CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

Posts Tagged ‘Android’

Mais combien sont les utilisateurs de Linux ?

Posted by CercLL sur 10 avril 2018

Cela dépend de la méthode de calcul. Si vous incluez les smartphones et tablettes Android, Linux compte alors plus d’utilisateurs que tout autre système d’exploitation. Sur le seul poste de travail, ils ne sont au maximum que quelques pourcents, soit tout de même des millions d’utilisateurs de Linux.

Je parlais à un ami l’autre jour quand il m’a dit qu’il n’y avait pas plus de 0,0001% d’utilisateurs de Linux. C’est totalement faux.

C’est un fait, le bureau Linux n’a jamais décollé. Mais, même ainsi, Linux compte des millions d’utilisateurs sur le poste de travail. Vous ne me croyez pas ? Regardons les chiffres.

Plus de 250 millions de PC sont vendus chaque année. De tous les PC connectés à Internet, NetMarketShare rapporte que 1,84% tournent sous Linux. Chrome OS, une variante de Linux, est à 0,29%. En fin d’année dernière, NetMarketShare a admis avoir surestimé le nombre de postes de travail Linux, mais a depuis corrigé son analyse.

Des millions de PC sous Linux

Voyez-vous, NetMarketShare ne se contente pas de compter les PC qui se connectent à son réseau de plus de 40.000 sites Web utilisant HitsLink Analytics et SharePost. Sa méthodologie consiste à collecter des données auprès des navigateurs des visiteurs du site et à pondérer ensuite les données par pays.

« Nous comparons notre trafic au tableau CIA Internet Traffic by Country et pondérons nos données en conséquence. Par exemple, si nos données globales montrent que le Brésil représente 2% de notre trafic, et que la table CIA montre que le Brésil représente 4% du trafic Internet mondial, nous comptabiliserons deux fois chaque visiteur unique du Brésil. »

Une autre société d’analyse, fréquemment citée pour ses chiffres sur les systèmes d’exploitation, est StatCounter. Elle comptabilise 1,47% de postes de travail sous Linux – Chrome OS est à 1,03%. StatCounter établit ses données grâce aux vues des navigateurs sur plus de 2 millions de sites.

Les chiffres les plus impartiaux proviennent peut-être du Programme d’analyse numérique (DAP) du gouvernement fédéral américain. Les chiffres du DAP sont établis sur la base du milliard de visites effectuées au cours des 90 derniers jours sur plus de 400 domaines du gouvernement américain. Cela représente au total près de 5.000 sites. Ces visiteurs semblent être en grande partie des citoyens américains. Les sites Web les plus populaires sont l’US Postal Service, l’IRS et Medline Plus.

Selon le chiffre du DAP, Linux concerne 0,6% des visites. Chrome OS, toujours selon DAP, compte plus d’utilisateurs : 1,3%.

Ainsi, même si Linux demeure un système d’exploitation PC minoritaire, il n’en compte pas moins des millions d’utilisateurs. Et c’est donc bien plus qu’une simple fraction de pourcentage.

Et, en ce qui concerne le système d’exploitation de l’utilisateur final global, Android basé sur Linux totalise 70,96% du marché du mobile selon NetMarketShare. Pour le DAP, Android est à 19,9% des systèmes utilisateur. StatCounter estime la part d’Android à 39,49%, ce qui en fait un OS plus populaire que Windows (36,62%).

Source zdnet.fr

Publicités

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Mais combien sont les utilisateurs de Linux ?

Comment Qwant a utilisé l’open source pour contrer les trackers

Posted by CercLL sur 8 janvier 2018

L’affaire est passée relativement inaperçue en novembre dernier : l’application mobile de Qwant pour Android a dû ôter trois trackers qui avaient échappé à son contrôle. Un exemple de transparence. Récit.

 

L’information a initialement été révélée dans un rapport de l’association Exodus Privacy et a choqué : trois trackers étaient bien présents dans l’application officielle Qwant mobile pour Android. Problème : le moteur de recherche européen a toujours fait de la protection de la vie privée une marque de fabrique face à ses concurrents.

Que s’est-il passé ? Explications sur le blog officiel : « Deux (trackers) provenaient de Google (Crashlytics et DoubleClick), et un troisième provenait de Shibsted. » Les équipes de Qwant ont tenté de savoir d’où provenait cette intégration, totalement… involontaire : « Nous avons rapidement déterminé que ces trackers avaient été secrètement ajoutés par des services tiers qui étaient accessibles dans des parties accessoires de l’application. Ils n’étaient pas inclus à l’origine. »

Depuis, les développeurs ont repris le contrôle sur l’application Android : «  Nous contrôlons désormais 100 % de notre application avec un logiciel open source. Rien ne pourra plus être inclus sans que nous le sachions. Le code source est disponible sur notre dépôt Github. Notre application est désormais un navigateur complet, basé sur du code source de Mozilla, avec l’activation par défaut de la protection contre le pistage. »

Confirmation : le rapport mis à jour d’Exodus Privacy confirme que Qwant ne souffre plus d’aucun tracker.

La communication de Qwant

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Comment Qwant a utilisé l’open source pour contrer les trackers

Firefox Focus : la protection de la vie privée et l’antipub pour Android

Posted by CercLL sur 21 juin 2017

Quelques mois après le lancement d’un nouveau navigateur sur iOS, Mozilla dévoile Firefox Focus pour Android. Une solution simple pour se protéger contre la collecte de données et la publicité sur Internet.

Firefox Focus, la solution de Mozilla pour exister sur le marché des smartphones dominé par Google et Apple ? Trouver sa place dans un secteur où Chrome écrase toute concurrence est compliqué. Mais une partie de la réponse pourrait émaner de ce nouveau navigateur mobile.

Nouveau du moins dans l’écosystème Android puisque Focus était déjà disponible sur iOS depuis novembre dernier. Mozilla s’attaque donc à présent à la plateforme représentant chaque trimestre 8 terminaux sur 10 livrés dans le monde.

Sa solution : un navigateur mobile qualifié de rapide, simple et protégeant la vie privée de l’utilisateur. Pour cela, une des fonctionnalités principales du logiciel est de bloquer les publicités suivant l’activité de l’internaute sur le Web.

Les chaussures que vous avez malheureusement cherchées sur Amazon ne vous suivront plus sur tous les sites Web que vous visitez ensuite. Autre désagrément de ces trackers publicitaires : le ralentissement de la navigation mobile qu’ils occasionnent bien souvent.

Naviguer sur Android sans se dévoiler

Focus répond à la préoccupation croissante des internautes à l’égard de la sécurité de leurs données personnelles et de la capacité des publicitaires à suivre leur activité. Les navigateurs sont de plus en plus organisés autour de modes de navigation anonymes destinés à protéger l’utilisateur, notamment vis-à-vis de la publicité.

Apple et Google eux-mêmes pourraient à l’avenir bloquer les vidéos configurées pour s’exécuter automatiquement. Mozilla ne compte pas attendre que ces deux géants bougent, eux dont les règles ont pénalisé son lancement sur smartphone.

Focus permettra ainsi aux utilisateurs d’avoir un plus grand contrôle sur les informations partagées avec des entreprises tierces. Le navigateur centré sur la vie privée offre par exemple la possibilité d’effacer les sessions de navigation d’un simple geste sur l’écran.

Du côté de l’interface, Mozilla soigne son style épuré. Focus se débarrasse du « désordre visuel » en éliminant les onglets et les menus.

La version Android du navigateur comprend par ailleurs quelques nouvelles fonctionnalités non encore disponibles sur iOS. Un compteur de tracking publicitaire indiquera par exemple combien de publicités Focus vous a épargnées.

Et si l’antipub de Focus aboutit à un mauvais chargement d’une page, l’utilisateur a toujours la possibilité de le désactiver à la demande.

Enfin, si Focus est en cours d’exécution, l’internaute reçoit une notification lui rappelant d’effacer son historique de navigation afin de garantir la confidentialité de son activité Web.

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , | Commentaires fermés sur Firefox Focus : la protection de la vie privée et l’antipub pour Android

 
%d blogueurs aiment cette page :