CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

Posts Tagged ‘Open Source’

Une appli de bureau pour Gmail

Posted by CercLL sur 28 décembre 2016

WMail est une application de bureau permettant de gérer ses mails sur Gmail.

L’application Wmail va prochainement fêter sa première année d’existence. Le but est de pouvoir accéder et gérer ses mails Gmail sans utiliser son navigateur web. Conçue à l’aide de Chromium, Electron et React, Wmail est disponible, à l’identique, pour Windows et Linux. Le logiciel reprend l’interface de Mail ou Inbox, mais on peut également la personnaliser avec son propre code CSS et Javascript. Une icône indique le nombre de mails non lus et il est évidemment possible de recevoir des notifications, visuelles sonores. Wmail utilise les mêmes raccourcis clavier que Gmail et on peut glisser déposer ses pièces-jointes directement dans ses mails.

Le code est bien sûr disponible sur un dépôt Github et est publié sous la Mozilla Public Licence.

Liens :

Le site de Wmail
Le dépôt Github

Source toolinux.com

Publicités

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Une appli de bureau pour Gmail

Linux et l’open source ont gagné, acceptez-le

Posted by CercLL sur 5 janvier 2016

Tux-Linux-Distros-800x800-150x150-f18a2

2015 a été l’année durant laquelle Linux et le logiciel Open Source ont pris le pouvoir dans le monde de l’IT. Mais de nombreux fans du logiciel open source et propriétaires n’en ont toujours pas pris conscience.

En 2015, Microsoft a embrassé Linux; le dernier langage de programmation d’Apple est passé en open source; et le Cloud ne peut plus se passer de Linux et du logiciel open source. Alors pourquoi les gens ne peuvent-ils accepter que Linux et l’open source aient gagné les batailles du logiciel ?

Je sais trop combien d’utilisateurs de Linux pensent que Microsoft est « L’empire du Mal ». Cela, c’était hier. Faites-vous à l’idée.

Le Microsoft d’aujourd’hui n’est pas le Microsoft de Gates ou Ballmer. Le Microsoft d’aujourd’hui a porté .Net Core sur Linux; il supporte Debian GNU/Linux sur son cloud Azure; et il propose sa propre certification Linux. Regardez Microsoft en 2016 et vous verrez une entreprise qui offre le logiciel big data Hadoop sur Ubuntu et dont le PDG déclare que Microsoft aime Linux. L’éditeur dispose même de sa propre distribution Linux spécialisée : Azure Cloud Switch.

Dans tout cela, j’entends certains des fans enragés de Linux hurler que Microsoft force toujours des entreprises Android à payer pour ce qui est probablement des brevets invalides liés à Linux. Oui, oui, il le fait. Grâce à ces 310 brevets, Microsoft tire des milliards de dollars d’Android. Rien qu’avec Samsung, Microsoft gagne un milliard de dollars par an, seulement en promettant de ne pas poursuivre le fabricant pour violations de brevet.

Terrible, n’est-ce pas ? Laissez-moi vous poser une question. Si vous gagniez des milliards grâce aux brevets, les ouvririez-vous ? En feriez-vous don à tous via l’Open Invention Network ?

Je ne pense pas que vous le feriez. Et je sais pertinemment qu’aucun PDG d’une entreprise cotée ne peut renoncer à des milliards de dollars pour la bonne volonté de quelques programmeurs.

Finalement, ces brevets expireront. Et lorsque cela se produira, je ne vois pas Microsoft emprunter le chemin d’un patent troll. Cela lui réussit très bien d’embrasser Linux, le logiciel open source et les méthodes du développement open source.

Développeurs open source, vous avez gagné

Il y a aussi des vrais croyants Microsoft qui ne peuvent envisager que Microsoft puisse réellement abandonner Windows et d’autres programmes propriétaires. Vous avez raison. Il ne le fera pas. A la place, Microsoft a décidé de ne pas sortir de Windows 11. L’éditeur préfère mettre à jour le bureau Windows jusqu’à ce que la majorité d’entre vous utilise Windows sur le Cloud. Alors, vos instances Windows seront exécutées au sein de containers Ubuntu.

Même Apple, de loin plus propriétaire que Microsoft, a amorcé un changement. En 2015, Apple a annoncé qu’il ouvrirait son tout nouveau langage Swift. Oh, et Apple ne l’a pas seulement rendu open source, il a aussi sorti un port Linux pour Swift.

Maintenant, Apple n’ira pas aussi loin que Microsoft l’a fait. Ce car Apple n’est pas réellement un éditeur logiciel. C’est une entreprise commercialisant du matériel verticalement intégré. Apple ne veut pas que tourne sur ces gadgets autre chose que son propre logiciel ou du logiciel dont il garde le contrôle. Par conséquent, tant que les consommateurs aiment les appareils Apple et sont prêts à payer une prime pour leur acquisition, Apple ne s’engagera pas de façon majeure dans l’open source.

Pour le cloud, ce vers quoi tout l’IT s’oriente, beaucoup fonctionne déjà sur Linux et utilise des programmes serveur open source. Comme le déclarait l’automne dernier le directeur technique de Microsoft Azure, Mark Russinovich, « une instance [Azure] sur quatre est sous Linux. »

Et Amazon Web Services (AWS), le plus grand cloud de tous ? Plus grand que tous les autres cloud publics réunis ? Il tourne sur une version personnalisée du code de Red Hat Enterprise Linux (RHEL).

A l’avenir, cette tendance ne fera que continuer. OpenStack, un ensemble Cloud purement open source largement soutenu, gagne toujours en popularité.

Et tout le monde sur le cloud, et je dis bien tout le monde, développe aussi vite que possible l’utilisation de Docker et d’autres containers open source afin de maximiser les instances serveur sur leurs équipements.

Je vais le dire simplement. Développeurs open source, vous avez gagné. Vous pouvez vous détendre. Développeurs de logiciels propriétaires, créez votre compte GitHub dès à présent, votre monde touche à sa fin.

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Linux et l’open source ont gagné, acceptez-le

Le logiciel libre est en croissance et il recrute

Posted by CercLL sur 20 novembre 2015

007D007D02593106-c2-photo-oYToxOntzOjU6ImNvbG9yIjtzOjU6IndoaXRlIjt9-logo-gnu

Ces trois dernières années, le poids du libre a changé d’échelle en France, passant de 5 % du secteur du logiciel et des services informatiques, à 13 %. Et la croissance va se poursuivre.

Le logiciel libre est en pleine croissance. À l’occasion du Paris Open Source Summit, qui se tient dans la capitale jusqu’au 19 novembre, le cabinet Pierre Audoin Consultants a publié une étude pour le Conseil national du logiciel libre (CNLL) et le Syntec numérique, d’où il ressort que ce marché pèse 4,1 milliards d’euros aujourd’hui. C’est un tiers de plus qu’en 2012. D’ici cinq ans, il atteindrait les 6 milliards d’euros.

En trois années, le poids du libre dans le segment du logiciel et des services informatiques en France est passé de 5 à 13 %. Autre tendance forte : les éditeurs open source se distinguent du reste du marché par leur important effort d’investissement en matière de recherche et développement : 51 % consacrent en effet plus de 15 % de leur chiffre d’affaires à ces dépenses, contre 11 % en moyenne pour les autres éditeurs européens.

Cloud et calcul haute performance

Au centre de cette croissance et de ces investissements, on trouve les technologies du cloud – la pile logicielle OpenStack par exemple – et l’Internet des objets. Alors que Linux propulse 97 % des supercalculateurs du classement Top 500, plusieurs fabricants (Cray, Fujitsu, Intel…) ont annoncé cette semaine la création du projet OpenHPC, dans le but de créer un framework qui soutiendra l’open source dans cet environnement.

Emploi libre

Le secteur du logiciel libre français emploie 50 000 personnes. Il se compose à 66 % de TPE de moins de 10 salariés. D’ici les cinq prochaines années, les trois quarts des acteurs interrogés pensent augmenter leurs effectifs de 20 %, ce qui portera la création nette d’emplois à 3 500 postes par an en moyenne. Les profils les plus recherchés concerneront des postes de développeur de logiciels ou bien de chefs de projets consultants.

Source pro.clubic.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Le logiciel libre est en croissance et il recrute

Le logiciel libre, une réponse à la transformation numérique ?

Posted by CercLL sur 19 novembre 2015

OpenSourceLe logiciel Libre et Open Source, c’est en France un marché de 4,1 milliards d’euros selon une étude PAC. Et sa croissance est forte et rapide grâce à son utilisation dans le cadre de la transformation numérique des entreprises et du développement des projets dans les domaines des SMACS.

A l’occasion de l’évènement Open Source Summit de Paris, consacré au logiciel libre et Open Source, le cabinet PAC a réalisé une étude pour le compte du CNLL (Conseil National du Logiciel Libre) et du Syntec Numérique.

Et d’après les résultats de l’étude (auprès d’un panel de 100 répondants), ce type de logiciel (et les services associés) enregistre en France une croissance forte et rapide. Selon PAC, le Libre devrait représenter en 2015 un chiffre d’affaires de 4,1 milliards d’euros.

Libre (logiciels et services) : 6 milliards d’euros en 2020

Et avec une croissance moyenne évaluée à 9% par an, il tendra vers 6 milliards d’euros en 2020, soit 13% du marché français des logiciels et services. Le Libre aura alors atteint une taille très significative, quand en 2012 il ne pesait que 5% de ce marché.

Pourquoi cet intérêt ? A en croire les résultats de l’étude, le logiciel libre apporte une réponse directe à la transformation numérique des entreprises. PAC parle ainsi de solutions constituant des « leviers reconnus pour soutenir l’évolution nécessaire des entreprises qui doivent répondent aux enjeux de l’ère numérique. »

Et si l’usage des applications issues du libre progresse, c’est en particulier, car celui-ci colle aux tendances « les plus porteuses » dont le Cloud computing et la transformation numérique. Il faudrait donc aussi y ajouter le Big Data. Dans ces grands domaines, nombre des technologies déployées sont effet Open Source, comme Hadoop et OpenStack (ou Linux comme OS sur les machines virtuelles) – sans parler des bases de données.

Le logiciel libre au coeur de la transformation numérique

D’après PAC, les domaines où le logiciel libre se développe le plus sont ainsi actuellement le SI/applications (58%), devant l’infrastructure, là une constante (45%) et le Cloud (39%). Ces domaines porteurs devraient toutefois évoluer au cours des cinq prochaines années avec un accent plus fort mis sur le Big Data/Analytics (56% versus 36% en 2015) et la mobilité (45% vs 36%) et moins sur l’infra et le back-office où le Libre est souvent déjà très présent.

Toutefois, si les acteurs français veulent accompagner cette croissance, ils devront sans doute gagner en taille, y compris sur le volet développement logiciel. De l’étude, il ressort que les entreprises françaises sont de petite taille (65% emploient moins de 10 personnes pour le logiciel) et 73% se définissent d’abord comme une société de services.

D’ailleurs 78% des répondants déclarent utiliser les logiciels libres pour « enrichir » leurs « offres de services avec des outils et des canevas logiciels ». A titre de comparaison, ils sont 48% à motiver ce choix par la volonté de « développer une activité purement éditeur ». Est-ce cependant étonnant ? Non, car le modèle sur ce marché est de se rémunérer grâce aux services et non par la vente du logiciel.

L’Open Source : un « must do »

L’importance du logiciel libre et sa contribution dans le cadre de la transformation de l’entreprise, Yves Caseau les défendait justement lors de la conférence XebiCon début novembre. L’ex-DSI de Bouygues Telecom et désormais responsable du digital chez Axa qualifiait ainsi les pratiques de l’Open Source de « must do » pour améliorer la qualité logicielle et répondre aux besoins d’agilité et d’innovation.

« Ce qui est important, c’est de réaliser que si on fait abstraction de ce trésor [Ndlr : code en Open Source], on passe vraiment à côté d’opportunités et on devient surtout beaucoup trop lent et inefficace » déclarait-il.

En outre, autre avantage, « les technologies fondamentales de demain, l’IA, le machine learning, ces choses-là, elles sont accessibles à tout le monde […] Pour 99% des besoins des entreprises, le bon logiciel pour faire du web sémantique, du langage naturel, etc., le code existe déjà et est simple à utiliser » expliquait encore Yves Caseau.

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Le logiciel libre, une réponse à la transformation numérique ?

Des brevets pour… Mozilla

Posted by CercLL sur 10 novembre 2015

Mozilla cherche à protéger l’open source avec un programme de dépôts de brevets logiciels.

Mozilla lance un programme d’achat et de dépôts de brevets. Ceci afin d’essayer de protéger les projets open source des soucis légaux liés aux risques juridiques. De plus en plus de brevets sont déposés, et cela risque d’engendrer des problèmes pour des projets open source.

Pour tenter de lutter contre cela, la fondation Mozilla va déposer des brevets sur ses technologies afin de les rendre disponibles pour les projets open source. Pour cela, elle dévoile une nouvelle licence, la Mozilla Open Software Patent License.

Source toolinux.com

bouton_web_soutien_88x31

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Des brevets pour… Mozilla

Un million pour l’open-source

Posted by CercLL sur 26 octobre 2015

007D007D04650684-c2-photo-oYToxOntzOjU6ImNvbG9yIjtzOjU6IndoaXRlIjt9-logo-fondation-mozilla-foundationLa fondation lance Mozilla Open Source Support. Avec une enveloppe de plus de 900 000 euros.

 

Mozilla-caa04

Mozilla génère de l’argent, des profits réalisés grâce à ses divers partenariats, notamment avec les géants Google ou Yahoo via son navigateur Firefox.

Elle tire sa réussite du mouvement open-source, de sa technologie ainsi que de sa communauté, rappelle-t-elle dans l’annonce officielle sur son blog.

Parce qu’il « faut rendre à la communauté ce qu’elle lui apporte », une partie de cet argent va donc bénéficier directement à des projets open-source. Certes, la Fondation place quelques conditions à remplir pour bénéficier de ces fonds, comme l’obligation d’être parrainé par un membre de Mozilla. Le financement peut varier suivant les besoins du projet.

Source toolinux.com

 

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Un million pour l’open-source

L’Université Lille 2 migre vers le libre

Posted by CercLL sur 27 août 2015

Il fallait rationaliser l’infrastructure ToIP de l’institution. Mission accomplie grâce à l’open source.

Jusqu’à 25 solutions différentes coexistaient pour gérer la communication entre 3000 collaborateurs de l’Université. Après un appel d’offre, c’est la solution libre de communications et de téléphonie sur IP XiVO qui a été retenue, développée par Avencall.

Bénéficiant tout d’abord d’une formation ainsi que d’une assistance sur l’installation et la migration des premiers terminaux, c’est ensuite en interne que le déploiement se poursuit. Les équipes de l’Université sont maintenant autonomes pour continuer la migration, former et assister le personnel.

Tout ceci a permis de réaliser de significatives économies sur la maintenance mais également sur les communications, les appels entre les 3 sites n’étant plus facturés.

Exemple intéressant de rationalisation du fonctionnement d’un système à l’aide de logiciels libres.

Source toolinux.com

bouton_web_soutien_88x31

Posted in Uncategorized | Tagué: | Commentaires fermés sur L’Université Lille 2 migre vers le libre

L’Inde veut libérer son e-gouvernement

Posted by CercLL sur 7 août 2015

Le gouvernement indien adopte une politique open source volontariste, comme d’autres avant lui.

Ce texte a été étudié puis soumis à 82 départements d’États dont la grande majorité s’est montrée favorable et aucun d’entre eux ne s’y est opposé.

Évidemment, dans le secteur informatique et notamment celui de grands groupes du secteur privé, la nouvelle n’a pas reçu le même accueil et certaines voix se sont élevé contre.

Cette volonté s’exprime dans le fait d’encourager chaque ministères à favoriser l’utilisation de logiciels libres, l’interopérabilité ainsi que l’usage de standards ouverts, face aux logiciels propriétaires.

L’exécutif souhaite développer son système de e-gouvernement en lien avec ses citoyens et celui-ci devra se baser sur l’open source.

Source opensource.com

Posted in Uncategorized | Tagué: | Commentaires fermés sur L’Inde veut libérer son e-gouvernement

La Commission européenne redit son amour de l’Open Source

Posted by CercLL sur 8 avril 2015

La Commission Européenne vient de rendre publique sa stratégie IT pour la période 2014-2017. Les solutions open source sont à l’honneur.

Le document « Open Source Software Strategy 2014-2017 » détaille en 10 points la place capitale que revêt l’open source pour la Commission européenne.

On y apprend que « La Commission devrait continuer à adopter (…) l’utilisation de technologies et de produits open source », tout en « prenant en compte le TCO des solutions ».

La quête de l’interopérabilité

Et cette passion pour l’open source n’est pas une marotte, mais bel et bien une volonté de mettre en place une IT plus efficace. « Pour tous les développements IT futurs, la Commission devrait promouvoir l’utilisation de produits qui supportent des spécifications bien documentées, reconnues, et de préférence ouvertes, qui peuvent être librement adoptées, mises en place et étendues » affirme le document.

Enfin, la Commission Européenne juge que l »open source est la voie la plus évidente pour atteindre l’interopérabilité des systèmes. « L’interopérabilité est un sujet critique pour la Commission, et l’utilisation de standards bien établis est un facteur clé pour y parvenir » mentionne le document.

Le contenu de ce document d’orientation n’est pas une surprise en soi. Cela fait près de 15 ans que la Commission Européenne met en avant les bienfaits de l’open source et l’utilise pour son propre système d’information. Elle est même récemment devenue contributeur.

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: | Commentaires fermés sur La Commission européenne redit son amour de l’Open Source

 
%d blogueurs aiment cette page :