CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

Quand Microsoft instrumentalise l’Éducation Nationale

Posted by CercLL sur 28 juin 2016

Autant il est courant de reprendre des citations d’écrivains, philosophes, personnalités politiques, autant il est invraisemblable de voir des décideurs de l’Éducation Nationale utilisés comme caution morale par la société Microsoft dans un marketing ambigu en direction du monde de l’éducation faisant suite au partenariat contesté signé en novembre 2015. Même s’il semble clair que le Ministère n’ait pas été acteur de cette campagne qui l’instrumentalise, cela renforce ce que nous dénoncions à savoir sa mise sous tutelle par cette entreprise américaine qui se poursuit au détriment d’une formation à l’informatique indépendante pour nos élèves qui ne peut se faire qu’en utilisant des logiciels libres et des formats ouverts.

Pour rappel, le texte intégral de l’accord, disponible sur le site de l’Éducation Nationale, présente plusieurs axes, dont la formation des enseignants à la maîtrise des environnements Microsoft en classe, la mise à disposition d’un écosystème Cloud, d’une plateforme de formation à distance. L’apprentissage du code se fera aussi sous l’égide de l’entreprise américaine. Cet accord prévoit aussi la formation de « décideurs de haut niveau » au sein des services du Ministère ou des académies. Il est également prévu de former 2500 chefs d’établissements.

Ce partenariat ressemble fort à un traité d’occupation de l’École numérique réalisé de plus sans consultation des acteurs de l’éducation. En interne la société peut compter sur de nombreux relais, souvent des enseignants en exercice, qu’elle regroupe dans un réseau nommé : « Microsoft Innovative Educator (MIE) Expert ».

Parmi les axes de ce partenariat ne figuraient pas les aspects liés au marketing. C’est désormais chose faite via le compte Twitter de Microsoft Education France qui semble considérer qu’elle a acquis tous les droits sur l’image et les propos des ministres français.

Voici un premier message avec Catherine Becchetti Bizot, Inspectrice générale de l’éducation nationale, chargée de mission numérique et surtout ancienne directrice du numérique pour l’éducation :

Becceti Bizot

Voici un autre avec Thierry Mandon, Secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche :

Thierry Mandon

Même Mme la Ministre Najat Vallaud-Belkacem se retrouve instrumentalisée :

Najat Vallaud-Belkacem

Au-delà d’un marketing qui entretient volontiers la confusion, il est navrant de voir la direction prise par l’École dite numérique alors que nombre de personnels ont signé notre appel en faveur de l’utilisation des formats ouverts et ont dénoncé ce partenariat le tout sans réelle réponse de la part du Ministère. Il serait d’ailleurs intéressant de connaître la position des personnalités publiques concernées sur cette instrumentalisation de leurs propos.

Et Rémi Boulle, vice-président de l’April, de se poser la question : « Mme la Ministre Najat Vallaud-Belkacem serait-elle la nouvelle égérie de Microsoft ? Il s’agit d’un montage réalisé par Microsoft mais qui nous rappelle la mauvaise direction prise par l’École numérique : des logiciels privateurs et des formats fermés éloignés de toute vision politique forte qui aurait le mérite de contribuer à structurer davantage le marché du logiciel libre pour l’éducation en France ».

Plus de six mois après la signature de ce partenariat, il serait intéressant d’avoir un premier bilan : combien de « décideurs de haut-niveau » ont été formés sur les produits Microsoft ? Combien de chefs d’établissements et d’enseignants formés aux environnements numériques proposés par Microsoft ?

Source april.org

Posted in Uncategorized | Tagué: | 1 Comment »

EmmaDE, nouvelle version d’Emmabuntüs

Posted by CercLL sur 22 juin 2016

Le 20 juin est sortie la nouvelle Emmabuntüs Debian Édition 1.00 (32 bits pour l’instant). La distribution est basée sur la Debian 8.5/XFCE.

Cette version a été développée grâce un travail plus collaboratif à partir de Framagit, afin de permettre par exemples au groupe JerryClan de Côte d’Ivoire, Ayiyikoh Incubator, DouaLab de pouvoir construire leur propre version dérivée pour leurs futurs projets.

« Cette version a été conçue dans l’esprit de Debian avec un axe communautaire plus fort, et l’appui de membres d’autres communautés », expliquent les concepteurs.

Côté technique, l’EmmaDE ressemble à Emmabuntüs 3 basée sur Xubuntu 14.04 LTS, mais est plus légère et réactive au vu des premiers tests. Donc l’ensemble des tutoriels de l’Emmabuntüs 3 peuvent être encore utilisés, sauf celui sur l’installation qui sera remanié pour tenir compte de l’installateur spécifique au Debian Live.

Téléchargement ici.

Source toolinux.com

bouton_web_soutien_88x31

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Leave a Comment »

LibreOffice se renforce

Posted by CercLL sur 22 juin 2016

La suite bureautique LibreOffice obtient de nouveaux soutiens de la part de la communauté open source.

The Document Foundation, KDE et la Gnome Foundation resserrent leurs liens. Des échanges de sièges ont lieu entre les trois projets. KDE et Gnome entrent donc dans l’Advisory Board de The Document Foundation qui, elle, siégera dans leurs comités consultatifs. Ces trois projets phares du monde open source se regroupent afin de mieux travailler ensemble et d’améliorer l’intégration de leurs outils pour simplifier l’expérience utilisateur. Le format ODF devrait aussi logiquement profiter de ce regroupement et de ce travail en commun. Parmi les membres du conseil consultatif de The Document Foundation siège également Red Hat, SUSE, Google ou encore Intel.

Il semblerait qu’OpenOffice, projet porté par la Fondation Apache, est désormais laissé pour compte par les grands acteurs de l’open source.

Liens :

Le site de The Document Foundation
Le site de KDE
Le site de Gnome

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Leave a Comment »

Ubuntu : les paquets snap peuvent s’utiliser sur d’autres distributions

Posted by CercLL sur 18 juin 2016

image dediée

La bêta d’Ubuntu 16.04 a été l’occasion pour Canonical d’introduire les snaps, de nouveaux paquets d’installation pour les logiciels. Le gestionnaire peut désormais être installé sur d’autres distributions, mais l’infrastructure est jeune. Plusieurs problèmes sont à noter, dont la taille imposante des téléchargements.

Ubuntu 16.04 a été l’occasion pour Canonical d’officialiser un nouveau gestionnaire de paquets, qui prend place aux côtés des habituels paquets Deb, les snaps. L’idée est la même que pour les DMG d’OS X, devenu depuis peu macOS avec Sierra : dans une même image, tous les binaires sont présents, accompagnés par l’ensemble des dépendances/bibliothèques dont le logiciel pourrait avoir besoin pour fonctionner. Avec des avantages et inconvénients.

Un certain embonpoint

Comme Phoronix l’indique, Arch Linux, Gentoo, Debian et Fedora sont désormais supportés, Snapcraft.io ayant été mis à jour. Une fois installé, il permet immédiatement de commencer à installer des snaps. Ces derniers ne sont pas nombreux, à peine sept pour l’instant, dont Ubuntu Clock, Ubuntu Calculator et LibreOffice. Une fois installés, ces logiciels fonctionnent presque comme on s’y attend, mais des points importants sont à signaler.

Le lancement des applications installées via des snaps ne peut se faire que si SELinux est désactivé. S’il ne s’agit que de faire quelques tests, la protection peut donc être désactivée temporairement. Ensuite, en cas de distribution de type non-Debian, il conviendra de s’assurer que le service snapd est bien lancé. Cela peut se faire via la commande suivante :

sudo systemctl enable –now snapd.service

Il faudra également faire attention à la taille des paquets, assez surprenante. Clock et Calc font ainsi 120 Mo chacun, un poids élevé considérant les fonctionnalités très simples proposées. Mais le plus impressionnant reste LibreOffice, dont le snap pèse pas de moins de… 1,1 Go. Eric Griffith de Phoronix note à ce sujet que cette taille est très supérieure à celles des installeurs habituels : 238 Mo pour Windows x64, 201 Mo pour OS X, 229 Mo pour le RPM Linux x64 et pour le Deb x64. En fait, même en réunissant les quatre, le snap est toujours plus lourd.

Fonctionnel, mais améliorable

Globalement, l’ensemble fonctionne. Les snaps s’installent, les raccourcis apparaissent et les logiciels deviennent disponibles dans la recherche de la distribution. Par contre, il peut exister des soucis en fonction de la distribution utilisée. Phoronix signale par exemple que LibreOffice n’affiche pas la barre de menus sur une distribution Fedora. Il est probable que les snaps soient prévus pour fonctionner sur Ubuntu au point d’être parfois « perdus » si Unity est absent.

On peut considérer globalement que les snaps sont une infrastructure jeune et qui laisse donc une bonne place pour des améliorations. On peut imaginer par exemple, quitte à garder un système d’images contenant tous les binaires, que ceux ne servant à rien une fois installés pourront être supprimés. Pour court-circuiter même les imposants téléchargements – les snaps sont tout de même censés être utilisables tels quels sur des appareils mobiles – on peut songer également à un service « intelligent » qui formerait des snaps adaptés côté serveurs. Il faut espérer en outre qu’ils pourront se lancer à terme sans devoir couper SELinux.

Les snaps offrent cependant l’avantage d’être faciles à mettre en place. Ils devraient permettre aux éditeurs de proposer directement des paquets tout-en-un s’installant facilement, quelle que soit la distribution retenue. Du moins en théorie.

Source nextinpact.com

bouton_web_soutien_88x31

Posted in Uncategorized | Tagué: | Leave a Comment »

Firefox Container : le navigateur veut cultiver vos multiples personnalités

Posted by CercLL sur 18 juin 2016

Firefox dévoile une nouvelle fonctionnalité, pour l’instant uniquement disponible à titre expérimental. Baptisée Container, celle-ci permet à un utilisateur de limiter le tracking en utilisant plusieurs profils entièrement séparés selon les usages.

Mozilla présente sa nouvelle fonctionnalité, baptisée Containers. Malgré le nom, pas d’intégration de docker en vue : il s’agit en réalité d’une nouvelle fonctionnalité pour Firefox visant à lutter contre le tracking de site web en proposant à un utilisateur de naviguer sur le web sous différents profils séparés les uns des autres.

Containers permet ainsi au navigateur d’ouvrir un onglet sous un profil prédéfini. Ces différents profils correspondent à plusieurs usages différents : Professionnel, personnel, banque et shopping sont pour l’instant proposés. Ceux-ci permettent de tromper le tracking des sites en adoptant chaque fois une identité différente pour le site web en question.

Ainsi, chaque profil possède ses propres cookies et ceux-ci ne communiquent pas de l’un à l’autre. Le cache, le stockage local ainsi que l’API de stockage IndexedDB sont uniques pour chaque session, ce qui permet de limiter le tracking utilisateur par les sites web et de sécuriser sa navigation. Vous pouvez ainsi visiter un site sur un onglet « Professionnel », puis revenir plus tard avec un profil « Personnel » et celui-ci ne vous reconnaitra pas.

Une bonne idée en théorie. Mais Mozilla concède que son outil présente des limites. D’une part, de nombreuses données restent partagées entre les différents onglets, tels que l’historique ou les marque pages. Ce n’est donc pas une containerisation totale qui existe entre les différents profils, celle-ci est limitée au strict minimum.

Enfin, les sites et les régies publicitaires ont également recours à des méthodes de fingerprinting, qui tentent d’identifier une machine ou un utilisateur en étudiant de nombreux paramètres et en recoupant ceux-ci avec les informations du navigateur. Il est ainsi possible d’identifier avec une relative précision un internaute en analysant l’ensemble des extensions installées sur son navigateur puis en couplant cette information avec certaines données telles que son système d’exploitation ou son adresse IP.

Les différents profils utilisés par chaque onglet seront indiqué par une icône situé sur l’onglet ainsi que par un code couleur, afin d’éviter à l’utilisateur de se tromper de profil.

Cette fonctionnalité est disponible dans la version Nightly 50 de Firefox, mais Mozilla précise qu’elle n’est pour l’instant qu’une simple expérimentation. Les utilisateurs sont d’ailleurs invités à faire part de leurs retours dans le cadre du développement, mais l’équipe ne donne pas de date précise pour la sortie d’une version stable de la fonctionnalité.

Mozilla s’interroge notamment sur la possibilité d’automatiser l’utilisation de ces profils en fonction des connexions aux sites : un utilisateur qui se connecte sur un site bancaire pourrait ainsi être automatiquement placé sur une session « Banque » par le navigateur.

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Leave a Comment »

XubEcol, la réponse à XP sur les bancs de l’école

Posted by CercLL sur 14 juin 2016

La distribution XubEcol permet de remplacer, en milieu scolaire, les postes qui fonctionnaient sous Windows XP.

Le projet XubEcol est une distribution scolaire, pour les maternelles et primaires, qui permet aux écoles manquant de moyens d’avoir un système éducatif libre à moindre coût.

Les ordinateurs qui fonctionnaient sous Windows XP pourront donc continuer à fonctionner. Cette distribution est basée sur Xubuntu 16.04, une version LTS, qui est un système fiable, moderne et qui demande peu de ressources. De plus, elle a été personnalisée afin d’y ajouter du contenu et des ressources éducatives, elle dispose de plusieurs bureaux suivant son utilisation et de tous les outils d’administration nécessaires. Elle est paramétrable afin de pouvoir la configurer finement pour créer des sessions différentes, des filtres, ou encore installer des packs de logiciels spécifiques.

De plus, elle propose de nombreuses ressources éducatives en ligne, accessibles directement depuis le bureau et dispose de trois sessions, élève, professeur, directeur. Un outil libre vraiment utile donc pour l’éducation.

Liens :

Le site de XubEcol
La documentation en PDF
La page des téléchargements

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , | Commentaires fermés sur XubEcol, la réponse à XP sur les bancs de l’école

SOS : Mozilla veut financer les projets critiques de l’Open Source

Posted by CercLL sur 11 juin 2016

La Fondation annonce le lancement de son programme SOS, acronyme pour Secure open source. Celui-ci fait partie de l’effort plus global de Mozilla pour financer les projets open source, mais celui-ci se focalisera sur le financement de projets jugés critiques pour l’écosystème open source.

Se remettra-t-on un jour du choc causé par Heartbleed ? La faille de sécurité qui avait affecté OpenSSL a laissé un sérieux traumatisme au monde de l’informatique. Pour beaucoup néanmoins, cette vulnérabilité laissée béante au sein d’un protocole open source très populaire est le symptôme d’un manque de moyen chronique des projets open source. Un manque de moyens que la fondation Mozilla veut pallier en lançant une nouvelle initiative, baptisée Secure open source ou SOS.

Celle-ci se place dans la droite lignée de son programme MOSS, qui vise à financer des initiatives open source jugées utiles ou novateurs par la fondation Mozilla. La fondation avait ainsi débloqué un million de dollars, mais réservera une partie de ces fonds pour financer la sécurisation de certains projets open source. Au total, 500 000 dollars seront alloués par Mozilla à cette initiative, placée sous l’égide du projet MOSS.

Ces sommes seront utilisées pour financer des opérations d’audit de certains projets open source. Mozilla explique sur son blog que les responsables de l’initiative se chargeront ainsi de payer des prestataires pour auditer le code source des projets jugés sensibles, puis qu’ils travailleront avec les mainteneurs du projet pour s’assurer de l’implémentation d’un correctif.
Mozilla joue solo?

Pour l’instant, 3 projets ont déjà pu bénéficier du soutien du fonds SOS pour revoir leur sécurité. PCRE et libjpeg-turbo, deux librairies open source, ainsi que l’application phpMyAdmin ont ainsi été les premiers à bénéficier d’un audit financé par Mozilla. Celui-ci a ainsi permis la résolution de 43 bugs et vulnérabilités.

Comme l’explique Chris Riley, directeur des relations publiques de Mozilla « La sécurité est un processus. Pour tirer d’importants bénéfices de cette initiative, nous devons investir dans l’éducation, le développement des bonnes pratiques et un ensemble d’autres domaines. » Il semble donc fort possible que le fonds SOS soit amené à évoluer à l’avenir pour venir financer d’autres initiatives dans le domaine de la sécurité.

Le fonds SOS lancé par Mozilla n’est pourtant pas une première en la matière. Peu de temps après la faille Heartbleed, la Linux Foundation avait lancé de son côté la Core infrastructure initiative. Une initiative similaire qui tentait de réunir des fonds afin d’apporter un soutien financier à de petits projets Open Source devenus des briques essentielles de l’architecture de nombreux projets.

Cette initiative a notamment obtenu le soutien de nombreux donateurs et était parvenue à réunir la somme de 4 millions de dollars, redistribués à plusieurs projets open source jugés critiques. On peut donc légitimement se demander pourquoi Mozilla a ici choisi de faire cavalier seul et de lancer son propre fork de l’initiative, plutôt que de venir grossir les rangs de l’organisation chapeautée par la Linux Fondation. Interrogée à ce sujet, la fondation Mozilla ne nous a pas encore répondu. Mise à jour 17h 26 : La fondation Mozilla a répondu à nos interrogation dans un mail. Elle explique que « les deux initiatives sont différentes et complémentaires. Nous pensons que CII est plus orienté vers des investissements en profondeur dirigés vers les projets situés au cœur de la sécurité de écosystème open source.(…) Le fonds SOS apporte une aide plus ponctuelle, et s’adresse à des projets différents, et vise des résultats à plus court terme.  »

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur SOS : Mozilla veut financer les projets critiques de l’Open Source

Le support multicœur au menu de Firefox 48

Posted by CercLL sur 10 juin 2016

Interface utilisateur et rendu des pages web fonctionneront dans deux threads séparés sous Firefox 48. Une avancée soumise toutefois au bon vouloir des extensions.

Firefox 48 est maintenant accessible en version bêta. La prochaine mouture majeure du navigateur web de la Fondation Mozilla devrait intégrer certaines technologies issues du projet Electrolysis (e10s).

Le butineur sera capable d’utiliser en partie la puissance des machines multicœurs, en séparant le rendu de son interface utilisateur de celui des pages web. Une solution qui permettra d’améliorer les performances, mais aussi le niveau de sécurité de l’application, en isolant les pages web du reste de Firefox. Ceci aura toutefois un prix en matière de besoins en mémoire vive, estimé entre +10 % et +20 %.

La technologie Electrolysis sera activée par défaut sur un certain nombre de configurations jugées compatibles : 1 % pour Firefox 48, puis 100 % pour Firefox 49. Les configurations compatibles sont celles n’utilisant pas de modules complémentaires ou les fonctions d’accessibilité, ce qui limitera l’application de ce paramètre dans la pratique.

De sérieuses limitations

Il sera possible de forcer l’utilisation de cette fonctionnalité sur les configurations utilisant des modules complémentaires. Attention toutefois, car elle pourra être automatiquement désactivée lorsque des extensions incompatibles sont installées. Ce site propose une liste de modules complémentaires courants et leur degré de compatibilité avec e10s.

Notez que Firefox utilise d’ores et déjà certaines fonctionnalités issues d’e10s pour exploiter la puissance des configurations multicœurs. C’est ainsi le cas avec les greffons (comme Adobe Flash) et le rendu de vidéos (par exemple en VP9).

Source silicon.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Le support multicœur au menu de Firefox 48

Firefox 47 disponible : liste des onglets ouverts sur d’autres appareils, VP9 et DRM

Posted by CercLL sur 9 juin 2016

image dediée

Mozilla propose depuis peu la version 47 de son Firefox. Le navigateur y gagne en particulier une barre latérale affichant les onglets ouverts sur d’autres machines. Plusieurs apports sont également à signaler côté vidéo, avec notamment le support du VP9.

Firefox 47 apporte une fonctionnalité bien pratique qui devrait ravir ceux qui utilisent le navigateur sur plusieurs appareils. Une barre latérale permet ainsi d’afficher sur la version pour ordinateur la liste de tous les onglets ouverts ailleurs. C’est le compte Firefox qui sert d’agent de liaison.

La barre présente les onglets sous la forme d’une arborescence, une liste s’affichant sous chaque nom d’appareil où Firefox a été ouvert. Précisons que le compte retient les sites qui ont été ouverts avant la fermeture et que Firefox n’a donc pas besoin d’être actif sur les autres appareils. En haut, on trouvera un champ de recherche permettant de retrouver rapidement un site en particulier. L’ensemble est simple, mais efficace.

Notez cependant que cette fonctionnalité n’est pas nouvelle dans l’absolu, elle est simplement affichée de manière beaucoup plus simple. Chrome propose un équivalent depuis longtemps également, disponible depuis la page de l’historique.

Firefox

Du VP9, des DRM et de la cryptographie

Firefox 47 est en outre la première mouture à prendre en charge non seulement le VP9 – que les utilisateurs pourront surtout voir en action sur YouTube – mais également le support du CDM (Content Decryption Module) Widevine de Google, qui permet la lecture des vidéos avec DRM. Ce deuxième point n’est pour l’instant valable que sous Windows et OS X. Des sites comme Amazon Video pourront donc s’en servir en lieu et place de Silverlight. Ajoutons que YouTube basculera automatiquement vers la balise HTML5 si le lecteur Flash n’est pas détecté.

Si on regarde davantage sous le capot, plusieurs changements sont à noter. Firefox 47 autorise par exemple le « no-cache » pour les ressources HTTPS sur la navigation Précédent/Suivant, supprime la FUEL (Firefox User Extension Library), supporte les signatures RSA-PSS via l’API WebCrypto, les suites cryptographiques ChaCha20 et Poly1305 ainsi que l’algorithme SHA-2 dans PBKDF2.

Deux panneaux pour surveiller les performances et les Service Workers

Enfin, deux nouveaux panneaux font leur apparition. « about:debugging#workers » permet ainsi de lister les Service Workers pour les déboguer. « about:performance » ouvre de son côté un onglet affichant le niveau de performances de chaque page ouverte dans Firefox et de chaque module. Les éléments sont accompagnés d’une couleur représentant le niveau de performances, le vert étant bien sûr le cas idéal. Des boutons permettent également de désactiver ou désinstaller un module problématique, ou de fermer/recharger un onglet lent.

Firefox 47 corrige également 13 failles de sécurité, dont deux sont considérées comme critiques.

Firefox

Goodbye Gingerbread

Du côté d’Android, il y a moins de nouveautés, mais deux éléments importants sont à signaler. D’une part, Firefox 47 est la dernière mouture à prendre en charge Gingerbread (Android 2.3). Les utilisateurs pourront donc toujours s’en servir à l’avenir, mais il ne sera plus mis à jour. D’autre part, on peut bloquer dans les options l’affichage des web fonts pour réduire l’utilisation de la bande passante et consommer moins de données.

Pour récupérer le nouveau Firefox, il suffira de suivre l’un des liens suivants

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Firefox 47 disponible : liste des onglets ouverts sur d’autres appareils, VP9 et DRM

Ubuntu développe l’internet des objets

Posted by CercLL sur 7 juin 2016

QNAP s’associe à Canonical pour améliorer les NAS grâce à Ubuntu pour le développement avancé de l’Internet des Objets.

QNAP® Systems, Inc. a annoncé aujourd’hui son nouveau partenariat avec Canonical. Cette association permettra notamment de mettre en place une plateforme avancée pour le développement de services et d’applications prévues pour l’Internet des Objets (IdO) grâce à l’utilisation des systèmes d’exploitation Ubuntu et QTS. Canonical et QNAP coopèreront pour fournir, promouvoir et mettre en place la création d’un écosystème d’applications IdO pour les particuliers, les PME et les grandes entreprises.

QNAP tire profit de son système d’exploitation pour NAS, QTS, et de sa plateforme de virtualisation complète, mature et totalement intégrée. Il est désormais combiné au système d’exploitation Ubuntu qui apporte une plateforme de développement complète et plus familière pour les développeurs. Les utilisateurs pourront ainsi bénéficier simultanément d’une large palette d’applications depuis l’App Center QTS tout en profitant des services variés disponibles sous Ubuntu.

Avec Ubuntu 16.04 LTS, les utilisateurs des NAS QNAP pourront accéder à une expérience identique à celle fournie par un ordinateur de bureau, avec un ensemble complet d’applications pour la productivité ou les divertissements. En choisissant la toute dernière version d’Ubuntu, les développeurs pourront bénéficier de ses dernières améliorations et créer des applications en utilisant le format de paquet snap, proposant ainsi plus de sécurité et de fiabilité pour des services disponibles pour les environnements de bureau, mobiles, serveurs et pour l’Internet des Objets. Ce format universel d’application est particulièrement populaire sur Ubuntu Core, la version embarquée d’Ubuntu, qui ouvre la porte sur un univers immense d’applications IdO fourni par les NAS QNAP.

Les deux sociétés encourageront ainsi la création d’applications pour l’Internet des Objets pour NAS en utilisant le nouveau format snap. Les NAS QNAP offriront un espace de stockage personnel hautement sécurisé et constitueront donc à la fois une passerelle IdO idéale, une plateforme de développement complète et une solution Cloud dédiée très fiable.

« L’utilisation d’Ubuntu 16.04 LTS et des snaps représente un intérêt majeur pour les développeurs qui pourront concevoir leurs applications dans un format unique qui pourra être déployé sur les plateformes de bureau et l’IdO. Cela diminue drastiquement les coûts liés à la gestion, la migration et le portage d’applications multiplateformes » a déclaré Mark Shuttleworth, fondateur de Canonical.

QNAP Linux Station v1.1.893 est disponible depuis l’App Center QTS dès aujourd’hui et supporte l’intégralité de la dernière version 16.04 LTS d’Ubuntu. Installez Ubuntu 16.04 pour profiter de la richesse des services d’Ubuntu et lancez vos projets d’applications pour l’IdO et les environnements de bureau avec le format snap.

Note : Linux Station nécessite un NAS QNAP équipé d’un minimum de 4 Go de RAM.

Le site de QNAP

Le site de Canonical

Source qnap.com

Posted in Uncategorized | Tagué: | Commentaires fermés sur Ubuntu développe l’internet des objets

Linux pour l’embarqué

Posted by CercLL sur 7 juin 2016

Ce livre blanc consacré à l’utilisation de Linux embarqué dans les systèmes industriels est le premier de la série.

Après un historique et quelques rappels sur les principes d’un système embarqué (matériel et logiciel) nous décrirons les éléments fondamentaux constituant une distribution Linux. Suite à cela nous mettrons en pratique les connaissances acquises en décrivant en quelques pages comment construire une distribution Linux simpliste de quelques Mo.

Après une introduction à la notion de « build system » (outil de construction de distribution), la suite du livre sera ensuite consacrée à l’étude des deux principaux outils utilisables de manière industrielle, soit Buildroot et Yocto.

Linux-pour-l'embarqué_livre_blanc_big

 

Source smile.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Linux pour l’embarqué

Tor Browser 6.0 supprimera les certificats SHA1

Posted by CercLL sur 1 juin 2016

Tor Browser 6.0, disponible en téléchargement, est une version importante du navigateur sécurisé. Voici ce qui change.

Tor Browser 6.0 est disponible. Cette nouvelle mouture apporte plusieurs améliorations significatives. La principale, c’est le passage à Firefox 45 ESR, qui est donc une version avec un support étendu. Conséquence : une sécurité renforcée, selon ses concepteurs. De plus, l’alignement sur Firefox 45 apporte de nouvelles fonctionnalités.

Autre point important, l’abandon du support des certificats de sécurité SHA1. Dans le courant de 2017, tous les principaux navigateurs l’abandonneront aussi.

De nombreux bugs ont été corrigés évidemment, mais certains correctifs n’étant pas encore appliqués, des fonctionnalités ont été désactivées pour le moment.

Signalons également que le système de mises à jour a été renforcé et que la vérification se fera désormais sur la signature du paquet ainsi que sur le « hash ».

Liens :

Le site de Tor

Télécharger Tor Browser pour Linux

Source toolinux.com

 

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Tor Browser 6.0 supprimera les certificats SHA1

« 01net magazine » associe l’April, La Quadrature du Net et la FSF à la « filière des filous du net »

Posted by CercLL sur 26 mai 2016

Le magazine 01net, dans son édition n°843 du 18 au 31 mai 2016, a publié un dossier portant sur les « Virus, la déferlante ». Dans l’article intitulé « On a remonté la filière des filous du net » (page 33), les auteurs cherchent à comprendre quels sont les responsables des attaques par rançongiciel, ces logiciels qui chiffrent les données du disque dur de la victime, qu’il n’est possible de déverrouiller que contre paiement, et qui se cache derrière « ces logiciels malveillants » selon les termes de l’article.

Dans ce que 01net dénomme « la famille pirate », on retrouve « le voyou 2.0 », « l’hacktiviste », « l’espion » et « le mercenaire », chacune de ces entitées étant illustré par le dessin d’une personne.

Plus particulièrement, le mercenaire est décrit, page 35, comme un « hackeur chevronné vend[ant] ses compétences au plus offrant, […] des mafias, des services de renseignement ou des entreprises peu scrupuleuses […] ». Le dessin associé à cette description montre un homme derrière son ordinateur portable dont le dos de l’écran est couvert d’autocollants de la Free Software Foundation (FSF), de La Quadrature du Net et de l’April et particulièrement ceux qui concernent les quatre dangers pour le Logiciel Libre (voir l’extrait de l’article).

Associer la FSF, La Quadrature du Net, l’April, leurs membres et soutiens à des actes malveillants est scandaleux. Un programme malveillant est conçu dans le but de nuire à un système informatique et à son utilisateur. Alors que les logiciels libres permettent au contraire de construire une informatique au service des utilisateurs. Les actions de la FSF, de La Quadrature du Net et de l’April visent à développer et défendre les libertés informatiques et les droits et libertés des citoyens sur Internet.

English

Source april.org

Posted in Uncategorized | Commentaires fermés sur « 01net magazine » associe l’April, La Quadrature du Net et la FSF à la « filière des filous du net »

Grammalecte, le correcteur grammatical ultime pour Firefox

Posted by CercLL sur 23 mai 2016

Grammelecte est un module complémentaire pour Firefox qui intervient en tant que correcteur grammatical. Open source, il a été financé par les internautes.

 

C’est ainsi. Vous avez beau vous lire, vous relire et vous re-relire, il y aura toujours une faute ou une coquille qui échappera à votre attention malgré toute la concentration que vous allez accorder à cet exercice. Évidemment, pour le lecteur qui consulte votre prose, c’est une source de contrariété évidente, surtout s’il se montre très sensible au respect de la langue française.

« Grammalecte pour Firefox peut et doit signaler les mêmes erreurs que la version pour LibreOffice. Les tests de qualité confirment ce point, mais ces tests ne sont pas encore complets. Il est donc possible qu’il y ait encore quelques divergences de comportement entre les deux correcteurs », explique Olivier, l’auteur du projet. Mais, prévient-il, « il reste sans doute encore pas mal de rugosités à polir ».

Grammelecte test

À l’usage, Grammelecte est extrêmement  facile à prendre en main. Il suffit par exemple de surligner un mot, une phrase ou un paragraphe, d’effectuer un clic droit avec la souris et de choisir la vérification souhaitée. Pour l’heure, la correction se fait dans un panneau annexe, mais Olivier assure que c’est une solution temporaire. À terme, il est question de souligner directement dans les zones de texte les erreurs qui seront repérées.

Olivier envisage par ailleurs de porter Grammalecte sur Thunderbird, afin d’accompagner les usagers lorsqu’ils rédigent leur courrier électronique. Cela dit, rien n’est prévu à très court terme — la programmation n’a pas débuté — et, dans la mesure où le client mail a le cul entre deux chaises, abandonné par Mozilla, ce sera loin d’être une partie de plaisir, ne serait-ce que pour l’interface.

Source numerama.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , | Commentaires fermés sur Grammalecte, le correcteur grammatical ultime pour Firefox

Retour du Test Pilot pour Firefox

Posted by CercLL sur 12 mai 2016

La Fondation Mozilla relance son programme Test Pilot pour le navigateur Firefox. Initialement créé pour la version 3.5 en 2009, il se concentre désormais sur le test de nouvelles fonctionnalités.

Le Test Pilot Program va permettre aux utilisateurs de tester de nouvelles fonctionnalités proposées par Firefox en mode expérimental et à Mozilla d’étudier leurs utilisations ainsi que les problèmes éventuels.

Les utilisateurs pourront faire part de leur expérience vis-à-vis de ces nouveautés qui pourront être activées et désactivées à tout moment et, qui auront le contrôle sur les données partagées avec Mozilla. Il sera même possible de communiquer directement avec les développeurs de chacun des projets. Cela devrait grandement aider Mozilla à améliorer son navigateur.

Pour pouvoir participer, rien de plus simple. Il suffit de créer un compte Firefox, d’installer l’extension Test Pilot, puis d’activer les extensions souhaitées. Il y a pour le moment 3 nouveautés à essayer, disponibles sous Windows, Mac OSX et GNU/Linux : Activity Stream (pour l’historique), Tab Center (pour les onglets) et Universal Search (recommandation de sites).

Ce programme n’est disponible qu’en anglais actuellement, mais devrait s’ouvrir à d’autres langues d’ici quelques mois. Après cette phase de test, Mozilla décidera d’intégrer ces fonctionnalités, d’en faire des extensions, ou de simplement les supprimer.

Liens :

L’annonce officielle
Le site du Test Pilot Program

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: , , | Commentaires fermés sur Retour du Test Pilot pour Firefox

 
%d blogueurs aiment cette page :