CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

  • Languages Disponibles

  • Richard Stallman

  • Le Logiciel Libre

  • Priorité au Logiciel Libre

  • L’ Agenda du Libre région PACA

  • Articles récents

  • Le Manchot

  • Écoutez

  • EricBlog

  • Toolinux

  • Mastodon CercLL

  • Méta

  • Galerie Photo, Diaporama

  • Priorité au Logiciel Libre!

  • AIOLibre

  • créer un sondage

  • Un éditeur de texte collaboratif en ligne libre

  • Communication collaborative

  • Environnement de listes de diffusion

  • Framatalk Visioconférence

  • Herbergement d’images

  • Suivez nous sur Diaspora

  • Ordinateur recyclé sous Debian

  • Nombres de visites sur ce site

    • 74 053 Visites
  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 204 autres abonnés

  • RSS CERCLL

  • Archives

Posts Tagged ‘OpenStreeptMap’

« Ça reste ouvert », une carte collaborative créée par des contributeurs d’OpenStreetMap

Posted by CercLL sur 1 avril 2020

Quels lieux, commerces et services restent ouverts, et avec quels horaires, pendant le confinement anti-coronavirus? Le site caresteouvert.fr, développé par des bénévoles et auxquels les internautes peuvent contribuer, permet de le savoir.

Mais quelle belle idée! Depuis deux semaines que la France vit sous confinement, et que les commerces dits non essentiels sont fermés, on ne peut pas sortir au hasard dans l’espoir que tel magasin ou tel organisme soit ouvert ou pas – ou alors c’est un jeu pour amateurs de paris risqués (contagion, amende, temps perdu…).

Des contributeurs d’OpenStreetMap, désireux de «contribuer à limiter les sorties hors domicile de la population et ainsi retarder la propagation du virus Covid19», ont créé le site, au titre fort clair, «ça reste ouvert».

La carte collaborative des lieux ouverts durant le confinement, c’est sur https://t.co/kiF2wcI4ew Partagez simplement les lieux ouverts ou fermés autour de chez vous et dans toute la France 😍😍 pic.twitter.com/L5XBVWMk4y

— Ça reste ouvert (@caresteouvert) March 30, 2020

Ils en racontent l’histoire sur son blog.

Né à Montrouge, puis étendu à la France le 25 mars

Au début du confinement, «deux citoyens engagés décident de cartographier les lieux restants ouverts à Montrouge (92), leur ville de résidence. Le principe est simple: n’indiquer sur une carte que les lieux toujours ouverts durant le confinement.»

Le succès rapide de leur site, osmontrouge.fr, relayé par la mairie et vite destinataire de nombreux mails de citoyens voulant partager leurs informations, les convainc d’élargir le concept à la France entière. C’est ce que fait donc un noyau de quatre bénévoles, assisté par d’autres contributeurs d’OpenStreetMap.

«C’est le moment où l’équipe s’agrandit: plusieurs bénévoles rejoignent l’équipe. Certains mettent entre parenthèses leurs projets professionnels respectifs pour se concentrer à 100% sur le projet, d’autres donnent un coup de main occasionnel. Très vite, des dizaines de personnes répondent présent pour aider. Tout le monde se mobilise pour répondre à la crise sanitaire.»

Le 25 mars, le site est lancé, en .fr, et les applis mobiles iOS et Android seront prochainement disponibles, indiquent ses créateurs. Toutes les cartes proviennent d’OpenStreetMap, et «si “Ça reste ouvert” fonctionne aussi bien, c’est surtout grâce aux nombreux contributeurs OpenStreetMap qui ont su se mobiliser pour absorber l’énorme pic de contributions créé par notre site Internet».

Créé et développé par des bénévoles, le site bénéficie aussi de partenaires qui le soutiennent gracieusement: Scalingo qui héberge le site et le fournisseur de solutions cartographiques Jawg Maps qui met à disposition son infrastructure technique.

200.000 lieux recensés en quatre jours

Les contributions se multiplient: «Au soir du 28 mars, notre site recense 199.525 lieux répartis sur tout le territoire français. Déjà 35% d’entre eux disposent d’une information d’ouverture (points vert et rouge)! C’était à peine 16% il y a 24 h. Pour l’instant nous constatons que le nombre de visiteurs et les données créées dans OpenStreetMap doublent toutes les 24h, et ce, depuis 3 jours.»

Chaque internaute peut cliquer sur un lieu et préciser une information, et le site est constamment amélioré, en données et en fonctionnalités. Outre les services et commerces, les collectes de sang vont par exemple bientôt être ajoutées.

Source zdnet.fr

Posted in CercLL | Tagué: , , , , | Commentaires fermés sur « Ça reste ouvert », une carte collaborative créée par des contributeurs d’OpenStreetMap

Les itinéraires arrivent sur Qwant Maps

Posted by CercLL sur 4 avril 2019

Lancé en décembre dernier, Qwant Maps se bonifie lentement. Toujours en alpha, il permet de calculer un itinéraire.

Toujours pas d’application mobile. Toujours pas de collecte de données personnelles (malgré la possibilité de sauvegarder des favoris, ce qui est objectivement très utile). Pas de transports en commun non plus à ce stade, mais la possibilité de choisir entre voiture, vélo ou piéton.

Alors, quoi de neuf sur Qwant Maps ? La possibilité de calculer un itinéraire depuis son ordinateur portable ou sa tablette vient d’arriver, toujours en utilisant les cartes OpenStreetMap.Nous avons testé la solution et elle propose plusieurs itinéraires plutôt fiables par rapport à Google Maps, ce qui prouve que Qwant Maps semble tenir compte des informations de trafic.

On est certes très loin de Waze, Google Maps ou Apple Maps, mais le projet avance et c’est un chantier à la fois ouvert et open source. D’ailleurs, il est toujours possible d’y contribuer via la page Github de Qwant Maps.

Liens

Qwant Maps
OpenStreetMap France

Source toolinux.com

Posted in CercLL | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Les itinéraires arrivent sur Qwant Maps

OpenRouteService : routage en ligne basé sur OpenStreetMap

Posted by CercLL sur 10 juin 2017

OpenRouteService est un service de routage basé sur les données OpenStreetMap développé par l’université de Heidelberg en Allemagne.

NdM : le logiciel est sous licence MIT.

Routage

Il est possible de demander son chemin avec un nombre assez important de moyens :

  • voiture ;
  • véhicule lourd (normal, transports de bien, bus, agricole, engin forestier ou livraison);
  • cycle (normal, le plus sûr, pour le paysage, c’est-à-dire passant proche de points d’intérêts, VTT, course ou électrique);
  • piéton (normal ou randonnée) ;
  • chaise roulante.

Le service de routage essaie d’utiliser une bonne partie des informations d’OSM, et propose ainsi de catégoriser plusieurs éléments au sein d’un trajet :

  • la surface rencontrée ;
  • le type de voies empruntées ;
  • la pente ;
  • la pertinence des tronçons par rapport au moyen de locomotion demandé.

La pertinence peut s’avérer importante (si les données sont présentes dans OSM) lors d’un routage en chaise roulante ou en vélo par exemple.

Isochrones

Le service vous permet de voir une estimation des isochrones à partir d’un lieu donné, et avec un moyen de locomotion donné. Une isochrone est une ligne à une distance ou un temps donné du point d’origine.

Par défaut, il est possible de voir l’isochrone de 30 et 60 minutes, mais il est possible de changer cela assez facilement.

API développeurs

Tout ce service est accessible via des API en libre accès mais avec un nombre de transactions limités pour éviter la surcharge du service. Pour cela, n’oubliez-pas de demander une clé.

Conclusion

OpenRouteService est un service de routage qui fonctionne plutôt bien et basé sur les données d’OSM. Je suis ce service depuis quelques années, et il devient de mieux en mieux.

Si vous ne l’avez pas essayé, jetez-y un coup d’œil et dites ce que vous en pensez !

Source linuxfr.org

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :