace le filtre iWarp et l’outil de transformation unifiée. Ce dernier permet une rotation, une mise à l’échelle, une perspective, le déplacement et l’inclinaison en un outil. GIMP 2.10 propose une gestion avancée des métadonnées et prend en charge les formats OpenEXR et WebP.

L’interface évolue avec de nouveaux thèmes et icônes symboliques, et surtout vectorielles.

A cela s’ajoute la prise en charge des écrans à haute densité de pixels alias High Dots Per Inch ou HiDPI. Cela permet de gérer la taille des icônes depuis les préférences ou de profiter d’une auto‐détection de la densité de pixels par défaut.

Parmi les autres changements en plus des nouveaux formats d’image OpenEXR, WebP, nous avons le HGT et le RGBE, des améliorations du support des formats d’image existants, une importation PSD bien meilleure et l’édition et la visualisation des métadonnées XMP, Exif, DICOM et IPTC.

Enfin les peintres numériques peuvent profiter d’une peinture en miroir, mandala et tuile et exploiter les brosses de MyPaint en plus des formats de brosses existants.

Vous trouverez tous les détails ici. GIMP 2.10 est disponible en téléchargement pour les environnements GNU/Linux et Windows (prochainement).

Source ginjfo.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur GIMP 2.10 est disponible en téléchargement, bilan

Ubuntu version 18.04 LTS : Bionic Beaver est parti pour durer

Posted by CercLL sur 28 avril 2018

Canonical propose au téléchargement la version 18.04 d’Ubuntu, une nouvelle édition de sa distribution Linux. Celle-ci introduit notamment le retour à Gnome pour la gestion du bureau ainsi que d’autres fonctionnalités.

Ubuntu continue d’améliorer sa distribution et présente aujourd’hui sa version 18.04 LTS. Une version notable, car elle estampillée Long Term Release, ce qui signifie que cette version 18.04 sera supportée pendant une période de temps plus longue. Les utilisateurs bénéficieront donc des mises à jour de sécurité durant une période de 5 ans, contre 9 mois pour les versions traditionnelles de la distribution. Cette version longue durée sera ainsi basée sur le noyau Linux 4.15.

Le retour du gnome

Cette version 18.04, surnommée Bionic Beaver (Castor Bionique) est donc pensée pour la durée. Elle embarque néanmoins plusieurs changements par rapport aux versions précédentes. Bionic Beaver sonne ainsi le retour de Gnome comme environnement de bureau par défaut pour Ubuntu. La distribution a tenté d’amorcer un premier passage sur le gestionnaire Unity, avant d’annoncer en avril 2017 renoncer à utiliser cette interface. Cette interface était développée par Canonical en interne et correspondait principalement à sa volonté d’unifier le développement d’interface sur les plateformes desktop et mobile de sa distribution. Cela n’est plus d’actualité et comme prévu, la 18.04LTS signe le retour de Gnome. Dans la même logique, cette nouvelle version n’embarque plus Wayland pour son moteur d’affichage mais X.org, moteur d’affichage populaire au sein des distributions Linux.

L’interface change donc, même si les équipes de Canonical se sont assuré que le changement de moteur ne vienne pas complètement bousculer les habitudes des utilisateurs, qui retrouveront les grandes lignes de l’environnement auquel ils étaient habitués.

Installation a minima

Outre ce changement de moteur, cette nouvelle version de la distribution introduit une alternative lors de l’installation : les utilisateurs peuvent ainsi choisir de partir sur une « minimum install », une version d’Ubuntu dépourvue d’applications préinstallées. L’utilisateur peut ainsi choisir de partir sur une version minimale pour ensuite installe à la main les applications dont il a besoin. La liste complète des dépendances absentes de cette version minimale peut être trouvée à cette adresse.

Bionic Beaver est également l’occasion pour Ubuntu de se mettre à une nouvelle mode qui s’est peu à peu emparée de la majorité des systèmes d’exploitation : la télémétrie. Cette nouvelle version propose en effet de régler les paramètres de télémétrie lors d’une première installation : l’utilisateur peut refuser, mais Ubuntu lui propose de transmettre à Canonical des informations relatives à l’utilisation de la machine. Parmi les informations remontées, on peut ainsi voir le pays de l’utilisateur, la version utilisée, le temps d’installation de la distribution sur la machine, les caractéristiques de la machine ou encore les rapports de plantage.

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Ubuntu version 18.04 LTS : Bionic Beaver est parti pour durer

Sauvons le partage de code ! Appel à signature de la lettre ouverte « Save Code Share »

Posted by CercLL sur 28 avril 2018

En septembre 2017 la FSFE (Free Software Foundation Europe) et l’OFE (Open Forum Europe) ont lancé la campagne « Save Code Share » pour sensibiliser sur les risques que l’actuel projet de réforme du droit d’auteur de l’Union européenne fait peser sur le logiciel libre et les communautés de développeurs et développeuses. Au coeur de cette campagne un appel à signer une lettre ouverte pour demander la réécriture ou la suppression de l’article 13 du projet de réforme qui imposerait aux hébergeurs de contenus, comme les forges logicielles, de mettre en place un filtrage automatique des contenus, par exemple du code, mis en ligne par leurs utilisateurs et utilisatrices.

Le texte initial de la réforme a évolué, notamment par l’action des communautés du Libre, mais les rustines proposées par le rapporteur ne règlent en rien les problèmes comme le démontre l’eurodéputée Julia Reda. Le vote en commission des affaires légales, JURI, a été décalé au 20 ou 21 juin 2018. Un énième report révélateur d’une position de faiblesse des défenseurs de l’article 13. Nous devons intensifier ce rapport de force ! Signons et diffusons cette lettre ouverte traduite en français par l’April : Sauvons le partage de code !

Lettre ouverte – Préserver l’écosystème des logiciels libres dans la réforme du droit d’auteur de l’Union européenne.

Votre terminal mobile, votre voiture, votre routeur Wi-Fi chez vous, votre télévision, les avions avec lesquels vous voyagez, tous contiennent du logiciel libre. Cette large réutilisation est possible parce que les logiciels libres peuvent être librement partagés, étudiés et adaptés à tous les besoins.

L’UE s’apprête à voter le paquet de « réforme du droit d’auteur » qui sape profondément les fondements sur lesquels sont bâtis les logiciels libres. L’article 13 de la proposition de la directive sur le droit d’auteur vise tous les services en ligne qui permettent à leurs utilisateurs et utilisatrices de téléverser et partager avec leurs pairs des contenus, notamment les plateformes de stockage de code.

Si cette réforme du droit d’auteur devait être votée, chaque utilisateur ou utilisatrice d’une plateforme de partage de code, qu’il s’agisse d’une personne physique, d’une entreprise ou d’une administration publique, serait traité comme un potentiel contrevenant au droit d’auteur : tous ses contenus, y compris des dépôts entiers de code, seraient contrôlés et empêchés d’être partagés en ligne, à n’importe quel moment. Cela restreindrait la liberté des développeurs et développeuses d’utiliser des composants et des outils logiciels spécifiques, ce qui, en retour, conduirait à moins de compétition et d’innovation. Finalement, cela pourrait conduire à des logiciels moins fiables et à une infrastructure logicielle moins résiliente pour tout le monde.

Nous, individu⋅e⋅s, développeurs et développeuses, organisations et entreprises qui développons ou nous appuyons sur l’écosystème des logiciels libres, appelons les décideurs européens à préserver les écosystèmes logiciels ouverts et collaboratifs. Nous appelons les législateurs européens à revoir en profondeur ou à supprimer l’article 13 de la réforme du droit d’auteur de l’UE pour mettre fin aux risques qu’il fait peser sur les logiciels libres.

Sauvons l’avenir numérique de l’Europe, faisons en sorte que l’article 13 de la réforme du droit d’auteur de l’UE soit réécrit ou supprimé.

Sauvons le partage de code ! Please Save Code Share!

Signez la lettre ouverte

Source april.org

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Sauvons le partage de code ! Appel à signature de la lettre ouverte « Save Code Share »

 
%d blogueurs aiment cette page :