CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

  • Vous pouvez faire un don pour les enfants d'Ukraine par l'intermédiaire de l'UNICEF en cliquant sur le drapeau.
  • Visioconférence

  • Languages Disponibles

  • Richard Stallman

  • Le Logiciel Libre

  • Priorité au Logiciel Libre!

  • L’ Agenda du Libre région PACA

  • Le Manchot

  • Libre en Communs

  • Chapril Mumble

  • Mobilizon Chapril

  • Articles récents

  • Écoutez

  • Lsdm liste des Gulls

  • Toolinux

  • Photo Diaporama

  • Mastodon CercLL

  • Méta

  • créer un sondage

  • Un éditeur de texte collaboratif en ligne libre

  • Communication collaborative

  • Framatalk Visioconférence

  • Herbergement d’images

  • Ordinateur recyclé sous Debian

  • Nombres de visites sur ce site

    • 87 517 Visites
  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

    Rejoignez 223 autres abonnés
  • RSS CERCLL

  • Archives

Un Android sans Google (comme /e/OS) est désormais légal en Europe

Posted by CercLL sur 23 septembre 2022

l’Union européenne vient de confirmer que les fabricants sont désormais libres de vendre des téléphones Android sans Google dans la plus totale légalité. Un changement qui ravit la fondation Murena qui édite /e/OS.


La plus haute juridiction européenne a confirmé, la semaine dernière, une décision importante dans la lutte pour les marchés concurrentiels et la vie privée des utilisateurs.

Les fabricants européens de smartphones vont pouvoir travailler avec d’autres entreprises qui développent des versions dérivées d’Android sans devoir installer par défaut des applications Google (recherche, Play Store, YouTube, Chrome, etc.).

Petit rappel :

« En juillet 2018, l’Union européenne a infligé une amende de 4,8 milliards d’euros à Google pour avoir abusé de son pouvoir sur le marché des smartphones et a ordonné à l’entreprise de modifier ses pratiques. L’objectif principal de cette amende était d’empêcher Google de forcer les fabricants à préinstaller les applications Google par défaut dans Android. »

Google avait alors fait appel de l’amende, mais le tribunal général de l’UE a validé l’amende de 4,125 milliards d’euros. Traduction ?

Google est accusé de forcer les fabricants d’Android à « préinstaller les applications de recherche et de navigation de Google sur les appareils fonctionnant avec le système d’exploitation mobile Android » et d’imposer des restrictions aux opérateurs de réseaux mobiles pour qu’ils puissent proposer la boutique d’applications Google.

Dans sa dernière newsletter, la fondation Murena jubile et estime qu’en combinaison avec d’autres réglementations comme Digital Markets Act (DMA), l’Union européenne montre que « les GAFAM ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent au détriment des droits des utilisateurs et des consommateurs« .

L’éditeur d’/e/OS se dit « enthousiaste » à propos de cette nouvelle et espère
que « ces nouvelles règles ouvriront la voie à davantage d’alternatives et d’innovations« .

Source toolinux.com

Posted in CercLL | Tagué: , , , | Leave a Comment »

GNOME 43 est disponible

Posted by CercLL sur 22 septembre 2022

6 mois de travail acharné ont permis de peaufiner et de livrer la version 43 de GNOME ce. Les améliorations sont nombreuses : nouveau menu de réglages rapides, application Fichiers redessinée et nouveaux efforts pour migrer de GTK 3 à GTK 4. Tous les détails.

GNOME 43 porte le nom de code « Guadalajara », en reconnaissance du travail effectué par les organisateurs de GUADEC 2022.

GNOME 43 : les nouveautés

GNOME 43 est livré avec un tout nouveau menu d’état du système, qui permet de modifier rapidement les paramètres les plus utilisés. Les paramètres qui nécessitaient auparavant de se plonger dans les menus peuvent désormais être modifiés d’un simple clic. Le nouveau menu permet de contrôler les fonctionnalités de mise en réseau de GNOME, comme les connexions Bluetooth et USB, ainsi que les points d’accès Wi-Fi.

GTK 4 est la dernière version majeure de la boîte à outils d’interface utilisateur de GNOME, qui a été publiée en décembre 2020. À la clé, des graphiques plus rapides et plus fluides, de nouveaux widgets d’interface et d’un nouveau look. Davantage d’applications passant de GTK 3 à GTK 4 : Fichiers (Files), Maps, Logs, Builder, Console, Configuration initiale, Contrôles parentaux.

Les applications Calendrier, Contacts et Appels ont toutes été améliorées pour GNOME 43. L’interface du calendrier a été mise à jour, avec une nouvelle barre latérale qui comprend un calendrier de navigation et une liste des événements à venir. Contacts dans GNOME 43 permet désormais d’importer et d’exporter des contacts sous forme de fichiers vCard.
Calls (Apples) bénéficie d’une série d’améliorations, notamment des temps de démarrage plus rapides, la prise en charge des appels VOIP chiffrés et la
possibilité d’envoyer des SMS à partir de l’historique des appels.

Les paramètres de confidentialité de GNOME incluent une nouvelle page Sécurité du matériel pour la version 43. Elle fournit des informations sur la sécurité de votre matériel physique, sa configuration et son logiciel interne (firmware).

GNOME 43 inclut la possibilité d’installer des sites et applications web sur le bureau, en tant que web apps. Cette fonctionnalité est une version nouvelle et améliorée de la fonctionnalité d’applications Web qui était disponible dans les versions précédentes de GNOME (42) via un menu « Installer le site comme application Web ».

La liste des nouveautés est copieuse et peut être consultée dans les notes de sortie de GNOME 43.

Installer GNOME 43

Pour l’installer, mieux vaut attendre les paquets officiels fournis par votre distribution GNU/Linux. Pour les distributions les plus populaires, c’est une question de jours ou de semaine.

Vous pouvez également essayer l’image de GNOME OS en tant que machine virtuelle, en utilisant l’application Boxes.

Dates de sortie

GNOME 43 est sorti le 21 septembre 2022.

Libre et Open Source ?

Oui ! Le logiciel GNOME est un logiciel libre : tout le code est disponible en téléchargement et peut être librement modifié et redistribué selon les licences respectives.

Source toolinux.com

Posted in CercLL | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

EuroLinux Desktop, une distribution Linux européenne

Posted by CercLL sur 22 septembre 2022

Une nouvelle distribution Linux venue de Pologne débarque cette semaine. EuroLinux Desktop s’adresse aux utilisateurs venus de Window et macOS, avec une base Red Hat Linux Entreprise 9. Tous les détails.

L’Europe avance en force. Après la création de la Fondation Linux européenne et la publication d’un passionnant rapport sur l’état de l’open source dans la région, place à une distribution Linux européenne basée sur le code source de Red Hat Linux, EuroLinux Desktop.

C’est quoi EuroLinux Desktop ?

EuroLinux Desktop est un système d’exploitation reprenant l’esthétique et les fonctionnalités de Windows et de macOS, mais avec la fiabilité et la sécurité des distributions Linux pour serveurs.

Cette distribution Linux basée sur le code source de Red Hat Enterprise Linux 9, intègre une série de modifications de l’interface utilisateur, introduites par EuroLinux. Le système a été conçu pour une utilisation bureautique, dans les institutions publiques, les entreprises, les établissements d’enseignement et pour les utilisateurs privés. Il est couvert par une assistance technique de 10 ans de la part du fabricant.

EuroLinux Desktop 9 : les nouveautés

Articulée autour d’un noyau Linux 5.14, la distribution est optimisée pour les architectures x86_64, aarch64 (ARM64) et i686.

EuroLinux Desktop utilise GNOME, mais a choisi de placer des icônes sur le bureau en standard. Autre particularité : une fonction de maximisation et de minimisation des fenêtres.

EuroLinux Desktop prend en charge de nombreux formats de fichiers multimédia (mp3, mpg, wma, ts, opus, ogg, mp4, flac, aiff, acc, ac3, avi), ainsi que les codecs ouverts utilisés dans les fichiers vidéo mkv populaires (Matroska). Chacun de ces formats peut être exécuté dans le lecteur par défaut du système Totem/Video.

EuroLinux Desktop inclut une suite bureautique open source et c’est LibreOffice qui a été choisie, même s’il est possible d’opter pour la suite européenne OnlyOffice. D’ailleurs, la distribution propose d’accéder à environ 2.000 applications gratuites via son propre « App Store » et la compatibilité avec le format AppImage.

Pour bénéficier des applications Windows, dont les jeux, l’éditeur recommande d’installer le logiciel Steam ou Lutris, la plateforme de jeux open-source, ou encore Wine, la couche de compatibilité pour les applications Windows.

Qui est EuroLinux ?

EuroLinux est une distribution Linux polonaise pour entreprise développée depuis 2013. Depuis lors, quatre versions majeures d’EuroLinux – 6, 7, 8 et 9 – ont été publiées sur la base de Red Hat Enterprise Linux. Après la sortie de la huitième version, le système a été distribué selon deux modèles économiques : l’un avec le support technique du fabricant et l’autre gratuit, sans support. Selon le classement DistroWatch, EuroLinux fait partie des 40 distributions Linux les plus populaires au monde. EuroLinux Desktop est la première version destinée au grand public et à la bureautique.

Télécharger EuroLinux

Il est possible de télécharger EuroLinux Desktop gratuitement via le site de l’éditeur. Le support est garanti jusqu’au 30 juin 2032. Pour bénéficier du support technique, l’éditeur propose des formules très économiques, à partir de 10€ seulement pour un an, via son site web. Comptez 25€ pour 3 ans.

Télécharger euro-linux.com

Source toolinux.com

Posted in CercLL | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Un rapport sur le monde de l’Open Source européen en 2022

Posted by CercLL sur 21 septembre 2022

Linux Foundation Europe vient d’être créée. L’occasion pour la nouvelle entité de publier les résultats d’une recherche axée sur l’Europe : voici ce qu’il faut retenir du « World of Open Source : Europe Spotlight 2022 ».

Si l’open source est un phénomène véritablement mondial, des dynamiques régionales entrent en jeu. Cette étude inaugurale, publiée par la Linux Foundation Europe (dont nous vous parlions dans cet article), définit les priorités et les défis de l’open source en l’Europe.

Le rapport, dévoilé dans le cadre de l’Open Source Summit Europe, est signé Colin Eberhardt, Graham Odds et Matthew Dunderdale (Scott Logic). L’avant-propos a été rédigé par Gabriele Columbro, le nouveau (et premier) directeur général de la Fondation Linux en Europe.

L’Europe et l’Open Source

Les auteurs du rapport rappellent que, depuis des décennies, l’Europe est à la pointe du développement des logiciels libres. Il y a plus de 30 ans, Linus Torvalds, d’origine finlandaise, a créé le noyau Linux, qui est devenu le noyau de système d’exploitation le plus utilisé au monde. Le Web et son protocole HTTP ouvert, ainsi que les normes qui en découlent au W3C et dans d’autres organisations de normalisation de l’Internet, sont le fruit des travaux initiaux de Sir Tim Berners-Lee au CERN, le laboratoire européen de physique des particules.

L’Europe a également été un pionnier dans le développement de matériel informatique libre. Exemples : le Raspberry Pi, dont nous vous parlons régulièrement dans ces colonnes, développé au Royaume-Uni – ou encore la plateforme Arduino, née en Italie.

En outre, l’Europe abrite de nombreuses entreprises importantes dans le domaine de l’open source, telles que Canonical (société à l’origine du système d’exploitation Ubuntu), SUSE et GitLab.

Conclusions de l’étude

Lors de l’Open Source Summit Europe, Hilary Carter, vice-présidente de LF Research, a souligné plusieurs enseignements importants :

L’open source est un environnement dans lequel il est amusant et enrichissant d’être, et un environnement que les répondants ressentent comme un endroit où ils peuvent apprendre de nouvelles compétences
L’open source reste une clé apolitique pour favoriser les biens communs numériques, permettant des innovations qui peuvent naître en Europe et devenir des normes de facto utilisées dans le monde entier
La plupart des répondants adoptent des politiques qui encouragent ouvertement la consommation de technologies open source. Cependant, il existe un déséquilibre concernant la contribution en amont. Et cela crée certains défis pour la durabilité des communautés open source. « Encourager la contribution en amont est toujours un défi que nous devons nous efforcer de surmonter« , estime Mme Carter

Télécharger le rapport

Le rapport « World of Open Source : Europe Spotlight 2022 » peut être téléchargé en PDF, sans inscription obligatoire.

Source toolinux.com

Posted in CercLL | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Création de la Linux Foundation Europe

Posted by CercLL sur 20 septembre 2022

C’est l’événement de la semaine : la Linux Foundation annonce la création de son entité européenne, la Linux Foundation Europe. Elle regroupe déjà une douzaine de membres et sera basée à Bruxelles, au plus près des institutions européennes.

L’Open Source Summit Europe qui se tenait la semaine dernière à Dublin a été l’occasion d’annonce en grande pompe la création de la division européenne de la Fondation Linux. Objectif : ouvrir de nouvelles perspectives à la dynamique européenne de l’open source.

Basée à Bruxelles, en Belgique, la Linux Foundation Europe sera dirigée par Gabriele Columbro, par ailleurs toujours directeur exécutif de la Fintech Open Source Foundation (FINOS).

Un site web européen a été mis en ligne pour l’occasion.

Pour quoi faire ?

LF Europe – son petit nom – entend favoriser la collaboration en fournissant la structure nécessaire à la collaboration technologique dans le cadre du modèle européen unique.

La mission de la Linux Foundation Europe est d’accélérer la croissance d’efforts de collaboration de l’open source à destination de tous les groupes d’intérêt européens, des particuliers aux secteurs public et privé, « tout en offrant une rampe de lancement aux projets et aux entreprises européennes pour qu’ils réussissent et collaborent à l’échelle mondiale« .

La Linux Foundation Europe permettra d’héberger des projets collaboratifs ouverts directement sur le territoire européen.

Un premier projet : Open Wallet Foundation

Son projet inaugural sera une initiative autour des paiements, l’Open Wallet Foundation (OWF). Cette entité vise à développer moteur de porte-monnaie numérique supportant l’interopérabilité pour un large éventail de cas d’utilisation.

Membres fondateurs

Les membres fondateurs de la Linux Foundation Europe comprennent les entreprises suivantes : Ericsson, Accenture, Alliander, Avast, Bosch, BTP, esatus, NXP Semiconductors, RTE, SAP, SUSE, TomTom, Bank of England, OpenForum Europe, OpenUK et RISE Research Institute of Sweden.

La participation à la Linux Foundation Europe est ouverte à toute organisation. Elle est d’ailleurs gratuite pour les membres existants de la Linux Foundation.

Source toolinux.com

Posted in CercLL | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Les utilisateurs Debian 10 priés de passer à Debian 11 : quid de Debian 12 ?

Posted by CercLL sur 13 septembre 2022

Alors que Debian 11 Bullseye s’offre sa 5e mise à jour, la version 10 Buster passe à sa 13e et dernière mise à niveau. En attendant, la nouvelle Debian 12 poursuit son développement, prévue en mars 2023.

Ce 10 septembre, on pouvait lire sur le blog de Debian, que la 13e et dernière mise à jour de Debian 10 était arrivée :

« Le projet Debian a l’honneur d’annoncer la treizième (et dernière) mise à jour de sa distribution oldstable Debian 10 (nom de code Buster). Tout en réglant quelques problèmes importants, cette mise à jour corrige principalement des problèmes de sécurité de la version stable. »

Le moment est venu de passer à Debian 11 (dont la dernière version vient de sortir) !

« Après cette version intermédiaire, les équipes de sécurité et de publication de Debian ne produiront plus de mises à jour pour Debian 10. Les utilisateurs qui souhaitent continuer à bénéficier du suivi de sécurité devraient mettre à niveau vers Debian 11, ou consulter https://wiki.debian.org/LTS pour avoir des détails sur le sous-ensemble d’architectures et de paquets couverts par le projet « Long Term Support ». »

Debian 12 à l’horizon 2023

Un autre chantier important est en cours : le développement de Debian 12, dont le surnom sera « Bookworm ». Traduction : rat de bibliothèque.

En observant les notes de sortie de la version, on constate qu’aucun détail précis n’a encore été communiqué. On sait toutefois que Debian observe normalement un cycle de deux ans entre les versions majeures de sa distribution Linux. Cela devrait être le cas également pour Debian 12 « Bookworm » dont la sortie devrait intervenir en 2023.

La transition devrait démarrer le 12 janvier et le gel progressif aux alentours du 12 février 2023, pour un gel complet 30 jours plus tard.

La publication de Debian 12.0 pourrait donc intervenir peu après le 12 mars 2023.

Source toolinux.com

Posted in CercLL | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Le futur navigateur Tor 12 en alpha (à tester)

Posted by CercLL sur 13 septembre 2022

Alors que la version 11.5.2 est sortie il y a quelques jours – dont nous vous parlions dans cet article -, la prochaine version du navigateur se prépare. Tor 12 publie une nouvelle version alpha, disponible à fin de tests.

Les développeurs de Tor continuent d’œuvrer en coulisses. Après avoir livré Arti 0.6.0 le 3 août dernier, ils viennent de dévoiler Tor Browser 12.0a12, une version encore considérée alpha. Elle est à ce stade destinée à des utilisateurs avancés, désireux de tester la future mouture non seulement sur Windows, macOS et Linux, mais également sur Android.

Cette version alpha comprend plusieurs nouveautés, dont un alignement à Firefox 102.2.0esr (avec de nombreux correctifs de sécurité), une mise à jour des traductions et les composants suivants :

Tor 0.4.7.10
Tor Launcher 0.2.39 (macOS, Linux et Windows uniquement)
NoScript 11.4.10
Go 1.18.5 (Android uniquement)

On note deux correctifs de sécurité importants pour Firefox (CVE-2022-36317 et CVE-2022-38474).

Pour télécharger l’alpha de Tor, rendez-vous sur cette page et choisissez le français.

Source toolinux.com

Posted in CercLL | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Sortie de Debian 11.5 Bullseye 

Posted by CercLL sur 12 septembre 2022

La version 11 de Debian est sortie il y a bientôt un an, en août 2021. La liste des nouveautés de Debian 11 Bullseye était costaude. La 5e révision du système d’exploitation vient de sortir pour cette rentrée. Que retenir de Debian 11.5 ?

« Après deux ans, un mois et neuf jours de développement, la communauté Debian est fière d’annoncer sa nouvelle version stable numéro 11« , annonçaient les représentants du projet le 14 août 2021. Voici à présent, un an plus tard, sa cinquième mise à jour officielle, la version Debian 11.5.

Debian : de quoi parle-t-on ?

Debian est une distribution GNU/Linux faite de logiciels libres et au code source ouvert. Elle est gratuite et 100% libre.

Debian dispose d’une vaste prise en charge matérielle. C’est en outre la base de nombreuses autres distributions dont Ubuntu, Knoppix, PureOS, SteamOS ou Tails.

Debian 11.5 : les nouveautés

Debian 11.5 est une version de maintenance publiée le 10 septembre 2022, autour du noyau 5.10.0-10, comprenant 53 mises à jour de sécurité et une soixantaine corrections de bugs.

 » Tout en réglant quelques problèmes importants, cette mise à jour corrige principalement des problèmes de sécurité de la version stable. Les annonces de sécurité ont déjà été publiées séparément. »

La liste des changements et des nouveautés est publiée en ligne.

Télécharger et installer Debian 11.5

Il est possible de télécharger et installer manuellement Debian 11.5 en suivant les instructions d’installation depuis cette page.

Tester Debian 11.5

Si vous voulez simplement essayer Debian 11.5 Bullseye sans l’installer, vous pouvez utiliser une des images autonomes pour amd64 et i386 qui exécutent le système d’exploitation complet sans installation.

Mettre à jour Debian 11.5

La mise à niveau vers Debian 11.4 depuis Debian 10 ou Debian 11 est gérée automatiquement par l’outil de gestion de paquets APT.

Quelles architectures supportées ?

Debian 11.5 gère neuf architectures : PC 64 bits/Intel EM64T/x86-64 (amd64), PC 32 bits/Intel IA-32 (i386), PowerPC 64 bits Motorola/IBM petit-boutiste (ppc64el), IBM S/390 64 bits (s390x), pour ARM, armel et armhf pour les anciens et nouveaux matériels 32 bits plus arm64 pour l’architecture 64 bits AArch64, et pour MIPS, mipsel (petit-boutiste) pour les matériels 32 bits et mips64el pour le matériel 64 bits petit-boutiste.

Les instructions d’installation, ainsi que les fichiers téléchargeables, sont disponibles pour chacune des architectures depuis cette page.

Source toolinux.com

Posted in CercLL | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Installer Firefox au format DEB sur Ubuntu

Posted by CercLL sur 9 septembre 2022

Dans Ubuntu 22.04 LTS et les versions suivantes, Firefox n’est plus installé depuis un paquet DEB mais depuis un paquet Snap. Aussi, voici une méthode pour installer Firefox au format DEB sur Ubuntu 22.04 LTS et les versions suivantes et supprimer le paquet Snap installé par défaut.

Pourquoi installer Firefox au DEB plutôt que garder le paquet Snap sur Ubuntu

Une application Snap s’exécute dans une sandbox qui l’isole du système. Certes, cela renforce la sécurité, mais cela l’empêche aussi de communiquer avec d’autres logiciels tiers (du moins pour le moment…).

Dans le cas de Firefox, si vous utilisez des extensions pour intégrer des applications tierces, la communication entre les deux ne s’établira pas forcément…

Par exemple, les extensions suivantes ne fonctionneront pas avec Firefox au format Snap :

De plus, les applications Snap ont la réputation de mettre plus de temps à se lancer…

Alors, il peut être intéressant d’installer Firefox au format DEB plutôt que le garder au format Snap…

Installer Firefox au format DEB sur Ubuntu

Étape 1 : Supprimer Firefox au format Snap

Ouvrez un terminal et faites :


sudo snap remove firefox

Étape 2 : Ajouter le PPA Mozilla de Firefox

Le PPA de Mozilla Team est, à la base, prévu pour fournir Firefox ESR (Firefox avec un support étendu d’un peu plus d’un an) et Thunderbird sur Ubuntu. Mais, on y trouve aussi Firefox…

Par contre, il semblerait que la version de Firefox anticipe les sorties officielles. Par exemple, Firefox 100 est déjà proposé le 27 avril 2022 alors que sa sortie officielle est attendue pour le 3 mai 2022… Donc, peut-être que l’inverse est aussi possible !

Toujours dans un terminal, pour ajouter le PPA de Firefox, faites :


sudo add-apt-repository ppa:mozillateam/ppa

Étape 3 : Rendre pour installer Firefox le PPA prioritaire

Sur les dépôts d’Ubuntu, il existe un paquet DEB firefox. C’est un paquet de transition vers le paquet Snap. Donc, à cette étape, nous allons nous assurer que le paquet DEB de Firefox provient bien du PPA en lui donnant une priorité supérieure par rapport aux dépôts Ubuntu.

Pour cela, il faut créer le fichier /etc/apt/preferences.d/mozilla-firefox et y ajouter les lignes suivantes :


Package: *
Pin: release o=LP-PPA-mozillateam
Pin-Priority: 1001

Cela peut se faire avec une commande unique dans un terminal. Copiez la commande suivante dans son intégralité, non ligne par ligne, puis collez-la dans votre terminal :

Pour coller un texte dans le terminal, faites un clic droit de la souris dans ce dernier et dans le menu choisissez coller.


echo '
Package: *
Pin: release o=LP-PPA-mozillateam
Pin-Priority: 1001
' | sudo tee /etc/apt/preferences.d/mozilla-firefox
Commande pour prioriser le ppa avant dépôt Ubuntu

Étape 4 : Installer Firefox au format DEB et en français sur Ubuntu

Enfin, vous pouvez installer Firefox en français avec la commande suivante :


sudo apt install firefox firefox-locale-fr

firefox-locale-fr est le paquet de langue à installer pour avoir Firefox en français.

Firefoxau format DEB dans Ubuntu

Étape 5 (facultative) : Paramètrer la mise à jour automatique de Firefox

La mise à jour de Firefox installé ainsi se fera avec le reste de mises à jour des logiciels.

Mise à jour Firefox format DEB dans Ubuntu

Si vous voulez que Firefox se mette automatiquement à jour à la sortie d’une nouvelle version sur le PPA (comme pour les mises à jour de sécurité ou le paquet Snap), exécutez la commande suivante :


echo 'Unattended-Upgrade::Allowed-Origins:: "LP-PPA-mozillateam:${distro_codename}";' | sudo tee /etc/apt/apt.conf.d/51unattended-upgrades-firefox

Elle crée un fichier ajoutant le PPA Mozilla Team comme source pour les mises à jour automatique.

Étape 6 : ajouter Firefox au Dock et en faire son navigateur par défaut

Pour ajouter Firefox au Dock, cliquez sur son icône dans le menu des applications et ajoutez-le aux favoris.

Ajouter lanceur Firefox au format DEB au dock Ubuntu

Vous pouvez aussi vérifier qu’il est bien votre navigateur par défaut dans les paramètres d’Application par défaut.

Paramètres applications par défaut

Source numetopia.fr

Posted in CercLL | Tagué: , , , , | Commentaires fermés sur Installer Firefox au format DEB sur Ubuntu

Blender 3.3 LTS est disponible

Posted by CercLL sur 9 septembre 2022

La Blender Foundation a confirmé ce 7 septembre la sortie de Blender 3.3 LTS, nouvelle révision importante du logiciel libre de modélisation et d’animation 3D. Voici tout ce qu’il faut retenir de la mise à jour (qui est également une version avec support à long terme).

La technologie 3D fait désormais intégralement partie de nos vies. Au cours de la prochaine décennie, elle influencera la façon dont nous communiquons et interagissons entre nous et avec le monde. La solution open source Blender 3.3 se veut à la pointe dans le domaine.

C’est quoi Blender ?

Blender est un logiciel libre de modélisation, d’animation par ordinateur et de rendu en 3D. Il a été créé en 1998 et se développe sous l’égide de la Fondation Blender en open source.

Quoi de neuf dans Blender 3.2 ?

La version 3.3 de Blender offre, outre des centaines de corrections de bogues, des nouveautés intéressantes.

Les nouveaux nœuds UV Unwrap et Pack UV Islands ouvrent la possibilité de créer et d’ajuster les cartes UV de manière procédurale en utilisant les nœuds de géométrie.

Le nouveau mode Sculpt de courbes vous offre un contrôle plus fin du toilettage des cheveux.

Trois nouveaux nœuds géométriques s’ajoutent à Blender pour créer des labyrinthes, des éclairs ou encore de la végétation qui pousse.

Le modificateur Line Art est désormais capable de calculer avec précision l’ombre portée et la ligne de séparation ombre/lumière à partir d’un objet de référence de la source lumineuse.

Les éditeurs Dopesheet et Timeline affichent désormais les images clés du Grease Pencil à côté des autres objets et propriétés. La visibilité de tous les types d’objets peut être ajustée à l’aide de filtres. Le sous-mode Crayon gras est toujours disponible pour une expérience plus ciblée.

La liste complète des nouveautés de Blender 3.3 se trouve sur le site web officiel à cette adresse.

Télécharger Blender 3.3

Blender 3.3 est disponible en téléchargement libre et gratuit sur blender.org pour Windows, macOS (Intel et Apple Silicon) et Linux (tar.gz ou Snap Store).

Le code source est lui aussi accessible depuis le site du projet.

Source toolinux.com

Posted in CercLL | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur Blender 3.3 LTS est disponible

Ubuntu Unity est désormais une variante officielle d’Ubuntu

Posted by CercLL sur 2 septembre 2022

Vous n’avez jamais supporté la disparition du bureau Unity dans Ubuntu ? Les développeurs d’Ubuntu Unity (Remix) non plus. Alors que la distribution Ubuntu Unity 22.04 est sortie au début de l’été, le responsable du projet annonce une bonne nouvelle : il a obtenu le statut de « flavor » officielle de la distribution Ubuntu.

Canonical a abandonné son environnement de bureau Unity7 il y a plus de 5 ans, ce que les concepteurs d’Ubuntu Unity Remix (devenue Ubuntu Unity) n’ont jamais digéré. Ils ont donc décidé de poursuivre l’aventure et développent de nouveau Unity7 depuis deux ans.

Le responsable du développement d’Ubuntu Unity avait demandé auprès de Canonical une reconnaissance officielle pour sa distribution. Cette semaine, Rudra Saraswa a obtenu exactement ce que sa communauté réclamait depuis longtemps. Jusqu’ici, Ubuntu Unity était un projet considéré comme variante non officielle d’Ubuntu. Elle devient « official flavor » dès maintenant.

L’occasion de publier la bonne nouvelle sur Twitter.

Jamais les développeurs du projet n’auraient pu croire que leur travail trouverait tant d’écho auprès de Canonical. Le petit miracle s’est pourtant bien produit cette semaine après un vote. Canonical va en effet pouvoir reconnaître Ubuntu Unity en tant que variante officielle de la distribution d’Ubuntu à partir de la prochaine version Ubuntu 22.10, prévue à l’automne.

Source toolinux.com

Posted in CercLL | Tagué: , , , , | Commentaires fermés sur Ubuntu Unity est désormais une variante officielle d’Ubuntu

Comment mettre fin à un processus sous Linux ?

Posted by CercLL sur 1 septembre 2022

Parfois, un programme ou une application peut causer des problèmes sur une machine Linux. Lorsque cela se produit, vous devez savoir comment mettre fin au processus en question.

Comment mettre fin à un processus sous Linux ?

Chaque application et service de votre machine Linux fonctionne comme un processus. Et, la plupart du temps, ces processus fonctionnent sans problème. Cependant, il peut arriver qu’un processus (une application ou un service) plante et ralentisse votre système ou cause d’autres problèmes (comme un verrouillage du bureau).

Lorsque cela se produit, vous devez être en mesure de tuer les processus qui s’emballent. Aujourd’hui, la plupart des environnements de bureau Linux incluent un outil avec une interface graphique qui permet de mettre fin à un processus en le sélectionnant et en choisissant Tuer.

The Pop!_OS System Monitoring tool

Image : Jack Wallen

L’interface graphique c’est bien beau, mais que se passe-t-il lorsque vous ne pouvez pas y accéder à cause d’une fuite de mémoire qui surcharge votre ordinateur ? Dans ces cas là, on peut se tourner vers la ligne de commande.

Il existe deux façons simples de tuer un processus Linux à partir de la ligne de commande.

Comment utiliser la commande kill

La première méthode utilise la commande kill. La commande kill tue les processus par le biais de leur PID (process ID). Une commande kill typique ressemble à ceci :

kill PID

Où PID est l’ID du processus en question.

Là, vous vous demandez probablement : « où puis-je trouver le PID de mon application ? » Bonne question. Supposons que l’application problématique est le navigateur Web Firefox. Pour tuer Firefox avec la commande kill, ouvrez une fenêtre de terminal et localisez le PID avec :

ps aux |grep firefox

La décomposition de la commande ci-dessus est simple :

  • ps : donne un relevé des processus en cours d’exécution.
  • aux : lève la restriction BSD « only yourself » ainsi que la restriction BSD « must have a tty » et liste tous les processus dans la liste des utilisateurs.
  • | : lie la sortie de la commande ps à la commande suivante (dans ce cas, grep)
  • grep : fait correspondre le processus avec le nom qui suit.
  • firefox : le processus que nous recherchons.

Dans le cas de Firefox, vous verrez un processus pour chaque onglet que vous avez ouvert. Pour tuer Firefox même, vous devez localiser le PID du tout premier processus listé. Cette liste ressemblera à quelque chose comme ceci :

jack 21960 7.6 2.5 14450944 825944 ? SNl Jun12 122:44 firefox

Le PID est le premier chiffre (directement à droite du nom d’utilisateur). Donc, pour l’exemple ci-dessus, la commande kill serait :

kill 21960

La commande ci-dessus devrait tuer Firefox.

Comment utiliser la commande killall

Cette méthode est considérablement plus simple. Au lieu d’utiliser le PID du processus, vous utilisez le nom du processus. Ainsi, si nous voulons tuer le processus Firefox, la commande sera :

killall firefox

Si vous voulez être sûr, vous pouvez forcer killall à demander validation avant de tuer un processus en utilisant l’option interactive comme ceci :

killall -i firefox

Répondez oui à la question et le processus Firefox sera tué.

Voilà, c’est aussi simple que cela de tuer un processus sous Linux. Il existe d’autres options disponibles pour chacune de ces commandes, mais vous devriez vous en sortir, au moins au début, avec ça. Pour en savoir plus sur chaque commande, lisez les pages de manuel avec man kill et man killall.

Source  zdnet.com

Posted in CercLL | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Comment mettre fin à un processus sous Linux ?

Tails 5.4 est là : quoi de neuf dans la distribution Linux privée ?

Posted by CercLL sur 26 août 2022

Le système d’exploitation GNU/Linux popularisé par Edward Snowden poursuit son évolution avec la sortie d’une édition corrigée, Tails 5.4, publiée avec 2 jours de retard sur le planning initial. Voici les nouveautés de cette version.

Le projet Tails a diffusé Tails 5.4, la dernière version de la distribution sécuritaire, toujours basée sur Debian 11 (Bullseye). La mise à jour est fortement recommandée et arrive avec quelques jours de retard sur le planning officiel.

C’est quoi, Tails ?

Tails (The Amnesic Incognito Live System) est une distribution Linux sécuritaire basée sur Debian. Elle entend préserver l’anonymat de ses utilisateurs en ne laissant aucune trace numérique sur la machine. Toutes les connexions réseau transitent via Tor ou sont bloquées.

L’OS peut être lancé via une clé USB depuis la plupart des ordinateurs (fabriqués durant la dernière décennie, Mac compris).

Comment ça marche ?

Pour utiliser Tails, vous éteignez l’ordinateur et le démarrez depuis votre clé USB Tails, à la place de Windows, macOS ou même… Linux. Quand Tails démarre, vous êtes face à une page blanche : tout ce que vous faites disparaît automatiquement lorsque vous éteignez Tails. Vous pouvez toutefois enregistrer des fichiers et certaines configurations dans un stockage persistant, mais il sera chiffré sur la clef USB

Quels logiciels dans Tails ?

Plusieurs logiciels sont inclus dans la distribution Tails :

Tor avec uBlock (navigateur sécurisé basé sur Firefox avec bloqueur de publicité)
Thunderbird (courriel chiffré)
KeePassXC (mots de passe forts)
LibreOffice
OnionShare (partage de fichier via Tor)

Tails 5.4 : les nouveautés

La nouvelle version de Tails propose les changements et corrections suivants :

Renforcement de la sécurité du noyau Linux
Tor Browser 11.5.2
Mise à jour de Tor 0.4.7.10
Désactivation du mode HTTPS dans le navigateur non sécurisé uniquement pour faciliter la connexion aux réseaux Wi-Fi.

La distribution est articulée autour du noyau Linux 5.10.136 ce qui doit améliorer le support de périphériques récents (graphismes, Wi-Fi) et corriger une importante faille de sécurité.

La liste des changements est disponible à cette adresse.

Quelle sera la prochaine version de Tails ?

La prochaine mise à jour sera Tails 5.5 et sortira le 20 septembre 2022.

Comment installer Tails 5.4 sur mon ordinateur ?

Trois options s’offrent à vous pour installer Tails : clé USB, DVD ou machine virtuelle.

Vous pouvez installer Tails en moins de 30 minutes en suivant les instructions sur cette page. Vous avez besoin pour cela d’une clé USB (8 Go min.) et allez rapatrier 1,2 GB de données depuis votre ordinateur (Linux, Windows, macOS).

Vous pouvez également graver Tails sur un support DVD ou utiliser Tails dans une machine virtuelle.

Où trouver de la documentation sur Tails ?

Une abondante documentation est disponible sur le site officiel, dont une grande partie est proposée en français.

Où trouver une clé USB avec Tor ?

Cette clé USB vendue pour 19,99€environ propose 3 distributions Linux sécurisées : Tails, Kali & BackBox Linux sur un support USB de 16 Go.

Les 3 OS peuvent être démarrés en mode Live directement depuis la clé USB, ce qui permettra de les tester ou de les utiliser sans interférer avec les fichiers sur votre ordinateur.

Source toolinux.com

Posted in CercLL | Tagué: , , , , | Commentaires fermés sur Tails 5.4 est là : quoi de neuf dans la distribution Linux privée ?

Tutanota : applications mobiles en mode offline

Posted by CercLL sur 26 août 2022

L’application mobile de Tutanota, service d’e-mail chiffré, pourra être utilisées hors ligne. La version Android, développée en open-source, montre la voie, la version iOS devrait rapidement suivre le mouvement.

La fonction est lancée depuis le printemps dernier sur les applications de bureau, au tour des applications mobiles. C’est par le biais d’un tweet que la bonne nouvelle a été annoncée par les développeurs. L’application Android de Tutanota est accessible même quand il n’y a pas de réseau, c’est ce que l’on appelle le mode « offline » ou hors-ligne.

L’application Android est la première à bénéficier de cette fonctionnalité. Viendra ensuite la version iOS et iPadOS.

L’application Tutanota ne collecte toujours aucune donnée. Son développement est open-source.

Elle est bien disponible via Google Play, mais aussi via F-Droid (consultez notre guide fdroid à cette adresse) et en téléchargement (APK) via le compte Github.

Source toolinux.com

Posted in CercLL | Tagué: , , , , , | Commentaires fermés sur Tutanota : applications mobiles en mode offline

Linux 6.0 arrive avec des améliorations de performance et plus de correctifs pour le support de Rust sont attendus dans les prochaines versions,

Posted by CercLL sur 24 août 2022

Linus Torvalds a publié dimanche la première version candidate (RC) de Linux 6.0, après une fenêtre de fusion de deux semaines. Cette nouvelle version du noyau devrait se stabiliser au cours des deux prochains mois, mais Torvalds a précisé que le passage de la version 5.19 à 6.0 ne signifie pas que des modifications fondamentales ont été apportées au logiciel. La plupart des mises à jour semblent être des améliorations du GPU, du réseau et du son. Le créateur de Linux a noté l’absence de certaines intégrations de Rust dans cette version, mais il s’attend à ce qu’elles apparaissent dans une autre version candidate ou dans une version 6.x.

« Malgré le changement de numéro majeur, il n’y a rien de fondamentalement différent dans cette version. J’ai longtemps évité la notion selon laquelle les numéros majeurs sont significatifs, et la seule raison pour un système de numérotation « hiérarchique » est de rendre les numéros plus faciles à retenir et à distinguer. C’est pourquoi, lorsque le numéro mineur atteint environ 20, je préfère simplement incrémenter le numéro majeur et revenir à un numéro plus petit. Cependant, « rien de fondamentalement différent dans cette version » ne signifie évidemment pas qu’il n’y a pas beaucoup de changements », a écrit Torvalds lors de l’annonce de Linux 6.0-rc1.

Il a noté qu’il y avait plus de 800 commits fusionnés et plus de 13.500 commits non fusionnés. Pour commencer, Linux 6.0-rc1 apporte des améliorations significatives en matière de performance, avec une augmentation importante sur les serveurs haut de gamme Intel Xeon et AMD EPYC, ainsi que sur les AMD Threadripper. Il ajoute de nouveaux pilotes pour Intel Raptor Lake, de nouvelles extensions RISC-V, la prise en charge de la définition du nom d’hôte du système via le paramètre du noyau « hostname= », le nouveau pilote audio AMD Raphael et la prise en charge de Gaudi2 par Intel Habana Labs.

Linux 6.0-rc1 est également livré avec la version stable de l’interface HEVC/H.265, des travaux préliminaires sur le support d’Intel Meteor Lake, notamment en ce qui concerne l’audio, la virtualisation Intel IPI pour KVM, la prise charge d’Intel SGX2, la vérification de l’exécution pour les systèmes critiques de sécurité, le protocole Send v2 pour Btrfs, de grandes améliorations du planificateur, d’autres préparations d’AMD Zen 4, la poursuite de l’activation graphique AMD RDNA3 et d’importantes améliorations de l’interface d’appel système IO_uring.

Linux 6.0 représente le plus grand nombre de changements de fichiers et de nouvelles lignes ajoutées depuis longtemps. Torvalds a annoncé que plus d’un million de lignes de code ont été ajoutées ce cycle, en partie à cause des fichiers d’en-tête générés automatiquement autour du nouveau support AMDGPU et Intel Habana Labs Gaudi2. En comparaison, la fenêtre de fusion de Linux 5.19 a vu 789 000 lignes de nouveau code. Voici ci-dessous les autres nouveautés de Linux 6.0-rc1.

Processeurs

  • LoongArch permet la prise en charge de PCI et d’autres améliorations de cette architecture de processeur Loongson provenant de Chine ;
  • prise en charge de Raptor Lake dans le pilote de refroidissement Intel TCC ;
  • mémoire miroir EFI et ACPI PRM pour Arm 64 bits ;
  • PowerVM Platform KeyStore et autres mises à jour des CPU POWER d’IBM ;
  • correction de la gestion des C1 et C1E pour les Xeon Sapphire Rapids ;
  • prise en charge d’Intel Raptor Lake P dans le pilote RAPL ;
  • support du pilote audio pour les plateformes AMD Raphael et Jadeite ;
  • support du pilote audio Intel Meteor Lake ;
  • Linux 6.0 a supprimé la prise en charge des anciens processeurs NEC VR4100 MIPS présents dans l’IBM WorkPad Z50 et d’autres matériels des années 90 ;
  • support PCI pour l’architecture OpenRISC ;
  • support de l’outil Perf pour AMD Zen 4 Instruction Based Sampling (IBS) ;
  • la virtualisation Intel IPI et AMD x2AVIC arrive pour KVM ;
  • le support Intel SGX2 est finalement mis en place ;
  • surveillance de la température AMD pour les prochains CPU AMD ;
  • l’utilisation par AMD de MWAIT au lieu de HALT est maintenant préférée.

Graphique

  • poursuite du travail de mise en place d’Intel DG2/Alchemist et ATS-M. Davantage d’identifiants PCI sont maintenant en place, même si les premiers propriétaires de GPU de bureau Intel Arc devront encore utiliser l’option i915.force_probe pour activer le support matériel de la classe DG2 ;
  • début des travaux sur Intel Ponte Vecchio ;
  • début des travaux sur le support graphique de Meteor Lake, bien que d’autres correctifs soient à venir dans Linux 6.1 ;
  • plus de travail d’activation vers les graphiques AMD RDNA3 et d’autres nouveaux blocs IP ;
  • des améliorations du pilote du noyau AMDGPU et AMDKFD ;
  • support du pilote de noyau Raspberry Pi V3D pour le Raspberry Pi 4 ;
  • support initial de Arm Mali Valhall dans le pilote Panfrost ;
  • corrections du pilote Atari FBDEV ;
  • défilement plus rapide de la console sur les anciens pilotes FBDEV ;
  • diverses autres mises à jour de pilotes graphiques open source pour le noyau.

Malgré le volume de code ajouté au noyau, certaines fonctionnalités qui sont attendues depuis longtemps n’ont pas été fusionnées ce week-end, en particulier les correctifs du projet « Rust for Linux ». « En fait, j’espérais que nous aurions une partie de la première infrastructure Rust, et LRU VM multi-gen, mais ni l’un ni l’autre n’est arrivé cette fois-ci », a déclaré Torvalds. Le projet « Rust for Linux » est dirigé par Miguel Ojeda avec le soutien financier de Google et de l’Internet Security Research Group. Torvalds a déclaré que ces correctifs pourraient faire leur apparition dans les prochaines RC de Linux 6.0 ou dans une autre version 6.x.

Rust a été ajouté comme deuxième langage pour le développement du noyau Linux après le langage C. Cependant, Torvalds a précisé qu’il ne s’agissait pas de réécrire tout le code de Linux avec le langage Rust, mais de faire appel à Rust pour écrire certains des nouveaux modules du noyau. Ce choix est intervenu alors que le débat sur les alternatives capables de remplacer le langage C pour le développement système s’intensifie. Beaucoup d’espoirs ont été placés sur Rust en raison des avantages qu’il offre en matière de sécurité et de gestion de la mémoire. Mais certains pensent néanmoins que ce type d’initiative est voué à l’échec.

« Rust for Linux » est le projet qui vise à introduire le langage Rust dans le noyau. Rust a une propriété clé qui le rend très intéressant à considérer comme deuxième langage dans le noyau : il garantit qu’aucun comportement indéfini n’a lieu (tant que le code non sécurisé est sain). Cela inclut l’absence d’erreurs de type « use after-free », de « double frees », de « data races », etc. Selon les développeurs du projet, et Torvalds lui-même, le projet « Rust for Linux » est à un stade avancé, mais il tarde toujours à être intégré au noyau. Il a raté plusieurs fenêtres de fusion depuis le début de l’année.

Source  developpez.com

Posted in CercLL | Tagué: , , , , | Commentaires fermés sur Linux 6.0 arrive avec des améliorations de performance et plus de correctifs pour le support de Rust sont attendus dans les prochaines versions,

 
%d blogueurs aiment cette page :