CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

  • Vous pouvez faire un don pour les enfants d'Ukraine par l'intermédiaire de l'UNICEF en cliquant sur le drapeau.
  • Visioconférence

  • Languages Disponibles

  • Richard Stallman

  • Le Logiciel Libre

  • Priorité au Logiciel Libre!

  • L’ Agenda du Libre région PACA

  • Le Manchot

  • Libre en Communs

  • Chapril Mumble

  • Mobilizon Chapril

  • Articles récents

  • Écoutez

  • Lsdm liste des Gulls

  • Toolinux

  • Photo Diaporama

  • Mastodon CercLL

  • Méta

  • Herbergement d’images

  • Ordinateur recyclé sous Debian

  • Nombres de visites sur ce site

    • 87 609 Visites
  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 225 autres abonnés
  • RSS CERCLL

  • Archives

Posts Tagged ‘OpenStreeptMap’

L’Europe veut promouvoir les communs numériques

Posted by CercLL sur 23 juin 2022

Wikipédia, Linux, OpenStreetMap et Open Food Facts sont cités en exemples par le rapport du groupe de travail sur les communs numériques de l’Assemblée numérique de l’Union européenne.

bruxelles_commission_ue_berlaymont

Le bâtiment Berlaymont, siège de la Commission européenne à Bruxelles, en juin 2015. Photo: Fred Romero / Wikimedia Commons / CC by

L’Union européenne a réuni les 21 et 22 juin à Toulouse son Assemblée numérique. Y ont été abordés plusieurs sujets – dons de technologies numériques à l’Ukraine, transition climatique, avenir de l’Internet – et communs numériques. Le groupe de travail sur ce sujet créé en février 2022  a étudié les «possibilités de financement, de la création d’un incubateur européen pour les communs numériques, ainsi que des moyens ou d’une structure permettant de fournir des orientations et une assistance aux États membres».

« Maîtrise collective et valorisation des données »

Le groupe de travail sur les communs numériques s’est réuni lors de cette Assemblée numérique et les résultats de ces discussions sont disponibles dans un rapport publié en ligne.

En résumé:

«Les communs numériques sont des ressources numériques non rivales et non exclusives définies par une production, une gestion et une gouvernance partagées. Cette initiative vise à permettre à l’Europe de faire un pas en avant en répondant aux besoins des communs numériques afin de libérer tout leur potentiel pour l’économie, la sécurité, la résilience et la démocratie de l’Europe, conformément aux valeurs et aux principes de l’Union.»

Le communiqué de la présidence du Conseil de l’Union européenne pour une initiative européenne pour les Communs numériques déclare d’entrée:

«Wikipédia, Linux, OpenStreetMap et Open Food Facts, dont trois sont européennes, en sont des exemples particulièrement visibles. Dans de bonnes conditions, les communs numériques participent à la préservation de la maîtrise collective et la valorisation des données, et en conséquence améliorent la sécurité des outils et des innovations numériques.»

Le texte européen poursuit:

« En outre, les biens communs numériques remettent en question les stratégies de fermetures poursuivies par certains gouvernements et principaux fournisseurs de services numériques. De plus, ils fournissent des services numériques abordables et régis de manière éthique. Les communs numériques constituent un levier important pour la mise en place d’une gouvernance multilatérale».

«Dans le contexte d’un monde de plus en plus numérisé, les communs peuvent devenir un pilier de la souveraineté numérique de l’Europe.» »Le rapport (en anglais) note que «des exemples de communs numérique peuvent inclure des wikis, des bibliothèques open source, des logiciels libres et open source, et des licences open source».

Proposition: un guichet unique européen

Le site Acteurs publics consacre ce mercredi un article à ces déclarations. Il explique:

«Le groupe propose notamment de créer un guichet unique européen pour orienter les communautés vers les financements et aides publiques disponibles et de lancer un appel à projets pour “déployer rapidement une aide financière aux communs les plus stratégiques”.

Mais un coup de pouce financier ne suffit pas à garantir la viabilité à long terme d’un commun numérique. Le groupe propose donc aux Européens de s’investir plus activement, à travers une fondation européenne des communs numériques dont la gouvernance serait partagée entre les États, la Commission européenne et les communautés des communs numériques. (…)

Cette fondation européenne permettrait notamment de protéger encore plus ces communs de l’influence d’un pays étranger, comme les États-Unis ou la Chine. Un logiciel libre géré par une structure américaine comme la fondation Apache reste en effet soumis au droit extraterritorial américain et à ses éventuelles sanctions.

Dernier coup de pouce, et non des moindres, il est préconisé de faire des outils numériques développés par les administrations publiques des communs numériques par défaut, pour faire de ces communs non pas une troisième voie, mais bien la “première”. Selon l’ambassadeur pour le numérique, Henri Verdier, le secrétariat général à l’investissement public a déjà montré son intérêt pour les communs numériques, et la création du guichet unique et d’une fondation européenne semblent acquises. Tout l’enjeu, à présent, pour la France et ses alliés, est de convaincre la Commission européenne et l’ensemble des autres États membres d’allouer des moyens à la hauteur des enjeux.».

Source zdnet.fr

Posted in CercLL | Tagué: , , , , , , , | Commentaires fermés sur L’Europe veut promouvoir les communs numériques

« Ça reste ouvert », une carte collaborative créée par des contributeurs d’OpenStreetMap

Posted by CercLL sur 1 avril 2020

Quels lieux, commerces et services restent ouverts, et avec quels horaires, pendant le confinement anti-coronavirus? Le site caresteouvert.fr, développé par des bénévoles et auxquels les internautes peuvent contribuer, permet de le savoir.

Mais quelle belle idée! Depuis deux semaines que la France vit sous confinement, et que les commerces dits non essentiels sont fermés, on ne peut pas sortir au hasard dans l’espoir que tel magasin ou tel organisme soit ouvert ou pas – ou alors c’est un jeu pour amateurs de paris risqués (contagion, amende, temps perdu…).

Des contributeurs d’OpenStreetMap, désireux de «contribuer à limiter les sorties hors domicile de la population et ainsi retarder la propagation du virus Covid19», ont créé le site, au titre fort clair, «ça reste ouvert».

La carte collaborative des lieux ouverts durant le confinement, c’est sur https://t.co/kiF2wcI4ew Partagez simplement les lieux ouverts ou fermés autour de chez vous et dans toute la France 😍😍 pic.twitter.com/L5XBVWMk4y

— Ça reste ouvert (@caresteouvert) March 30, 2020

Ils en racontent l’histoire sur son blog.

Né à Montrouge, puis étendu à la France le 25 mars

Au début du confinement, «deux citoyens engagés décident de cartographier les lieux restants ouverts à Montrouge (92), leur ville de résidence. Le principe est simple: n’indiquer sur une carte que les lieux toujours ouverts durant le confinement.»

Le succès rapide de leur site, osmontrouge.fr, relayé par la mairie et vite destinataire de nombreux mails de citoyens voulant partager leurs informations, les convainc d’élargir le concept à la France entière. C’est ce que fait donc un noyau de quatre bénévoles, assisté par d’autres contributeurs d’OpenStreetMap.

«C’est le moment où l’équipe s’agrandit: plusieurs bénévoles rejoignent l’équipe. Certains mettent entre parenthèses leurs projets professionnels respectifs pour se concentrer à 100% sur le projet, d’autres donnent un coup de main occasionnel. Très vite, des dizaines de personnes répondent présent pour aider. Tout le monde se mobilise pour répondre à la crise sanitaire.»

Le 25 mars, le site est lancé, en .fr, et les applis mobiles iOS et Android seront prochainement disponibles, indiquent ses créateurs. Toutes les cartes proviennent d’OpenStreetMap, et «si “Ça reste ouvert” fonctionne aussi bien, c’est surtout grâce aux nombreux contributeurs OpenStreetMap qui ont su se mobiliser pour absorber l’énorme pic de contributions créé par notre site Internet».

Créé et développé par des bénévoles, le site bénéficie aussi de partenaires qui le soutiennent gracieusement: Scalingo qui héberge le site et le fournisseur de solutions cartographiques Jawg Maps qui met à disposition son infrastructure technique.

200.000 lieux recensés en quatre jours

Les contributions se multiplient: «Au soir du 28 mars, notre site recense 199.525 lieux répartis sur tout le territoire français. Déjà 35% d’entre eux disposent d’une information d’ouverture (points vert et rouge)! C’était à peine 16% il y a 24 h. Pour l’instant nous constatons que le nombre de visiteurs et les données créées dans OpenStreetMap doublent toutes les 24h, et ce, depuis 3 jours.»

Chaque internaute peut cliquer sur un lieu et préciser une information, et le site est constamment amélioré, en données et en fonctionnalités. Outre les services et commerces, les collectes de sang vont par exemple bientôt être ajoutées.

Source zdnet.fr

Posted in CercLL | Tagué: , , , , | Commentaires fermés sur « Ça reste ouvert », une carte collaborative créée par des contributeurs d’OpenStreetMap

Les itinéraires arrivent sur Qwant Maps

Posted by CercLL sur 4 avril 2019

Lancé en décembre dernier, Qwant Maps se bonifie lentement. Toujours en alpha, il permet de calculer un itinéraire.

Toujours pas d’application mobile. Toujours pas de collecte de données personnelles (malgré la possibilité de sauvegarder des favoris, ce qui est objectivement très utile). Pas de transports en commun non plus à ce stade, mais la possibilité de choisir entre voiture, vélo ou piéton.

Alors, quoi de neuf sur Qwant Maps ? La possibilité de calculer un itinéraire depuis son ordinateur portable ou sa tablette vient d’arriver, toujours en utilisant les cartes OpenStreetMap.Nous avons testé la solution et elle propose plusieurs itinéraires plutôt fiables par rapport à Google Maps, ce qui prouve que Qwant Maps semble tenir compte des informations de trafic.

On est certes très loin de Waze, Google Maps ou Apple Maps, mais le projet avance et c’est un chantier à la fois ouvert et open source. D’ailleurs, il est toujours possible d’y contribuer via la page Github de Qwant Maps.

Liens

Qwant Maps
OpenStreetMap France

Source toolinux.com

Posted in CercLL | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Les itinéraires arrivent sur Qwant Maps

 
%d blogueurs aiment cette page :