CERCLL

CercLL d'Entraide et Réseau Coopératif Autour des Logiciels Libres

Handicap et accessibilité sous GNU/Linux

Posted by cercll le 24 juillet 2015

L’accès à l’outil informatique pour les personnes moins valides n’est pas toujours aisé, loin de là. Mais, sous GNU/Linux, il existe quelques solutions gratuites pouvant les aider. C’est un enjeu essentiel dans une vie de plus en plus numérique.

Même si tout n’est pas parfait au niveau de l’accessibilité, des solutions existent pour aider les personnes souffrant de handicap et pour les aider à rompre leur isolement numérique.

Voici notre sélection :

1. Handicap visuel ou moteur

Suivant le handicap, la solution technique ne sera évidemment pas la même.

Handicap visuel : on pourra utiliser une loupe d’écran. Pour les personnes non voyantes, il existe des logiciels qui permettent de lire ce qui est affiché à l’écran et ce que l’utilisateur tape (ce sont des lecteurs d’écran), à l’aide d’un synthétiseur vocal : technique informatique qui permet de créer une parole artificielle afin de pouvoir faire lire un texte à un ordinateur). Il existe aussi des logiciels permettant de corriger les problèmes liés au daltonisme.

Handicap moteur : Une solution consiste à utiliser un clavier virtuel sur l’écran, que l’on peut utiliser via un dispositif de pointage tel qu’une souris. Il existe également des logiciels permettant d’utiliser la souris en suivant les mouvements des yeux, à l’aide d’une webcam.

2. Les distributions spécialisées

Vinux

Cette distribution est basée sur Ubuntu, et est destinée aux mal voyants et non-voyants.

Sonar Gnu Linux

Elle est basée sur Ubuntu / Debian, et elle respecte les 4 libertés du logiciel libre.

3. Les logiciels spécialisés

L’accessibilité dans KDE
L’accessibilité dans Gnome
L’accessibilité dans Firefox
L’accessibilité dans LibreOffice

Orca :

C’est un lecteur d’écran et une loupe. Il est souvent présent par défaut avec l’environnement de bureau Gnome.

Clavicom :

Il affiche un clavier virtuel à l’écran, permettant de contrôler l’ordinateur sans avoir à se servir d’un véritable clavier, pour les personnes ayant un handicap moteur par exemple.

eSpeak :

C’est un logiciel de synthèse vocale, sous GPL, disponible sous GNU/Linux, Windows et Mac.

Jovie

C’est le système de synthèse vocale de KDE. Il permet de lire le contenu d’un fichier, les notifications du système, les pages web dans Konqueror. Il fonctionne avec eSpeak, Festival ou d’autres.

KMag

C’est une loupe d’écran pour l’environnement KDE.

KMouth

Permet aux personnes muettes de faire parler leur ordinateur pour eux. Il nécessite un synthétiseur vocal. Il fait partie de l’environnement KDE.

KmouseTool

Ce logiciel permet aux personnes ayant un handicap de pouvoir utiliser une souris et cliquer simplement en faisant une courte pause sur un lien.

Gok

C’est un clavier virtuel pour l’environnement de bureau Gnome. capture Gok

Dasher

Ce programme permet de taper du texte sans se servir d’un clavier, mais à l’aide d’un dispositif de pointage comme un trackball, un joystick ou une souris.

4. Les greffons pour Firefox :
Lecteur d’écran
Modifier la taille des polices
N’utiliser que le clavier
Modifier les couleurs

5. Greffons pour LibreOffice

Lecteur d’écran
Export au format braille
Export au format Daisy

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: | Leave a Comment »

4 distributions GNU/Linux pour débuter

Posted by cercll le 20 juillet 2015

Choisir son système est une étape importante quand on démarre sous l’OS libre. Voici un petit guide qui en compare quatre pour vous aider.

Des distributions GNU/Linux, il en existe beaucoup. Pareil pour les environnements de bureau. Difficile a priori, pour un débutant, de bien choisir. Entre Ubuntu, Xubuntu, Linux Mint, Debian et HandyLinux, votre coeur balance ? Voici quelques arguments pour vous guider.

1. Ubuntu, avec Unity, est la plus connue et la plus utilisée. Simple, avec une très grande communauté, mais l’environnement Unity est un peu gourmand parfois. Xubuntu dispose des mêmes avantages qu’Ubuntu, c’est un fork, mais avec un environnement plus léger.

2. Linux Mint, basée sur Ubuntu, dispose d’une logithèque semblable, mais avec des environnements différents : MATE et Cinnamon, qui lui est plus gourmand en ressources.

3. Debian, qu’on ne présente plus, est la distribution la plus ancienne. Les performances sont meilleures, l’installeur est plus simple et la qualité est vraiment très bonne. Mais pour les débutants, la documentation est parfois moins accessible.

4. HandyLinux est une distribution basée sur Debian et construite pour les grands débutants, avec un menu développé spécifiquement. De plus, ce système est très léger et peut donc s’utiliser sur de vielles machines.

C’est HandyLinux qui se démarque pour ce petit comparatif.

Source plemaire.net

Posted in Uncategorized | Tagué: | Leave a Comment »

Le gouvernement encourage les messageries libres

Posted by cercll le 20 juillet 2015

La France se libère, un peu plus. Le gouvernement lance un projet pour concurrencer Google et Microsoft sur le terrain des outils de productivité.

Manuel Valls a annoncé la mise en place d’un projet de 10,7 millions d’euros. Son objectif ? Introduire de la concurrence face à Google Docs et Office 365.

Ce financement montre clairement l’ambition du gouvernement pour reprendre en main son système informatique, afin d’être moins dépendant des géants américains. Ce n’est pas la première fois que les services de l’état se tournent vers le logiciel libre.

C’est un consortium qui sera responsable de ce programme, chapeauté par l’entreprise française Linagora, déjà titulaire de grands comptes liés à la République.

Le but : créer un bureau virtuel, accessible en ligne et disposant d’outils comme une boite courriel, un traitement de texte et une messagerie instantanée. La technologie choisie reposera sur le modèle décentralisé, en pair à pair et open source.

L’idée est innovante, mais le budget reste moins important que celui des grands acteurs internationaux du secteur. Ce service devrait voir le jour d’ici un an et demi à deux ans.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: | Leave a Comment »

La NSA, l’espion qui aimait Linux

Posted by cercll le 9 juillet 2015

La NSA, qui espionne le monde entier, utilise GNU/Linux. Les serveurs utilisés pour son programme XKEYSCORE tourneraient sous Red Hat.

On le sait depuis les révélations d’Edward Snowden, la NSA, l’agence de renseignements des Etats-Unis, a placé une partie du web sur écoute, notamment via son programme XKEYSCORE.

Red Hat distribue Red Hat Linux Entreprise, une version commerciale de sa distribution GNU/Linux. Et il semblerait que celle-ci ait reçu les faveurs de la NSA au sein de son infrastructure informatique, rapporte FirstLook.

XKEYSCORE est une application Linux typiquement déployée sur des serveurs Red Hat. Elle exploite le serveur web Apache et stocke les données collectées dans des bases MySQL. La NSA utilise également d’autres logiciels libres comme rsync et vim.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Comments Off on La NSA, l’espion qui aimait Linux

Canonical corrige des failles PHP d’Ubuntu

Posted by cercll le 9 juillet 2015

Canonical découvre des failles sur PHP. Et les développeurs les corrigent.

Plusieurs failles ont été découvertes dans certains des paquetages PHP utilisés sur les versions 15.04, 14.10, 14.04 et 12.04 de la distribution GNU/Linux Ubuntu, maintenue par la société Canonical.

Ces failles pouvaient conduire à des risques de sécurité (notamment des attaques par déni de service).

Les développeurs d’Ubuntu ont rapidement corrigé ces failles et publié des correctifs. Une note de sécurité a été publiée pour Ubuntu afin de préciser les détails de ces failles, ainsi que les correctifs mis en place.

Pour les utilisateurs, il suffit, comme toujours, de vérifier et d’installer les dernières mises à jour, concernant ici php5.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: | Comments Off on Canonical corrige des failles PHP d’Ubuntu

Sur le RGI la DISIC persiste : ODF recommandé, OOXML discrédité

Posted by cercll le 8 juillet 2015

La dernière version de travail du RGI, avant la validation finale, maintient le format ODF comme format recommandé pour les documents bureautiques au sein des administrations. Cette nouvelle version du RGI énonce des critiques argumentées sur le format OOXML de Microsoft. L’April remercie la DISIC d’avoir su résister aux pressions et de continuer à agir dans l’intérêt à long terme de l’ensemble des citoyens français et de leurs administrations.

La DISIC (Direction interministérielle des systèmes d’information et de communication) a entamé il y a quelques mois un chantier d’actualisation du RGI (Référentiel général d’interopérabilité)1. Ce travail avait notamment abouti à préconiser ODF (Open Document Format) pour les documents bureautiques. Un lobbying, mené par Microsoft, s’est activé au plus haut niveau de l’État pour intégrer dans le RGI le format OOXML (Office Open XML) de Microsoft.

La dernière version de travail du RGI appelée « Version 1.9.9 – Juin 2015 – Projet pour validation finale » mentionne OOXML mais pour mieux discréditer ce format et lui assigne le statut « en observation », le format ODF conservant le statut « recommandé ».

Le document explique en effet:

Office Open XML est une norme ISO/CEI 29500 créée par Microsoft, destinée à répondre à la demande d’interopérabilité dans les environnements de bureautique et à concurrencer la solution d’interopérabilité OpenDocument soutenue par tous les autres éditeurs de suites bureautiques, notamment Apache et The Document Foundation. Ce format (dont les suffixes sont .docx, .xlsx, et .pptx) est utilisé à partir de Microsoft Office 2007, en remplacement des précédents formats Microsoft (reconnus à leurs suffixes tels que : .doc, .xls, .ppt), il est toutefois légèrement différent, pour ces versions d’office, de la norme ISO définitive, qui a tenu compte des remarques des membres de l’organisme normalisateur.

Le standard est positionné au statut « en observation » de par sa complexité, son manque d’ouverture (notamment dans la gouvernance de la norme) et le strict respect de la norme par Microsoft même.

Pour des besoins d’échanges d’informations sous forme de tableaux, l’utilisation d’OOXML est tolérée.

La DISIC réitère les critiques adressées depuis de nombreuses années aux format OOXML et tolère son utilisation uniquement pour des « besoins échanges d’informations sous forme de tableaux . Il est fort probable que cette tolérance correspond à un cas d’usage particulier au sein d’un service de l’administration.

Il est savoureux de constater que le résultat du lobbying de Microsoft n’est sans doute pas celui escompté par l’éditeur et qu’il conduit à l’invalidation d’OOXML au sein de l’administration.

« Les termes employés dans le RGI sont posés mais la critique contre OOXML est sans appel. La DISIC a démontré qu’elle agit dans l’intérêt à long terme de l’ensemble des citoyens français et de leurs administrations » a déclaré Frédéric Couchet, délégué général de l’April.

Source april.org

Posted in Uncategorized | Tagué: | Comments Off on Sur le RGI la DISIC persiste : ODF recommandé, OOXML discrédité

Formez vous à GNU/Linux

Posted by cercll le 8 juillet 2015

Grâce à OpenClassRooms, vous pouvez vous former au système GNU/Linux. En ligne, à votre rythme et gratuitement.

OpenClassRooms est un des plus grands MOOC francophone. Il propose de très nombreux cours accessibles en ligne, gratuitement, sur de nombreux sujets, dont l’informatique.

Avec le cours « Reprenez le contrôle à l’aide de Linux », vous pouvez vous former simplement à l’utilisation du système d’exploitation libre et gratuit.

Le cours, complet et bien pensé, est divisé en plusieurs chapitres, avec des QCM à réaliser, afin de vérifier que l’on acquiert bien les connaissances.

L’avantage avec les MOOCs, c’est que l’on apprend de chez soi, à son rythme. Un forum est disponible sur le site si l’on a besoin d’aide. Le cours est gratuit, mais si l’on veut bénéficier d’un certificat de réussite, il faudra souscrire à un compte premium.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: | Comments Off on Formez vous à GNU/Linux

Linux 4.2 : une release majeure ? Ca dépend comment on compte

Posted by cercll le 8 juillet 2015

Linus Torwald a annoncé dimanche dernier que la version 4.2 était proche d’être finalisée. Une release majeure en terme de lignes de code, mais qui n’apporte pas de changement radical dans les fonctionnalités.

« Je pensais que cette release serait l’une des plus importantes, mais en réalité cela dépend vraiment de la façon de compter. » Le message posté dimanche par Linus Torwald sur la Linux Kernel Mailing List entend dès le départ clarifier un peu ce statut de mise à jour record. « En terme de commits, il s’agit d’une des release les plus importantes de notre histoire récente, mais des releases telles que la 3.10-rc1 par exemple étaient tout aussi volumineuses.»

En termes de lignes de code en revanche, cette version 4.2 peut prétendre jouer dans le haut du panier avec plus d’un million de lignes ajoutées. Mais cela ne signifie pas pour autant un déluge de nouvelles fonctionnalités : comme le remarque Linus Torvalds, environ la moitié de ces lignes de codes sont nécessaire pour l’ajout d’un simple driver AMD pour processeur de carte graphique. Alors oui, cette release est une des plus importantes en terme de lignes de code, mais c’est largement la faute d’AMD.

Outre cet aspect insolite, cette nouvelle release, de l’aveu même de Linus Torwalds, est « plutôt normale. » Dans son mail, il note que les efforts se sont principalement concentrés sur l’optimisation du code bas niveau des processeurs x86, ainsi que des nouveautés du coté des drivers ou des systèmes de fichiers. Outre cela, Linus précise également que cette release s’accompagnera « des mises à jour habituelles pour les systèmes de fichiers, outils réseau, de chiffrement, de tests, tout ce que vous voulez. » On notera au passage que les versions stable se passeront d’une version 4.1.5, n’en déplaise aux fans de Terminator qui attendaient avec impatience cette dénomination.

Source zdnet.fr

Posted in Uncategorized | Tagué: | Comments Off on Linux 4.2 : une release majeure ? Ca dépend comment on compte

Ubuntu sur des ordinateurs Lenovo en Inde

Posted by cercll le 8 juillet 2015

L’éditeur Canonical a passé un accord avec Lenovo. Des ordinateurs pré-installés seront disponibles en Inde.

Ce sont des portables ThinkPad L450 qui seront proposés désormais à la vente chez certains revendeurs en Inde, rapporte Softpedia, pour environ 570 euros.

C’est la première fois que que Canonical et Lenovo s’allient sur le marché indien. Ubuntu possède déjà des accords avec d’autres fabricants de matériel. Il est par ailleurs déjà présent en Inde, mais via d’autres constructeurs.

Les portables, d’entrée de gamme pour le moment, embarqueront Ubuntu 14.04 LTS, disposeront d’un écran HD de 14’’, d’un processeur Intel Core i3, de 5G de mémoire vive ainsi que d’un disque dur de 500 G… et bien évidemment du Wi-Fi.

Ils seront disponibles courant juillet. L’offre devrait s’étoffer par la suite. Les deux acteurs se félicitent de cet accord, qu’ils espèrent bénéfique. Cela marque un pas de plus dans le déploiement et l’adoption d’Ubuntu à travers le monde.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: | Comments Off on Ubuntu sur des ordinateurs Lenovo en Inde

RGI, l’histoire se répète-t-elle pour maintenir la position dominante de Microsoft ?

Posted by cercll le 6 juillet 2015

 

Le 3 juillet 2015, Silicon.fr a révélé que la discussion autour des formats bureautiques de l’administration serait remontée jusqu’à l’Élysée. La DISIC (Direction interministérielle des systèmes d’information et de communication) souhaite en effet que ODF, le seul standard réellement ouvert de bureautique, soit désormais le seul recommandé par l’État. Le lobbying exercé par Microsoft s’est activé et, au plus haut niveau de l’État, on s’intéresserait à ce débat, ce qui n’est pas sans rappeler les épisodes de 2009 sur le référentiel général d’interopérabilité (RGI). L’April appelle le Président de la République et le gouvernement à ne pas céder aux mouvements d’influences et à agir dans l’intérêt à long terme de l’ensemble des citoyens français et de leurs administrations.

Le choix d’ODF dans le RGI : pour un standard ouvert incontestable

Le RGI, pour référentiel général d’interopérabilité, est le document de référence pour les administrations, leur permettant notamment de savoir quels formats privilégier pour assurer l’interopérabilité. Pour la bureautique, à l’issue d’une longue polémique sur le format bureautique OOXML, du scandale de la normalisation par l’ISO de ce format1 et d’attaques massives contre le travail de la DGME2 (qui était en faveur du seul format ODF), la version du RGI 1.0 publiée en 2009 recommandait en effet l’utilisation des deux formats ODF ou OOXML à égalité. La DISIC a lancé il y a quelques mois un chantier d’actualisation du RGI. Dans la nouvelle version de travail publiée, la DISIC privilégie ODF, seul standard réellement ouvert, dans la suite logique des préconisations émises depuis de nombreuses années par les experts de l’administration.

L’April salue le travail de la DISIC sur le RGI, notamment le choix d’un format réellement ouvert et interopérable pour la bureautique. De même, le CNLL (Conseil National du Logiciel Libre) a publié les résultats d’un sondage sur l’impact économique des standards ouverts qui apporte un soutien massif en faveur de la définition forte de l’interopérabilité et des standards ouverts présents dans la version actuelle du RGI.

A l’inverse, l’AFDEL soutient le format OOXML, prétendant qu’il est souhaitable de supporter deux standards de formats de documents bureautiques. Mais l’AFDEL feint d’oublier qu’à l’inverse du format ODF, OOXML ne connaît aucune implémentation autre que certaines versions spécifiques de la suite de MS Office (MS Office 2010 a un support partiel, MS Office 2013 le supporte), et encore, dans ces deux cas le format de fichier généralement connu sous le nom d’OOXML (les fichiers en .docx, .xlsx, .pptx) ne sont en réalité qu’un autre format, propriétaire celui-là et différent du standard ISO OOXML.

De plus, il est déplorable de constater que l’AFDEL, qui se présente comme le groupement des éditeurs de logiciels français, gaspille son temps et déploie ses efforts à soutenir les causes d’éditeurs américains qui ne s’acquittent guère du paiement de la TVA, contrairement à leurs collègues français et européens. Il est d’autant plus surprenant de voir cette association prendre fait et cause pour le standard OOXML alors qu’il n’existe aucune implémentation connue de ce format au niveau français et européen. Le format ODF est largement supporté, par l’industrie dans son ensemble, et par des suites bureautiques telles que LibreOffice, OpenOffice et Microsoft Office.

Le lobbying en faveur du statu quo

L’article de Silicon.fr souligne également que la proposition de la DISIC se heurte à un fort lobbying de Microsoft : ainsi, l’Élysée aurait « entendu les arguments » du directeur de la DISIC sur le sujet, en concomitance avec un entretien entre le Président de la République et Bill Gates, ce qui ne manque pas de laisser perplexe.

« Cette coïncidence de calendrier est d’autant plus troublante qu’elle rappelle clairement l’épisode 1 », explique Frédéric Couchet, délégué général de l’April. « L’article de Silicon évoque « la bataille homérique qui s’est cristallisée autour du RGI version 1″, ainsi que la première intervention élyséenne en faveur de la normalisation du format OOXML de Microsoft en 2008 et son ajout dans le RGI malgré l’avis négatif de la DGME à l’époque. L’histoire se répèterait donc pour maintenir le soutien de l’exécutif français à la position dominante de Microsoft ? »

De plus, l’Afdel a récemment tenté de lancer une offensive médiatique contre la DISIC et contre son patron Jacques Marzin, qui portait sur le RGI mais aussi sur le fait que Jacques Marzin souhaite renforcer et étendre la stratégie publique en matière de logiciel libre. Cette offensive médiatique s’étant révélée un flop, on est visiblement passé au stade de la pression politique envers Jacques Marzin.

« Face aux attaques que le patron de la DISIC subit actuellement de la part d’organisations qui mènent des combats d’arrière-garde et dont le monopole s’appuie sur l’emprisonnement de toute la production bureautique de l’État et de ses interlocuteurs, l’April tient à lui apporter tout son soutien », réagit Jeanne Tadeusz, responsable des affaires publiques de l’April.

L’April appelle le Président de la République et le gouvernement à ne pas céder aux mouvements d’influences et à agir dans l’intérêt à long terme de l’ensemble des citoyens français et de leurs administrations.

Source april.org

Posted in Uncategorized | Tagué: | Comments Off on RGI, l’histoire se répète-t-elle pour maintenir la position dominante de Microsoft ?

Firefox 39 facilite le partage et renforce la sécurité, avec un peu de retard

Posted by cercll le 4 juillet 2015

Le navigateur open source permet désormais de partager l’URL d’un chat vidéo Hello sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, les utilisateurs sous Mac OS X ou Linux bénéficieront à présent de la protection anti-malware.

icones_02265

La fondation Mozilla vient de publier la version 39 de Firefox. Cette nouvelle mouture arrive avec quelques jours de retard, en raison d’un problème de stabilité, que les développeurs ont rapidement résolu. Que trouve-t-on sous le capot cette fois-ci ? Tout d’abord, Firefox 39 intègre son module de partage (icône du petit avion en papier) avec son chat vidéo Hello (icône de la bulle de BD souriante).
Les utilisateurs de ce service pourront donc, directement depuis leur navigateur, partager l’URL d’une session de communication avec leurs amis sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Tumblr,…). Au préalable, il faudra évidemment activer ces comptes d’accès aux réseaux sociaux dans Firefox.

Basé sur Google SafeBrowsing

Autre nouveauté : l’activation de la protection anti-malware sur Linux et Mac OS X. Jusqu’à présent, cette fonction n’était présente que sur Windows. Elle s’appuie sur les listes noires créées par Google SafeBrowsing, un service qui scanne en permanence le Web pour identifier les pages qui seraient sources de phishing, de logiciels malveillants ou de logiciels non souhaités (les adwares par exemple).
La protection anti-malware procède également à une analyse des fichiers exécutables téléchargés et vérifie la signature de l’éditeur. En cas de doute, le navigateur va, là encore, demander conseil à Google SafeBrowsing.
Côté sécurité, signalons que la version 39 abandonne définitivement le protocole SSLv3, qui permettait à une personne malintentionnée d’effectuer l’attaque « Poodle ».Enfin, Firefox 39 intègre la technologie Silk, qui permet d’optimiser l’affichage des animations et du scrolling dans le navigateur.
Télécharger :
Source 01net.com

Posted in Uncategorized | Tagué: | Comments Off on Firefox 39 facilite le partage et renforce la sécurité, avec un peu de retard

La vente forcée ordinateur/logiciels devant la Cour de justice de l’Union européenne

Posted by cercll le 2 juillet 2015

Le jeudi 25 juin 2015, la Cour de cassation a posé une question préjudicielle à la Cour de justice de l’Union européenne sur la vente forcée ordinateur/logiciels. La cour de Luxembourg se prononcera donc dans les prochaines semaines sur cette pratique. L’April attend avec impatience une décision qui pourrait confirmer le caractère déloyal de l’obligation d’acheter des logiciels quand on acquiert un ordinateur sur le marché grand public.

Dans le cas d’espèce, un consommateur voulait acquérir un ordinateur Sony d’un modèle particulier, mais ne pouvait pas le faire sans avoir à acheter un système d’exploitation ainsi que plusieurs logiciels qui étaient pré-installés sur la machine. Il a donc exigé le remboursement de ces logiciels devant le tribunal, ce qui lui avait été refusé en appel.

La Cour de cassation ne se prononce pas sur le fond, mais considère qu’il s’agit d’une vraie question de droit, qui doit être traitée par les juridictions européennes afin que la directive 2005/29 relative aux pratiques commerciales déloyales des entreprises vis-à-vis des consommateurs s’applique de la même manière dans toute l’Union.

Les questions auxquelles la Cour de Justice européenne aura à répondre sont les suivantes :

1°) les articles 5 et 7 de la directive 2005/29 du Parlement européen et du Conseil du 11 mai 2005 relative aux pratiques commerciales déloyales des entreprises vis-à-vis des consommateurs dans le marché intérieur doivent-ils être interprétés en ce sens que constitue une pratique commerciale déloyale trompeuse l’offre conjointe consistant en la vente d’un ordinateur équipé de logiciels préinstallés lorsque le fabricant de l’ordinateur a fourni, par l’intermédiaire de son revendeur, des informations sur chacun des logiciels préinstallés, mais n’a pas précisé le coût de chacun de ces éléments ?

2°) l’article 5 de la directive 2005/29 doit-il être interprété en ce sens que constitue une pratique commerciale déloyale l’offre conjointe consistant en la vente d’un ordinateur équipé de logiciels préinstallés, lorsque le fabricant ne laisse pas d’autre choix au consommateur que celui d’accepter ces logiciels ou d’obtenir la révocation de la vente ?

3°) l’article 5 de la directive 2005/29 doit-il être interprété en ce sens que constitue une pratique commerciale déloyale l’offre conjointe consistant en la vente d’un ordinateur équipé de logiciels préinstallés, lorsque le consommateur se trouve dans l’impossibilité de se procurer auprès du même fabricant un ordinateur non équipé de logiciels ?

 

Source april.org

Posted in Uncategorized | Tagué: | Comments Off on La vente forcée ordinateur/logiciels devant la Cour de justice de l’Union européenne

L’April partenaire du Festival francophone des communs 2015

Posted by cercll le 25 juin 2015

L’April fait partie des partenaires du Festival francophone des communs qui aura lieu du 5 au 18 octobre 2015, et se propose d’organiser au moins un événement.

Le « réseau francophone autour des communs », lancé en 2012, organise un festival francophone des communs du 5 au 18 octobre 2015. L’April, déjà partenaire de l’édition de 2013 dont l’intitulé était« Villes en Biens Communs », participera à l’édition 2015.

Selon le site du festival « Les communs désignent l’activité des communautés qui s’organisent et se régulent pour protéger et faire fructifier des ressources matérielles ou immatérielles, en marge des régimes de propriété public ou privé. Zones urbaines transformées en jardins partagés par les habitants, savoirs versés dans l’encyclopédie Wikipedia par des millions d’internautes, cartographie OpenStreetMap nourries par les utilisateurs, savoirs traditionnels, logiciels libres, science ouverte, publications en libre accès, pédibus scolaires, système d’irrigation agricole partagé, semences libres, contenus éducatifs ouverts, échanges de savoirs, justice participative… Les initiatives fleurissent qui inventent des manières créatives et solidaires de générer, gérer et partager des ressources et les communs apparaissent comme source d’alternatives ».

Source april.org

 

Posted in Uncategorized | Tagué: | Comments Off on L’April partenaire du Festival francophone des communs 2015

RMLL 2015 : voici le programme

Posted by cercll le 22 juin 2015

Les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre (RMLL) sont un cycle de conférences, d’ateliers et de tables rondes autour du Libre et de ses usages. La nouvelle édition approche. En voici le programme.

logo-site_header-81161

L’édition aura lieu du 4 au 10 juillet 2015 à Beauvais (60), près de Paris. Elle est organisée conjointement par l’association Oisux, l’association Epplug, des représentants d’April et la communauté des bénévoles des RMLL.

Au programme :

Le week-end « Grand Public » sur le parvis de la Cathédrale les 4 et 5 juillet

Inauguration samedi à 10h00 avec Mme Axelle Lemaire, Secrétaire d’État chargée du Numérique
Discours de Mr Richard Stallman, président/fondateur de la Free Software Foundation, dimanche à 14h30
Le Village du Libre avec 35 exposants Du 6 au 10 juillet à l’Antenne Universitaire (UPJV, 52 Boulevard Saint-André, Beauvais) :

Le Village du Libre dans le hall de l’antenne

De nombreuses conférences et des tables rondes dans différents thèmes : Société, Entreprises et administrations, Sécurité, Développement, Logiciel et systèmes d’information, Infrastructure, Art-culture-médias, Santé, Sciences et formation, Matériel-libre-hacking-making.

Des ateliers interactifs animés par les associations et les acteurs du Libre
Des intervenants d’origines très diverses : Argentine, Etats-Unis, Inde, Taïwan, plusieurs pays d’Afrique et d’Europe

Vous trouverez ici un aperçu du programme des conférences.

Et puis la fête !

Une soirée organisée par l’Asca et le réseau Beauvais-En-Transition avec la projection du film « En quête de sens » au Cinéma Agnès Varda le samedi 4 juillet 19h00
Le Festival des Arts Numériques Libres avec notamment le mardi 7 juillet à 19h, un concert de musique électro avec Hallogenerator et Superdirt2 ; le mercredi 8 juillet à 19h, projection du film « The Pirate Bay Away From Keyboard ».

Quant au traditionnel « Repas du Libre », il est prévu le jeudi 9 juillet à 19h00 à l’Hôtel-de-Ville.

Rendez-vous sur le site officiel pour tout savoir.

Source toolinux.com

Posted in Uncategorized | Tagué: | Comments Off on RMLL 2015 : voici le programme

Non à la surveillance de Masse !

Posted by cercll le 21 juin 2015

20150412-sous-surveillance

 

 

Posted in Uncategorized | Comments Off on Non à la surveillance de Masse !