CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

  • Visioconférence

  • Languages Disponibles

  • Richard Stallman

  • Le Logiciel Libre

  • Priorité au Logiciel Libre!

  • L’ Agenda du Libre région PACA

  • Mobilizon Chapril

  • Chapril Mumble

  • Articles récents

  • Le Manchot

  • Écoutez

  • Lsdm liste des Gulls

  • Toolinux

  • Mastodon CercLL

  • Méta

  • créer un sondage

  • Un éditeur de texte collaboratif en ligne libre

  • Communication collaborative

  • Framatalk Visioconférence

  • Herbergement d’images

  • Ordinateur recyclé sous Debian

  • Nombres de visites sur ce site

    • 84 886 Visites
  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 223 autres abonnés

  • RSS CERCLL

  • Archives

Posts Tagged ‘Réseau’

Le réseau Tor licencie un tiers de ses effectifs

Posted by CercLL sur 20 avril 2020

Face à la raréfaction des dons, l’organisation Tor, qui se cache derrière le réseau éponyme, a dû licencier un tiers de ses effectifs. Le futur du navigateur reste toutefois assuré.

 

Le Covid-19 fait une nouvelle victime. Le projet Tor, l’organisation qui se cache derrière le navigateur Tor, bien connu pour sa confidentialité très poussée, a annoncé vendredi le licenciement d’un tiers de son personnel en raison du fardeau économique causé par la pandémie actuelle.

« Tor, comme une grande partie du monde, a été pris dans la crise du Covid-19 que nous traversons actuellement », s’est ainsi exprimée vendredi Isabela Bagueros, la directrice exécutive du Projet Tor, dans une déclaration affichée sur son site.

« Comme beaucoup d’autres organisations à but non lucratif et de petites entreprises, la crise nous a durement touchés, et nous avons dû prendre des décisions difficiles. Nous avons dû nous séparer de 13 grandes personnes qui ont contribué à rendre Tor disponible à des millions de personnes dans le monde », a regretté la dirigeante du navigateur bien connu des adeptes de la confidentialité. « Nous allons aller de l’avant avec une équipe de base de 22 personnes », a-t-elle expliqué.

La continuité du service assurée

Isabela Bagueros explique que malgré les réductions de personnel, l’équipe actuelle sera toujours en mesure de continuer à faire fonctionner ses serveurs et ses logiciels. Cela inclut bien sûr le réseau Tor anonimity et le pack de navigation Tor.

Celle-ci a fait part de sa confiance dans la survie du projet axé autour de la confidentialité. « Le monde ne sera plus le même après cette crise, et le besoin de confidentialité et d’accès sécurisé à l’information deviendra plus urgent. En ces temps, il est essentiel d’être en ligne et de nombreuses personnes sont confrontées à des obstacles permanents pour obtenir et partager les informations nécessaires. Nous prenons les mesures difficiles d’aujourd’hui pour assurer que le projet Tor continue d’exister et que notre technologie reste disponible », a-t-elle ainsi assuré.

La décision du projet Tor s’impose comme logique au vu des difficultés que traversent actuellement nombre d’organisations à but non lucratif. En tant qu’ONG, le projet Tor, basé aux Etats-Unis, ne survit en effet que grâce aux dons. Chaque année, le projet mène une campagne de dons en fin d’année afin de renforcer ses finances pour l’année suivante.

Alors que la plupart des donateurs se concentrent aujourd’hui sur leur propre survie en cette période de crise sanitaire doublée d’une crise économique qui promet d’être aussi longue outre-Atlantique que sur le Vieux Continent, l’équipe du projet Tor semble avoir des problèmes pour collecter des fonds pour se soutenir pendant la pandémie. Reste que le projet Tor n’est pas la seule organisation à traverser des temps difficiles. D’autres entreprises ont également été contraintes de licencier du personnel. La liste comprend de grands noms comme Tesla, ou encore Disney.

Source zdnet.fr

Posted in CercLL | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Le réseau Tor licencie un tiers de ses effectifs

WannaCrypt : des nœuds Tor saisis par les autorités françaises

Posted by CercLL sur 18 mai 2017

Entre vendredi et lundi, plusieurs relais français du réseau d’anonymisation Tor ont disparu des écrans radar. Selon nos informations, ils ont été réquisitionnés par la justice, dans le cadre de l’enquête sur le ransomware WannaCrypt, qui s’appuie sur Tor pour communiquer avec son serveur de contrôle.

image dediée

Il y a du trafic qu’il ne vaut mieux pas relayer. Celui du ransomware WannaCrypt, qui a infecté plus de 200 000 appareils dans le monde en quelques jours, mettant à mal certains systèmes industriels, en fait partie. Rapidement ciblé par plusieurs enquêtes, notamment d’Europol, il est à l’origine de la réquisition de plusieurs nœuds du réseau Tor chez des hébergeurs français.

Pour mémoire, WannaCrypt s’appuie sur une faille conservée par les services de renseignement américains, pour infecter des systèmes Windows obsolètes via le protocole réseau SMBv1. Pour communiquer avec le serveur de commande et contrôle (C&C), c’est Tor qui est utilisé. Du point de vue de la victime, c’est donc le nœud d’entrée du réseau « anonyme » qui est visible.

L’OCLCTIC de bon matin

Au moins trois serveurs ont ainsi baissé le rideau ce week-end, suite à la visite de l’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication (OCLCTIC) chez ces acteurs, saisissant le contenu de ces relais. Il s’agirait de « guard nodes », c’est-à-dire de points d’entrée de confiance pour le réseau Tor, à la fois par leur disponibilité et leur bande passante.

Selon nos informations encore, ces disparitions sont dues à « une très grande vague » de perquisitions et saisies, concernant au moins plusieurs dizaines de disques durs. « Tous les relais Tor qui ont participé à cette attaque ont été saisis » nous affirme-t-on. Les principaux hébergeurs français seraient concernés par cette salve.

Des disparitions inexpliquées

L’intervention de l’OCLCTIC pourrait suivre une demande de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI). Contactée, cette dernière n’a pas encore répondu à nos sollicitations.

« On a épluché les journaux du consensus des nœuds Tor. Entre vendredi et lundi, des dizaines de gros nœuds ont disparu du réseau. Il n’y a pas de raison que de tels nœuds disparaissent comme ça » affirme par ailleurs un spécialiste de Tor, contacté par nos soins. Au moins une partie des relais ont été coupés volontairement, sans intervention des autorités.

Interrogés, le parquet de Paris et OVH n’a pas répondu à nos demandes. Pour leur part, Gandi et Online se sont refusés à tout commentaire. Enfin, le ministère de l’Intérieur refuse de s’exprimer sur une enquête en cours. Il renvoie vers le parquet de Paris, injoignable pour le moment.

Source nextinpact.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur WannaCrypt : des nœuds Tor saisis par les autorités françaises

 
%d blogueurs aiment cette page :